janséniste

janséniste

adj. et n.
1. Relatif au jansénisme ; qui en est partisan.
2. Qui manifeste une vertu austère évoquant celle des jansénistes.

JANSÉNISTE

(jan-sé-ni-st') s. m. et f.
Celui, celle qui est du parti du jansénisme.
Leur différend [des jésuites et des jansénistes] touchant la grâce suffisante est en ce que les jésuites prétendent qu'il y a une grâce donnée généralement à tous les hommes, soumise de telle sorte au libre arbitre, qu'il la rend efficace ou inefficace à son choix, sans aucun nouveau secours de Dieu, et sans qu'il manque rien de sa part pour agir effectivement ; ce qui fait qu'ils l'appellent suffisante, parce qu'elle seule suffit pour agir ; et que les jansénistes au contraire veulent qu'il n'y ait aucune grâce actuellement suffisante qui ne soit aussi efficace, c'est-à-dire que toutes celles qui ne déterminent point la volonté à agir effectivement, sont insuffisantes pour agir, parce qu'ils disent qu'on n'agit jamais sans grâce efficace [PASC., Prov. II]
Le Rabat-joie des jansénistes à l'occasion du miracle qu'on dit être arrivé à Port-Royal [, Titre d'un ouvrage du P. Annat, confesseur de Louis XI]
Il [Mazarin] n'aimait pas les jansénistes, et il haïssait avec raison les factions [VOLT., Louis XIV, 37]
Les jansénistes s'affermirent par la persécution [ID., ib.]
Les jansénistes, que la destruction des jésuites avait déjà rendus insolents, et qu'elle rendrait dangereux, si la raison ne se pressait de les remettre à leur place [D'ALEMB., Lettre au roi de Prusse, 28 oct. 1765]
Fig. Personne d'une piété et d'une vertu austère ou pédante.
On [Ninon de l'Enclos] dit un jour à la reine de Suède [Christine] que les précieuses étaient les jansénistes de l'amour, et la définition ne lui déplut pas [ST. ÉVREM., Œuvres, t. I, p. 110]
C'est un lourd pédantisme, un ton sévère et triste ; C'est Philaminte encor, mais un peu janséniste [M. J. CHÉNIER, les Nouveaux saints (en parlant de Mme de Genlis)]
Il se dit aussi de la rigueur en toute autre chose. Delille se proclamait le janséniste de la rime.
Adj. Qui tient au jansénisme. Les principes jansénistes. La morale janséniste.
C'est saint Augustin qui m'a dit tout cela [que le Saint-Esprit prie en nous] ; je le trouve bien janséniste, et saint Paul aussi [SÉV., 9 juin 1680]
Il est calomniateur très insolent à la manière janséniste [VOLT., Lett. d'Argental, 6 mai 1763]
Je sais de science certaine qu'on accusa Phèdre d'être janséniste ; comment, disaient les ennemis de l'auteur, sera-t-il permis de débiter à une nation chrétienne ces maximes diaboliques : Vous aimez, on ne peut vaincre sa destinée, Par un charme fatal vous êtes entraînée ? [ID., Lett. Albergati, 23 déc. 1760]
À la janséniste, d'une manière rigide, austère.
S. f. Espèce de mitaine qui couvrait la partie du bras que la manche courte laisse à nu. Jupe baleinée, mais moins ample que celle que l'on portait généralement au XVIIe siècle.

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. JANSÉNIEN.

janséniste

JANSÉNISTE. n. des deux genres. Partisan du jansénisme. C'était un zélé, une zélée janséniste. Adjectivement, Les principes jansénistes, la morale janséniste, etc.

Fig. Reliure janséniste, Reliure pleine, sans ornements.