jaïna

JAÏNA

(dja-i-na) s. m.
Adhérent d'une secte religieuse fort répandue dans le sud de l'Inde, dont les trois articles principaux sont : le refus d'admettre l'origine divine et l'infaillibilité des Védas ; la révérence de certains mortels qui, par la pratique du renoncement et de la mortification acquirent un rang supérieur à celui des dieux ; enfin une tendresse extrême pour la vie des animaux. Les jaïnas, qui ont une grande similitude avec les bouddhistes, s'en distinguent en ce qu'ils ne rejettent pas les castes.

ÉTYMOLOGIE

  • Les Jaïnas tirent leur nom d'un saint bouddhiste surnommé jina (en sanscrit, le victorieux sur ses sens) qui fut leur fondateur.