indirect, ecte

INDIRECT, ECTE

(in-di-rèkt, rèk-t' ; voy. DIRECT, pour la prononciation de la finale) adj.
Qui n'est pas direct. Chemin indirect.
Fig. Qui suit une voie détournée. Avis indirect. Moyens indirects. Louanges indirectes, celles qu'on donne adroitement à quelqu'un, sans qu'on témoigne avoir le dessein de le louer. On dit de même : un blâme indirect.
Quoiqu'il y eût dans la fin de son discours un blâme indirect de l'état actuel des Italiens, tous les grands de l'État l'approuvèrent [STAËL, Corinne, I, 2]
Terme de grammaire. Régime indirect, celui sur lequel ne tombe pas directement l'action du verbe. Dans : je donne ce livre à Pierre, ce livre est le régime direct de je donne, et à Pierre le régime indirect. Il y a ordinairement en français une préposition devant le régime indirect. Les pronoms personnels me, te, se, nous, etc. s'emploient fréquemment, comme régimes indirects, pour à moi, à toi, etc. On dit dans le même sens complément indirect. Dans les langues classiques, cas indirects, le génitif, le datif, et l'ablatif, par opposition au nominatif et à l'accusatif, dits cas directs. Modes indirects ou obliques dans les verbes, les modes personnels autres que l'indicatif qui est seul appelé mode direct.
Terme de logique. Modes indirects de syllogismes, ceux qui ne concluent pas directement. La conclusion dans les modes indirects n'est pas aussi évidente que dans les autres.
Terme de littérature. Discours indirect, forme que prennent les historiens pour rapporter à la troisième personne les discours tenus ou supposés tenus à la première ; ce qui en donne non le texte même, mais la substance.
Terme de jurisprudence. Avantage indirect, avantage que l'on fait à quelqu'un contre la loi, au moyen d'une personne interposée ou de quelque acte simulé. Ligne indirecte, par opposition à ligne directe, ligne collatérale. Terme de droit romain. Action indirecte, action qui se donnait en certains cas contre une personne, bien que le délit ou le contrat dont il s'agissait lui fût étranger.
Terme d'administration. Contributions indirectes, les impôts établis sur les objets de commerce et de consommation, ou sur certaines choses dont le besoin est éventuel. Tels sont les droits d'octroi, de douanes, de timbre, d'enregistrement, etc.

SYNONYME

  • INDIRECT, OBLIQUE. Indirect ne se prend ni en bonne ni en mauvaise part, tandis que oblique se prend souvent, au moral, en mauvaise part : parvenir à un emploi par des voies indirectes n'est pas y parvenir par des voies obliques.

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. indirect ; espagn. indirecto ; ital. indiretto ; du latin indirectus, de in.... 1, et directus, direct.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • INDIRECT. Ajoutez : - HIST. XVIe s.
    S'il survient [à Besançon] aulcung prescheur mendiant, d'estrange pays ou nation, il est par indirectz moyens solicité taiser verité [, Archives de Besançon, dans Rev. hist. t. I, p. 127 (1531)]