institution

institution

n.f.
1. Action d'instituer, d'établir : L'institution d'un code d'honneur au sein d'un club création, instauration
2. Établissement d'enseignement privé : Institution catholique école, collège
3. Dans le langage juridique, ensemble des règles établies en vue de la satisfaction d'intérêts collectifs ; organisme visant à les maintenir : L'État, le Parlement, le mariage, la famille sont des institutions.

institutions

n.f. pl.
Ensemble des formes ou des structures politiques établies par la loi ou la coutume et relevant du droit public : Institutions démocratiques.

INSTITUTION

(in-sti-tu-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Action par laquelle on institue, on établit.
Ce renversement admirable des conditions humaines [entre les riches et les pauvres] est déjà commencé dès cette vie, et nous en voyons les premiers traits dans l'institution de l'Église [BOSSUET, Serm. Septuag. Préambule.]
Ils [les protestants] ont jugé que les deux espèces n'étaient pas essentielles à la communion par l'institution de Jésus-Christ [ID., Expos. de la doctr. cathol. 17]
Ce n'est que par occasion que les rois ont des ennemis à vaincre, et c'est par institution qu'ils ont des sujets à gouverner [FLÉCH., le Tellier.]
Dans la naissance des sociétés, ce sont les chefs des républiques qui font l'institution [MONTESQ., Rom. 1]
L'usage de la baïonnette au bout du fusil est de son institution [de Louis XIV] [VOLT., Louis XIV, 29]
Quelques auteurs ont pensé que les archevêques mêmes sont d'institution apostolique [CHATEAUBR., Génie, IV, III, 2]
Ramener une chose à son institution, en faire revivre les principes.
C'est rappeler la poésie à son institution primitive, que de la faire servir ainsi à la religion [ROLLIN, Hist. anc. t. XII, liv. XXV, chap. I, art. 1, § 1, p. 23, dans POUGENS.]
Tout ce qui est inventé et établi par les hommes, en opposition à ce qui est de nature. Ce qui est d'institution est sujet à changement.
Il ne fallait pas dire si absolument que les lois du mariage sont des lois positives, et que le mariage est de pure institution, comme s'il n'était pas fondé sur la nature même [BOSSUET, 4e avert. 5]
La chose instituée. Les hôpitaux, les écoles, les caisses d'épargne, sont des institutions utiles.
La grande part qu'il a eue à fonder une institution si véritablement ecclésiastique [l'Oratoire] [BOSSUET, Bourgoing.]
Avant que les préjugés et les institutions humaines aient altéré nos penchants naturels, le bonheur des enfants ainsi que des hommes consiste dans l'usage de leur liberté [J. J. ROUSS., Ém. II]
Dans le langage de la politique, les institutions, les lois fondamentales qui régissent un État.
Terme de jurisprudence. Institution d'héritier, nomination d'un héritier.
L'institution d'héritier est, en droit, comme la pierre fondamentale du testament [PATRU, Plaidoyer 8]
Institution contractuelle, don irrévocable de succession fait par contrat de mariage, au profit d'un des conjoints ou des enfants qui doivent naître d'eux. Terme de droit canon. Nom donné à toutes sortes de provisions qui font le titre par lequel on acquiert un bénéfice, et l'on s'y maintient. Dans un sens particulier, concession d'un bénéfice de patronage par le supérieur collateur, sur la présentation du patron.
Action d'instruire et de former, au sens passif, en parlant de ceux qui sont instruits.
La bonne institution sert beaucoup pour corriger les défauts de la naissance [DESC., Pass. 161]
Si la naissance nous donne une partie de ce qui est nécessaire pour ces grandes choses, nous devons recevoir le reste de l'institution [PELLISSON, Disc. à l'Acad.]
Vous faites de l'institution des enfants un grand objet de gouvernement [VOLT., Lett. la Chalotais, 22 juin 1763]
Institution, au sens actif, en parlant de ceux qui instruisent.
Il faut distinguer trois époques dans la durée de l'institution de Sénèque, ainsi que dans l'âme de son élève [DIDER., Claude et Nér. I, 40]
École, maison d'éducation. Ouvrir, établir, tenir une institution. L'institution des Aveugles. Chef d'institution, maître de pension. Les chefs d'institution de Paris.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Cil pooir qu'il avoient sur le pueple avant l'institution des tribuns [BERCHEURE, f° 40, recto.]
    À tele democratie sont convenables teles institutions ou ordenances [ORESME, Th. de MEUNIER.]
  • XVIe s.
    Contrerooller l'institution de ses enfants [MONT., I, 79]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. institutio, istitutio ; espag. institucion ; ital. istituzione ; du latin institutionem, de instituere, instituer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • INSTITUTION. - HIST. Ajoutez : XIIIe s.
    En cel mont establirent Elegens [les habitants d'Elis] une institucion de luter et de cumbatre ; et cele institucion apelerent olympiade [, Romania, n° 17, janvier 1876, p. 60]

institution

INSTITUTION. n. f. Action par laquelle on institue, on établit. L'institution des Jeux Olympiques. L'institution d'un ordre religieux. L'institution des cours d'appel. Tout ce qui est d'institution humaine est sujet au changement.

En termes de Jurisprudence, Faire institution d'héritier, Désigner un héritier.

Il se prend aussi, par extension, pour la Chose instituée. C'est une louable, une pieuse, une sainte institution. Une institution naissante. Institutions politiques, religieuses, nationales. Une institution d'assistance, de prévoyance. Il y avait dans cette institution un vice essentiel qui devait la détruire. Ils défendirent leurs institutions menacées.

Il se dit spécialement d'une École, d'une maison d'éducation. Ouvrir, établir, tenir une institution. Un chef d'institution. Institution des Aveugles, des Sourds-Muets.

Synonymes et Contraires

institution

nom féminin institution
2.  Établissement privé.
Traductions

institution

כינון (ז), מוסד (ז), כִּינוּן, מוֹסָדinstelling, instituut, institutieinstitutioninstituciónίδρυμαistituzioneمُؤَسَّسَةٌinstituceinstitutionInstitutionlaitosustanova機関기관institusjoninstytucjainstituiçãoучреждениеinstitutionสถาบันkurumcơ quan公共机构институция機構 (ɛ̃stitysjɔ̃)
nom féminin
1. ce qui a été mis en place de manière durable les institutions politiques d'un pays
2. établissement scolaire institution privéepublique

institution

[ɛ̃stitysjɔ̃] nf
(= collège) → private school