jour


Recherches associées à jour: jouer

jour

n.m. [ du lat. médiév. diurnum, de jour ]
1. Clarté, lumière du Soleil permettant de voir les objets : En plein jour. À la tombée du jour. Mets-toi face au jour
2. Ouverture, dans un espace plein, qui laisse passer la lumière : Des jours entre des planches mal jointes
3. En broderie, vide décoratif pratiqué dans une étoffe : Des rideaux ornés de jours.
4. Intervalle de temps compris entre le lever et le coucher du soleil en un lieu donné : Les jours rallongent
journée : Elle travaille jour et nuit pour terminer son projet.
5. Durée de la rotation de la Terre, d'une autre planète ou d'un satellite naturel autour de son axe : Une année compte 365 jours.
6. Période de 24 heures, assimilée au jour civil, constituant une unité de temps et un repère dans le calendrier : Quel jour sommes-nous ? Cela fait plusieurs jours qu'il aurait dû me téléphoner.
7. Intervalle de 24 heures considéré en fonction des circonstances qui le marquent : Un jour de grand froid. Les jours d'ouverture du magasin. Un jour férié.
8. Période, moment indéterminé, dans le passé ou le futur : Et puis, un jour, il a décidé de ne plus venir. Un beau jour, on se reverra.
9. Moment présent ; époque actuelle : Ce sont les nouvelles de ce jour
d'aujourd'hui : Ils ont remis cette musique au goût du jour
à la mode
À jour,
en conformité avec le moment présent : Il est à jour dans son travail
il n'est pas en retard : Son C.V. n'est plus à jour
il faut l'actualiser
Au grand jour,
au vu et au su de tous ; ouvertement, sans rien dissimuler : Ils vivent leur amour au grand jour.
Au jour le jour,
régulièrement, sans omettre un jour ; sans se préoccuper du lendemain : Il fait ses comptes au jour le jour
au fur et à mesure : Vivre au jour le jour.
Ce n'est pas mon jour,
Fam. se dit lorsque rien ne vous réussit.
C'est le jour et la nuit,
se dit de deux choses ou de deux personnes totalement différentes ou qui s'opposent en tout.
Dans un bon, un mauvais jour,
bien, mal disposé ; de bonne, de mauvaise humeur.
De jour,
pendant le jour : Travailler de jour. Être de jour
assurer un service pendant la journée
De jour en jour ou jour après jour,
graduellement, progressivement : Il progresse de jour en jour. Jour après jour, on la voyait reprendre des forces.
De tous les jours,
qui est utilisé ou fait chaque jour ; ordinaire, habituel : Des chaussures de tous les jours.
Donner le jour à un enfant,
Litt. le mettre au monde.
Du jour,
du jour présent, de la journée en cours ; de notre époque : Le plat du jour
qui est proposé aujourd'hui : Des œufs du jour. L'homme du jour
dont tout le monde parle actuellement
Du jour au lendemain,
brusquement ; sans transition : Du jour au lendemain, il ne lui a plus adressé la parole.
D'un jour,
très bref : Ce fut un bonheur d'un jour
éphémère
D'un jour à l'autre,
à tout moment ; incessamment : Elle va accoucher d'un jour à l'autre.
Faux jour,
lumière mal dirigée et qui éclaire mal les objets.
Jeter un jour nouveau sur qqch,
le faire apparaître sous un aspect jusqu'alors inédit : Jeter un jour nouveau sur une théorie scientifique.
Jour civil,
jour solaire moyen dont la durée est de 24 heures exactement et qui commence à minuit.
Jour pour jour,
exactement ; au jour près : Dans un mois, jour pour jour, c'est son anniversaire.
Le petit jour ou le point du jour,
le moment où le jour se lève ; l'aube : Il est rentré au petit jour.
Mettre à jour,
adapter au moment présent : Ce dictionnaire est régulièrement mis à jour
il est actualisé
Mettre au jour,
sortir de terre, dégager une chose enfouie : Mettre au jour un trésor.
Par jour,
dans une journée ; dans l'espace de temps d'un jour : Elle travaille huit heures par jour. Il me pose la question plusieurs fois par jour
journellement
Percer qqn à jour,
découvrir sa nature cachée ; deviner ses intentions secrètes.
Se faire jour,
finir par apparaître, par être connu, par devenir notoire : Sa véritable personnalité s'est fait jour à cette occasion.
Sous un jour (+ adj.),
sous tel ou tel éclairage ; selon tel ou tel point de vue : Présenter un film sous un jour trop flatteur. Montrer les choses sous un mauvais jour.
Voir le jour,
venir au monde, naître ; être publié, édité : Il a vu le jour un 25 août. Son nouveau roman va enfin voir le jour.

jours

n.m. pl.
1. Litt. Époque, temps : Traverser des jours difficiles
2. Litt. Vie, existence : Mettre fin à ses jours. Couler des jours heureux.
De nos jours,
dans le temps où nous vivons.
Les beaux jours,
le printemps.
Les vieux jours,
la vieillesse.

JOUR

(jour ; au pluriel, l's ne se lie pas : des jour heureux ; cependant plusieurs la lient : des jour-z heureux) s. m.

