impropriété

impropriété

n.f.
1. Caractère d'un mot, d'une expression impropre : Dire « il faut mieux » au lieu de « il vaut mieux » est une impropriété incorrection
2. Emploi impropre d'un mot : Cet article est plein d'impropriétés barbarisme

IMPROPRIÉTÉ

(in-pro-pri-é-té) s. f.
Qualité de ce qui est impropre, en parlant du langage.
Elle a.... insulté mon oreille Par l'impropriété d'un mot sauvage et bas Qu'en termes décisifs condamne Vaugelas [MOL., Femmes sav. II, 6]
Ils dégoûtent par l'impropriété des termes dont ils se servent [LA BRUY., V]
L'impropriété des termes est le défaut le plus commun dans les mauvais ouvrages [VOLT., Dict phil. Langues.]
Qualité, état de n'être pas propre.
À Le contraire de l'ambition est la pusillanimité, qui est (outre une impropriété au commandement) une crainte immodérée de déplaire et de mériter le blâme [BOULLAINVILLIERS, Réfut. de Spinosa, p. 305]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il est difficile de donner à entendre une chose si haute, sinon en usant de quelque improprieté [CALV., Inst. 207]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. improprietat ; espagn. impropriedat ; ital. improprietà ; du lat. improprietatem, de improprius, impropre.

impropriété

IMPROPRIÉTÉ. n. f. Qualité de ce qui est impropre, en parlant du Langage. L'impropriété de ses expressions rend son style obscur.
Synonymes et Contraires

impropriété

nom féminin impropriété
Traductions

impropriété

onjuistheid

impropriété

[ɛ̃pʀɔpʀijete] nf
impropriété de langage → incorrect usage no pl