immobile

(Mot repris de immobiles)

immobile

adj. [ lat. immobilis ]
Qui ne bouge pas ; qui demeure fixe : Le chien de garde demeure immobile devant la porte mobile dormant, stagnant, tranquille ; courant

IMMOBILE

(i-mmo-bi-l') adj.
Qui ne se meut pas. On a cru longtemps que la terre était immobile.
Le temps, cette image mobile De l'immobile éternité [J. B. ROUSS., Odes, III, 2]
Par exagération. Qui se meut très peu ou beaucoup moins qu'à l'ordinaire.
Au premier bruit de ce funeste accident [la mort de Judas Machabée], toutes les villes de Judée furent émues; des ruisseaux de larmes coulèrent des yeux de tous leurs habitants; ils furent quelque temps saisis, muets, immobiles [FLÉCH., Turenne.]
Tout le camp immobile L'écoute avec frayeur et regarde Eriphile [RAC., Iphig. v, 6]
Il fallut s'arrêter, et la rame inutile Fatigua vainement une mer immobile [ID., ib. I, 1]
Madame, je me rais et demeure immobile [ID., ib. HI, 5]
Lorsque d'un saint respect tous les Persans touchés N'osent lever leurs fronts à la terre attachés, Lui, fièrement assis et la tête immobile... [ID., Esth. II, 1]
On voit les chefs défier à un combat singulier les chefs ennemis; on les voit s'avancer hors des rangs, et combattre aux yeux des deux armées, spectatrices immobiles [VOLT., Mœurs, 6]
Terme de botanique. Anthères immobiles, celles qui sont attachées solidement au filet.
Fig. Ferme, inébranlable. A cette nouvelle, loin de s'affliger, il est resté calme et immobile. Immobile à leurs coups, en lui-même.
Il [Pompée] rappelle Ce qu'eut de beau sa vie et ce qu'on dira d'elle [CORN., Pomp. II, 2]
Substantivement. Ce qui est immobile.
Il n'y a que l'immobile qui soit immuable; la nature est éternelle, mais nous autres nous sommes d'hier [VOLT., Dict. phil. Coquilles.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    De usant fit realité, D'immobil, mutabilité [JEAN DE MEUNG, Test. v. 381]
  • XIVe s.
    Toute chose par nature est immoble et immuable, et a par tous lieux une meisme puissance [ORESME, Eth. 156]
    En tel endroit ou tel point immobile [ID., Thèse de MEUNIER.]
  • XVIe s.
    La raison nous ordonne... ne se planter comme un colosse immobile et impassible [MONT., I, 339]
    Or' il reve immobile, et or' il se destourne [DESPORTES, Roland furieux.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. immoble ; espagn. inmoble ; ital. immobile ; du lat. immobilis, de in, négatif, et mobilis, meuble, mobile. En ancien français, la forme régulière, celle qui reproduit l'accent latin, est immoble, d'où immeuble.

immobile

IMMOBILE. adj. des deux genres. Qui ne se meut pas. On a cru longtemps que la terre était immobile. Demeurer immobile comme une statue.

Il signifie figurément Qui reste inébranlable. À cette nouvelle, loin de s'affliger, il est resté calme et immobile.

immobile

Immobile, Immobilis, voyez Immeuble.

immobile


IMMOBILE, adj. IMMOBILITÉ, s. fém. [Im-mobile, bilité.] Ils se disent de ce qui ne se meut point. "On a cru long-tems que la terre étoit immobile au centre du monde. L'immobilité de la terre est un systême entièrement abandoné. Immobile se dit des persones, mais non pas immobilité, du moins au propre. "Elle demeura quelque temps immobile: une pâleur mortelle se répandit sur son visage. Le Sage. — Dans le moral, ils expriment l'état d'un homme qui ne se done aucun mouvement sur rien. "Dans des afaires aussi importantes, il demeure immobile. "Il demeure dans une immobilité coupable.

Synonymes et Contraires

immobile

Traductions

immobile

stillmotionless, still, immobileroerloos, onbeweeglijk, stil, bewegingloos, stationair, onveranderlijk, bewegingsloos, onbewogen, stilstaandחסר תנועה (ת), נייח (ת), נַיָּחimmobile (imɔbil)
adjectif
qui ne bouge pas rester immobile

immobile

[i(m)mɔbil] adj
[personne] → still, motionless; [véhicule] → stationary
rester immobile → to stay still
se tenir immobile → to keep still
[pièce de machine] → fixed