Résumé

Clarté donnée à la terre par le soleil.
Espace de temps qui s'écoule entre le lever et le coucher du soleil.
Espace de vingt-quatre heures.
Jour en un sens indéterminé, sans distinguer s'il s'agit de l'espace entre le lever et le coucher du soleil, ou de l'espace de vingt quatre heures.
Être de jour.
Être à son dernier jour.
Au jour la journée, au jour le jour.
Un jour, une époque indéterminée dans le passé.
Du jour.
10° À jour, au courant.
11° Jour considéré par rapport à l'état de l'atmosphère, de la température.
12° Les bons jours, les dimanches et fêtes.
13° Les jours gras.
14° Jours de barbe, jours de médecine, jours critiques.
15° Un mauvais jour, un jour où l'on éprouve quelque souffrance ; un bon jour, un jour où l'on est quitte de cette souffrance
16° Jours utiles. Jours de grâce. Jours de planche.
17° Les grands jours, assises extraordinaires.
18° Les petits jours, les jours où l'on fait moins d'apprêts que dans les autres.
19° Un jour, un temps plus ou moins court. Deux jours, un temps très court. De quatre jours, sans instruction.
20° Au plur. jours, une certaine durée, une certaine époque.
21° Plus particulièrement, les jours, la vie.
22° Demi-jour, jour à demi voilé, clarté faible.
23° Toute clarté autre que celle du jour.
24° Le jour, la vie, l'existence.
25° Fig. Clarté, éclaircissement, lumière.
26° Manière dont un objet est éclairé.
27° En termes de peinture, imitation de la lumière.
28° Fenêtre, ouverture qu'on fait aux bâtiments pour qu'ils puissent recevoir du jour.
29° Ouverture, fissure par où le jour, l'air peut s'insinuer.
30° À jour, en laissant passer le jour à travers.
31° Fig. Facilité, moyen pour venir à bout de quelque affaire.
32° Ce jourd'hui.
Clarté donnée à la terre par le soleil. Le jour se lève. Le jour vient. Il est jour maintenant à cinq heures du matin.
Bien, bien, je m'en irai sitôt qu'il sera jour [RÉGNIER, Sat. X]
Quoi ! Rodrigue, en plein jour ! d'où te vient cette audace ? [CORN., Cid, V, 1]
Jusques à demain jour [MOL., Éc. des maris, III, 2]
[Jupiter vous prie, ô nuit] Qu'à ses transports vous donniez plus d'espace, Et retardiez la naissance du jour [ID., Amph. Prologue.]
Je veux savoir de toi, traître, Ce que tu fais, d'où tu viens avant jour [ID., Amph. I, 2]
N'apportons pas ici l'exemple de ceux qui roulent en leur esprit quelque noir dessein ; tout ce qu'ils rencontrent les trouble ; et la lumière du jour et leur ombre même leur fait peur [BOSSUET, Sermons, Jugem. dernier, 1]
De quel nom cependant pouvons-nous appeler L'attentat que le jour vient de nous révéler ? [RAC., Brit. I, 1]
Quel important besoin Vous a fait devancer l'aurore de si loin ? à peine un faible jour vous éclaire et me guide [ID., Iph. I, 1]
Déjà le jour plus grand nous frappe et nous éclaire [ID., ib.]
Mes yeux sont éblouis du jour que je revois [ID., Ph. I, 3]
Et, prête à vous cacher, Vous haïssez le jour que vous veniez chercher [ID., ib.]
Le jour n'est pas plus pur que le fond de mon cœur [ID., ib. IV, 2]
Au jour que je fuyais, c'est toi qui m'as rendue [ID., ib. 6]
Demain quand le soleil rallumera le jour [ID., Esth. I, 3]
Mais si, d'un long crêpe voilée, Mon amante dans la vallée Venait pleurer quand le jour fuit [MILLEVOYE, Chute des feuilles.]
Enfin le jour, un jour sombre, parut ; il vint s'ajouter à cette grande horreur [l'incendie de Moscou], la pâlir, lui ôter son éclat [SÉGUR, Hist. de Nap. VIII, 6]
Dieu dit, et le jour fut ; Dieu dit et les étoiles De la nuit éternelle éclaircirent les voiles [LAMART., Médit. I, 30]
C'est que d'un toit de chaume une faible fumée, Un peu d'herbe le soir par le pâtre allumée, Suffit pour obscurcir tout le ciel d'un vallon, Et dérober le jour au plus pur horizon [ID., Harm. I, 5]
Poétiquement. Le soleil est dit le père du jour, l'astre du jour, le flambeau du jour.
.... Quand l'astre du jour Aura sur l'horizon fait le tiers de son tour [RAC., Athal. I, 1]
Elle est belle comme le jour, se dit d'une très belle personne. Cela se dit aussi d'un enfant, d'un jeune homme. Cet enfant est beau comme le jour.
Il était une fois un jeune homme plus beau que le jour, nommé Rosimond [FÉN., t. XIX, p. 21]
Le haut du jour, le moment du jour où le soleil est le plus haut sur l'horizon.
Dans le haut du jour, on allait chercher dans la forêt l'ombre et la fraîcheur [GENLIS, Veillées du château t. I, p. 379, dans POUGENS]
Grand jour, le moment du jour où le soleil étant tout à fait levé, il y a pleine clarté, et aussi le jour aux endroits où rien ne l'obscurcit. Examiner une étoffe au grand jour. Fig. Grand jour, la publicité.
Lorsqu'elle [l'âme criminelle] sera montrée à toutes les créatures et que tous ses vices les plus secrets seront exposés au grand jour [MASS., Avent, Jugement.]
Un homme accoutumé à être loué dans l'obscurité de son petit cercle, devient furieux quand il est méprisé au grand jour [VOLT., Facéties, Réfl. pour les sots.]
On est craintif, on fuit le grand jour et le bruit [J. J. ROUSS., Ém. IV]
Chaque homme ose être un homme et penser au grand jour [A. CHÉNIER, l'Invention.]
Dans le même sens. Le grand jour de la publicité. Le grand jour de l'impression.
Tel écrit récité se soutint à l'oreille, Qui, dans l'impression au grand jour se montrant, Ne soutient pas des yeux le regard pénétrant [BOILEAU, Art p. IV]
Fig. Clair comme le jour, évident ou facile à comprendre, sans obscurité. Cette affaire est maintenant claire comme le jour. C'est le jour et la nuit, ou c'est la nuit et le jour, se dit de deux choses ou de deux personnes qui diffèrent beaucoup entre elles. On dit dans le même sens : Ces deux personnes ne se ressemblent pas plus que le jour et la nuit ; elles diffèrent autant que le jour et la nuit. Fig. et familièrement. Brûler le jour, allumer des flambeaux pendant qu'il fait encore jour. Fig. et familièrement. Il est jour chez lui, chez elle, se dit en parlant d'une personne qui vient de se lever et chez laquelle on peut entrer.
Mais, monsieur, pensez-vous qu'il soit jour chez Lucrèce ? [CORN., le Ment. IV, 1]
J'allais passer chez vous pour voir s'il y fait jour [LACHAUSSÉE., Retour impr. I, 2]
Est-il jour ? manière de parler pour dire : est-on éveillé ? est-on debout ? dort-on encore ou non ? Petit jour, le moment du jour où le soleil vient de se lever et où il donne encore peu de clarté.
Sitôt que Sa Majesté [Louis XIV] est sortie du balustre [qui entoure son lit], un valet de chambre y entre, qui va prendre sur le fauteuil proche du lit le haut-de-chausses du roi et son épée ; c'est là que commence le petit lever, ou qu'il commence à faire petit jour chez le roi [TRABOUILLOT, L'état de France (1712) (Le petit lever du roi)]
Il est petit jour chez lui, chez elle, se dit en parlant d'une personne qui ne fait que de s'éveiller. Dans le langage élevé ou poétique, voir le jour, être en vie.
Quoi ! Rodrigue est donc mort ? - Non, non, il voit le jour [CORN., Cid, IV, 5]
Il n'est plus digne de voir le jour [BOSSUET, Hist. III, 6]
Je reçus et je vois le jour que je respire, Sans que père ni mère ait daigné me sourire [RAC., Iphig. II, 1]
Fig. Voir le jour, en parlant des choses qu'on retire du lieu où elles étaient cachées, enfouies. Il y a bien des années que ce meuble n'a vu le jour.
Et toi, rebut du peuple, inconnu Caloandre, Dans ton repos, dit-on, saisi par Gaillerbois, Tu vis le jour alors pour la première fois [BOILEAU, Lutr V]
Voir le jour, être publié. Livre qui n'a vu le jour qu'après la mort de l'auteur. Fig. Mettre au jour, produire à la lumière ; de là les deux sens de cette locution : donner vie, naissance, et publier, faire connaître. Donner vie, naissance, enfanter.
J'ai dû cette vengeance à qui m'a mise au jour [CORN., Cid, V, 7]
Ah ! Madame ! Sous quel astre cruel avez-vous mis au jour Le malheureux objet d'une si tendre amour ? [RAC., Iphig. V, 3]
Grands dieux, qui connaissez ma haine et mes desseins, Ai-je pu mettre au jour un ami des Romains ! [CRÉBILLON, Rhadamiste, V, 2]
Créer, produire.
Mes deux mains à l'envi disputent de leur gloire.... La droite a mis au jour un million de vers [CORN., Madrigal à Mme Serment.]
Publier, donner publicité, faire imprimer.
Le livre [ouvrage] luthérien intitulé la Concorde] fut mis au jour en 1579, après les célèbres assemblées tenues à Forg et à Berg en 1576 et 1577 [BOSSUET, Var. VIII, § 42]
Pradon a mis au jour un livre contre vous [BOILEAU, Épître VI]
J'ai six couplets de chanson tout prêts à mettre au jour [MONTESQ., Lett. pers. 111]
Mettre une chose au jour, au grand jour, la divulguer, la rendre publique.
Leur rage a mis au jour ce qu'elle avait de pire [MALH., I, 2]
Attendant qu'en plein jour ces vérités paraissent [CORN., Rodog. V, 4]
Ai-je dû mettre au jour l'opprobre de son lit ? [RAC., Phèdre, V, 1]
Voilà le fait mis au jour : il n'est digne d'entrer dans l'histoire qu'autant qu'il met en garde contre la prodigieuse quantité d'anecdotes de cette espèce rapportées par les voyageurs [VOLT., Hist. Russie, Préf. hist.]
space de temps qui s'écoule entre le lever et le coucher du soleil, par opposition à nuit ou temps qui s'écoule entre le coucher et le lever du soleil.
Mais Trufaldin, pour elle, Fait de nuit et de jour exacte sentinelle [MOL., l'Ét. I, 2]
Elle [la mort] lui fut nuit et jour toujours présente ; car il ne connaissait plus le sommeil [BOSSUET, le Tellier.]
Ces oratoires où elle a pleuré ses péchés et passé tant de jours et de nuits dans la contemplation des choses célestes [FLÉCH., Aiguillon.]
Tous les jours se levaient clairs et sereins pour eux [RAC., Phèdre, IV, 6]
Dès la première démarche que Louis eut faite dans la voie de Dieu, il y marcha d'un pas égal et majestueux ; un jour instruisait l'autre jour, et une nuit donnait des leçons semblables à l'autre nuit [MASS., Or. fun. Louis le Grand.]
Le jour même a des saisons : le matin est le printemps du jour, le soir en est l'automne, il est moins salubre [DIDEROT, Opin. des anc. phil. (pythagorisme).]
Chaque jour que je me lève en bonne santé ... [BUFF., Probabilités de vie.]
Le moyen de rester veuve à mon âge, et de ne pas sentir quelquefois que les jours ne sont que la moitié de la vie ? [J. J. ROUSS., Hél. VI, 2]
De labeur en labeur l'heure à l'heure enchaînée Vous porte sans secousse au bout de la journée ; Le jour plein et léger tombe, et voilà le soir [LAMART., Harm. I, 5]
Elle [la poésie sacrée].... sur sa lyre virginale Chante au monde vieilli ce jour [le jour de la création], père des jours [ID., ib. I, 30]
Le soir est près de l'aurore ; L'astre à peine vient d'éclore Qu'il va terminer son tour ; Il jette par intervalle Une lueur de clarté pâle Qu'on appelle encore un jour [ID., Harm. II, 1]
Qu'est-ce donc que des jours pour valoir qu'on les pleure ? Un soleil, un soleil, une heure, et puis une heure, Celle qui vient ressemble à celle qui s'enfuit [ID., Médit. II, 5]
Jour et nuit, sans relâche, sans se donner le repos de la nuit.
Jour et nuit, grêle, vent, péril, chaleur, froidure, Dès qu'ils parlent [les grands], il faut voler [MOL., Amph. I, 1]
Allez : que tous les Juifs dans Suse répandus, À prier avec vous jour et nuit assidus, Me prêtent de leurs vœux le secours salutaire [RAC., Esth. I, 3]
Du biribi la déesse infidèle Sur mon esprit n'aura plus de pouvoir, J'aime encor mieux vous aimer sans espoir Que d'espérer jour et nuit avec elle [VOLT., Épit. XX]
Faire du jour la nuit et de la nuit le jour, dormir le jour et veiller la nuit.
Dire qu'il pervertit l'ordre de la nature, Et fait du jour la nuit : ô la grande imposture ! [MOL., le Dép. III, 6]
Espace de vingt-quatre heures, comprenant le temps entre le lever et le coucher du soleil, ainsi que le temps entre le coucher et le lever ; c'est le nychthémère des Grecs. L'année est composée de 365 jours et un quart. Jour civil, période qui commence au passage invisible du soleil par le méridien inférieur, c'est-à-dire à minuit. Jour astronomique, période qui commence au passage du soleil par le méridien supérieur, c'est-à-dire à midi. Jour vrai, le jour d'après le temps vrai. Jour moyen, jour que l'on détermine par le calcul, à l'aide des jours vrais, qui ne sont pas rigoureusement égaux ; c'est sur le temps moyen qu'on règle les horloges. Dans les grandes fêtes de l'Église, le jour commence aussitôt après les vêpres de la veille. Jours complémentaires, nom donné, dans le calendrier républicain, aux cinq ou six jours que l'on comptait à la fin de l'année, pour compléter le nombre de trois cent soixante-cinq ou, dans les années bissextiles, de trois cent soixante-six jours, les mois de ce calendrier n'étant chacun que de trente jours.
Jour en un sens indéterminé, sans distinguer s'il s'agit de l'espace entre le lever et le coucher du soleil, ou de l'espace de vingt-quatre heures. La semaine a sept jours, le mois en a trente.
Parler de leurs aïeux au jour de Cérisolles [RÉGNIER, Sat. III]
Ses jours de fête se changèrent en des jours de pleurs [SACI, Bible, Machab. I, I, 41]
Adieu, nous en saurons le succès dans le jour [MOL., le Dép. I, 2]
Le propre jour que la paix commença.... [SÉV., 23 août 1678]
La mort se déclare.... dix jours entiers il la considère avec un visage assuré, tranquille [BOSSUET, le Tellier.]
Ces pécheurs, qui ont si bien mérité la honte, trouvent souvent le moyen de l'éviter en cette vie.... c'est pour cela que Dieu les appelle au grand jour de son jugement [ID., Serm. Jugem. dernier, préambule.]
Un philosophe vous dira en vain que vous devez être rassasiés d'années et de jours, et que vous avez assez vu les saisons se renouveler.... [ID., le Tellier.]
[Ses vertus] ont fait du jour de sa mort le plus beau, le plus triomphant, le plus heureux jour de sa vie [ID., ib.]
À la veille d'un si grand jour [la bataille de Rocroy] [ID., Louis de Bourbon.]
Trois jours lui suffisaient à peine pour régler ses confessions ordinaires [FLÉCH., Dauphine.]
Sangaride, ce jour est un grand jour pour vous [QUINAULT, Atys, I, 6]
Tout doit servir de proie aux tigres, aux vautours, Et ce jour effroyable arrive dans dix jours [RAC., Esth. I, 3]
Tremble : son jour [du Dieu vengeur] approche, et ton règne est passé [ID., ib. III, 5]
Mais cependant, ce jour, il épouse Andromaque ; Dans le temple déjà le trône est élevé [ID., Andr. IV, 3]
Pallas de ses conseils empoisonne ma mère ; Il séduit chaque jour Britannicus mon frère [ID., Brit. II, 1]
Cromwell mourut le jour d'une tempête extraordinaire [VOLT., Dict. phil. Rochester et Waller.]
Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages, Dans la nuit éternelle emportés sans retour, Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges Jeter l'ancre un seul jour ? [LAMART., Méd. I, 13]
Jour pour jour, se dit de quelque chose qui arrive une ou plusieurs années le jour même dont il est question.
Il y a aujourd'hui [3 novembre] vingt années, jour pour jour, que Votre Majesté se couvrait de gloire dans les plaines de Torgau [D'ALEMB., Lett. au roi de Prusse, 3 nov. 1780]
À pareil jour, même sens.
Les lauriers que vous cueillîtes, il y a seize ans, à pareil jour, dans les plaines de Lignitz [ID., ib. 15 août 1776]
Prendre jour, convenir d'un jour, fixer un jour pour faire quelque chose.
Vous aviez pris jour pour un lien si doux [MOL., Tart. I, 6]
Le jour fatal est pris pour tant d'assassinats [RAC., Esth. I, 3]
René prit jour avec eux pour leur raconter les sentiments secrets de son âme [CHATEAUB., René.]
Prendre le jour de quelqu'un, prendre le temps, le moment qui lui convient. Je prendrai votre jour. Prendre son jour, prendre pour quelque chose le jour qu'on trouve le plus convenable.
Nous laisserons passer les fêtes et nous prendrons notre jour [SÉV., 460]
Je souhaite que vous ayez déjà pris votre jour pour partir [ID., 463]
Jour pris, ajournement en justice.
Avocat pour et contre appelé, jour pris.... [RAC., Plaid. III, 3]
Avoir son jour arrêté, être déterminé à faire quelque chose tel jour.
Si Dieu dissimule, qu'ils [les pécheurs] ne pensent pas pour cela avoir échappé à ses mains ; il a son jour arrêté, il a son heure marquée, qu'il attend avec patience [BOSSUET, Sermons, Jugement dernier, 1]
Avoir son jour, avoir un jour fixe où l'on fait quelque chose.
Elles avaient chacune leur jour pour aller exhorter les malades [CHATEAUB., Génie, IV, VI, 4]
Avoir son jour, se dit aussi du jour où une personne reçoit du monde chaque semaine. Cette dame a son jour, c'est le mardi. Faire en quinze jours quinze lieues, c'est-à-dire être lent, paresseux. Il n'y a jour que..., c'est-à-dire constamment, sans laisser passer un seul jour.
Il n'y a jour que je ne vous regrette.... ce goût que j'ai pour vous ne m'a point passé [SÉV., à Mme de Guitaut, 29 oct. 1692]
Un de ces jours, très prochainement. Terme d'antiquité romaine. À un autre jour, formule par laquelle les augures pouvaient rompre les comices, en annuler les actes, etc. D'un jour à l'autre, en très peu de temps, dans un très court intervalle.
Du plus riche homme de la ville qu'il était, il est devenu d'un jour à l'autre le plus pauvre [VAUGEL., Rem. dans RICHELET]
De jour à autre, de temps en temps.
Il recevait, de jour à autre, divers avis [PATRU, Plaidoyer 5, dans RICHELET]
Ils voient de jour à autre un nouveau culte [LA BRUY., XVI]
On dit dans le même sens : un jour l'un, un jour l'autre.
Là, cormoran le bon apôtre.... Vous les prenait [les poissons] sans peine, un jour l'un, un jour l'autre [LA FONT., Fabl. X, 4]
Du jour au lendemain, sans retard, sans prendre d'autre délai que l'espace du jour où l'on est jusqu'au lendemain (locution blâmée par certains grammairiens, mais qui s'explique comme il vient d'être dit).
Je viens d'acheter un carrosse de campagne, je fais faire des habits, enfin je partirai du jour au lendemain [SÉV., 13 avr. 1672]
De jour en jour, à mesure que les jours, le temps se passent.
Je sens de jour en jour dépérir mon génie [BOILEAU, Épître VIII]
Du premier jour, tout d'abord.
Ainsi tout votre amour n'est qu'une politique, Et le cœur ne sent point ce que la bouche explique. - Il ne le sentit pas, Albin, du premier jour, Mais cette politique est devenue amour [CORN., Othon, I, 1]
Au premier jour, très prochainement.
