invention


Recherches associées à invention: ampoule

invention

n.f.
1. Action d'inventer, de créer qqch de nouveau : L'invention d'un nouvel appareil volant
2. Chose inventée, imaginée : Les dernières inventions du siècle
3. Faculté d'inventer ; inventivité : Elle n'est jamais à court d'invention
4. Mensonge imaginé pour tromper : Cette histoire est une pure invention
5. Dans le langage juridique, découverte de choses cachées ; objet ainsi découvert : L'invention d'un trésor, d'un gisement archéologique.

INVENTION

(in-van-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
Habileté d'inventer, disposition à inventer.
Ils [les poëtes trop châtiés] rampent bassement, faibles d'inventions [RÉGNIER, Sat. IX]
J'ai trouvé ce nom [M. d'Arles] pour ne dire ni M. le coadjuteur, ni M. l'archevêque ; il y a bien de l'invention à cette découverte [SÉV., 6 avr. 1689]
Virgile au prix de lui n'a pas d'invention [BOILEAU, Art p. III]
Le génie de l'invention, naturellement subtil, hardi, et quelquefois présomptueux avait en lui toute la solidité, toute la retenue et même toute la défiance nécessaire [FONTEN., Amontons.]
Newton, dans ses recherches sur l'optique, déploya le même esprit d'invention qui s'appuie sur des faits incontestables, entièrement opposé à cet esprit d'invention qui se joue dans des hypothèses [VOLT., Institut. phys.]
Le grand sens de l'auteur de Caton [Addison], et ses talents qui en ont fait un secrétaire d'État, n'ont pu le placer à côté de Shakspeare ; tel est le privilége du génie d'invention ; il se fait une route où personne n'a marché avant lui [ID., Ess. poés. épiq. ch. 2]
L'action d'inventer.
L'invention des arts étant un droit d'aînesse, Nous devons l'apologue à l'ancienne Grèce [LA FONT., Fabl. III, 1]
Les sourds et les muets trouvent l'invention de se parler par leurs doigts [BOSSUET, Connaiss. V, 7]
Les hommes, trouvant le monde tel qu'il est, ont eu l'invention de le tourner à leurs usages [FÉN., Exist. 71]
Il y a des artisans ou des habiles, dont l'esprit est aussi vaste que l'art et la science qu'ils professent ; ils lui rendent avec avantage, par le génie et par l'invention, ce qu'ils tiennent d'elle et de ses principes [LA BRUY., I]
L'invention des arts qui fait la douceur de la vie, l'institution des lois qui en fait la sécurité [DIDER., Opin. des anc. phil. (Japonais)]
Arago a établi très nettement les règles précises de l'invention scientifique qui consiste dans le fait de la publication, dans une forme authentique et dans une langue quelconque [, Presse scientifique, année 1863, t. I, p. 265]
La chose inventée. Une belle invention.
Si quelque invention peut suppléer à la connaissance qui nous est refusée des longitudes sur la mer, c'est celle du plus habile horloger de France qui dispute cette invention à l'Angleterre [VOLT., Louis XV, 43]
Ce que les hommes appellent invention c'est souvent que transmission ou renouvellement [DUCLOS, Consid. goût, Œuvres, t. X, p. 105, dans POUGENS]
Brevet d'invention, brevet que le gouvernement délivre à un inventeur, pour lui assurer la propriété et l'exploitation exclusive de son invention pendant un certain nombre d'années.
Action d'imaginer, résultat de cette action.
Voilà ce que m'a prêté l'histoire ; le reste est de mon invention [CORN., Poly. Examen.]
Quand j'aurais en naissant reçu de Calliope Les dons qu'à ses amants cette Muse a promis, Je les consacrerais aux mensonges d'Ésope... On peut donner du lustre à leurs inventions [LA FONT., Fabl. II, 1]
Que la doctrine si ancienne de saint Augustin est une nouveauté insupportable, et que les inventions nouvelles qu'on fabrique tous les jours à notre vue passent pour l'ancienne foi de l'Église [PASC., Prov. III]
J'ai été hier à l'opéra [d'Atys, de Quinault].... il y a un sommeil et des songes dont l'invention surprend [SÉV., 6 mai 1676]
Malheur à moi, si, dans cette chaire, j'aime mieux me chercher moi-même que votre salut, et si je ne préfère à mes inventions, quand elles pourraient vous plaire, les expériences de cette princesse qui pourraient vous convertir ! [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Il n'y a point de particulier qui ne se sente autorisé par cette doctrine [puiser sa foi dans la lecture de la Bible] à adorer ses inventions, à consacrer ses erreurs [ID., Reine d'Angl.]
Le poëte [épique] s'égaye en mille inventions, Orne, élève, embellit, agrandit toutes choses [BOILEAU, Art p. III]
La doctrine du probabilisme est d'invention jésuitique [DIDER., Opin. des anc. philos. (jésuites).]
Terme de rhétorique. Recherche et choix des arguments que l'on doit employer, des idées que le sujet fournit, dont on peut faire usage. Il nous reste deux livres sur quatre que Cicéron avait écrits sur l'invention.
Terme de peinture et de sculpture. Procédé mental par lequel on trouve les images sensibles propres à exprimer le sujet aux yeux du spectateur, qu'il s'agisse d'une idée abstraite ou d'un événement vrai. Se dit dans un sens analogue en musique.
Moyen, combinaison.
Si Rodrigue combat sous ces conditions, Pour en rompre l'effet j'ai trop d'inventions [CORN., Cid, V, 4]
Trouve ruses, détours, fourbes, inventions, Pour frustrer mon rival de ses prétentions [MOL., l'Ét. I, 2]
Ne puis-je point trouver quelque invention pour me venger ? [ID., Méd. malgré lui, I, 5]
Je comprends les dépenses de ce siége d'Orange ; j'admire les inventions que le démon trouve pour vous faire jeter de l'argent [SÉV., 27 nov. 1673]
Il [mon fils] trouve l'invention de dépenser sans paraître, de perdre sans jouer, et de payer sans s'acquitter [ID., 27 mai 1680]
Pour moi, pauvre petite femme, si j'avais fait une sottise, je n'y saurais pas d'autre invention que de la boire [ID., 23 janv. 1682]
Familièrement, Vivre d'invention, vivre d'artifices, d'escroqueries.
Action de supposer, de controuver, mensonge.
Je ne m'étonne pas que Rustan et la reine Par leurs inventions m'aient rendu criminel [MAIRET, Soliman, IV, 2]
Il [Jurieu] rapporte un passage de saint Augustin où ce sublime théologien reconnaît qu'en combattant les hérétiques, l'Église apprend tous les jours de nouvelles vérités.
Mais par malheur pour votre ministre, ces nouvelles vérités sont de son invention [BOSSUET, 1er avert. 27]
Pure invention, monsieur, pour s'excuser des coups qu'il a donnés à ce pauvre berger [BRUEYS, Avoc. Pat. III, 2]
Ils [les prestiges] sont l'appât grossier des peuples ignorants, L'invention du fourbe et le mépris des grands [VOLT., Sémiram. II, 7]
Découverte de certaines reliques. L'invention du corps d'un saint. Invention de la croix, fête où l'Église célèbre le bonheur qu'Hélène, femme de l'empereur Constantin, eut de trouver, à Jérusalem, la croix sur laquelle le Seigneur est mort.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    J'avois l'esprit lent, l'apprehension tardive, l'invention lasche [MONT., I, 195]
    Ses inventions [de Cicéron] sont peu frequentes et peu roides [ID., II, 291]
    L'invention de nostre artillerie, de nostre impression [ID., IV, 16]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. inventio ; espagn. invencion ; ital. invenzione ; du lat. inventionem, de inventum, supin de invenire, trouver, de in, en, dans, sur, et venire. venir.

