j

j

[ ʒi] n.m. inv.
Dixième lettre (consonne) de l'alphabet français.
Jour J,
jour où doit avoir lieu un événement important, et, en partic., où doit se déclencher une action militaire.

J

(ji) s. m.
Lettre consonne, la dixième lettre de l'alphabet. Dans l'épellation actuelle, on la nomme je. Les anciennes écritures ne distinguaient pas le j de l'i, quoique la prononciation les distinguât très bien. On met un point sur le j, excepté quand il est majuscule : Junon, Janus. Le j ne se redouble jamais ; il ne se trouve jamais ni avant une consonne ni à la fin d'un mot ni avant la voyelle i, si ce n'est par élision, comme dans : j'ignore, j'irai.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    I se met pour g quant li siet ; Au lieu de consonant s'assiet, Senefiance de l'ABC [JUBINAL, t. II, p. 278]

ÉTYMOLOGIE

  • Iot phénicien qui s'est décomposé, dans l'alphabet latin, en i voyelle et i consonne, d'où notre j.

j

J. (On prononce JI.) n. m. La dixième lettre de l'alphabet. Elle représente une des consonnes. Un grand J. Un petit j. On met un point sur le j, excepté quand il est majuscule : Junon, Janus.

j


J, s. m. Un J consone: dans l'apellation moderne, on le nomme je, en le prononçant comme la dernière syllabe du mot Ange. Voy. I, au comencement.

Traductions

j

ж (ʒi)
nom masculin invariable
lettre de l'alphabet

J

j [ʒi]
nm inv → J, j
J comme Joseph → J for Jack (Grande-Bretagne), J for Jig (USA)
abr
(=jour)
le jour J → D-day
(=Joule) → J