jet

1. jet

[ ʒɛ] n.m.
1. Action de jeter, de lancer loin de soi : Un jet de pierres lancement, projection 2. lancer
2. Mouvement d'un fluide qui jaillit avec force et comme sous l'effet d'une pression : Le jet puissant d'une lance d'incendie jaillissement
3. Apparition, émission vive et soudaine : Un jet de lumière flot gerbe, ruissellement
4. Embout placé sur une arrivée d'eau et permettant de la projeter avec force ; eau ainsi projetée : Passer sa voiture au jet.
À jet continu,
sans interruption : Parler à jet continu.
Arme de jet,
arme qui constitue elle-même un projectile, comme le javelot, ou qui permet de lancer un projectile, comme l'arc.
À un jet de pierre d'ici,
à une distance correspondant à l'espace que parcourt une pierre jetée à la main ; près d'ici.
D'un jet ou d'un seul jet ou du premier jet,
en une seule fois, d'un seul coup : Elle a écrit son discours d'un seul jet sans tâtonnements ni retouches
Jet d'eau,
filet ou gerbe d'eau qui jaillit d'une fontaine et retombe dans un bassin.
Premier jet,
ébauche, esquisse d'une œuvre, notamm. littéraire : Ce n'est qu'un premier jet un brouillon

2. jet

[ dʒɛt] n.m. [ mot angl. ]
Avion à réaction : Plusieurs jets viennent de décoller.
JETJeux Et Télévision

