jaçoit que

JAÇOIT QUE

(ja-soi-ke)
Ancienne conjonction signifiant quoique, bien que.
Un ministre avait écrit à la reine mère qu'il n'avait jamais consenti au port des armes, jaçoit qu'il y eût consenti et contribué [BOSSUET, 5e avert. 10]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Mais amors tout empeeschoit Que rien à œuvre n'en meïsse, Jà soit ce que bien entendisse Mot à mot toute la matire [, la Rose, 4648]
  • XIVe s.
    Et toutes voies, en telle choses n'est pas la fin en la felicité civile, jà soit ce que plusieurs sermons et escriptures aient esté composées pour ce montrer [ORESME, Eth. VI, 10]
  • XVe s.
    Je Enguerrand de Monstrelet, me suis entremis et occupé d'en faire et composer un livre ou histoire en prose, jà soit ce que la matiere requiert bien plus haut et subtil engin que le mien [MONSTREL., Prologue.]

ÉTYMOLOGIE

  • Jà, soit, et que. L'ancienne conjonction était jà soit ce que. L'orthographe par ç est fausse.