imitateur, trice


Recherches associées à imitateur, trice: mainate

IMITATEUR, TRICE

(i-mi-ta-teur, tri-s') adj.
Qui imite, qui s'attache à imiter.
N'attendez rien de bon du peuple imitateur [LA FONT., Fabl. XII, 19]
Comparant toujours l'esprit d'une nation inventrice et celui des nations imitatrices, je mettais en parallèle plusieurs morceaux de Spencer que j'avais tâché de rendre avec beaucoup d'exactitude [VOLT., Mél. littér. à M. de *** profess.]
Comment se fait-il que, des trois arts imitateurs de la nature, celui [la musique] dont l'expression est la plus arbitraire et la moins précise parle le plus fortement à l'âme ? [DIDEROT, Lett. sur les sourds et muets.]
S. m. et f. Celui, celle qui imite.
Des plus fameux héros fameux imitateur [ROTROU, St Gen. V, 7]
Ils [Isaac et Jacob] furent ses imitateurs [d'Abraham], attachés comme lui à la croyance ancienne [BOSSUET, Hist. II, 2]
[Rome] Cette nouvelle Babylone, imitatrice de l'ancienne, comme elle enflée de ses victoires.... [ID., ib. III, 1]
Que d'imitateurs de son exemple dans cette sainte solennité ! [MASS., Carême, Passion.]
La ville, l'imitatrice éternelle de la cour, en copia le faste [ID., Or. fun. Louis le Grand.]
Des plaisirs de leurs chefs affreux imitateurs [VOLT., Triumv. IV, 3]
Il se dit particulièrement d'un écrivain ou d'un artiste qui imite le style, la manière, le genre d'un autre. Lesage a été un imitateur de génie.
Quelques imitateurs, sot bétail, je l'avoue, Suivent en vrais moutons le pasteur de Mantoue [LA FONT., Poésies mêlées, LXX.]
Il y a toujours un tour lâche ou contraint dans le pinceau de l'imitateur [VOLT., Examen des trois dern. ép. de J. B. Rouss.]
Ramsay, l'imitateur du Télémaque, comme Boyer l'était de Corneille ; Ramsay l'Écossais, qui voulait être de l'Académie française ; Ramsay, qui regrettait de n'être pas docteur de Sorbonne [ID., Dict. phil. Pope.]
L'imitateur, oiseau (voy. SAXICOLE).

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Autrement nous ne serions pas Vrais imitateurs de ses pas [, l'Alch. à nat. 814]
  • XVe s.
    Alayn Chartier.... loingtain imitateur des orateurs [A. CHART., Quadriloge, au début.]
  • XVIe s.
    Jà soit que art soit imitatrice de nature, l'ensuivant de bien près.... [GILLES DU GUEZ, dans PALSGRAVE, p. 894]
    J'ay une condition singeresse et imitatrice [MONT., III, 356]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. imitatorem, de imitari, imiter.