JET

(jè ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des jè-z écumeux ; jets rime avec traits, succès, paix, etc.) s. m.
Action de jeter ; mouvement que l'on communique à un corps en le jetant. Le jet d'une bombe, d'une pierre. Le jet des dés, l'action de jeter les dés hors du cornet pour jouer. Par extension. Action de jeter, comme des dés, des objets quelconques en nombre déterminé pour en observer les combinaisons.
Il est démontré qu'en sept cent vingt jets le seul mouvement a pu mettre ces six planètes principales dans leur ordre [VOLT., Dial. 24]
Calcul qui se fait par les jetons (sens qui a vieilli). Calculer au jet et à la plume. Le jet des bombes, l'art de lancer des bombes. Armes de jet, celles dont on se sert pour combattre de loin, tels que l'arbalète, la fronde, le fusil, qui lancent des projectiles, et tel que le javelot, qui est lancé avec la main. Jet de pierre, espace que peut parcourir une pierre lancée par un homme.
Terme de marine.
Action de jeter à la mer un objet dont on veut se débarrasser pour une raison quelconque ; c'est le plus ordinairement pendant la tempête ou lorsqu'on est poursuivi par l'ennemi, qu'on se décide au jet, [JAL, ]
Faire le jet.
Les effets jetés ne contribueront en aucun cas au payement des dommages arrivés depuis le jet aux marchandises sauvées [, Ordonn. août 1688]
Si le jet ne sauve le navire, il n'y aura lieu à aucune contribution [, ib.]
Des effets procédant de jet, bois ou naufrage [, ib.]
Jet et contribution, perte que doivent supporter les marchands, lorsque le gros temps a forcé le navire à faire le jet. Du jet et de la contribution, Titre 12 du Code de commerce.
Terme de pêche. Jet d'un filet, action de jeter un filet. La quantité de poissons qui est prise dans un filet jeté. Acheter le jet de filet.
Jet d'un fossé, la terre que l'on jette d'un côté et qui forme talus.
Terme de marchand de bois.
Jet, bois de chauffage que l'on jette à flot ou à bois perdu pour le transporter [MASSÉ, 1766]
Terme de peinture. Le jet d'une draperie, la manière dont les plis d'une draperie sont rendus dans un tableau. Des draperies d'un beau jet.
Terme de fonderie. Action de faire couler dans le moule la matière en fusion. D'un seul jet, se dit en parlant d'une pièce dont toutes les parties sont fondues à la fois dans un seul moule. Fondre, couler une figure d'un seul jet. Cette statue équestre est d'un seul jet. Fig. D'un seul jet, se dit, en littérature et dans les arts, d'une composition produite par une première conception et sans être retouchée à plusieurs fois.
Il y a tant d'ouvrages faits de pièces de rapport, et si peu qui soient fondus d'un seul jet [BUFF., Discours de réception.]
Nom de bâtons de cire qu'on place perpendiculairement au modèle, qu'on entoure d'une enveloppe de terre rouge et de fiente de cheval, et qu'on soumet au feu de petites bûches de bois rangées tout autour du modèle ; la cire se fond, et il reste autant de petits canaux formés par l'enveloppe qui s'est durcie, qu'il y avait de jets. C'est par les jets que le métal en fusion entre dans le moule. Terme de fondeur en caractères. Le jet, la partie de métal formée de l'excédant de la matière nécessaire à faire le caractère, qu'on a versée dans le moule. Le jet séparé de la lettre se nomme rompure.
Jaillissement d'un liquide, d'un fluide. Un jet plus gros que le bras. Un jet de vapeur. La saignée donna un jet fort et continu. Fig.
Si l'âme a des délices qui lui sont propres.... ne jugeons-nous pas que, si nous ne lui donnons des jets tout spirituels qu'elle sente et qu'elle reçoive par elle-même, elle sortira au dehors pour en chercher d'autres ? [BOSSUET, Sermons, I, Vêture, 1]
Jet d'eau, ajutage en cuivre placé à l'extrémité d'une conduite. Jet d'eau, colonne d'eau lancée de bas en haut, ou horizontalement, ou dans une direction inclinée, par une certaine pression.
Au bruit de tant de jets d'eau qui ne se taisaient ni jour ni nuit [à Chantilly] [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Cent mille jets d'eau dont la hauteur pouvait à peine être aperçue [VOLT., Princ. de Babyl. 1]
Jet d'eau marin, nom vulgaire des ascidies. Terme de menuiserie. Jet d'eau, partie arrondie du bas d'une croisée, d'une porte qui renvoie au dehors l'eau de la pluie.
Jet de lumière, rayon de lumière qui paraît subitement.
10° Jet de feu, nom de certaines fusées fixes, dont les étincelles sont d'un feu clair, comme les gouttes d'eau jaillissantes, éclairées de jour par le soleil, ou par une grande lumière pendant la nuit.
11° Terme de cirier. Action de verser de la cire sur les mèches disposées autour d'un cerceau, jusqu'à ce que les bougies aient le poids voulu. Donner des demi-jets, des jets entiers.