Dix-huit-mille francs que je vous paierai au premier jour [MOL., le Bourg. III, 4]
Par jour, chaque jour.
Deux onces de pain et un verre d'eau par jour [PASC., Prov. II]
Dès qu'on ouït gronder l'orage qui vient de fondre sur l'Empire et sur la Hongrie, n'ajouta-telle pas à ses dévotions ordinaires une heure d'oraison par jour ? [FLÉCH., Mar.-Thér.]
Jour à jour, chaque jour l'un après l'autre.
M. d'Hacqueville et moi nous suivons son mal [d'une malade] jour à jour [SÉV., 126]
J'admire comme jour à jour, et toujours triste, le temps s'est passé depuis votre départ [ID., 7 juin 1675]
Tous les jours, chaque jour, très fréquemment. Cela arrive tous les jours.
Tous les jours elle ramenait quelqu'un des rebelles [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
On dit de même : tous les jours du monde.
Il [Pomenars] est si hardi et si effronté, que tous les jours du monde il fait quitter la place au premier président [SÉV., 19 août 1671]
Elle a, tous les jours du monde, un courrier de l'armée [ID., 15 mai 1676]
Tous les jours, signifie quelquefois, de jour en jour. Il devient tous les jours plus intraitable. De tous les jours, habituel.
Il est vrai que j'aime la réputation de notre cousin d'Allemagne ; le marquis de Villars nous en dit des merveilles à son retour de Vienne, et de sa valeur, et de son mérite de tous les jours.... et du bon air de sa maison [SÉV., 22 sept. 1688]
De tous les jours, vulgaire.
Je sais.... que notre Dieu n'est pas un Dieu de tous les jours, que, négligé, il néglige à son tour [MASS., Petit car. Drapeaux.]
Ce qui était rare est devenu un événement de tous les jours [ID., Carême, Impén.]
Les vêtements de tous les jours, les vêtements ordinaires, par opposition aux vêtements des dimanches et fêtes. Mettre à tous les jours, employer à des œuvres communes et peu élevées.
Le prince met ces esprits [ceux d'une médiocre capacité] à tous les jours, et se décharge sur eux des plus grossières fonctions de la royauté [BALZ., De la cour, 1er disc.]
Si Dieu nous avait donné trois ou quatre vies, nous en pourrions mettre une à tous les jours [ID., liv. V, lett. 9]
Mettre à tous les jours, faire un usage habituel.
Vous ne devez plus être inquiète de moi ; c'est le temps qui m'empêche présentement d'exercer ma nouvelle jambe ; je la traite encore comme une compagnie, je ne la mets pas à tous les jours [SÉV., 11 avr. 1685]
Se mettre à tous les jours, ne se ménager point, s'employer aux moindres choses.
Les grands génies ne se mettent pas à tous les jours [DANCOURT, la Femme d'intrigues, I, 1]
Ce grand comédien se met à tous les jours, il joue très souvent, presque tous les jours. Il ne faut pas se mettre à tous les jours, il ne faut pas diminuer son crédit, ce qu'on est, en se mettant en avant pour toute sorte de choses.
Être de jour, faire, pendant vingt-quatre heures, un service.
Mélac, lieutenant général du jour, fit l'arrière-garde avec un gros détachement [SAINT-SIMON, 29, 85]
Être à son dernier jour, être tout près de mourir.
Que sera-ce, quand.... trompés par nos plaisirs, par nos jeux, par notre santé.... nous viendrons tout à coup au dernier jour ? [BOSSUET, Mar.-Thér.]
On dit dans le même sens : jusqu'à mon dernier jour ; son dernier jour approche. Le jour du Seigneur, le dernier jour de la vie.
Une âme pénitente, qui a vu de loin le jour du Seigneur, et qui s'y est préparée par la solitude et par la prière [FLÉCH., Aiguillon.]
De longues infirmités lui montraient le jour du Seigneur [MASS., Or. fun. Conti.]
Dernier jour, jour du jugement dernier.
Siècle vainement subtil.... la princesse palatine t'est donnée comme un signe et un prodige ; tu la verras au dernier jour confondre ton impénitence et tes vaines excuses [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Le jour d'Énoch, d'Élie et de saint Jean-Baptiste, le jour de la résurrection.
M. de Sanzei [dont la veuve révoquait en doute la mort, à cause qu'on n'avait pas trouvé son corps] reviendra le jour d'Énoch, d'Élie et de saint Jean-Baptiste [SÉV., 4 sept 1675]
Jour de Dieu ! sorte d'exclamation de colère, de menace.
Jour de Dieu ! je saurai vous frotter les oreilles [MOL., Tart. I, 1]
Jour de Dieu ! je l'étranglerais de mes propres mains, s'il fallait qu'elle forlignât de l'honnêteté de sa mère [ID., G. Dand. I, 4]
Gagner sa vie au jour la journée, vivre au jour la journée, au jour le jour, n'avoir pour subsister que ce qu'on gagne chaque jour par son travail.
Ayant assez de peine à vivre de ce qu'il gagnait au jour la journée [VAUGEL., Q. C. 503]
Le seul [métier] qui, sans l'assujettissement personnel, pût me donner du pain au jour le jour [J. J. ROUSS., Conf. VIII]
Fig. Vivre au jour le jour, au jour la journée, s'inquiéter peu du lendemain, n'avoir rien de fixe, de déterminé dans l'esprit.
Je vis au jour la journée, et n'ai pas le courage de rien décider ; un jour je pars, le lendemain je n'ose [SÉV., 137]
Vous savez ma dévotion pour la Providence, il faut toujours en revenir là, et vivre au jour la journée [ID., 24 juill. 1675]
Se contenter d'expédients temporaires.
Ils [les ennemis des jansénistes] sont sûrs par là de triompher, quoique d'un vain triomphe à leur ordinaire, au moins durant quelques mois ; c'est beaucoup pour eux ; ils chercheront ensuite quelque nouveau moyen de subsister ; ils vivent au jour la journée [PASC., Prov. III]
Il faut vivre au jour la journée quand on a affaire à des voisins ; on peut suivre un plan chez soi ; encore n'en suit-on guère ; mais, quand on joue contre les autres, on écarte suivant le jeu qu'on a [VOLT., Lett. duc de Choiseul, 13 juill. 1761]
Au jour la journée, sans plan fixe, en se laissant diriger par les événements.
Former de tels plans, ce n'est point faire la guerre au jour la journée et comme au hasard, en attendant que les événements nous déterminent [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. XI, 2e part. p. 400, dans POUGENS.]
Au jour la journée, signifie aussi sans relâche, continuellement. Il déblatère contre vous au jour la journée.
Un jour, se dit d'une époque indéterminée dans le passé. Un jour que je me promenais.
Le chêne un jour dit au roseau : Vous avez bien sujet d'accuser la nature [LA FONT., Fabl. I, 22]
De Laban l'antique berger Un jour devant lui vit paraître Un mystérieux étranger [LAMART., Médit. II, 6]
Il se dit aussi d'une époque indéterminée dans l'avenir.
Pendant qu'il [Retz] voulait acquérir ce qu'il devait un jour mépriser [BOSSUET, le Tellier.]
Ils sont réservés à servir un jour d'exemple aux jugements terribles de Dieu sur les hommes [MASS., Carême, Vérité de la relig.]
On dit dans ce même sens : quelque jour.
Quel sera quelque jour cet enfant merveilleux ? [RAC., Athal. II, 9]
Familièrement. Quelqu'un de ces jours, très prochainement.
On a pour ma personne une aversion grande ; Et quelqu'un de ces jours il faut que je me pende [MOL., Mis. III, 1]
Du jour, qui appartient au jour même où l'on est. Être du jour, être du jour même, en parlant de choses dont on certifie la fraîcheur. Ces fruits sont du jour, ils ont été cueillis aujourd'hui même. Ce poisson est du jour. Le pain du jour, le pain quotidien.
Vivre, non de ce bruit dont l'orgueil nous enivre, Mais de ce pain du jour qui nourrit sobrement, De travail, de prière et de contentement [LAMART., Harm. I, 5]
Le saint du jour, le saint dont c'est la fête ce jour-là ; et fig. homme qui est à la mode ou en crédit depuis peu.
On fêtera toujours en France, En ville, au théâtre, à la cour, Le saint du jour [BÉRANG., Vieux habits.]
Du jour, se dit, dans un sens analogue, de ce qui, actuellement, a crédit, faveur. Le goût du jour. La curiosité du jour.
La métaphysique du jour diffère de celle de l'antiquité [CHATEAUBR., Génie, III, II, 3]
On dit de même : un homme du jour. Les élégants du jour.
Crois-tu que ce reflet de la splendeur suprême Soit ce mot profané qui passe tour à tour Du grand homme d'hier au grand homme du jour ? [LAMART., Harm. II, 12]
10° Terme de commerce. À jour, loc. adv. Au courant. Livres à jour, livres dont le crédit et le débit sont régulièrement inscrits jusqu'à la date du jour. Les livres sont à jour. Nous sommes à jour. Se mettre à jour, mettre toute sa correspondance, tous ses comptes en règle. À jour, se dit aussi de toute besogne dont rien n'est arriéré. Nos copies sont à jour.
11° Jour considéré par rapport à l'état de l'atmosphère, de la température. Les jours caniculaires. Un jour de beau temps. Un vilain jour.
La promenade est belle. - Fort belle. - Le beau jour !- Fort beau [MOL., Éc. des f. II, 6]
Je voudrais vous tenir l'un et l'autre dans ma retraite ; je vois que vous n'y viendrez que quand les beaux jours seront passés, mais vous ferez les beaux jours [VOLT., Lett. Laharpe, 17 sept. 1766]
Oui, dans ces jours d'automne où la nature expire, à ses regards voilés je trouve plus d'attraits [LAMART., Médit. I, 29]
Salut ! derniers beaux jours ; le deuil de la nature Convient à la douleur et plaît à mes regards [ID., ib. I, 29]
Fig.
Approche-t-il du but, quitte-t-il ce séjour, Rien ne trouble sa fin, c'est le soir d'un beau jour [LA FONT., Phil. et Baucis.]
Les beaux jours, les premiers jours du printemps. Remettez votre voyage aux beaux jours. Fig. Les beaux jours, le temps de la première jeunesse, ou les temps les plus heureux de la vie.
Ô jours de mon printemps, jours couronnés de rose, à votre fuite en vain un long regret s'oppose ; Beaux jours, quoique souvent obscurcis de mes pleurs, Vous dont j'ai su jouir même au sein des douleurs [A. CHÉN., Élégies, XVI]
Familièrement. Un beau jour, un certain jour. Un beau jour il décampa.
Dans ma tête un beau jour ce talent [de faire des vers] se trouva ; Et j'avais cinquante ans quand cela m'arriva [PIRON, Métrom. II, 1]
Fig. et familièrement. Il y a beaux jours, il y a longtemps.
Pour la vieille qui l'a attiré chez elle, et la jeune dont il a la tête tournée, il y a beaux jours que j'aurais fait sauter tout cela [DIDER., Père de famille, III, 7]
12° Les bons jours, les dimanches et jours de fête.
La belle mit son corset des bons jours [LA FONT., Herm.]
Que d'une serge honnête elle ait son vêtement, Et ne porte le noir qu'aux bons jours seulement [MOL., Éc. des mar. I, 2]
Mais qui pourrait compter le nombre de haillons.... Dont la femme, aux bons jours, composait sa parure ? [BOILEAU, Sat. X]
Les grands jours, même sens.
Du chapeau de son père Coiffé dans les grands jours [BÉRANG., Roger B.]
Familièrement. Faire son bon jour, c'est-à-dire faire ses dévotions, recevoir la communion.
Le roi se confessa pour faire demain matin son bon jour [DANGEAU, I, 82 (samedi, 23 déc. 1684).]
Mme la Dauphine fit son bon jour, et communia par les mains de M. de Meaux [ID., I, 140 (samedi, 24 mars 1685).]
Donner le bon jour à quelqu'un, lui souhaiter une bonne journée, sorte de salutation ; on écrit aujourd'hui en un seul mot bonjour (voy. ce mot).
13° Les jours gras, les derniers jours du carnaval, qui sont le jeudi, le dimanche, le lundi et le mardi.
14° Jours de barbe, les jours où l'on a l'habitude de se faire la barbe. Jour de médecine, le jour où une personne malade prend médecine, ou même une personne en santé par précaution. Jour critique, jour où il arrive ordinairement quelque crise dans certaines maladies. Jour critique, se dit aussi des jours où les femmes ont leurs règles.
15° Un mauvais jour, un jour où l'on éprouve quelque souffrance ; un bon jour, un jour où l'on n'éprouve aucune souffrance. Il a la fièvre tierce, et c'est aujourd'hui son mauvais jour, c'est-à-dire le jour de son accès ; demain sera son bon jour. On dit de même : c'est son jour de fièvre, de bonne humeur, etc. Avoir des jours de gaieté et des jours de tristesse. Être dans un mauvais jour, être de mauvaise humeur, peu apte aux choses. Vous êtes dans un mauvais jour, vous ne comprenez rien. On dit dans le même sens : il n'est pas dans ses bons jours. Fig. Le mauvais jour, le jour de la vengeance du Seigneur.
Malheur au pécheur fortuné qui dit en son cœur aveugle : J'ai péché, et que m'est-il arrivé de mal ? il ne songe pas que le Tout-Puissant l'attend au mauvais jour [BOSSUET, 3e sermon, Circoncision, 3]
16° Terme de jurisprudence. Jours utiles, jours pendant lesquels il est possible d'agir juridiquement, et en dehors desquels l'action n'a plus lieu. Terme de commerce. Jours de grâce ou jours de faveur, dix jours de délai qu'il était d'usage d'accorder à un débiteur pour l'acquit d'une lettre de change, après l'expiration du terme. Terme de marine. Jours de planche, le séjour que le capitaine d'un bâtiment frété par des marchands est obligé de faire dans le port de son arrivée pour le déchargement, sans qu'il lui soit rien dû au delà du fret.
17° Autrefois. Les grands jours, assises extraordinaires tenues par des juges choisis et députés par le roi ; ces juges, tirés du parlement, étaient envoyés, avec des pouvoirs très étendus, dans les provinces éloignées, pour juger en dernier ressort toutes les affaires civiles et criminelles, sur appel des juges ordinaires des lieux, et principalement pour informer des crimes de ceux que l'éloignement rendait plus hardis et plus entreprenants. Messieurs des grands jours. Il fut condamné par les grands jours.
Depuis que les parlements ont été rendus sédentaires, nos rois, par leurs lettres, ont souvent donné commission de juger souverainement en certaines causes, et cette cour de justice souveraine a été appelée grands jours [MÉNAGE, au mot jour.]
Ils [les gens de Riom] avaient employé toute sorte de sollicitations à la cour pour faire tenir les grands jours dans leur ville [FLÉCH., Grands jours, p. 2]
Fig.
Puisque la licence effrénée tient maintenant ses grands jours [dans le carnaval] [BOSSUET, Sermons, Quinquagés. Préambule.]
Grands jours de Champagne et de Brie, cour de justice de Champagne sous l'administration de ses comtes. Jours généraux, jours où se réunissait l'assemblée des états d'une province. Jours des barons, assemblée des barons pour juger les causes de leurs domaines. Fig. On dit qu'une personne tient ses grands jours, quand elle reçoit chez elle beaucoup de monde.
18° Les petits jours, les jours où l'on fait moins d'apprêt que dans les autres.
J'en étais quitte pour ne plus aller à la comédie que les petits jours, c'est-à-dire ceux où l'on ne joue que de bonnes pièces [GENLIS, Ad. et Théod. t. I, p. 279, dans POUGENS]
19° Fig. Un jour, un temps plus ou moins court.
Ce changement n'est pas l'ouvrage d'un jour ; on ne parvient pas tout d'un coup à cette perfection.... [BOURDAL., Dim. oct. du St-Sacrem. Dominic t. II, p. 300]
Jérusalem, objet de ma douleur, Quelle main en un jour t'a ravi tous tes charmes ? [RAC., Athal. III, 7]
Mille ans ne sont qu'un jour à ses yeux [de Dieu] [MASS., Carême, Rechute, 1]
Nous n'observons et nous n'expérimentons que depuis un jour, et pourtant combien ce jour nous a-t-il déjà valu de vérités imprévues ! [HONNET, Lett. div. Œuv. t. XII, p. 39, dans POUGENS]
L'homme vit un jour sur la terre Entre la mort et la douleur [LAMART., Médit. I, 30]
D'un jour, qui ne dure que peu de temps.
Faible et misérable créature, et vainement appelée à une beauté et à une gloire éternelle, vous ne sauriez sans regret voir tomber cette fleur d'un jour, ni passer cette couleur vive, ni cet air de jeunesse s'évanouir [BOSSUET, Sermons, Résurrection, 3]
Qui pourrait n'être pas ému à ce spectacle [la mort prompte de la reine] ? mais ces émotions d'un jour qu'opèrent-elles ? [ID., Mar.-Thér.]
Elles [vos lettres] me servent d'antidote contre toutes les misérables brochures qui m'inondent ; tous ces petits insectes d'un jour piquent un moment et disparaissent pour jamais [VOLT., Lett. Berger, sept. 1735]
Cette impression d'un jour que j'ai produite sur vous [STAËL, Corinne, IV, 1]
Deux jours, un temps très court.
Pourquoi penser aux plaisirs, quand on n'a que deux jours à vivre ? [MAINTENON, Lett. à Mme de Caylus, 9 nov. 1717]
Mais vous qui promettez les temps à sa mémoire [du mourant], Mortels, possédez-vous deux jours ? [LAMART., Médit. II, 5]
Une chose de deux jours, une chose toute récente.
Mais ce n'est point, Arbate, un secret de deux jours [RAC., Mithr. I, 1]
Fig. Un théologien de quatre jours, un théologien qui ne fait que commencer l'étude de la théologie.
Un homme [Jurieu] qui ne rougit pas de se donner pour savant, tombe dans une erreur qu'un théologien de quatre jours aurait évitée [BOSSUET, 1er avert. XI]
20° Au plur. Jours, une certaine durée, une certaine époque.
J'ose croire que les jours d'aveuglement [l'hérésie en Angleterre] sont écoulés, et qu'il est temps désormais que la lumière revienne [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Vers les premiers jours de son règne [de Louis XIV] [ID., Louis de Bourbon.]
Vous la cherchez [la félicité] sur la terre, et ce n'est pas là qu'elle est établie, ni que l'on trouve ces jours heureux dont nous a parlé le divin Psalmiste [ID., 4e sermon, Fête de tous les saints]
Dans ces jours de confusion et de trouble où les grâces tombaient sur ceux qui savaient à propos se faire soupçonner ou se faire craindre [FLÉCH., Duc de Mont.]
Elle attendit ces mauvais jours que le ciel lui préparait, pour en composer avec soumission les exercices de sa piété [ID., Dauphine.]
Tous ses jours paraissent charmants ; L'or éclate en ses vêtements ; Son orgueil est sans borne ainsi que sa richesse [RAC., Esth. II, 9]
L'audace d'une femme arrêtant ce concours En des jours ténébreux a changé ces beaux jours [ID., Athal. I, 1]
Nous avons vu toute la race royale presque éteinte ... l'époux et l'épouse auguste [duc et duchesse de Bourgogne], au milieu de leurs plus beaux jours, enfermés dans le même cercueil [MASS., Or. fun. Louis le Grand.]
La monarchie n'avait pas encore vu des jours si brillants [que sous Louis XIV] [ID., ib.]
La nouvelle épouse négligeait les ornements de sa jeunesse et de ses jours de joie [ID., Carême, Mot. de conv.]
Les jours de rémission et de miséricorde sont arrivés [ID., ib.]
Ils sont enfin venus les jours de ma justice [LAMART., Médit. I, 30]
Je repasse en pleurant ces misérables jours [ID., ib. I, 30]
C'est un ami de l'enfance Qu'aux jours sombres du malheur Nous prêta la Providence Pour appuyer notre cœur [ID., Harm. II, 1]
