jarnac

JARNAC

(COUP DE) , voy. COUP, n° 6.
ÉTYM. Gui de Chabot Jarnac, dans un duel, le 10 juillet 1547, fendit d'un revers de son épée le jarret à son adversaire François de Vivonne, seigneur de la Chateigneraie. Ce coup fut trouvé très habile et fournit une expression proverbiale, qui a pris un sens odieux ; mais c'est un tort de l'usage, car le coup de Jarnac n'eut rien que de loyal, et le duel se passa dans toutes les règles de l'honneur. À la suite de cela, un jarnac s'est dit aussi pour un poignard.