imitable

(Mot repris de imitables)

imitable

adj.
Qui peut être imité : Sa façon de parler est facilement imitable inimitable

imitable

(imitabl)
adjectif
inimitable qu'on peut imiter, copier Elle a une signature difficilement imitable.

IMITABLE

(i-mi-ta-bl') adj.
Qui peut être imité. Cela n'est pas imitable.
La réalité imitable et représentable est presque toujours défectueuse [PROUDHON, Du principe de l'art, p. 65]
Il se construit avec la préposition à.
Ce n'est pas la puissance de Dieu qui est imitable aux hommes [BALZAC, le Prince, ch. 10]

SYNONYME

  • QUI EST INIMITABLE, QUI N'EST PAS IMITABLE. Le premier signifie qui est au-dessus de l'imitation, qu'on ne peut imiter, et, par suite, admirable. Le second signifie qui ne doit pas être imité : Racine est inimitable, Pradon n'est pas imitable. Cette distinction n'est vraie que dans le sens exagéré que donne une sorte d'antonomase. Non-imitable peut très bien exprimer l'incapacité de ceux qui cherchent vainement à imiter un homme supérieur : On voit bien que ce prédicateur cherche à imiter Bossuet ; mais Bossuet n'est pas imitable.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Celuy vrayment contre Dieu s'esleva, Qui fist premier le tonnerre imitable [DU BELLAY, III, 22, verso.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. imitabilis, de imitari, imiter.

imitable

IMITABLE. adj. des deux genres. Qui peut être imité, qui est digne d'être imité. Cette action est plus admirable qu'imitable.

imitable

Imitable, Imitabilis.

imitable


IMITABLE, adj. IMITATEUR, TRICE, adj. et subst. IMITATION, s. fém. IMITER, v. act. [Imitable, tateur, trice, ta-cion, en vers ci-on, imité.] Imiter, se conformer à un modèle, suivre l'exemple. Imitable, qui peut, qui doit être imité. Imitateur, qui s'atache à imiter. Imitation, action par laquelle on imite. "Imiter les Anciens; les vertus des Saints. "Cette action n'est pas imitable; elle est plus admirable qu'imitable. "Les Peuples imitateurs. Rousseau. Les imitateurs des Anciens. "Fidèle imitatrice des Saints, etc. "Ils (les Saints) seroient peu touchés de la pompe de notre culte, si nos moeurs ne leur présentoient pas dans nous des imitateurs de leurs exemples. Le P. Chapelain "L' imitation des vertus, des vices. "Faire quelque chôse à l'imitation (à l'exemple) de quelqu'un. "Les ouvrages que l'imitation des Anciens à produits, ont mérité à leur tour d'ètre l'objet de l'imitation de tous les siècles suivans. D'Aguess. "L'imitation est souvent dangereuse: on perd ce qu'on a de génie en voulant prendre celui d'un autre. Gaichiéc.
   Imiter, copier, contrefaire. Ces trois termes désignent en général l'action de faire ressembler. On imite par estime: on copie par stérilité: on contrefait par amûsement. — On imite les écrits; on copie les tableaux; on contrefait les persones. On imite en embélissant (pas toujours); on copie servilement; on contrefait en chargeant (en exagérant). Encycl.
   Imitable ne se dit guère qu'avec la négative. Il difère d'inimitable, en ce que celui-ci se dit du bien auquel on ne peut ateindre; et celui-là, du mal qu'il faut éviter. "Virgile est inimitable, et Lucain n'est pas imitable, Et ainsi dans le moral.

Traductions

imitable

בר חיקוי (ת)

imitable

imitable

imitable

imitable

imitable

imitable

imitable

imitable

imitable

[imitabl] adj
facilement imitable → easy to imitate, easily imitated