joncher

joncher

v.t. [ de jonc ]
1. (de) Couvrir en répandant çà et là : Le vent avait jonché le sol de feuilles mortes parsemer
2. Être épars sur ; couvrir : Des papiers jonchent le sol recouvrir, tapisser

joncher

(ʒɔ̃ʃe)
verbe transitif
recouvrir le sol Des papiers et des bouteilles en plastique jonchent la plage.

joncher


Participe passé: jonché
Gérondif: jonchant

Indicatif présent
je jonche
tu jonches
il/elle jonche
nous jonchons
vous jonchez
ils/elles jonchent
Passé simple
je jonchai
tu jonchas
il/elle joncha
nous jonchâmes
vous jonchâtes
ils/elles jonchèrent
Imparfait
je jonchais
tu jonchais
il/elle jonchait
nous jonchions
vous jonchiez
ils/elles jonchaient
Futur
je joncherai
tu joncheras
il/elle jonchera
nous joncherons
vous joncherez
ils/elles joncheront
Conditionnel présent
je joncherais
tu joncherais
il/elle joncherait
nous joncherions
vous joncheriez
ils/elles joncheraient
Subjonctif imparfait
je jonchasse
tu jonchasses
il/elle jonchât
nous jonchassions
vous jonchassiez
ils/elles jonchassent
Subjonctif présent
je jonche
tu jonches
il/elle jonche
nous jonchions
vous jonchiez
ils/elles jonchent
Impératif
jonche (tu)
jonchons (nous)
jonchez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais jonché
tu avais jonché
il/elle avait jonché
nous avions jonché
vous aviez jonché
ils/elles avaient jonché
Futur antérieur
j'aurai jonché
tu auras jonché
il/elle aura jonché
nous aurons jonché
vous aurez jonché
ils/elles auront jonché
Passé composé
j'ai jonché
tu as jonché
il/elle a jonché
nous avons jonché
vous avez jonché
ils/elles ont jonché
Conditionnel passé
j'aurais jonché
tu aurais jonché
il/elle aurait jonché
nous aurions jonché
vous auriez jonché
ils/elles auraient jonché
Passé antérieur
j'eus jonché
tu eus jonché
il/elle eut jonché
nous eûmes jonché
vous eûtes jonché
ils/elles eurent jonché
Subjonctif passé
j'aie jonché
tu aies jonché
il/elle ait jonché
nous ayons jonché
vous ayez jonché
ils/elles aient jonché
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse jonché
tu eusses jonché
il/elle eût jonché
nous eussions jonché
vous eussiez jonché
ils/elles eussent jonché

JONCHER

(jon-ché) v. a.
Parsemer de jonc, et, par extension, de toutes sortes de feuilles, de branches. On joncha les rues d'herbes et de verdure.
Cinq ou six fleurs dont la table est jonchée [LA FONT., Faucon.]
Fig.
Forcé de parcourir la route où je suis entré sans le savoir, je l'ai jonchée d'autant de fleurs que ma gaieté me l'a permis [BEAUMARCH., Mar. de Fig. V, 3]
Ce bonheur que l'ivresse cueille, De nos fronts tombant feuille à feuille, Jonchait le lugubre chemin [de nos jours] [LAMART., Méd. II, 1]
Étendre çà et là sur le sol en grande quantité. Les débris dont l'ouragan avait jonché le sol.
Le champ de bataille était jonché de près de trente mille morts ou mourants [VOLT., Louis XIV, 21]
De la dépouille de nos bois L'automne avait jonché la terre [MILLEV., Élég. I, 1]
Se joncher, être jonché. Les rues se jonchèrent rapidement de feuilles et de fleurs.

HISTORIQUE

  • Là veïssiez la terre si junchée.... [, Ch. de Rol. CCXLVI]
  • XIIe s.
    Des abattus est la terre junchée [, Roncisv. p. 137]
    E li liz sainz Thomas esteit apareilliez Desus un chaelit qui tut esteit quiriez, D'une cuilte purpointe, d'un poi d'estrain junchiez E de chiers linges dras e blancs e deliez [, Th. le mart. 102]
  • XIIIe s.
    Et les rues jonchies d'erbe très nettement [, Berte, IX]
    Et joncheroient lor maisons, Quand vendroit la froide saisons, De bele paille nette et blanche [, la Rose, 17875]
  • XVe s.
    Il entra en sa chambre, et la trouva toute jonchée de verdure fraische et nouvelle [FROISS., III, IV, 23]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. juncar, jonchar ; portug. juncar ; ital. giuncare ; du lat. juncare, de juncus, jonc.

joncher

JONCHER. v. tr. Parsemer de jonc, de feuillages, de fleurs, de branchages verts, pour une cérémonie. Les habitants jonchèrent les rues pour le passage de la procession. Toute l'église était jonchée de fleurs.

Il se dit aussi, figurément, en parlant d'une Grande quantité d'objets que l'on épand, ou qui sont épars çà et là. Les débris dont l'ouragan avait jonché le sol. Plus de vingt mille cadavres jonchèrent la place.

joncher

Joncher, act. acut. Est mettre de couche du jonc par terre, Ainsi dit on Joncher une sale, une chambre, Iunco sternere, et Joncher un chemin ou une rue, Exciso sternere iunco, comme on fait és pays où le jonc croist en abondance, quand les processions marchent par les rues et emmi les champs. Tout de mesme Joncher se peut dire aussi de fleurs ou d'herbe verde. Ainsi Virgile dit, Spargere humum foliis, Spargere humum floribus, On dit aussi par translation Joncher une place, un champ ou la campagne de corps morts, pour ce que Ciceron et Virgile disent Stragem edere, Ainsi dit-on, Le champ où fut l'assemblée se trouva tout jonché de chevalliers gisans à l'envers, Cadaueribus stratus, c. couvert de gens occis pres ou l'un sur l'autre, et par travers l'un sur l'autre, ainsi qu'est la jonchée espanduë en une rue ou chemin.

joncher

Joncher une sale, Herba viridi sternere.

Synonymes et Contraires

joncher

verbe joncher
Être épars sur le sol.
Traductions

joncher

sprinkle, strew

joncher

bestrooien

joncher

ĵetkovri, surŝuti

joncher

[ʒɔ̃ʃe] vt [choses] → to be strewed over
jonché de [sol] → strewn with