invention

INVENTION. n. f. Disposition de l'esprit à inventer. Ce poète, ce peintre n'a point d'invention. Cet homme est plein d'invention.

Il se prend aussi pour l'Action d'inventer. La nécessité est mère de l'invention. L'invention de l'imprimerie. L'invention de la boussole. L'invention du baromètre.

Il se prend encore pour la Chose inventée et désigne, dans ce sens, une Combinaison, due à l'intelligence et à la science, de moyens matériels en vue d'une fin également matérielle. Voilà une belle invention. Il est fertile en inventions. Une heureuse invention. Invention diabolique. Des inventions ingénieuses. Montre-moi votre invention. Cet ingénieur expose en ce moment toutes ses inventions.

Brevet d'invention. Voyez BREVET.

Il signifie particulièrement, en Termes de Rhétorique, Recherche et choix des arguments que l'on doit employer, des idées que le sujet fournit, dont on peut faire usage. Il nous reste deux livres des quatre que Cicéron avait écrits sur l'Invention.

INVENTION se dit encore de la Découverte de certaines reliques et, par extension, de la Fête que l'Église célèbre en mémoire de cette découverte. L'invention de la Sainte Croix, etc. L'invention des corps de saint Gervais et de saint Protais.

invention

Invention, Constitutio, Machinatio, Inuentio, Inuentus, huius inuentus, Excogitatio.

Invention ou allegation qu'on fait par malice plus que par bonne foy, Calumnia.

Inventions et tromperies pour venir à la fin de ses attaintes, Machinae.

C'est mon invention, Meum est.

Qui a trouvé quelque invention, Repertor, Inuentor.

Inventions de fuites et alongemens de proces, Commenta detrectantium legitimam disceptandi rationem, Bud.

Les inventions des advocas, Commenta consultorum, B.

Synonymes et Contraires

invention

nom féminin invention
1.  Action d'inventer.
2.  Objet inventé.
3.  Faculté d'imaginer.
4.  Propos donné pour vrai.
Traductions

invention

invention, fiction, contrivance, fabrication, figment, discovery, find, inventivenessuitvinding, verzinsel, bedenksel, uitvindsel, vinding, voorstelling, het uitvinden, vindingrijkheidאמצאה (נ), בד (ז), בדאות (נ), בידוי (ז), המצאה (נ), פברוק (ז), תגלית (נ), בִּדּוּי, הַמְצָאָהbedenkselopfindelseErfindung, Wortneuschöpfungelpensaĵo, eltrovaĵo, eltrovo, imagaĵo, inventaĵo, inventooppfinnelseinvenção, achado, desboberta, inventouppfinningεπινόηση, εφεύρεσηinvencióninvenzioneإِخْتِرَاعٌvynálezkeksintöizum発明발명wynalazekизобретениеการประดิษฐ์icatsự phát minh发明изобретение發明 (ɛ̃vɑ̃sjɔ̃)
nom féminin
1. création d'une nouvelle chose l'invention d'une nouvelle méthode
2. ce que l'on a inventé, mensonge Cette histoire est une pure invention.

invention

[ɛ̃vɑ̃sjɔ̃] nf
(= résultat) → invention
(= imagination, inspiration) → inventiveness