L'homme des anciens jours, le vieillard (expression qui appartient à Chateaubriand, et qui lui a été reprochée).
L'homme des anciens jours se hâta d'allumer du feu avec des lianes sèches [CHATEAUB., Atala, les Laboureurs.]
En style de l'Écriture sainte, l'Ancien des jours (avec un A majuscule), Dieu.
N'est-ce pas se moquer de l'Ancien des jours, de le vouloir faire parler à la mode, de lui apprendre le jargon des cercles et des cabinets... ? [BALZ., Socr. chrét. disc. 7]
Mourir plein de jours, mourir très vieux.
Qu'ils meurent pleins de jours, que leur mort soit pleurée, Qu'un ami ferme leurs yeux [GILBERT, Imit. des psaumes.]
21° Plus particulièrement, la vie.
Que pouvons-nous tous deux lorsqu'on tranche nos jours ? [CORN., Héracl. V, 6]
Après cent trente ans de vie, Jacob, amené au roi d'Égypte, lui raconte la courte durée de son laborieux pèlerinage, qui n'égale pas les jours de son père Isaac ni de son aïeul Abraham [BOSSUET, le Tellier.]
Nous ravissez-vous Henriette par un effet du même jugement qui abrégea les jours de la reine Marie et son règne si favorable à l'Église ? [ID., Duch. d'Orl.]
Si l'illustre duchesse dont nous avons vu les prospérités eût fini ses jours dans les plaisirs et dans la joie du siècle [FLÉCH., Mme de Mont.]
... En ce malheur je tremblai pour ses jours [RAC., Mithr. I, 1]
Qui doit prendre à ses jours plus d'intérêt que moi ? [ID., Iphig. III, 6]
Ta fureur, s'irritant soi-même dans son cours, D'un sang toujours nouveau marquera tous tes jours [ID., Brit. V, 6]
Mes jours moins agités coulaient dans l'innocence [ID., Phèdre, I, 3]
Je vous souhaite, madame, les jours et l'estomac de Fontenelle, vous avez tout le reste [VOLT., Lett. Mme Geoffrin, 21 mai 1764]
Que n'est-ce encore ce temps.... Quand les trois sœurs [les Parques] pouvaient n'être pas inflexibles, Et qu'au prix de ses jours, de leurs ciseaux terribles On rachetait des jours plus chers ! [A. CHÉN., Ode V]
Il n'avait pas les traits morts et effacés de l'homme né sans passions ; on voyait que ses jours avaient été mauvais, et les rides de son front montraient les belles cicatrices des passions guéries par la vertu et par l'amour de Dieu et des hommes [CHATEAUB., Atala, les Laboureurs]
Mes jours fondent comme la neige Au souffle du courroux divin [LAMART., Médit. I, 30]
Et vous, pourquoi d'un soin stérile Empoisonner vos jours bornés ? Le jour présent vaut mieux que mille Des siècles qui ne sont pas nés [ID., ib. II, 4]
Toute herbe aux champs est glanée ; Ainsi finit une année, Ainsi finissent nos jours [ID., Harm. II, 1]
Ton sort, ô Manoel, suivit la loi commune, La Muse t'enivra de précoces faveurs ; Tes jours furent tissus de gloire et d'infortune, Et tu verses des pleurs ! [ID., Médit. I, 14]
De mes jours, tant que je vivrai.
Non, fuyez ; je ne veux vous revoir de mes jours [DE BIÈVRE, Séducteur, IV, 8]
Sur nos vieux jours, dans nos vieux jours, dans notre vieillesse. De nos jours, ou dans nos jours, de notre temps.
Etait-ce là [la Fronde] de ces tempêtes par où le ciel a besoin de se décharger quelquefois ? et le calme profond de nos jours devait-il être précédé par de tels orages ? [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Peut-être que nos neveux regretteront la félicité de nos jours avec la même erreur qui nous fait regretter le temps de nos devanciers [ID., 4e sermon, Fête de tous les saints]
Térence qu'on a, dans nos jours, si malheureusement imité [LA BRUY., Discours sur Théophr.]
22° Demi-jour, jour à demi voilé, clarté faible.
On ne les montre [des étoffes] que dans un demi-jour, parce que le grand jour y ferait paraître des défauts qui en rabaisseraient le prix [BOURDAL., Pensées, t. II, p. 230]
Fig. Le demi-jour de la primitive histoire.
Les vérités que contient le cœur sont du nombre de celles qui demandent le demi-jour et la perspective [CHATEAUB., Génie, II, III, 1]
23° Toute clarté autre que celle du jour. Le jour artificiel que donnent les bougies, le gaz.
Et que nous dînions aux bougies ; Leur éclat nous suffit ; il répand à l'entour Ce demi-jour si doux qui convient à l'amour [FAVART, Soliman II, II, 8]
À l'heure où de la nuit le lugubre flambeau D'un pâle demi-jour revêt les sept collines [LAMART., Méd. II, 20]
Fig.
Je pleure dans mon ciel tant d'étoiles éteintes ! Elle fut la première, et sa douce lueur D'un jour pieux et tendre éclaire encor mon cœur [ID., Harm. IV, 10]
24° Le jour, la vie, l'existence. Perdre le jour.
Et d'autant que l'honneur m'est plus cher que le jour, D'autant plus maintenant je te dois de retour [CORN., Cid, III, 6]
Et de sa main il s'est privé du jour [ID., Rodog. V, 4]
L'impératrice, à qui je dois le jour, Avait innocemment fait naître cet amour [ID., Héracl. III, 1]
Pour venger sa maîtresse il a quitté le jour [ID., Cid, V, 1]
Et, si nous ne mourons en vous sauvant le jour [MOL., Psyché, II, 4]
Sinon, faites état de m'arracher le jour Plutôt que de m'ôter l'objet de mon amour [ID., Éc. des mar. III, 8]
Avez-vous oublié qu'ils m'ont sauvé le jour ? [VOLT., Alz. I, 1]
Respirer le jour, vivre.
Albe où j'ai commencé de respirer le jour, Albe, mon cher pays et mon premier amour [CORN., Hor. I, 1]
Quoi ! vous à qui Néron doit le jour qu'il respire [RAC., Brit. I, 1]
Ceux qui m'ont donné le jour, les parents de qui je suis né.
25° Fig. Clarté, éclaircissement, lumière. Rien n'est plus propre à jeter du jour sur ces questions.
Les narrations qui doivent donner le jour au reste y sont si courtes que le moindre défaut ou d'attention du spectateur ou de mémoire de l'acteur laisse une obscurité perpétuelle en la suite [CORN., Mél. préf.]
Sur votre aveuglement il [Dieu] répandra le jour [ID., Poly. IV, 3]
Une ombre est toujours ombre, et des nuits éternelles Il ne sort point de jours qui ne soient infidèles [ID., Toison d'or, I, 3]
Ne me déguisez point ce que, dans cette cour, Sur de pareils soupçons vous auriez eu de jour [ID., Sur. II, 1]
Et sans doute il faut bien qu'à ce becque-cornu Du trait qu'elle a joué quelque jour soit venu [MOL., Éc. des f. IV, 6]
Quel jour mêlé d'horreur vient effrayer mon âme ! [RAC., Esth. III, 4]
L'antithèse est une opposition de deux vérités qui se donnent du jour l'une à l'autre [LA BRUY., I]
La lecture de l'excellent livre du docteur Clarke m'a détrompé ; et j'ai trouvé dans ces démonstrations un jour que je n'avais pu recevoir d'ailleurs [VOLT., Mél. litt. Au P. Tournemine, 1735]
26° Manière dont un objet est éclairé.
Couleurs diverses selon les divers jours dont on les regarde [LA BRUY., VIII]
Hors du jour convenable, le tableau n'est qu'un amas de taches luisantes et grasses, placées à côté les unes des autres, et renfermées dans une belle bordure dorée [DIDER., Peint. en cire, Œuvr. t. XV, p. 387, dans POUGENS]
Fig.
Il n'y en a point [d'esprit] qui ait tant de différents lustres ni qui soit si beau à toutes sortes de jours comme le sien [VOIT., Lett. 30]
Et tout ce grand éclat de leur gloire ternie Ne sert plus que de jour à votre ignominie [BOILEAU, Sat. V]
Adoucissez, tant qu'il vous plaira, cette vérité dans votre esprit ; envisagez-la dans ses jours les plus favorables [ID., Carême, Conf.]
Mettre quelque chose dans son jour, le placer à un jour convenable, de manière qu'on puisse bien le voir. Il faut mettre ce tableau dans son jour. Fig. Il se dit de la manière de présenter une chose.
Il met ses bonnes qualités dans un jour si désavantageux, qu'elles deviennent plus dégoûtantes que ses défauts [LA ROCHEF., Prem. pens. n° 27]
Quand je tiens une chose comme celle-là.... je sais assez bien la mettre en son jour [SÉV., 136]
Je crois de votre Provence toutes les merveilles que vous m'en dites ; mais vous savez très bien les mettre dans leur jour [SÉV., 27 mai 1672]
Que si je puis mettre dans leur jour ces trois importantes raisons [BOSSUET, Sermons, Prédication, Préambule.]
Tu viens de mettre ici l'hymen en son beau jour [BOILEAU, Sat. X]
Je puis dans tout son jour mettre la vérité [RAC., Athal. II, 6]
S'il donne quelque tour à ses pensées, c'est moins par une vanité d'auteur, que pour mettre une vérité qu'il a trouvée, dans tout le jour nécessaire pour faire l'impression qui doit servir à son dessein [LA BRUY., I]
Nous mettons nos passions dans un jour si favorable [MASS., Avent, Épiph.]
Il y a peu de citations dans le Siècle de Louis XIV, parce que les événements des premières années, connus de tout le monde, n'avaient besoin que d'être mis dans leur jour [VOLT., Hist. Russ. Préf. hist.]
Mettre en jour, exposer au jour qui convient ; et fig. donner une tournure qui fasse valoir.
Qu'il a l'esprit adroit quand il veut déguiser, Et que, pour mettre en jour ces compliments frivoles, Il sait bien ajuster ses yeux à ses paroles ! [CORN., la Gal. du pal. IV, 1]
Pour mettre encore mieux en jour notre impuissance à juger de l'expression d'Homère, transportons-nous à deux mille ans dans l'avenir [LAMOTTE, Discours sur Homère.]
Donner un jour à une chose, faire qu'une chose soit bien ou mal éclairée ; et fig. donner à une chose une certaine tournure favorable ou défavorable.
Ce qui a le plus contribué à sa réputation est de savoir donner un beau jour à ses défauts [LAROCHEFOUC., Retz.]
De semblables erreurs, quelque jour qu'on leur donne, Touchent les endroits délicats [MOL., Amph. III, 8]
On a pris à tâche de me présenter à Londres avec Mlle Levasseur dans tous les jours qui pouvaient jeter sur moi du ridicule [J. J. ROUSS., Lett. à la comtesse de Boufflers, 9 avr. 1766]
Faux jour, lumière qui éclaire mal les objets, de manière à les faire voir autrement qu'ils ne sont. Ce tableau est en faux jour, dans un faux jour.
Le marchand fait des montres, pour donner de sa marchandise ce qu'il y a de pire : il a le cati et les faux jours, afin d'en cacher les défauts [LA BRUY., VI]
Fig.
L'œil le plus éclairé sur de telles matières Peut prendre de faux jours pour de vives lumières [CORN., Héracl. V, 2]
Je ne sais si l'honneur eut jamais un faux jour [ID., Nicom. III, 2]
Et ce n'est qu'un faux jour qu'elle a voulu jeter Pour lui troubler la vue et vous inquiéter [ID., Perthar. II, 4]
Si l'éclat [de la gloire] n'est appuyé sur une grandeur solide, il est faible et n'a qu'un faux jour [BOSSUET, Sermons, Vertu de la croix, Préambule.]
Les portraits des hommes publics sont toujours dans un faux jour pendant leur vie [VOLT., Mél. hist. Testam. polit. d'Alberoni.]
Dans l'éternel oubli j'y dormirais encore [au sein du néant] ; Mes yeux n'auraient pas vu ce faux jour que j'abhorre ; Et dans la longue nuit mon paisible sommeil N'aurait jamais connu ni songes ni réveil [LAMART., Méd. I, 18]
27° Terme de peinture. Imitation de la lumière répandue sur les objets représentés en un tableau. Dans ce tableau le jour vient d'en haut. Jour d'atelier, jour d'un tableau ménagé avec un soin particulier. Rembrandt et le Caravage ont des jours d'atelier. Jour accidentel, celui que donnent accidentellement les rayons du soleil entre des nuages, celui d'une lampe, d'une petite fenêtre, etc. Placer, mettre un tableau à son jour, le placer de manière que le jour du lieu où on l'expose vienne du même côté que le jour qui paraît éclairer les objets représentés. Il se dit, surtout au pluriel, des touches les plus claires d'un tableau. Savoir bien mêler les jours et les ombres. Des jours de reflet.
Les ombres et les jours si justement donnés, Le riche coloris, les figures augustes [BAHIER, le Cabinet de Quinault, p. 48]
28° Fenêtre, ouverture qu'on fait aux bâtiments pour qu'ils puissent recevoir du jour. Des jours bien pratiqués. Tirer du jour d'un certain côté, pratiquer de ce côté une fenêtre, une ouverture. Terme d'architecture. Jour droit, celui d'une fenêtre à hauteur d'appui. Jour à plomb, celui qui vient directement d'en haut. Jour d'en haut, celui qui est communiqué par un abat-jour. Faux jour, fenêtre percée dans une cloison pour éclairer un passage de dégagement, un petit escalier, une garde-robe qui ne peut tirer du jour d'ailleurs. Jour à verre dormant, voy. VERRE. Terme de jurisprudence. Jour de coutume, jour, fenêtre que le propriétaire d'une maison fait ouvrir dans un mur non mitoyen.
Le propriétaire d'un mur non mitoyen, joignant immédiatement l'héritage d'autrui, peut pratiquer dans ce mur des jours ou fenêtres à fer maillé et verre dormant [, Cod. Nap. 676]
Ces fenêtres ou jours ne peuvent être établis qu'à vingt-six décimètres (huit pieds) au-dessus du plancher ou sol de la chambre qu'on veut éclairer, si c'est à rez-de-chaussée, et à dix-neuf décimètres (six pieds) au-dessus du plancher pour les étages supérieurs [, ib. 977]
Jour de servitude, ouverture ou fenêtre faite dans le mur mitoyen ou du voisin, en vertu d'un titre, d'une convention particulière, ou de la possession de trente ans. Jour de souffrance, ouverture ou fenêtre donnant sur la propriété d'un voisin qui le souffre ou qui l'a permis. Cette maison a des jours sur la maison, sur la propriété voisine, elle a des fenêtres ouvertes du côté de cette maison, de cette propriété.
29° Ouverture, fissure par où le jour, l'air peut s'insinuer. Ces planches ne sont pas bien jointes, il y a du jour entre deux. Jour d'escalier, le vide qui reste entre les limons sur lesquels est portée la rampe. Terme de charpentier. Vide qu'on laisse entre les pièces de bois, de peur qu'elles ne s'échauffent. Se faire jour, se faire ouverture et passage, en parlant des choses. La flamme se fit jour. Déjà l'eau se faisait jour à travers la digue.
Ce fut en vain que ces aimables dames voulurent essuyer leurs larmes ; elles se faisaient jour malgré leurs efforts pour les retenir [MARIV., Paysan parv. 4e part]
Fig. Tôt ou tard la vérité se fait jour. Se faire jour, se dit d'un homme ou d'une troupe qui perce un gros d'ennemis.
Et malgré vos refus il faudra que leurs coups Se fassent jour ici pour aller jusqu'à vous [CORN., Hor. II, 6]
Cette troupe, rassemblée et ranimée par le malheur de son prince, se fit jour à travers plus de dix régiments moscovites [VOLT., Charles XII, 4]
Faire jour, laisser passer.
Car l'on m'avait fait jour en se moquant de moi [RAIM., POISSON. Bar. de la Crasse, sc. 2]
Fig. Faire jour, frayer le chemin.
Le service éclatant Du bras qui lui fait jour au trône qui l'attend [MOL., D. Garc. V, 1]
Dans le même sens : se faire jour, se frayer son chemin.
Au travers des périls un grand cœur se fait jour [RAC., Andr. III, 1]
Quelle horrible peine a un homme.... qui n'a que beaucoup de mérite pour toute recommandation, de se faire jour à travers l'obscurité où il se trouve ! [LA BRUY., II]
Faire jour, faire pénétrer, apercevoir, saisir.
L'œil d'un amant jaloux a bien d'autres clartés.... Son amour lui fait jour jusques au fond d'une âme [CORN., Théod. IV, 5]
Dans le même sens : se faire jour, pénétrer, apercevoir, saisir.
J'ai su me faire jour jusqu'au fond de son âme, Où j'ai peu remarqué de sa première flamme [CORN., la Suiv. I, 6]
Un prince dont les yeux se font jour dans les cœurs [MOL., Tart. V, 7]
30° À jour, en laissant passer le jour à travers. Cette cloison est à jour.
Tout est à jour dans la nature ; et il n'y a grain de sable si imperceptible qui n'ait plus de cinq cents pores [VOLT., Oreilles de Chest. 7]
On dit dans un sens analogue : broderie à jour, points à jour. Cet édifice, cette maison est à jour, tout à jour, cet édifice, cette maison n'est pas encore garnie de ses portes et fenêtres. Percé à jour, percé de part en part, en sorte qu'on voie le jour au travers.
Et, le perçant à jour de deux coups d'estocade, Je le mets hors d'état d'être jamais malade [CORN., Ment. IV, 1]
Hé ! de grâce, monsieur ! - Non, non, laissez-moi faire, Que je le perce à jour [REGNARD, le Bal, sc. 13]
Fig.
Comment n'êtes-vous pas percé à jour ou brûlé, mon cher comte, d'avoir été exposé tout l'hiver à la pointe et au feu de ces regards... ? [SÉV., 430]
Mme de Coulanges perce à jour votre pauvre frère par ses épigrammes [ID., 441]
Par une autre métaphore, percé à jour se dit de quelqu'un ou de quelque chose qui est dévoilé. C'est un fourbe, on le connaît maintenant, il est percé à jour. Son secret est percé à jour. Percé à jour, touché au vif par un reproche.
Il me paraît que tout cela [des reproches de Louvois au sujet de Nogaret] perce à jour Mme de Cauvillon [mère de Nogaret] ; elle voit ce que c'est que de négliger le service [SÉV., 4 févr. 1689]
Terme de joaillier. Monter à jour une pierre, la monter de telle sorte que, le bord seul étant entouré par la monture, elle reste transparente. Terme de musique. Corde à jour, se disait autrefois pour corde à vide.
31° Fig. Facilité, moyen pour venir à bout de quelque affaire.
Au moindre jour ouvert de tout jeter sur moi [CORN., Rodog. V, 4]
Les assassins qui découvrirent à ce prince les sanglants desseins de son père m'ont donné jour à d'autres artifices pour le faire tomber dans les embûches que sa belle-mère lui avait préparées [ID., Ex. de Nic.]
Je le hais d'autant plus que je vois moins de jour à détruire un vainqueur qui règne avec amour [ID., Perthar. I, 2]
Si pour monter au trône il s'offre quelque jour [ID., Pulch. IV, 4]
Donnez-moi donc, seigneur, vous-même quelque jour, Quelque infaillible voie à fixer votre amour [ID., Sur. II, 3]
Je veux vous faire un peu de jour à la pouvoir entretenir [MOL., Sicil. 10]
Supposé que vous voyiez jour à réussir [BOSSUET, Lett. quiét. 468]
Quitte après tout pour la détruire, Dès que nous y trouverons jour [FAVART, Soliman II, II, 7]
C'est l'ordinaire du cœur qui pour la première fois trouve jour à sortir de son secret, d'être satisfait d'avoir pu faire soupçonner ses sentiments [MARIV., Paysan parv. 4e part.]
Saint-Simon a dit :
Celui de nous deux [Bezons et moi] qui trouverait jour, le saisirait pour pousser l'ouverture [au duc d'Orléans] [ST-SIMON, 251, 107]
On sait que, quand un nom est pris sans article, il ne peut plus être représenté par un pronom. C'est contre cette règle que pèche la phrase de Saint-Simon.
32° Ce jourd'hui, le jour où nous sommes, locution vieillie.
... Or bien, répliqua l'autre, Gageons un peu quel sera le meilleur, Pour ce jourd'hui, de mon gîte ou du vôtre [LA FONT., Or.]

