inondé, ée

Recherches associées à inondé, ée: inonder

INONDÉ, ÉE

(i-non-dé, dée) part. passé d'inonder
Couvert par une eau qui déborde ou afflue. Les prairies inondées par la rivière.
Il n'y avait plus de conquêtes à faire dans un pays inondé [VOLT., L. XIV, 10]
Terme de botanique. Plantes inondées, plantes qui, suivant la saison, vivent couvertes d'eau ou à sec.
Couvert de multitudes qui se répandent.
D'armes et d'ennemis ces champs sont inondés [VOLT., Alz. III, 6]
Fig. Rempli de tout ce que l'on compare à une inondation.
L'Angleterre se voit inondée par l'effroyable débordement de mille sectes bizarres [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Que mille objets charmants à vos sens inondés d'ineffable délices Offrent d'éternels aliments ! [C. DELAV., Paria, IV, 7]
Posez-moi, sans jaune immortelle, Sans coussin de larmes brodé, Sur mon oreiller de dentelle De ma chevelure inondé [TH. GAUTIER, Émaux et camées, Coquetterie posthume]
Substantivement. Celui qui a souffert d'une inondation. Quèter pour les inondés.
Nous allons créer une classe d'affligés qui nous appartiendra, celle des inondés du Borysthène [REYBAUD, Jérôme Paturot, II, 5]
S. m. Oiseau du genre des queues-aiguës.