12° Fig. Premier jet, ébauche d'une composition littéraire, d'un tableau, etc. Ce n'est qu'un premier jet.
Le premier jet d'un ouvrage. Lucius, ayant d'abord composé ce joli ouvrage [l'Ane de Lucius de Patras] tel à peu près que nous l'avons, y aura voulu joindre depuis différents morceaux, et, par ces additions de pièces battues à froid et hors de proportion, aura gâté son premier jet [P. L. COUR., Préface de la traduction de la Luciade]
Du premier jet, du premier coup, sans qu'il ait été nécessaire d'y revenir. J'ai fait cette tirade du premier jet.
13° Jet d'abeilles, nouvel essaim qui sort de la ruche.
14° Nouvelle pousse d'un arbre. Cet arbre a donné de beaux jets cette année.
Dans le mois de septembre, j'ai courbé en arc de cercle un jet de vigne, portant quatre grandes feuilles, deux de chaque côté ; après l'opération, la position du jet et celle des feuilles étaient telles.... [BONNET, Us. feuilles plant. 2e mém.]
Rameau accidentel ou adventif développé sur un tronc, sur une grosse branche. Tige secondaire partant du collet de la racine. Cette canne est d'un seul jet, elle n'a point de nœuds ; et, absolument, un jet, une canne d'un seul jet. Voilà un beau jet. Ce jet est fort cher.
15° Terme de fauconnerie. Nom d'une petite entrave qu'on met aux pieds de l'oiseau. Ôter les jets d'un oiseau.
16° Terme de marine. Jet de voiles, voy. JEU.
Les vaisseaux qui sont en mer, auxquels il n'y aurait que quelque peu de manœuvres, câbles et un jet de voiles à changer [VAUVRÉ, (1681), dans JAL]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Les gez des piez [du faucon] furent mout avenant [, Roncis. 164]
    À une table se hurta de son chief, Si que le sanc jà glacier [couler] en covint, Sanglant en ot son hermine del giest [, Raoul de Camb. 244]
  • XIIIe s.
    Et vinrent à un matin devant Gisors, et tendirent lor trés [tentes], et lor pavellons tout entour le castiel au giet d'une arbalestre à tour [, Chr. de Rains, 66]
    Tout le flum [fleuve] estoit plein de mors dès l'une rive jusques à l'autre, et de lonc bien le giet d'une pierre menue [JOINV., 235]
  • XIVe s.
    Mainte eschiele fu là contre le mont dressie ; Pour le trait, pour le giet, li uns brait, l'autre crie [, Guesclin, 17449]
    Leur part et porcion du giest et taille qui leur sera imposée [DU CANGE, gita.]
  • XVe s.
    Et le roy Thelamon et Anthenor, qui estoient bien montez, le suivoient de si près qu'ilz y estoient au gect d'une pomme [, Perceforest, t. II, f° 9]
    Icelluy Alleaume escripvy de sa main la minute ou ject d'une obligation [DU CANGE, jactus.]
    Uns geez d'argent à oiseaux, qui bien pouvoient valoir environ XVI deniers [ID., gita.]
  • XVIe s.
    Je ne sçais compter ny à ject ny à plume [MONT., III, 59]
    L'ennemy estoit dejà approché à un ject de traict [ID., III, 169]
    La mesme année que lesdites branches auront esté couppées, près et joignant la couppe d'icelle, il sortira un nombre de gittes, qui.... [PALISSY, 25]
    Toutes sortes de traicts et d'armes de gect [AMYOT, Marcel. 20]
    Il perdit ses plus precieux thresors, pour ce qu'il en fallut faire le ject [à la mer] [D'AUB., Hist. I, 118]
    Un fossé qui n'avoit pas 30 pieds en œuvre, et seulement 7 pieds de profond sans le ject [ID., ib. III, 258]
    Le ject d'un fossé estant entre deux heritages demonstre que le fossé est et appartient à celuy du costé du quel est le dit ject, et lui appartient le dit fossé ; et le fossé à deux jects est réputé commun [, Coust. génér. t. I, p. 201]
    Les parties s'accorderont dedans huit jours de trois bons et notables personnages pour faire les appreciations et estimations des biens et les lots et jets d'iceux [, ib. t. II, p. 348]
    Comparaison de Polybe par laquelle il dit que les courtisans sont semblables aux jets des quels on use pour conter ; car tout ainsi que, selon la place qu'il plaist à celuy qui conte, de donner à tel ou tel ject, il vaut quelquefois dix, quelques fois cent, autrefois mille, autrefois un seulement, ainsi les courtisans.... [H. EST., Apol. pour Hérod. p. 137]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, gitte, s. m., un jet, un rejet ; normand, je ne sais ni jet ni calcul, je ne sais pas compter ; provenç. get ; ital. getto, jet, geto, courroie de faucon ; du lat. jactus, de jacere ( 1er e bref), jeter, lancer. Dans l'ancien français, jet a le sens de lien ; il a aussi celui de jeton. De toutes les étymologies proposées pour jacio, la plus acceptable semble celle de Curtius, approuvée par Corrsen, qui le rattache au verbe grec traduit par lancer ; le c de jacio serait un suffixe qui se trouve dans les verbes latins, facio, par exemple.