PROVERBES

  • À chaque jour suffit sa peine, suffit son mal, c'est-à-dire il ne faut pas se tourmenter inutilement sur l'avenir, se faire des chagrins d'avance.
  • Bon jour, bonne œuvre, se dit en parlant d'une bonne action faite en un jour solennel. Ils se sont réconciliés le jour de Pâques : bon jour, bonne œuvre.
  • Ironiquement et par antiphrase. Bon jour, bonne œuvre, les voleurs font leurs meilleurs coups les jours de fête.
    Croyez-vous à la lettre de M. d'Ossun lue en plein conseil, et qui marque que les jésuites avaient formé le complot d'assassiner, le jeudi saint, bon jour, bonne œuvre, le roi d'Espagne et toute la famille royale ? [D'ALEMBERT, Lett. à Voltaire, 4 mai 1767]
  • Demain il sera jour, se dit quand on veut réfléchir à une chose ou la remettre.
  • Les jours se suivent et ne se ressemblent pas.
  • Après trois jours, sa femme, un hôte et de la pluie Sont trois choses dont on s'ennuie.
  • Ennuyeux comme le jour qu'il a tant plu, très ennuyeux.
  • Il est plus de jours que d'années et que de bonnes destinées.
  • Cela est long comme un jour sans pain, se dit d'une chose qui ennuie et dure trop.
  • Il dit beaucoup de paroles en un jour, se dit d'un homme qui parle beaucoup et à la légère, sans qu'il faille attacher de l'importance à ce qu'il dit.

SYNONYME

  • 1. JOUR, JOURNÉE., Ces deux mots sont entre eux comme an et année. Jour et journée ne diffèrent que par la finale ée, qui, représentant la finale latine du participe passif ata, exprime ce qui s'opère ; journée signifie proprement ce qui est fait, opéré en un jour. De là la distinction réelle : jour servira à marquer les époques : la semaine est composée de sept jours. Au contraire, on dira la journée de Waterloo.
  • 2. FAUX JOUR, JOUR FAUX., Un tableau est dans un faux jour quand il est éclairé du sens contraire à celui que le peintre a choisi dans son sujet. Il y a un jour faux dans un tableau quand une partie y est éclairée contre nature, la disposition générale du tout exigeant, par exemple, que cette partie soit dans l'ombre.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Il averad un meis et un jour de quere le [pour le quérir] [, Lois de Guill, 4]
    Viendrat li jurz, si passerat li termes [, Ch. de Rol. IV]
  • XIIe s.
    Li jurz del jurn fors met [met hors, prononce] parole, e nuit à nuit demustret science [, Liber psalm. p. 22]
    Al jor du jugement, quant Dex tiendra ses plais [, Sax. X]
    D'hui cest jor en un an soiez prest d'ostoier [aller en guerre] [, ib. XVI]
    Là le truevent li mès [les messagers] à jor de diemaine [dimanche] [, ib. XX]
    Cel jor [il] monstra mout bien son vasselage [vaillance] [, Ronc. p. 64]
    De pluseurs choses [ils] vont toute jor parlant [, ib. p. 163]
    Par veue et par oïe eret il justes ; si manoit [il demeurait] entre ceax [ceux] ki de jor en jor afflient l'arnme [l'âme] del juste par lor malvaises oevres [, Job, p. 441]
    Mais à dame de valor Doit on penser nuit et jor [, Couci, I]
    Se diex vouloit qu'il [mes ennemis] eüssent mal jor [, ib. XXII]
    Onques teurtre [tourterelle] qui pert son compagnon Ne fut, un jour, de moi plus esbahie [plus ébahie que moi] [, ib. XXIV]
  • XIIIe s.
    Jà fut tels jors que [où] les dames amoient [QUESNES, Romancero. p. 87]
    Puis fut un jor qu'ele lui dit : amis, Or est l'amour coneüe et prouvée [ID., ib. p. 107]
    Cent fois le jor [je] vous regart en pensant, Et pri merci que ne m'occiez mie [LE ROI JEAN DE BRIENNE, Romancero, p. 142]
    Bien i parut l'autre jour à Compiegne, Quant li baron ne purent droit avoir [HUES DE LA FERTÉ, ib. p. 184]
    Il pourquiert ainsi son atour [il fait ses préparatifs] Que il puist mouvoir à bref jour [AUDEF. LE BAST., ib. p. 8]
    Huit jours [ils] mistrent tous pleins à l'avoir aüner [à rassembler leur avoir] [, Berte, XCVII]
    Par un jour si très bel qu'il ne pleut ni ne vente [, ib. X]
    Que droit au point du jour convient qu'ele s'atire [se paie] [, ib. XI]
    Un jour estoit rois Flores à un sien grant manoir [, ib. LXV]
    Au matin fit moult biau jour et moult cler [VILLEH., XLV]
    La court ajorne les parties à jor nomé [, Ass. de Jér. 95]
    Quiconques est fremailliers de laiton à Paris, il doit comencier à ouvrer de biau jour, et laissier oevre de biau jour ; et si le fesoit autrement, il seroit à v sols d'amende au roy [, Liv. des mét. 97]
    Onques ne daigna demander Un jor de terme ne respit [, Ren. 18869]
    Mès jamès jor [je] n'aurai beance [desir] à riens dont vous aiés pesance [chagrin] [, la Rose, 3179]
  • XIVe s.
    Se vous voulez garder anguille, faites la mourir en sel, et la laissiez trois jours naturels tous entiers [, Ménagier, II, 5]
  • XVe s.
    Le baron d'Escosse et les jeunes chevaliers et escuyers repondirent que ils estoient tous appareillés et pourvus de chevaucher en Angleterre du jour en l'endemain quand on voudroit [FROISS., II, II, 13]
    ....Il nous convint retourner à Montesquieu et diner, et là estre tout le jour [ID., II, III, 7]
    Chevaucherent par montagnes et par vallées toute jour jusques près de nonne [ID., I, I, 40]
    Comtesses et dames qui venues estoient accompagner madame la roine et venoient de jour en jour [ID., I, I, 25]
    Si les François, le jour de la bataille ou l'endemain, ou le samedi tout jour, fussent venus devant Gand [ID., II, II, 199]
    Servés loyalment sans sejour ; Car longe debte vient à jour [ID., Poésies mss. p. 133, dans LACURNE]
    Et preindrent jour et heure pour ce faire [JUVÉNAL DES URSINS, Charles VI, 1417]
    Non pour ung jour ne pour deux, mais incessamment jour sur jour [G. CHASTELAIN, Chr. des ducs de Bourg. I, 22]
    Je file, je travaille et fais tout le mieux que je puis, tant que j'en mourray avant mes jours [, Les 15 joyes du mariage, p. 64]
    Moy qui estoye tant enceinte comme sur mes jours [près du terme de ma grossesse] [, Perceforest, t. IV, f° 118]
  • XVIe s.
    Veu que beaulté oncques jour ne fut lasse De faire guerre à dame chasteté [J. MAROT, V, 205]
    Malheur n'est pas tous jours à une porte, Le beau cler jour après la nuyct survient [ID., V, 236]
    L'homme est un animal d'un jour [CALV., Instit. 559]
    Je vous supplie que vous ne vous desesperiez point.... car il y a vingt quatre heures au jour, esquelles l'homme peut changer d'opinion [MARG., Nouv. XXXVII]
    Ajournemens à trois briefs jours se font de trois jours en trois jours ; ajournemens à trois jours francs, de cinq jours en cinq jours [LOYSEL, 692]
    Si une demande ne passe vingt sols, jour de conseil [délai accordé au défendeur pour consulter] n'en est octroyé [ID., 696]
    En telle necessité, il seroit meilleur faire du jour la nuict [PARÉ, VIII, 14]
    Je coucherai ici en rang diverses autres façons d'enter les arbres ; à ce qu'y trouvant du jour, rejettée toute impertinence, nostre mesnage s'en puisse servir selon le jugement de sa raison [O. DE SERRES, 672]
    Je sçay bien certainement que tu seras un de ces jours roy [AMYOT, Lyc. 3]
    En plein jour [ID., ib. 28]
    De plein jour [ID., ib. 58]
    Il acheva ses jours en Candie [ID., ib. 67]
    Si matin qu'il n'estoit pas encore jour [ID., Publ. 18]
    À l'aube du jour [ID., ib. 51]
    De là vient, que l'on appelle un jour blanc, auquel on a fait bonne chere, à cause de la febve blanche [ID., Péricl. 51]
    Au poinct du jour [ID., Thém. 25]
    Dès la poincte du jour [ID., Pyrrh. 67]
    L'on cognoissoit assez que c'estoit une feincte et un jeu qu'ilz jouoient grossement luy et Marius, car on veoit le jour à travers [ID., Mar. 24]
    Il y avoit des montagnes percées à jour [ID., Lucul. 78]
    Des galeries ouvertes à jour de tous costez [ID., ib. 79]
    Gens qui vivent ordinairement au jour la journée [ID., Galba, 20]
    Ne le [un anneau] regarde pas ainsi, Polemon, mais à son jour, et il te semblera beaucoup plus beau [ID., Com. refréner la colère, 37]
    Le dernier jour de la vie est le maistre jour [MONT., I, 42]
    Un jour est égal à touts jours [ID., I, 86]
    Une chambre sans jour [ID., I, 90]
    Jour par jour [ID., I, 257]
    Je vous le diray, madame, un jour à l'aureille [ID., I, 222]
    Je vis du jour à la journée, et me contente [ID., I, 317]
    Mais du jour à la journée, croissant l'occasion de ce souspeçon [ID., II, 14]
    Haster ses jours [se tuer] [ID., II, 40]
    Vestus à tous les jours d'une contenance commune [ID., II, 104]
    Ils descochoient lesdits coches dans leurs escadrons, pour les rompre et y faire jour [ID., IV, 6]
    Des plus ordinaires choses, si nous sçavions trouver leur jour, se peuvent former les plus merveilleux exemples [ID., IV, 256]
    Des ustensiles, tant de ceux qui servent par jour [tous les jours], que de ceux desquels on use peu souvent [LA BOÉTIE, 98]
    Il ne chante que à ses jours, et ne mange que à ses heures [RABEL., Pant. V, 8]
    Cagots alors tiennent leurs grands jours [ID., ib. V, 29]
    Le jour chasse le jour, comme un flot l'autre chasse [DESPORTES, Œuvres chrestiennes, Sonnets, 4]
    Un jour juge de l'autre, et le dernier juge de tous [COTGRAVE, ]
    Ce qui se fait de nuict paroist de jour [ID., ]
    Jà ne chante le coq, si viendra le jour [ID., ]
    Il n'est si grand jour que ne vienne vespre [ID., ]
    Il suffit au jour de sa misere [ID., ]
    Le cœur fait l'œuvre, non pas les grands jours [ID., ]
    Longues paroles font les jours courts [ID., ]
    Quoique fol tarde, jour ne tarde [ID., ]
    Jour ouvrier gaigne-denier, jour de feste despensier [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 104]
    Trois jours de repit valent cent livres [ID., ib. p. 105]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, à jour falli, à la chute du jour ; bourg. jor ; bressan et nivernais, zor ; pic. jaur, jor, à jou fali, à la chute du jour ; provenç. jorn, jor ; ital. giorno ; du lat. diurnus, dérivé de dius (voy. DIURNE). Corrsen fait remarquer que diurnus vient non de dies, qui aurait donné diernus (comparez hodiernus), mais de dius, conservé dans sub dio.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    JOUR. Ajoutez :
    33° Tous les jours, pris substantivement, ce qui se fait tous les jours.
    Leur conversation ne portait pas au delà d'un cercle borné ; leur tous les jours était assez ordinaire [STE-BEUVE, Port-Royal, t. VI, p. 267, 3e éd.]
    34° Espèce de dentelle faite à l'aiguille au milieu d'un dessin de broderie, soit qu'on enlève l'étoffe tout à fait, soit qu'on tire des fils sur l'étoffe pour former le jour avec les fils laissés et l'aiguille, soit qu'on fasse un dessin avec du fil de dentelle si l'étoffe est du tulle.

