jaspé, ée

JASPÉ, ÉE

(ja-spé, spée) part. passé de jasper
Qui imite par ses nuances le jaspe.
Le marbre jaspé et tacheté devint ensuite fort à la mode ; on le tirait principalement des carrières de Chio ; et bientôt presque tous les pays en fournirent [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. XI, 1re part. p. 75, dans POUGENS.]
Qui veut savoir où sont poules japées Visitera le bord numidien [J. B. ROUSS., Allég. I, 2]
La couleur grisâtre de ce petit maki est comme jaspée de fauve pâle [BUFF., Quadrup. t. XII, p. 174]
Je vis sur le sable un serpent jaune et vert, Jaspé de taches noires [V. HUGO, Orient. 26]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    JASPÉ. Ajoutez :
    Trempe au jaspé, trempe jaspée, opération par laquelle on pratique des jaspures.
    C'est avec la savate et les os de mouton qu'on fait les trempes jaspées que l'on voit sur les armes de luxe [, Enquête, Traité de comm. avec l'Anglet. t. II, p. 313]