incestueux, euse

INCESTUEUX, EUSE

(in-sè-stu-eû, eû-z') adj.
Coupable d'inceste.
C'est en vertu de ce pouvoir que saint Paul, au nom de Jésus-Christ, accorda par indulgence à l'incestueux pénitent de Corinthe la grâce la plus complète [BOURDAL., Ouvert. du jubilé, Myst. t. II, p. 545]
La douleur vertueuse De Phèdre malgré soi perfide, incestueuse [BOILEAU, Ép. VII]
De son maître offensé rival incestueux [VOLT., Mahom. II, 6]
Substantivement.
Un seul jour ne fait pas d'un mortel vertueux Un perfide assassin, un lâche incestueux [RAC., Phèdre, IV, 2]
On sait que saint Paul excommunia l'incestueux de Corinthe [VOLT., Dict. phil. Yvetot.]
Où il y a inceste, en parlant des choses.
Un reste mal éteint d'incestueuse flamme [CORN., Hérac. III, 1]
Mais ce lien du sang qui nous joignait tous deux Écartait Claudius d'un lit incestueux [RAC., Brit. IV, 2]
Le Précurseur ne séjourne dans la cour d'Hérode que pour reprocher à ce prince ses dissolutions et son commerce incestueux [MASS., Confér. Conduite des clercs dans le monde]
Fig. et surtout en poésie. Qui appartient à l'incestueux. Des mains incestueuses.
C'est moi qui sur ce fils chaste et respectueux Osai jeter un œil profane, incestueux [RAC., Phèdre, V, 7]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Fussiez-vous le plus incestueux et ambitieux primat du monde [, Sat. Mén. p. 8]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. encestuos ; espagn. et ital. incestuoso ; du lat. incestuosus (QUICHERAT, Addenda), de incestus, inceste.