jet

JET. n. m. Action de jeter ou Mouvement qu'on imprime à un corps en le jetant. Le jet d'une bombe, d'une grenade, d'une pierre. Un jet rapide.

Jet de dés, Action de jeter les dés hors du cornet pour jouer.

Arme de jet, Toute arme propre à lancer des corps avec force, comme une arbalète, une fronde, un fusil, etc.

Marcher le jet d'une pierre, Franchir l'espace que peut parcourir une pierre qu'on jette de toute sa force.

En termes de Marine, Jet de marchandises se dit de l'Action de jeter à la mer une partie du chargement dont on veut se débarrasser pour une raison quelconque. Jet et contribution, Action de jeter tout ou partie de la cargaison, qui est suivie, si le navire est sauvé, d'une répartition des pertes appelée Contribution.

En termes de Pêche, Le jet d'un filet, se dit en parlant d'un Filet qu'on jette pour prendre du poisson. Acheter le jet du filet, Acheter tout le poisson qui sera pris par le coup de filet.

En termes de Peinture, Le jet d'une draperie, La manière plus ou moins naturelle dont les mouvements, les plis d'une draperie sont rendus dans un tableau. Des draperies d'un beau jet.

JET, en termes de Fonderie, signifie Action d'introduire, de faire couler la matière dans le moule, lorsqu'elle est en fusion. On ne l'emploie guère que dans cette locution adverbiale, D'un seul jet, qui se dit en parlant d'une Pièce dont toutes les parties sont fondues à la fois dans un seul moule. Cette statue équestre est d'un seul jet.

D'un seul jet se dit figurément en Littérature et dans les Beaux-Arts en parlant d'une Composition faite avec rapidité et sans y revenir à plusieurs fois. Cette pièce de vers a été écrite d'un seul jet. On dit aussi Ce n'est qu'un premier jet, en parlant de Ce qui n'est qu'ébauché, des idées que l'on s'est hâté de fixer sur la toile ou sur le papier, dans un moment d'inspiration. On dit dans le même sens Le premier jet d'un ouvrage. On dit encore, adverbialement, Du premier jet, Du premier coup, sans qu'il ait été nécessaire d'y revenir.

JET se dit encore, en termes de Fonderie, des Ouvertures ménagées pour donner passage à la matière en fusion et la distribuer dans toutes les parties du moule.

JET se dit, par extension, d'un Liquide qui jaillit avec force en filet, en colonne, etc. Un jet de sang. L'eau s'échappait de tous côtés par petits jets. Un jet plus gros que le bras. On dit de même Un jet de vapeur.

Jet d'eau se dit surtout de l'Eau qui s'élance d'une fontaine jaillissante et qui s'élève. Ce parterre est orné de jets d'eau. Mettre un jet d'eau au milieu d'un bassin.

Jet de lumière, Rayon de lumière qui paraît subitement.

Jet d'abeilles, Nouvel essaim qui sort de la ruche.

JET se dit encore, par analogie, des Bourgeons, des scions que poussent les arbres, les vignes. Cet arbre a fait, a donné de beaux jets cette année.

