immonde

immonde

adj. [ lat. immundus, de mundus, net ]
1. D'une saleté qui provoque le dégoût : Cette chambre d'hôtel est immonde ignoble, repoussant, sordide ; impeccable, propre
2. D'une bassesse, d'une immoralité qui écœure : On a fait courir d'immondes rumeurs à son sujet abject, répugnant, révoltant

IMMONDE

(i-mmon-d') adj.
Sale, impur. Une habitation immonde.
Il était attaqué d'un mal immonde qui n'est bien connu encore qu'en Europe, mais dont les Portugais commençaient à faire part à l'Indoustan [VOLT., Amabed, 16e lett.]
Leurs jours [des parias] sont à ses yeux Comme ceux du reptile ou des monstres immondes Que le limon du Gange enfante sous ses ondes [C. DELAV., Paria, I, 1]
Il se dit surtout en parlant de ce qui a été déclaré impur par certains législateurs. Le pourceau était déclaré immonde par la loi des Juifs.
Il faut remarquer que selon la loi toutes les femmes accouchées étaient réputées immondes [BOSS., 3e serm. Purificat.]
Les distinctions des viandes d'animaux mondes et immondes, et les fréquentes purifications nous paraissent des cérémonies incommodes [FLEURY, Mœurs des Israél. tit. I, p. 3, dans POUGENS]
Femme immonde, celle qui est à l'époque menstruelle.
Fig. Qui a le caractère de l'impureté morale.
À condition qu'elle commettrait avec lui le péché immonde [VOLT., Ingénu, 16]
Dans l'Écriture sainte, l'esprit immonde, les esprits immondes, le démon, les diables. S. m. pl. Les immondes, ceux qui sont atteints d'impureté morale.
Si l'on en séparait [de l'assemblée sainte] les immondes, les fornicateurs [MASS., Mystères, Ferveur.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Et tout ainsi immondes et crasseuses Comme le drap des femmes menstrueuses [MAROT, I, 266]
    Dieu conduit çà et là les esprits immondes comme bon lui semble [CALV., Inst. 114]
    Qui veut la conscience monde, il doit fuir le monde immonde [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. immundus, de in négatif, et mundus, propre, net (voy. MONDE).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • IMMONDE. - HIST. Ajoutez :
  • XIIIe s.
    Por Dieu, por Dieu, biau toz doux sire, Quant vous venrez en la cité Où li sires de verité Daingna morir por tout le monde, Priez por ceste lasse [malheureuse] immonde [GAUTIER DE COINSY, les Miracles de la sainte Vierge, p. 652, éd. abbé Poquet.]
  • XIVe s.
    S'aucuns la maladie avoit Que l'en flux de sanc nomer doit, La loy dit que senz receler Le doit l'en immonde apeler [MACÉ, Bible en vers, f° 34, 1re col.]

immonde

IMMONDE. adj. des deux genres. Qui est impur, surtout en parlant des Choses que certains législateurs, surtout religieux, ont déclarées impures. S'abstenir des choses immondes. Un animal immonde. Le pourceau était déclaré immonde par la loi des Juifs.

Dans l'Écriture Sainte, L'esprit immonde, Le démon. Dans le langage théologique, Le péché immonde, L'impureté.

Plus généralement, il se dit au sens figuré de Ce qui révolte la conscience, soulève le dégoût. Propos immonde. Propositions immondes. On le dit en parlant des Personnes. Un être immonde.

Il signifie, par extension, Qui est d'une saleté repoussante.

immonde

Immonde, Immundus.

immonde


IMMONDE, adj. IMMONDICE, s. f. [2e lon. dern. e muet.] Immonde, impur, ne se dit que dans le langage de l'Écritûre. "Animaux, viandes immondes. Femme immonde. Qui dirait animaux impurs, etc. femme impure, ne parlerait pas correctement, surtout dans le dernier exemple, où la substitution du mot impur fait un sens tout diférent. Bouh.
   IMMONDICE, ordûre. En ce sens, il se dit toujours au plur. "Les rûes sont pleines d'immondices. "Auguste fit nettoyer le lit du tibre, qui étoit embarrassé et élevé par les immondices et les décombres. La Lande. = Immondice légale, qualité de ce qui est immonde, suivant la Loi mosaïque.

Synonymes et Contraires

immonde

adjectif immonde
1.  Qui suscite le dégoût.
2.  D'une bassesse ignoble.
Traductions

immonde

טמא (ת), מסואב (ת), נתעב (ת), נִתְעָב, טָמֵאekelhaftsqualid, vile (imɔ̃d)
adjectif
1. très laid ou très mauvais un taudis immonde
2. qui provoque le dégoût un crime immonde

immonde

[i(m)mɔ̃d] adj
(= sale) [ruelle, taudis] → squalid
(= dégoûtant) [odeur, goût] → foul
(= ignoble) [crime] → appalling