jambage

jambage

n.m.
1. Trait vertical ou légèrement incliné de certaines lettres : Le « m » a trois jambages, le « n » et le « u » n'en ont que deux. Le jambage du « p » et du « q ».
2. Piédroit.

JAMBAGE

(jan-ba-j') s. m.
Terme de vénerie. Partie d'une peau qui couvrait les pattes de l'animal.
Jambages d'un tour, pièces de bois dans lesquelles sont emboîtées les jumelles.
Chaîne de pierres de taille, de moellons, de briques, qui soutient l'édifice, et sur laquelle on pose les grosses poutres. Une poutre posée sur un jambage de briques. Jambage de cheminée, assises de pierre qui soutiennent le manteau d'une cheminée. On dit de même le jambage d'une porte.
En termes d'écriture, lignes droites de l'm, de l'n et de l'u. Les jambages de cette lettre sont mal formés.
Terme de féodalité. Droit de jambage, droit que possédaient quelques seigneurs de poser leur jambe dans le lit d'une nouvelle mariée qui était leur vassale. Droit du seigneur.
Un seigneur dit : je m'en empare ; Le droit de jambage est à moi, [BÉRANG., M. de Charlemagne]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Jambages de cheminées, croisées, corniches [PALISSY, 294]

ÉTYMOLOGIE

  • Jambe.

jambage

JAMBAGE. n. m. Chaîne de pierre de taille ou de maçonnerie qui soutient l'édifice et sur laquelle on pose les grosses poutres. Une poutre posée sur un jambage de pierre dure, de brique.

Jambage de cheminée, Assises de pierres qui soutiennent le manteau d'une cheminée. On dit de même Le jambage d'une porte ou d'une fenêtre pour désigner le Montant vertical qui s'élève de chaque côté de cette porte ou de cette fenêtre.

Il se dit aussi des Lignes droites de l'm, de l'n et de l'u. Les jambages de ces lettres sont mal formés, sont mal liés. Faire des jambages trop maigres.

jambage


JAMBAGE, s. m. JAMBE, s. f. JAMBETTE, s. f. JAMBON, s. m. [Janbaje, janbe, bète, bon: 1re lon. 2e e muet au 2d, è moy. au 3e.] Jambe, est cette partie du corps de l'animal, qui est depuis le genou jusqu' au pied. = Plusieurs disent le grâs de jambe: l'Acad. dit le grâs de la jambe. = Avoir de bones jambes, aler bien à pied. = À~ toute jambe, adv. fort vite. "Un homme, qui était au fond de l'allée, la traversa à toutes jambes. * Dans le Journ. de Mons. on dit, à toute jambe, au singulier. "Pasquin préfère l'escalier à la fenêtre, et s'enfuit à toute jambe: l' Acad. met le pluriel. = Jambe deçà, jambe delà, adv. à califourchons. = Ce mot entre dans plusieurs expressions familières et proverbiales. — Renouveler de jambes, reprendre de nouvelles forces. — Être haut en jambes, avoir les jambes plus hautes, qu'on ne les a ordinairement, même à proportion de sa tâille. — On dit par menaces, qu'on rompra brâs et jambes à quelqu'un; qu'on le maltraitera fort. = On dit, en style proverbial, faire jambe de vin, boire copieusement pour faire plus gaîment le voyage. — On dit aussi d'une chôse, qui ne doit pas doner du profit. "Cela ne vous rendra pas la jambe mieux faite, ou, ne vous refera pas le grâs de la jambe. Voy. Chat, Chien, Cou, Croc, Écharpe.
   JAMBAGE, se dit par similitude, des jambes d'un édifice; de cette chaine de pierre ou de maçonerie, qui le soutient. Jambage de cheminée, assises de pierres qui soutiènent le manteau. On dit aussi, jambage de porte.
   JAMBETTE, petit couteau de poche, dont la lame se replie dans le manche.
   JAMBON, cuisse ou épaule d' un cochon, d'un sanglier, quand elle a été salée. On ne le dit point de l'animal vivant. = Jamboneau, petit jambon.

Traductions

jambage

[ʒɑ̃baʒ] nm
[lettre] → downstroke
[porte] → jamb