immunité


Recherches associées à immunité: immunité diplomatique

immunité

n.f. [ lat. immunitas, de munus, muneris, charge ]
Résistance naturelle ou acquise d'un organisme vivant à un agent infectieux, tel que les micro-organismes ou les virus, ou toxique, tel que les venins ou les toxines de champignons.
Immunité diplomatique,
privilège des agents diplomatiques en vertu duquel, notamm., ceux-ci ne peuvent être déférés aux juridictions de l'État dans lequel ils sont en poste.
Immunité parlementaire,
privilège selon lequel les parlementaires ne peuvent faire l'objet de poursuites judiciaires sans l'autorisation de l'assemblée à laquelle ils appartiennent.

IMMUNITÉ

(i-mmu-ni-té) s. f.
Droit fixe accordé à tout un corps, à toute une ville, et qui les affranchit d'impôts, de charges, de devoirs, etc.
Afin d'attirer un grand nombre d'ouvriers et de matelots dans la ville, il leur fit accorder des immunités particulières [ROLLIN, Hist. anc. œuvres, t. III, p. 288, dans POUGENS]
Les immunités ecclésiastiques, les exemptions et les priviléges dont les ecclésiastiques jouissent.
Zélé pour les immunités de l'Église, il [l'évêque de Mirepoix] regardait la bulle [Unigenitus] comme un article de foi, et, ayant le crédit attaché à sa place [ministre au département des bénéfices], il persuada que le parlement touchait à l'encensoir [VOLT., Louis XV, 36]
Jamais il n'y eut un exemple plus révoltant du mépris des lois et de l'ambition ecclésiastique que cette immunité des temples [inviolabilité de l'asile, dans les églises] [RAYNAL, Hist. phil. VI, 13]
Congrégation de l'immunité, congrégation établie par Urbain VIII pour décider des cas relatifs aux immunités ecclésiastiques.
La congrégation qu'on appelle à Rome de l'immunité envoya une lettre circulaire à tous les évêques siciliens... [VOLT., Polit. et législ. les Droits des hommes.]
Terme de féodalité. Privilège en vertu duquel aucun juge royal ne pouvait entrer dans les domaines ecclésiastiques, pour y faire acte quelconque d'autorité.
Terme de médecine. Préservation, exemption de maladie. La vaccine procure, dans la plupart des cas, l'immunité contre la variole.

SYNONYME

  • IMMUNITÉ, EXEMPTION. Immunité est plus étendu qu'exemption ; il se dit surtout des corps, des villes, tandis qu'exemption se dit surtout des particuliers. De plus, l'exemption met seulement à l'abri d'une charge ; l'immunité peut constituer une prérogative positive et non pas seulement négative comme l'exemption ; ainsi le droit d'asile qu'avaient les églises était une immunité ecclésiastique. Enfin, immunité s'emploie d'une manière absolue, tandis qu'avec exemption on spécifie de quoi on est exempté : exemption d'impôts, de service.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Et se mit en immunité et franchise en l'eglise de Sepulcre à Paris [DU CANGE, immunitas.]
  • XVIe s.
    Comment que ce soit, le peuple donna immunité et affranchissement de tous subsides à l'accusateur Menon [AMYOT, Péricl. 59]
    À la jurisdiction est conjointe l'immunité, de laquelle se glorifie le clergé romain, car il leur semble advis qu'on, leur feroit tort et injure, de les faire venir devant un juge terrien en causes personnelles [CALV., Instit. 983]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. immunitat ; espagn. immunidad ; ital. immunità ; du lat. immunitatem, de immunis, exempt, de in négatif, et munus, service.

immunité

IMMUNITÉ. n. f. Exemption d'impôts, de devoirs, de charges, etc. Les immunités fiscales.

Immunité parlementaire, Privilège des membres du Parlement en vertu duquel ils ne sont pas justiciables des tribunaux durant le temps de leur mandat. Lever l'immunité parlementaire.

Immunité diplomatique, Privilège des agents diplomatiques en vertu duquel ils ne sont, en principe, ni soumis à certaines charges fiscales, ni justiciables des tribunaux dans les pays où ils sont accrédités. Ce privilège s'étend aux locaux dans lesquels ces agents ont leurs domiciles ou leurs bureaux.

IMMUNITÉ se dit encore, en termes de Physiologie et de Médecine, de la Propriété que possèdent certains êtres vivants de ne pouvoir contracter à nouveau ou de contracter sans gravité une maladie qu'ils ont déjà eue ou contre laquelle ils ont été vaccinés.

immunité

Immunité, Immunitas.

L'immunité et exemption qu'on a merité par le moyen des services qu'on a fait à la Repub. Vacatio rerum gestarum.

Je me fioy à l'immunité que mon aage m'apporteroit, Ego vero aetatis potius vocationi confidebam.

immunité


IMMUNITÉ, s. fém. Exemption des impôts, charges, etc. "Les immunités de l'Église, d'une Ville, d'une Province.
   Immunité, exemption (synon.) Le 1er est la dispense d'une charge onéreûse; le 2d est une exception à une obligation commune. "L'immunité des persones et des biens éclésiastiques est un droit ancien: l'exemption des Églises et des monastères soustraits à la juridiction des Évêques est un droit plus nouveau. L'immunité a (le plus souvent) quelque chôse de respectable: l'exemption entraine souvent aussi quelque chôse d'odieux. Extr. des Nouv. Synon. Fr. de Mr. l'Abbé Roubaud.

Traductions

immunité

immuniteit, onvatbaarheid, onschendbaarheid [politiek], onvatbaarheid [ziekte]immunityחיסיון (ז), חסינות (נ), חִסָּיוֹן, חֲסִינוּתimunitaImmunitätimunecoανοσία, ασυδοσία, ασύδοτοςimmunitàимунитет免疫immunitetimmunitet (imynite)
nom féminin
1. résistance aux maladies organisme qui a une bonne immunité
2. fait pour un parlementaire d'être à l'abri de toute poursuite judiciaire

immunité

[imynite] nfimmunity
immunité diplomatique nfdiplomatic immunity
immunité parlementaire nfparliamentary privilege