jardinage

jardinage

n.m.
Culture et entretien des jardins : Faire du jardinage
jardiner

JARDINAGE

(jar-di-na-j') s. m.
Culture des jardins. Les produits du jardinage.
Un amateur de jardinage, Demi-bourgeois, demi-manant, Possédait en certain village Un jardin assez propre et le clos attenant [LA FONT., Fabl. IV, 4]
Nom collectif indiquant les parties qui sont cultivées en jardins. La moitié de cette ville est en jardinage. Tout ce pays n'est qu'un jardinage.
Plantes potagères que le jardin produit. Mener une voiture de jardinage au marché.
Terme d'eaux et forêts. Mode d'exploitation des bois, dans lequel on choisit, pour les couper, les arbres qui dépérissent, ou ceux qui ont acquis le volume que l'on recherche. Le jardinage est opposé à l'exploitation à tir et aire, dans laquelle on coupe, à des intervalles plus ou moins éloignés, tous les brins moins les baliveaux.
Le jardinage, bien entendu, doit consister à fureter les arbres mûrs, viciés, dépérissants, nuisibles ou inutiles à la bonne tenue d'une forêt ; je propose de désigner ce mode par le nom de furetage, plus propre à donner l'idée de la chose ; et je m'en servirai dans la suite, pour indiquer l'aménagement des bois résineux [DRALET, Traité des forêts d'arbres résineux, p. 143]
On a aussi défini le jardinage, mais cette définition est abandonnée, mode d'exploitation dans lequel on coupe les arbres les plus forts et les plus beaux.
Terme de lapidaire. Taches qui se trouvent dans le diamant, et qui viennent ou de matières étrangères qui y sont infiltrées, ou de coups qui le fêlent.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Ils s'enfuyoient et s'alloient retirer et refraischir es jardinaiges drus et espais [, Bouciq. II, 17]
  • XVIe s.
    Les terres à grains, vignobles, jardinages, vergers d'arbres fruictiers [O. DE SERRES, 16]
    Le jardinage se divise en quatre especes : assavoir, en potager, bouquetier, medicinal et fruitier [ID., 501]
    Donc ne t'amuse plus à faire ton mesnage, Maintenant n'est plus temps de faire jardinage [CHARLES IX, à Ronsard, dans les Œuvres de RONSARD, 672]

ÉTYMOLOGIE

  • Jardiner.

jardinage

JARDINAGE. n. m. Art de cultiver les jardins, ou Travail que l'on fait aux jardins. Il ne se plaît qu'au jardinage. Les produits du jardinage.

Il se dit, par extension, de l'État d'un terrain qui est cultivé en jardins. Une partie de cette plaine est en grande culture, l'autre en jardinage.

jardinage

Jardinage.

jardinage


JARDINAGE, s. m. JARDINER, v. n. JARDINET, s. m. JARDINIER, NIèRE, s. m. et f. [3e é fer. au 2d, è moy. au 3e, é fer. au 4e, è moy. et long au dernier, , , nié, niè-re.] Jardinage est, 1°. L'art de cultiver les jardins. "Il entend bien le jardinage. = 2°. État d'un terrein cultivé en jardin. "Il y a autour de la ville plus de cent arpens en jardinage. "Il y a de beaux jardinages. = Jardinet, petit jardin. = Jardiner, travailler au jardin. "Il se plait, il s'amûse à jardiner. Il ne se dit que de ceux, qui le font par amùsement = Jardinier, ière, celui, celle, dont le métier est de travailler au jardin. "Je vous enverrai mon jardinier, ma jardinière. = Jardinier, se dit aussi de celui qui entend bien l'ordonance, la cultûre et l'embélissement des jardins. "C'est un habile jardinier. = Jardinière, manchette brodée, dont la broderie est fort basse, et d'environ un pouce de haut seulement.

Traductions

jardinage

gardeningtuinieren, (het) tuinierenגינון (ז), גננות (נ), גִּנּוּן, גַּנָּנוּתtuinmaakĝardenumadojardinagemgiardinaggioبَسْتَنَةzahradničeníhavearbejdeGartenarbeitκηπουρικήjardineríapuutarhanhoitovrtlarstvo庭仕事정원 가꾸기hagearbeidogrodnictwoсадоводствоträdgårdsarbeteการทำสวนbahçecilikviệc làm vườn园艺градинарство園藝 (ʒaʀdinaʒ)
nom masculin
action d'entretenir un jardin faire du jardinage

jardinage

[ʒaʀdinaʒ] nmgardening
jardin botanique nmbotanical gardens pl
jardin d'acclimatation nmzoological gardens pl
jardin d'enfants nmnursery school