    REMARQUE

      Ajoutez :
    • 3. Non-seulement ce jourd'hui a vieilli, mais le jourd'hui a encore vieilli davantage.
      En ce temps du jourd'hui l'on n'est que trop savant [RÉGNIER, Sat. III]
    • 4. Voltaire a employé la locution ancien des jours pour désigner un prêtre, un vieillard. Il sera difficile que l'ancien des jours, Boyer, résiste à une sollicitation si pressante pour lui, et si honorable pour vous, Lett. Mme de Fontaine, 12 sept. 1754. L'ancien des jours est une locution biblique qui s'applique à Dieu (voy. ANCIEN, n° 9).

jour

JOUR. n. m. Clarté, lumière que le soleil répand lorsqu'il est sur l'horizon, ou qu'il en est proche. D'où venez-vous avant le jour? Le jour va bientôt paraître. Le jour commence à poindre. Il commence à faire jour. À l'aube du jour. Au point du jour. À la pointe du jour. Il faisait à peine petit jour. Il fait grand jour. La naissance du jour. Il est jour maintenant à cinq heures du matin. Il fait jour. Le jour brille. Il fait encore jour. Le jour baisse. À la chute du jour. Sur le déclin du jour. Jour pur. Il faut travailler à cela de jour, en plein jour. De nuit et de jour. Voir le jour au travers de quelque chose. Il faut voir cette étoffe au grand jour, au jour, portez-la au jour. Il avait le jour dans les yeux. Le jour vient par là, vient de là, de ce côté-là. Cette chambre ne reçoit pas assez de jour. Le jour n'a jamais pénétré dans cette cave. Loin du jour. Fuir le jour, la lumière du jour, l'éclat du jour. Poétiquement, L'astre du jour, Le soleil.

Fig., Il est beau, elle est belle comme le jour, se dit d'une Personne d'une grande beauté.

Fig., Clair comme le jour, se dit de Ce qui est évident ou facile à comprendre, de ce qui est sans obscurité. Il est clair comme le jour que c'était là son désir. On dit aussi, Ses intentions sont aussi claires que le jour.

Fig., Le grand jour, se dit de Ce qui est connu de tout le monde, de ce qui est rendu public. Il ne redoute le grand jour pour aucun de ses actes. On dit aussi Le grand jour de la publicité, de l'audience, etc. Cet ouvrage, fort loué avant l'impression, ne soutint pas le grand jour de la publicité.

Au grand jour, Ouvertement. Il a agi au grand jour.

Fig. et fam, C'est le jour et la nuit, ou C'est la nuit et le jour, se dit de Deux choses ou même de deux personnes qui diffèrent beaucoup entre elles. On dit dans le même sens Ces deux personnes, ces deux choses ne se ressemblent pas plus que le jour et la nuit; elles diffèrent autant que le jour et la nuit, etc.

Fig. et fam., Il est jour chez lui, chez elle, se dit d'une Personne qui vient de se lever, chez qui on peut entrer. Il n'est pas jour chez elle avant telle heure.

Demi-jour, Faible clarté. Se placer dans le demi-jour. La chambre n'était éclairée que par un demi-jour.

JOUR signifie aussi Ouverture par où passe la lumière. Être à jour, Être percé d'ouvertures. Un clocher à jour. Il se dit spécialement d'un Édifice, d'une maison dont les portes et les fenêtres ne sont pas encore placées ou n'existent plus. Par analogie, Faire des jours, Tirer des fils dans une étoffe pour y pratiquer des lignes transparentes. Broder à jour, Pratiquer des trous formant des dessins dans une étoffe et les sertir d'un point de broderie.

Percé à jour, Percé de part en part, en parlant d'un Objet travaillé. Table mauresque percée à jour. Il se dit figurément de Quelqu'un ou de quelque chose qui est pénétré, dévoilé. C'est un fourbe; il a beau dissimuler, il est percé à jour. Sa fraude est percée à jour. Son secret est percé à jour.

Poétiq., Voir le jour, Naître. Il n'avait pas encore vu le jour. On dit aussi Mettre au jour, Donner la naissance. Ceux à qui je dois le jour, qui m'ont donné le jour, Ceux de qui je suis né. On dit inversement Perdre le jour, Mourir.

Voir le jour se dit aussi, figurément, des Choses qu'on expose au jour, qu'on retire du lieu où elles étaient cachées, enfouies. Il y a bien des années que ce meuble n'a vu le jour. On le dit également en parlant de la Publication des ouvrages de l'esprit. Ce livre n'a vu le jour qu'après la mort de son auteur.

Fig., Mettre une chose au jour, au grand jour, La divulguer, la rendre publique. Mettre au jour la perfidie de quelqu'un.

Il se dit quelquefois de Toute autre clarté que celle du jour. Le jour artificiel que donnent les bougies, le pétrole, le gaz, l'électricité. Le faible jour que la lune répand sur les objets. Fig., Rien n'est plus propre à jeter du jour sur ces questions. Sa découverte répandit un grand jour sur les causes de ce phénomène. L'Évangile fit luire un jour nouveau.

JOUR se dit particulièrement de la Manière dont un objet est frappé par la lumière. Ce tableau devrait être placé dans un autre jour.

Vous avez placé votre modèle dans un mauvais jour.

Mettre quelque chose dans son jour, Le placer à un jour convenable, de manière qu'on puisse le bien voir. Cette étoffe n'est pas dans son jour. Il faut mettre ce tableau dans son jour. Fig., Il me présenta la chose sous un jour si avantageux que j'acceptai sa proposition. Une chose qui s'offre, qui se présente, que l'on voit sous un jour favorable. Présenter une affaire dans un faux jour, sous un faux jour. Mettre une pensée dans son jour, dans tout son jour.

Faux jour, Lumière qui éclaire mal les objets, de manière à les faire voir autrement qu'ils sont. Dans ce magasin il y a un faux jour, de faux jours qui trompent sur la couleur des étoffes. Ce tableau est en faux jour, dans un faux jour.

JOUR, en termes de Peinture, se dit de l'Imitation de la lumière qui se répand sur les objets représentés dans un tableau. Dans ce tableau, le jour vient d'en haut, le jour vient de tel côté.

Placer, mettre un tableau dans son jour, Le placer de manière que le jour de l'endroit où on l'expose vienne du même côté que le jour par lequel les objets représentés dans le tableau paraissent éclairés. Ce tableau n'a pas été placé dans son jour, n'est pas dans son jour. Voyez CONTRE-JOUR.

JOUR se dit également, en termes de Peinture, surtout au pluriel, des Touches les plus claires d'un tableau. Savoir bien mêler les jours et les ombres. Observer bien les jours et les ombres.

JOUR se dit encore des Fenêtres, des ouvertures qu'on fait aux bâtiments, pour qu'ils puissent recevoir le jour. Des jours bien ménagés.

Tirer du jour d'un certain côté, Pratiquer de ce côté une fenêtre, une ouverture.

En termes d'Architecture, Jour droit, Celui d'une fenêtre à hauteur d'appui. Jour d'en haut, Jour qui est communiqué par un abat- jour. Faux jour, Fenêtre percée dans une cloison pour éclairer un passage de dégagement, un petit escalier, etc. Jour du midi. Jour du nord.

En termes de Jurisprudence, Jour de coutume, Jour, fenêtre que le propriétaire d'une maison fait ouvrir dans un mur non mitoyen. Jour de servitude, Ouverture ou fenêtre faite dans un mur, en vertu d'un titre, d'une convention particulière. Jour de souffrance, Ouverture ou fenêtre donnant sur la propriété d'un voisin, qui le souffre ou qui l'a permis. On dit dans le même sens Cette maison a des jours sur la maison, sur la propriété voisine. Ce terme est entré dans l'usage.

JOUR se dit pareillement de Certaines ouvertures par où le jour, l'air peut passer. Ces planches ne sont pas bien jointes, il y a du jour entre deux. Il y a des jours dans cette muraille, entre les planches de cette palissade, des jours à y passer la main. Il y a un grand jour sous cette porte.

Se faire jour, Se faire ouverture et passer, se frayer un chemin. Il a eu beaucoup de mal à se faire jour à travers la foule. Fig., Tôt ou tard la vérité se fait jour. Un homme qui n'a que son mérite pour toute recommandation a bien de la peine à se faire jour.

JOUR signifie aussi Certain espace de temps par lequel on divise les mois et les années. Il se dit proprement de l'Espace de vingt-quatre heures, que l'on appelle Jour civil, et qui dure d'un minuit à l'autre; mais on le dit aussi du Temps qui s'écoule entre le lever et le coucher du soleil, et que l'on nomme par opposition Jour naturel. Le sens du discours suffit ordinairement pour déterminer quelle est, de ces deux acceptions, celle que le mot doit recevoir. Il y a tant de jours aux mois, à la semaine, dans l'année. Quel jour est-il, quel jour est-ce aujourd'hui? Les nouvelles du jour. Jour ouvrier. Jour ouvrable. Jour de fête. Jour de congé. Jour de permission. Jour férié. Le jour de Noël. Le jour de Pâques. Le premier jour de l'année, le premier jour de l'an, ou Le jour de l'an. Jour d'audience. Jour de consultation. Le jour de paie. Jour de repos. Un jour après. Un jour trop tôt. Un jour trop tard. Son jour de naissance. Le jour de ses noces. Le jour de son sacre. Un jour de bataille. Un jour de triomphe. Un jour de classe, de congé. Un jour de réception. Un jour de marché. Il fut condamné à huit jours de prison, d'emprisonnement. Après avoir marché pendant huit jours. À près huit jours de marche. On lui a donné huit jours pour mettre ordre à ses affaires. Durant tout le jour. Tout le long du jour. Travailler tout le jour. Travailler jour et nuit. Passer les nuits et les jours à l'étude. Il vient ici tous les jours. Chômer de deux jours l'un. Tous les deux jours. Tous les huit jours. Donner à une domestique ses huit jours. Dans quinze jours. Ce fut le plus beau jour de ma vie. Le jour fatal approchait. Il n'a plus que quelques jours à vivre. Marquer, fixer, indiquer, assigner un four. Donner un jour. Prendre un jour. Prendre jour pour faire telle chose. A jour dit. Au jour dit. À jour nommé. C'était le jour d'un tel. Il était de jour. Je l'attends de jour en jour. De jour à autre. D'un jour à l'autre. Il paie tant par jour. J'en ai fait la relation jour par jour. Je l'ai compté jour par jour. Le jour du jugement. Le jour du Seigneur sera un jour terrible. Un jour viendra que... Souhaiter le bon jour, donner le bon jour à quelqu'un, Bon jour, monsieur. Dans ces trois dernières phrases, on écrit plus ordinairement Bonjour, en un seul mot. Voyez BON. adj.

Jour, Jour de réception, jour où une maîtresse de maison reçoit ses amis. Le mardi est le jour de Madame X.

À son jour, à mon jour, Dans le temps qui lui conviendra, qui me conviendra.

JOUR se dit quelquefois par rapport à la Saison, à l'état de l'atmosphère, de la température. Un jour de printemps, d'été, d'automne, etc. Les jours caniculaires. Un jour de beau temps. Un beau jour. Un jour de pluie. Un jour pluvieux. Etc.

Jour astronomique, L'espace de vingt-quatre heures solaires moyennes, compté d'un midi à l'autre.

Jours complémentaires. Voyez COMPLÉMENTAIRE.

Les beaux jours, Les premiers jours du printemps. Remettez votre voyage aux beaux jours.