jet


JET, s. m. JETÉE, s. f. JETER, v. act. JETON, s. m. [1re è moy. au 1er, e muet aux trois aûtres: 2e é fer. au 2d et au 3e. Le plus grand nombre des Auteurs et des Imprimeurs écrivent jetter, jettée; ce qui est contraire à la prononciation. Devant la syll. masc. l'e est muet, jetant, jeté, nous jetons, je jetais, etc. Devant la syll. fém. l'e est moyen: je jette, ou je jète; il jettera, ou jètera, etc.] Jet a plusieurs sens: Jet de pierre; autant d'espace que peut parcourir une pierre qu'un homme jette de toute sa force. "Vous n'en êtes éloigné que d'un jet de pierre. = Jet, ou coup de filet: "Acheter le jet du filet, tout le poisson qu'on prendra par le coup de filet qu'on va jeter. = Jet de lumière, rayon de lumière qui parait subitement. Jet d'eau, eau qui jaillit hors d'un tuyau. = Jet d'abeilles, nouvel essaim qui sort de la ruche. = Jet, calcul qui se fait par les jetons: Calculer au jet et à la plume. = Jet de marchandises se dit à la mer, quand on est forcé, pour alléger le vaisseau, de jeter une partie des marchandises. = Jets, scions que poussent les arbres. "Cet arbre a fait de beaux jets cette année. = En Peintûre, le jet d'une draperie, la manière plus ou moins naturelle, dont les plis d'une draperie sont rendus dans un tableau. En termes de Fonderie, figûre d'un seul jet, qui a été fondûe tout à la fois. = Canne d'un seul jet, qui n'a point de noeuds. Un jet, une canne; un beau jet; un jet bien droit, etc.
   JETÉE; amâs de pierres et d'autres matériaux, pour servir à rompre l'impétuosité des vagues. "Faire une jetée = C'est aussi un amâs de pierres, sâbles, cailloux jetés le long d'un chemin, pour le réparer.
   JETER: 1°. Lancer avec la main, ou avec quelque instrument, comme fronde, etc. "Jeter des pierres, des javelots, des grenades, etc. "Jeter de l'eau, des hardes par la fenêtre, etc. = Se jeter, se lancer. "Se jeter dans le péril; se jeter au cou de quelqu'un; se jeter sur l'énemi, etc. = Fig. jeter un coup d'oeil, ou les yeux sur... Jeter des larmes; pleurer; jeter un cri, ou des cris, crier; jeter un soupir, ou des soupirs, soupirer. = 2°. Jeter, mettre: "Cela jette de l'obscurité dans la phrâse. "Cela vous a jeté dans de grands embarras. = 3°. Produire, en parlant des arbres et des plantes: "Cette vigne a jeté bien du bois. "Cet arbre a jeté bien des scions. — V. neut. "Les arbres commencent à jeter. "La vigne ne jette point encôre. = 4°. Jaillir. "Cette fontaine jette tant de pieds d'eau. = Par extension, sa plaie comence à jeter: Ces ulcères jettent beaucoup. = 5°. Faire couler du métal fondu dans quelque moule, pour en tirer une figûre. "Jeter en sâble, en moule. Jeter une figûre en bronze, etc.
   JETON, pièce ordinairement ronde et plate, et de métal, dont on se sert pour calculer, et plus souvent encôre pour marquer et payer au jeu. "Jetons de cuivre, d' argent, d'or d'ivoire. "Bourse de jetons.

Synonymes et Contraires

jet

nom masculin jet
1.  Action de jeter.
2.  Mouvement d'un fluide qui jaillit.
3.  Projection soudaine.
Traductions

jet

jet, throw, spoutהטחה (נ), הטלה (נ), השפרצה (נ), זרזיף (ז), זריקה (נ), יידוי (ז), נתיזה (נ), סילון (ז), קילוח (ז), קלח (ז), שפריץ (ז), קָלַח, הַשְׁפְּרָצָה, נְתִיזָה, יִדּוּי, סִילוֹןgooi, straal, worp, (het) gieten [metaal], (het) werpen, loot [plant], scheut, straalvliegtuiggetti, getto, pennacchi, sbruffo, schizzo, sprazzo, sprizzo, zaffata, zampillo, jetنَفَّاثَةٌtryskáčjetflyDüsenflugzeugαεριωθούμενοavión, jetsuihkukonemlažnjakジェット機제트기jetflyodrzutowiecavião a jacto, avião a jatoреактивный самолетstråleเครื่องบินเจ็ทjetmáy bay phản lực喷射 (ʒɛ)
nom masculin
1. action de jeter, de lancer qqch des jets de pierres
2. ce qui sort brusquement un jet d'eau

jet

1 [ʒɛ] nm
(= lancer) → throwing no pl, throw
jets de pierres → stone throwing
(= jaillissement) [liquide, flammes] → jet
[tuyau] → nozzle
arroser au jet → to hose
(autres locutions) premier jet → rough outline
du premier jet → at the first attempt, at the first shot
d'un seul jet → in one go, at a sitting

jet

2 [dʒɛt] nm (= avion) → jet