jadis

jadis

[ ʒadis] adv. [ de l'anc. fr. ja a dis, il y a déjà des jours ]
Autrefois ; dans le passé : Jadis, mes grands-parents vivaient dans cette ferme
Le temps jadis,
une époque lointaine, reculée : François Villon a écrit « Ballade des dames du temps jadis ».

JADIS

(ja-dî ; aujourd'hui plusieurs, à tort, font sentir l's ; l's se lie : ja-di-z il y avait....) adv.
Dans le passé, il y a longtemps.
Ô soleil, ô grand luminaire, Si jadis l'horreur d'un festin.... [MALH., II, 1]
Dans Florence jadis vivait un médecin [BOILEAU, Art p. IV]
Son rabat jadis blanc, et sa perruque antique [ID., Sat. III]
N'est-ce pas cette même Agrippine Que mon père épousa jadis pour ma ruine ? [RAC., Brit. I, 4]
Hélas ! de cette cour j'ai vu jadis la gloire [VOLT., Zaïre, II, 3]
Le temps de jadis, ou, simplement, le temps jadis, le temps passé. Les bonnes gens du temps jadis.
La génisse, la chèvre et leur sœur la brebis, Avec un fier lion, seigneur du voisinage, Firent société, dit-on, au temps jadis, Et mirent en commun le gain et le dommage [LA FONT., Fabl. I, 6]
D'une architecture Du temps de jadis La sage nature M'a fait un logis [L'ABBÉ RÉGNIER, la Maison en décadence]

REMARQUE

  • Jadis est du style élevé ou poétique ; dans la conversation on dit : autrefois.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    À enherber [empoisonner] m'apprist jadis une Juise [Juive] [, Berte, LXXVI]
  • XVe s.
    Absous et clamés quittes d'une grand somme de florins dont ils estoient de jadis obligés et liés au roi de France [FROISS., I, I, 106]
  • XVIe s.
    Quand nous disons : cela se faisoit au tems jadis, nous declarons que c'est une chose qui est hors d'usage, tellement qu'elle seroit de mauvaise grace en nostre tems [H. EST., Apolog. pour Hér. p. 426]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourg. joidi ; provenç. jadis ; du lat. jam, déjà, et dies, jour ; mot composé comme tousdis, toujours (totos dies), et tandis (tantos dies).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • JADIS. - HIST. Ajoutez :
  • XIIe s.
    Lo vesque de Spolice, ki ja diz à moi en amistiez familiarement fut joinz [, li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 168]

jadis

JADIS. adv. Autrefois, au temps passé, il y a longtemps. On pensait jadis tout autrement. Ce palais fut jadis la demeure du roi. Adjectivement, Le temps jadis. Cela était bon au temps jadis.

jadis

Jadis, forte a Iamdudum.

Jadis, ou le temps jadis, Quondam, Olim.

jadis


JADIS, adv. Aûtrefois. Au temps passé. — Ce mot n'est plus usité parmi les prosateurs; mais il est encôre employé par les Poètes et dans la prôse poétique.
   Jadis, dans leur fureur, non encor ralentie
   Ces esclaves, chassés des marais de Scythie
   Portèrent chez le Parthe et la mort et l'effroi.
       Rouss.
"Ivre de mes conaissances, jadis je m'admirai moi-même. Dans le délire de ma vanité, je crus que mon savoir étoit la mesure certaine et infaillible du pouvoir du Créateur. Jér. Dél. = L'Ab. Regnier des Marais avait comencé ainsi une petite pièce, intitulée: La Maison en décadence.
   D'une architecture,
   Du tems de Jadis,
   La sage Nature
   M'a fait un logis.
Cette expression, du tems de jadis, ne fut point aprouvée. La Monn.

Synonymes et Contraires
Traductions

jadis

einst, ehemals, einmal, einstens, einstmals, irgendwann, je, jemals, früher, dereinstat some time, ever, sometime, once, yesteryear, anytime, earlier, eventually, long ago, formerlyeenmaal, eens, ooit, weleensלפנים (תה״פ), מזמן (תה״פ), תמול (תה״פ), לְפָנִים, מִזְּמַןeendag, eersalgun dia, alguna vegada, en algun temps, un cop, una vegadanogensindeantaŭ longe, iamantaño, en algún tiempo, una vezjolloinkinkiedyśhá muito tempo, outrora, um dia, uma veznågonsinπαλιάancor prima, tempo addietro, un tempo, una voltaВеднъж一次Jednou한 번 (ʒadis)
adverbe
autrefois J'ai vécu ici jadis.

jadis

[ʒɑdis] adv → in times past, formerly