Fig., Les beaux jours, Le temps de la première jeunesse, ou Les temps les plus heureux de la vie. Ses beaux jours sont passés.

Les jours gras. Voyez GRAS.

Fam., C'est aujourd'hui son mauvais jour, il est dans son mauvais jour, Il a aujourd'hui un accès de la maladie, de la mauvaise humeur, ou de la mélancolie, etc., à laquelle il est sujet. On dit de même : C'est son jour de fièvre, son jour de mauvaise humeur, de mélancolie, son jour de gaieté, de bonne humeur, etc. Avoir de bons et de mauvais jours.

Prov., Les jours se suivent et ne se ressemblent pas, L'humeur, la condition des gens l'état des choses sont sujets à changer du jour au lendemain.

Prendre le jour de quelqu'un, Prendre le temps, le moment qui lui convient. Je prendrai votre jour. On dit dans un sens analogue Il a pris son jour pour cette affaire, Il a choisi le temps qui lui convenait le mieux.

Fam., Gagner sa vie au jour le jour, N'avoir pour subsister que ce qu'on gagne chaque jour par son travail.

Fig., Vivre au jour le jour, S'inquiéter peu du lendemain, être sans prévoyance.

Prov., À chaque jour suffit sa peine, suffit son mal, Il ne faut pas se tourmenter inutilement sur l'avenir, se faire des chagrins d'avance.

Fig., Faire du jour la nuit et de la nuit le jour, Dormir le jour et veiller la nuit.

Tous les jours signifie quelquefois De jour en jour. Il devient tous les jours plus intraitable.

Les vêtements de tous les jours, Les vêtements ordinaires, par opposition aux Vêtements du dimanche.

Fig. et fam., Le saint du jour, Le saint que l'on fête tel jour.

Fig., Le plat du jour, Le plat qu'un traiteur tient tout prêt, celui qu'il prépare à certains jours réguliers. Le goût du jour, Le goût qui règne présentement. C'est le goût du jour. On dit dans un sens analogue : L'homme du jour. L'événement, la nouvelle, la nouveauté du jour.

Être à son dernier jour, Être au jour, au moment où l'on doit mourir. On dit dans le même sens : Jusqu'à mon dernier jour. Son dernier jour approche.

En termes de Commerce, Mettre à jour, Mettre toute sa correspondance, tous ses comptes en règle. On dit aussi Être à jour.

Jour pour jour, à pareil jour, Le même jour à plusieurs mois ou à plusieurs années de distance. Il y a vingt ans jour pour jour que cet événement est arrivé.

Adv., Un jour se dit d'une Époque indéterminée dans le passé ou dans l'avenir. Je lui dis, un jour, qu'il m'était impossible de... Un jour que je me promenais. Un jour vous vous repentirez de ne l'avoir point écouté.

Fam., Un beau jour, Un certain jour. Un beau jour, il prit la fuite.

Un de ces jours, Prochainement. J'irai vous voir un de ces jours.

Au premier jour, Très prochainement. Je vous paierai au premier jour.

D'un jour à l'autre, Dans un court intervalle de temps. On voit les fortunes se faire et se défaire d'un jour à l'autre. On dit dans un sens analogue, mais un peu plus fort, Du jour au lendemain. Il fut ruiné du jour au lendemain. Je me tiens prêt à partir du jour au lendemain.

En style de l'Écriture sainte, L'Ancien des jours, Dieu.

Mourir plein de jours, Mourir très vieux.

JOUR se dit quelquefois, figurément, d'un Temps plus ou moins long, pour exprimer la rapidité avec laquelle il s'écoule ou s'est écoulé. La vie de l'homme n'est qu'un jour. Son bonheur n'a duré qu'un jour.

JOURS, au pluriel, se dit quelquefois d'une Certaine durée, d'une certaine époque, par rapport à Ce qui s'y passe, aux événements qui la remplissent. Aux premiers jours du monde. En ces tristes jours. Elle a connu des jours meilleurs. Les seuls amis qui lui restèrent aux jours de l'infortune. J'ai vu les beaux jours de ce règne glorieux. Nous ne reverrons plus ces jours heureux. Les jours de notre enfance.

Il désigne plus particulièrement la Vie, l'existence. À la fin de nos jours. Le fil, la trame de mes jours. Trancher le fil de nos jours. Prolonger ses jours. Je tremblais pour vos jours. Les chagrins ont abrégé ses jours. Sauver les jours d'une personne. Souhaiter à quelqu'un des jours longs et heureux. Quand il sera sur ses vieux jours. Nous ne verrons point cela de nos jours. Il coule doucement ses jours.

Ce jour d'hui. Voyez HUI.

jour

Jour, m. Dies. Semble qu'il vient de Diurnus, ostant la lettre d, et changeant i, voyele en i consonante. Les Hebrieux disent Iom, pour jour, dies, comme se dit aussi en aucunes provinces de ce Royaume où on dit es Joun, pour il est jour, Dies est, l'Italien dit giorno convenablement à nous: Mais en pluriel, Jours se prent aussi pour vie, selon ce on dit, Finer ses jours, pour finer et achever sa vie, mourir.

Devant le jour, Ante lucem.

Il s'en est allé dés le point du jour, Cum luce abiit.

Dés le point du jour, Cum diluculo.

Le jour poind, Lucescit.

Si le jour est bien cler et serein, Si diei permittit apricitas.

Dés que le jour commencera à poindre et jetter la lumiere, Luce prima.

Il est ja grand jour, Multa lux est. B.

Jusques à ce qu'il fust grand jour, Ad multum diei. B. ex Liuio.

On y voit le jour parmi, Commissura perlucet, vel hiat. Budaeus. ex Quintil.

Quelque fois le jour viendra que, etc. Illucescet aliquando ille dies, quum, etc.

Le jour est fort avancé, Il est grand jour, Diei multum iam est.

Le jour s'abaisse sur le vespre, Declinat in vesperum dies.

Le jour se passe, Dies canficitur, Eximitur dies, It dies, Praeterit dies.

Afin que le jour se passe en cela, Vt defiat dies.

Quand le jour fut esclarci, Quum calescente sole dispulsa nebula aperuisset diem.

Apres qu'il fut grand jour, Multo die.

Il estoit presque jour, Lucebat iam fere.

Le jour vient qu'il, etc. Interea dies aduenit, quo die: etc.

De jour, De die, Inter diu.

Jour haut, qu'on dit plus usitément haut jour, C'est jour clair et ouvert, en difference du crepuscule du matin. Au troisiesme livre d'Amadis chapitre sixiesme. Or commençoit à apparoistre l'aube du jour, lequel estoit haut et clair, quand ils arriverent au lieu où ils avoyent laissé leur navire. Ceste forme de parler est prinse de l'elevation du soleil contremont nostre horison, par ce que tant plus il se va haussant tant plus le jour est clair, tant qu'il soit plein jour, voyez Heure Haute.

En plein jour que l'ardeur du soleil est, Medio aestu.

En plein jour et devant tout, Luce et palam, Lucae clara.

Ils conviennent à certain jour et nommé, In diem certam conueniunt.

Au jour dit, Ad diem decedere, Venire ad constitutum.

Vivre au jour la journée, sans se soucier du lendemain, In diem viuere.

Jour de ma vie ou de ta vie, c'est jamais. au 3. livre d'Amad. Jure moy donc que tu te feras chrestien et que jour de ta vie n'outrageras chevallier, Nunquam vim facies equiti.

¶ Ce jourd'huy, Hodierna lux, Haec dies,

Ces jours ci, In his diebus.

Ces deux jours ci, Hoc biduum.

¶ Quelle seroit ici dedans deux jours, Hanc affore biduo.

Je ne l'ay point veu aujourd'huy tout le jour, Hodie toto non vidi die.

Jour et nuict, Dies et noctes.

De jour en jour, Quotidie, Diem de die, In singulos dies, Per omnes dies.

Qui est de jour en jour, Quotidianus.

A tous les jours et aux festes, Festis profestisque diebus. Bud. ex Liuio.

Aller dire le bon jour et bien venu, Ire gratulatum sospitem venisse B. ex Liuio.

En quel jour, In qua die.

Le jour d'apres, Alia luce orta.

Le jour de demain, Dies Crastinus.

Le jour de devant cestuy la, Pridie eius diei.

Peu de jours devant, Paucis ante diebus.

Le jour ensuivant qu'il, etc. Altera die quam a Brundusio soluit.

Le jour ensuivant, Vna nox intercesserat, Crastina hora.

Le premier jour du mois, Calendae calendarum.

Deux jours durans, ou entiers, Biduum continens.

Deux jours tous de suite, Continenti biduo.

De deux jours en deux jours, Alterno quoque die.

L'espace de trois jours, Triduum.

Ces trois jours tous entiers, Triduo hoc perpetuo, Continuum triduum.

Finer ses jours, Passer ses jours, Agere aetatem. B. ex Ter.

Qui ne payent point à jour nommé, Qui diem exire patitur.

Jours de cessation, Feriae. B.

Un jour festé, Festus dies, Dies solennis, Otiosus dies.

Les plus grans jours de l'année, Solstitium, Soles longi

Jour honorable, auquel est advenu quelque grand honneur à quelqu'un, Celeberrimus dies.

Jour ordonné par la loy, Legitimus dies comitiis habendis.

Jour où est faite grande assemblée de gens, Diei celebritas.

Jour où il neige beaucoup, Niualis dies.

Jour naturel, Jour civil, voyez Heures civiles et inegales en Heure.

Jours Caniculaires, Dies Caniculares, Palladius.

Jour de poisson, ou jour maigre, Dies pisculentus, Dies in quo fas non est carne vesci.

Jour ouvrier, Profestus dies, Operarius dies.

Jours pluvieux, Dies pluuiales, Austrini dies.

Jours de beau Soleil, Insolati dies. B. ex Columel.

Jours arrestez, Dies dicti, Stati, Praestituti.

Les jours ordinaires, Dies stati. B. ex Tacit.

Jours esquels anciennement on purgeoit les enfans nouveaux nez, et leur bailloit-on noms: aux filles le huictiesme, aux fils le neufiesme jour, Lustrici dies.

Un beau jour, Luculentus dies.

Un jour auquel ne fait point de vent, Silentis spiritus dies.

O le bon jour! O festus dies hominis!

Un certain jour, ou jour de feste, Status dies, Certus dies.

Le plus court jour de l'an, Bruma brumae.

Il y a trois jours, Nudiustertius.

Il n'y a pas trois jours à dire, que ne soyons aussi vieux l'un que l'autre, Triduum non interest aetatis, vter maior siet.

Les trois premiers jours qu'il, etc. Triduo proximo quam sit genitus.

L'espace de quatre jours, Quatriduum.

Quatre jours devant, Quatriduo.

En quatre jours, Quadrinis diebus.

Le quatriesme jour que, etc. Intra quartum diem, quam de lacu sublatum est.

Il y a aujourd'huy cinq jours, Nudiusquintus.

Cinq jours apres, Interpositis quinis diebus.

Il y a aujourd'huy six jours, Nudiussextus.

L'espace de neuf jours, Nouendium.

C'est aujourd'huy le treziesme jour, Nudiustertius decimus.

Il n'y a pas quinze jours, que, etc. Minus quindecim dies sunt, quod pro his aedibus minas quadraginta accepisti.

Il y avoit trente jours tous entiers, que, etc. Triginta dies erant ipsi quum dabam has literas.

Cinquante jours, Quinquagenis diebus.

¶ Aucuns jours apres, Diebus aliquot interpositis.

Peu de jours apres passez ou escoulez, Lapsis paucis post diebus.

Tous les jours, Quotidie.

¶ Jours addonnez à toutes voluptez. Dies geniales, Bacchanalia bacchanaliorum.

Jours de bonne chere, Liberales dies. B.

Le jour de quaresme prenant, Le mardi gras, Dies Hilariorum. B.

Le jour des morts, Feralia. Bud. Ferialis dies. Ouid. lib. 2. Fastor. Februarius dies. Festus atque Plinius. Commemorationis mortuorum dies Ecclesiasticis dicitur.

Le jour des morts, Ferialia. B.

Le jour qu'on benit les eschaudez, et qu'on lave les autels, Lustria. Hoc est, dies coenae Dominicae. B.

¶ Jours que les infideles estimoient malheureux, pour les malencontres qui y estoient autresfois advenuës, Dies religiosi, Contacti religione dies.

Les jours que la maladie se juge ou se doit juger, Critici dies.

¶ Comparoir au jour de la monstre, Ad nomina respondere.

Consumer les jours en vain, Diem lacerare.

Determiner le jour, Definire diem, Diem dare.

Il dura quatre jours, Quatriduum fuit.

Employer tout le jour, Absumere vel conterere diem, Diem consumere in apparendo.

Estre à son dernier jour, Diem vitae extremum agere.

Faire jour c'est apparoistre jour, commencer à faire jour, Lucescere, Dilucescere, Illucere, Faire jour aussi, est faire ouverture en une chose serrée, Continuum aut concretum secare, perfodere. Ainsi dit on faire jour en une muraille, quand on la perce tout outre, Foramine traiicere. Et faire jour en esquadron d'infanterie, ou de cavallerie quand on ouvre et rompt à force leurs rangs, ou qu'ils s'ouvrent et rompent eux mesmes, Aciem traiicere, transmittere, ordines diducere. Qui est ce que Vegece au liv. 1. ch. 26. dit, Interlucere, et rariores esse, Laxare agmen et Interscindere et interrumpere aciem. Qu'il met à l'opposite de Conglobare, et Constipare. Estre serrez.

Faire que le jour se passe, Extrahere diem.

Mettre au nombre des jours qu'on ne plaidoit point, Referre in nefastos.

Ordonner un jour, Diem finire.

Prendre jour certain, Diem sumere.

De jour, adverb. Par jour, estant encores jour, Interdiu. de die Ils ont commencé à souper de jour, Coeperunt epulari, coenare de die. Liu. lib. 23.

Le jour prins pour les nopces, Nuptiis dictus dies.

Retourner au jour dit, Se ad diem recipere.

Solenniser le jour de la nativité d'aucun, Colere diem natalem.

Les grands jours, Curiae temporariae, Conuentus externi, Conuentus, vel Conuentus iuridici peregre acti in vrbe designata. Budaeus.

Tenir les grands jours, Forum agere, Conuentum agere, et conuentus. Bud.

Plusieurs nations s'assemblent à Carthage, et viennent aux plaids aux jours à ce destinez, que nous appelons aujourd'huy Grans jours, ou Eschiquier, Conueniunt multi populi Carthaginem.

Jours d'assises, esquels les magistrats se seoyent en jugement et rendoient droict, Fasti dies,

Les jours qu'on ne va point au Palais, Les jours qu'il est feste au palais, ou que la Cour ne se sied point, Dies Curiae nefasti, Dies halcyonij basilicae Palatinae. B.

Jours ouvriers, Dies profesti, érgasimoi. B.

Faire de festes jours ouvriers, Dies immunes munifices facere, et dies fastos qui nefasti sunt. B.

