jansénisme

jansénisme

n.m. [ de Jansénius, nom d'un évêque d'Ypres ]
1. Doctrine de Jansénius et de ses disciples ; mouvement religieux animé par ses partisans.
2. Piété et morale austères.

JANSÉNISME

(jan-sé-ni-sm') s. m.
Doctrine de Jansénius sur la grâce qu'il appelle efficace parce que sans elle l'homme ne peut faire le bien, et sur la prédestination d'après laquelle Jésus-Christ n'est pas mort pour tous les hommes.
Pourquoi ne vous laverez-vous pas aussi bien du soupçon de jansénisme ? [MAINTENON, Lett. au card. de Noailles, 19 févr. 1701]
La vertu n'était point sujette à l'ostracisme, Ni ne s'appelait point alors un jansénisme [BOILEAU, Sat. X]
Le jansénisme inquiéta la France plus qu'il ne la troubla [VOLT., Louis XIV, 37]
Mme de Longueville, ne pouvant plus cabaler pour la fronde, cabala pour le jansénisme [ID., ib.]
Les plus célèbres partisans du jansénisme vivaient à l'abbaye de Port-Royal des champs, ce berceau de la première philosophie et de la bonne littérature [DUCLOS, Règne de Louis XIV, Œuv. t. V, p. 113, dans POUGENS.]
Fig. Grande sévérité, même sur des minuties, exagération de l'idée du devoir, ce qui était propre aux jansénistes.
Par respect pour sa femme, il osait à peine l'aimer ; le résultat d'un pareil jansénisme est facile à deviner [CH. DE BERNARD, Un acte de vertu, § 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. JANSÉNIEN.

jansénisme

JANSÉNISME. n. m. Doctrine de Jansénius sur la grâce et la prédestination. La morale austère du jansénisme.