jaseur, euse

JASEUR, EUSE

(ja-zeur, zeû-z') s. m. et f.
Celui, celle qui jase. C'est un grand jaseur, une grande jaseuse.
Voilà une drôlesse qui a langue bien pendue à ce qu'il me semble, et vous êtes aussi furieusement jaseuse [DANCOURT, les Curieux de Compiégne, sc. 14]
Celui qui est sujet à redire ce qu'il entend.
Jaseur, Est-ce à toi de parler avec les gens d'honneur ? [TH. CORN., Galant doublé, I, 4]
Est-ce que vous me prenez pour une jaseuse ? [DANCOURT, Moul. Javelle, sc. 7]
S. m. pl.Terme de zoologie. Les jaseurs, genre d'oiseaux (passereaux dentirostres).
Les jaseurs seraient-ils chassés de temps en temps de leurs demeures par des disettes locales qui les forcent d'aller chercher ailleurs une nourriture qu'ils ne trouvent point chez eux ? [BUFF., Ois. t. VI, p. 155]
S. f. Jaseuse ou petite jaseuse, nom vulgaire du tirica, espèce de perruche à queue courte.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Une fontaine jazeresse Murmure [RONS., 570]
    Tu ne peulx t'eschapper à la prise d'un babillard, ains te laisses proumener à ce jaseur, sans avoir la fermeté de luy ozer dire.... [AMYOT, De la mauvaise honte, 7]

ÉTYMOLOGIE

  • Jaser. Ronsard a dit souvent jazard.