imbibé, ée

IMBIBÉ, ÉE

(in-bi-bé, bée) part. passé d'imbiber
Un linge imbibé d'huile.
....Certain âge accompli, Le vase est imbibé, l'étoffe a pris son pli [LA FONT., Fabl. II, 18]
Fig.
Cet homme est imbibé de la bonne opinion de lui-même [SAINT-ÉVREMOND, dans RICHELET]
J'aurais joui de beaucoup d'agrément, si le malheureux poison [l'amour] dont mon âme était imbibée, ne l'avait rendue impénétrable à toute satisfaction [STAAL, Mém. t. III, p. 72]