Les jours d'audience, ou de plaidoirie, Dies audientiarij, siue oratorij, aut tribunalitij. B.

Jours de conseil, Silentiarij et consiliarij, siue subselliares dies, Consultationes magnae, Dies consiliares, Dies citrici, consultorij et commemoratorij. B.

Les jours ordinaires de la Cour, Stati dies Curiae, iustique. B.

Les jours de la plaidoirie en la Cour, Agendarum causarum dies, Dies disceptatorij et oratorij, Dies tribunalitij, Dies Curiae iuridici, Dies altercatorij. B.

Jours de Palais, ou d'autre justice ou jurisdiction, Dies Curiae fasti, Dies iustitiae colendae dicati. B.

Prendre ou accepter jour, Vadimonium promittere. B.

Le jour de l'adjudication par decret, Dies addictorius. B.

Assigner ou faire assigner jour, Vadari aduersarium. Bud.

Assigner jour, lieu, et heure, Constituere diem, locum et tempus, Bud.

Assigner jour à faire veuë, In rem praesentem condicere diem. B.

Certain jour assigné, Dies status condictus. B.

Jour assigné par le juge, Dies a iudice constitutus. B.

Au jour ordonné, Statuta die.

Le jour où eschet l'assignation d'une matiere criminelle, auquel ele se doibt juger, Dies capitalis.

Comparoir au jour, lieu, et heure assignez, Ad constitutum venire, Obire diem, locum et horam. B.

Defaillir à son jour ou assignation, Ad diem constitutum et condictum non adesse. B.

Bailler caution de retourner au jour assigné, Praedes dare ad diem rediturum. B.

Differer ou remettre une cause, et assignation à un autre jour, Diem producere et proferre. B.

Adjourner à trois briefs jours, Tribus perendinis reum delatum vadari, vel Ternis perendinis vadimoniis euocare, Vadari reum requirendum aduocatum, tridui tergemini compendio inclamato et proscripto. B.

Adjourné à trois briefs jours, à son de trompe et cri public, Tertius dies, ei semel, iterum, tertiumque dictus est praeconioque ipse euocatus. Bud.

Adjournez à trois briefs jours, Rei proscripti et praeconio euocati, trinundinique compendio B.

Adjournement à trois briefs jours, Vadimonium compendiarium in triduum ter repetitum, praeconio insuper edictum et programmate, Vadimonium trinundinale. B.

Il faut signifier le jour, Dies condicendus est. B.

Publier les jours de bailliages et seneschaucées, Prodere dies legitimos statosque praefecturarum. B.

Quarante jours à deliberer, Iusti dies decernenda haereditate, vel repudianda. B.

Ce jour les juges n'estoient pas bien pour moy, Causae agendae die, consessus mihi non satis equus erat. Bud.

Jours plaidoyables, Fasti dies.

Jours feriez et festez pour les plaidoiers, Nefasti dies.

Jours en partie plaidoiables, desquels la moitié est festée et l'autre moitié on plaide, Dies intercisi.

Bailleurs de beaux jours, et de belles paroles, Natio chrestologiae studens. Bud.

Le jour d'une peinture, c'est le rayon de la clarté du jour, esclairant en droict poinct sur la peinture et tableau pour faire apparoir la grande beauté d'icelle, Opportunus prospectus. Ainsi dit-on, Un tableau peint, une estoffe, le visage d'une femme, n'estre à leur jour, quand ils ne sont tournez en tel aspect, que leur grande beauté puisse apparoistre, Lumine suo carent.

jour


JOUR, s. m. JOURNÉE, s. f. JOURNELLEMENT, adv. [Jour, monos. Journé-e, nèleman: 2e é fer. et long au 2d, è moy. au 3e, dont la 3e e muet.] Jour, est 1°. Clarté, lumière que le soleil répand. "Grand jour. Jour clair et serein. Au point du jour; sur le déclin du jour. Il fait grand jour, etc.Poétiquement on apèle le soleil, le Père, l' astre du jour. = 2°. Fig. La vie. "Ceux à qui l' on doit le jour, qui nous ont doné le jour. "Perdre le jour. = 3°. Espace de 24 heures, ou de la révolution diurne du Soleil. Le jour naturel comprend le jour et la nuit. Le jour artificiel, se prend depuis le lever jusqu'au coucher du Soleil. Le jour civil, se prend parmi nous, depuis minuit, jusqu'à minuit suivant. = 4°. Jours, au pluriel, la vie, l'âge, le temps où l'on vit. "Le fil, la trame de nos jours. À~ la fin de ses jours. "Les chagrins abrègent les jours. "De nos jours, de notre temps, etc. = 5°. Jour fournit à un grand nombre d'expressions; presque toutes du style familier. — Mettre au jour, faire paraître. Mettre dans un beau jour, ou, dans le plus grand jour, faire paraitre avec éclat, éclaircir. Racine dit, dans le même sens, mettre en jour. "J'y ai inséré tout ce qui peut mettre en jour, faire conaître les moeurs et les sentimens de ce Prince. Préf. de Mithridate. — Et Rousseau.
   Il lui falloit cette place éclairée,
   Pour mettre en jour sa misère ignorée.
Cette locution est meilleure en vers qu'en prôse. Je la crois un peu vieille. Boileau l'avait employée dans son Remerciment à Mrs de l'Acad. = Se faire jour au travers de
   Au travers du péril un grand coeur se fait jour.
       Androm.
ou, à travers les. "Il se fit jour à travers les Énemis. Il se fit passage, etc. = Voir jour à faire... "Ils ne virent jour à se tirer d'affaire ou à gagner du tems qu'en demandant un Concile. Berault. H. de l' Égl. = Pâsser ses jours, sa vie. "Il pâsse ses jours à la campagne. — * Un Auteur moderne a dit, par analogie, prolonger ses jours, pour prolonger son séjour. "Nous y avons prolongé nos jours à proportion du nombre des peuples, que nous avions à instruire. Miss. du Lev.Prolonger les jours de a un aûtre sens: c'est prolonger la vie; faire vivre plus long-tems. — * Pluche a dit, dans le même sens, des jours, pour de longs jours, une longue vie. "Souhaitons des jours au plus grand observateur de notre siècle. — "Il porta si loin les austérités de la Pénitence que l'on crut qu'elles avoient avancé ses jours. H. des Tud. — Il falait dire qu'elles avaient avancé sa mort, ou, abrégé ses jours. — D'autres enfin ont dit, le fier mépris du jour, et sauver le jour à, etc. Cela proûve que quoique le jour se prène quelquefois pour la vie, "Je lui dois le jour; elle lui dona le jour; on ne peut pourtant l'employer indifféremment, par tout où on emploie le mot vie. = On dit, familièrement: je ne le ferai plus, ni de ma vie, ni de mes jours. L'Ab. Du Bos a dit, par analogie, "Un Historien, qui parlera de l'état où la Peintûre se trouve de ses jours. On dit, de son tems. Mais on dit, de nos jours, pour de notre tems. L'Usage admet celui-ci, et réprouve l'aûtre. Voy. plus bâs. = Vivre au jour la journée, et non pas du jour à la journée, comme disent plusieurs, et comme ont dit MM. Crousaz et Leibnitz. "Je vis au jour la journée, et n'ai pas le courage de rien décider. Sév. M. de Coulanges, dit, au jour le jour: "Je vivrai au jour le jour. — Dans le propre, c'est dépenser chaque jour ce qu'on a gâgné: dans le figuré, c'est jouïr du présent, sans se mettre en peine de l'avenir. Sufficit diei malitia sua. = Faire son bon jour, faire ses dévotions. Recevoir la Sainte Comunion.
   UN JOUR, adv. Une fois, autrefois. "Un jour, il vint me trouver, et me dit, etc. — Dans la suite: "Un jour les peines et les soucis cruels, qui environent les Rois, vous feront regretter sur le trône la vie pastorale. Télém. = De jour à aûtre, mieux que d'un jour à l'autre. * "Le comandement rouloit de jour à aûtre entre les deux Consuls. Rollin. Cet adverbe est mal apliqué en cet endroit. Car de jour à aûtre, signifie de tems en tems, ou peu à peu. Et ce n'est pas ce que veut dire l'Auteur: il devait dire alternativement. — Un jour et l'aûtre non, exprimerait encore mieux la chôse; mais l'expression n' est pas noble. = Un jour ou l'aûtre: tôt ou tard. "J' ai espéré qu'un jour ou l'aûtre, on y rendroit justice. Necker. Cette façon de parler est douteûse. = Jusqu'à nos jours, jusqu'aujourd'hui. jusqu'à notre tems. C'est une expression consacrée par l'usage, qu'on ne doit point changer. * Le P. de Neuville dit, en imitation, jusqu' à ses jours. "Calvin avoûe, que dans toute l'étendue des siècles, depuis la naissance du christianisme jusqu'à ses jours, il ne voit rien pour lui; que tout ce qu'il voit est contre lui. Serm. pour le Jour des Morts. = M. de saint Ange a dit, jusqu'aux jours des Césars.
   Et dès les premiers tems conduisez d'âge en âge,
   Jusqu'aux jours des Césars le cours de mon ouvrage.
Ces deux exemples ne sont pas à imiter. = Jour par jour, chaque jour. "Le Roi était instruit jour par jour de tout ce qui se faisoit dans l'Assemblée. Moreau. — Jour pour jour. "Il est mort un an après sa femme, jour pour jour. ACAD. c. à. d. le même jour du mois un an après. = Jour à jour: "Quand je regarde en grôs la longue absence où il me paroit que nous sommes condamnées, j'avoue que j'en frémis: mais en détail, et jour à jour, il faudra la supporter pour le bien de nos affaires. Sév. = Doit-on dire dans nos jours, ou, de nos jours? La Bruyère a employé le 1er: "Térence, qu'on a dans nos jours si heureûsement imité. — De nos jours est plus de l'usage actuel. On dit, de notre tems, et non pas, dans notre tems; mais on dit dans ce siècle, et non pas, de ce siècle. = On dit, quelque jour au sing. et non pas quelques jours au plur. "J'apréhende fort que cet exemple ne se renouvelle quelques jours. Ann. Litt. J'ôse désaprouver ce pluriel. = Quoiqu'on dise cette nuit, on ne dit pas, ce jour, pour aujourd'hui. M. l'Ab. d'Olivet a critiqué avec raison ce vers de Racine.
   Ce jour, je l'avouerai, je me suis alarmée.
       Bérénice.
M. Racine le Fils emploie toujours la même raison, pour justifier son Père, savoir que puisque le Poète pouvait dire simplement.
   Aujourd'hui cependant je me suis alarmée.
Il a eu ses raisons de préférer ce jour. Mais il faut les dire ces raisons. Autrement ce n'est pas répondre. M. d'Olivet ne blâme point la même expression dans ces vers d'Andromaque.
   Cette nuit je vous sers, cette nuit je l'ataque;
   Mais cependant ce jour il épouse Andromaque.
C'est qu'il y a une relation si marquée entre cette nuit et ce jour, que l'un amène naturellement l'aûtre. = Du jour que, de ce jour: depuis le jour que; depuis ce jour.
   Du jour que je le vis jusqu'à ce triste jour.
       Bérén.
À~ jour, adv. Qui a des ouvertûres. "Travaillé à jour. "Percé à jour, de part en part.
   Homme du jour: Homme à la mode. "La frisûre finit à la gloire des Artistes: ce furent les hommes du jour. Coyer. Ile frivole. = Bon jour, bone oeuvre, expression proverbiale. "Nous couchons à six lieues d'ici, et le lundi 15, bon jour, bone oeuvre, nous arrivons à Rennes. Sév. = On dit le point du jour, ou la pointe du jour. Mâle ou femelle, dit Voiture: vous en userez comme il vous plaira, et selon l'humeur où vous serez. L'Acad. les met tous deux. "Nous partimes à la petite pointe du jour. = * La Fontaine fait lever le jour: il l'aurait fait coucher, s'il en eût été besoin.
   L'épouse indiscrète et peu fine
   Sort du lit, quand le jour fut à peine levé.
C'est le soleil, qui se lève et se couche: on ne le dit point du jour.
   JOURNÉE, est 1°. L'espace de tems, qui s'écoule depuis l'heure où l'on se lève jusqu'à celle, où l'on se couche. "Belle journée. "Il a bien employé sa journée. = 2°. Travail d' un ouvrier pendant un jour. "Homme de journée. "Louer à journée, ou, à la journée. "Gâgner, perdre sa journée. = 3°. Salaire qu'on done au journalier. "Il lui doit quinze journées. = 4°. Chemin qu'on fait dans une journée. "Il y a une journée de chemin de ce lieu à celui-là. "La journée est trop grande. = 5°. Jour de batâille, ou la batâille même. "La Journée de Bouvines, de Fornouës, de Rocroi, etc. Remarquez qu'en ce sens, il se dit du lieu où s'est donée la batâille, et non du Général. Scuderi avait critiqué ce vers de Corneille.
   Et ses nobles journées,
   Porter de là les mers ses hautes destinées.
L'Acad. trouva que l'Observateur avait bien repris; car, dit-elle, on ne dit point les journées d'un homme pour exprimer les combats qu'il a faits; mais on dit bien, la journée d'un tel lieu, pour dire, la batâille, qui s'y est donnée. Sent. sur le Cid. Ainsi l'on pourra dire, la mémorable Journée de Fontenoi; mais on ne peut dire, la glorieuse journée du Comte de Saxe. = 6°. En style familier, journée, signifie travail, éfort. "Nous avons été une demi-heure à vouloir ouvrir ce petit flacon: nous avons tant fait par nos journées, que le bouchon a tourné. Sév. Il ne se dit, en ce sens, que de cette manière. Il se prend souvent en mauvaise part pour conduite, procédés. "Il a tant fait par ses journées, qu'il s'est fait chasser de la Cour. = Comme on dit, prendre jour pour une afaire, Corneille a cru pouvoir dire, prendre journée.
   Mais hier, quand elle sut qu'on avoit pris journée,
   Et qu'enfin la bataille alloit être donnée.
       Horace.
L'analogie trompe souvent. On ne dit point prendre journée. = Vivre au jour la journée; Voy. JOUR, n°. 5°. vers le milieu.
   JOURNELLEMENT, adv. Tous les jours. "Il travaille à cela, il s'y emploie, journellement.

Synonymes et Contraires

jour

nom masculin jour
1.  Manière dont une chose se présente.
2.  Clarté venant du Soleil.
noir, nuit, obscurité -littéraire: ténèbres.
3.  Ouverture dans un espace.
Traductions

jour

Tag, Ajourarbeit, Durchbrucharbeitday, daylight, light, hole, daytimedag, (dag)licht, vensterאור יום (ז), יום (ז), יוֹםdagيوم, نَهَار, يَوْمdentagodía, caladopäevروزदिनharigiorno, luce, data日, 昼, 一日diesdzień, dobadiadeňdandagدن白天, μέρα, ημέραдень, световой день, суткиdagpäivädan낮, 하루dagกลางวัน, วันgün, gündüzban ngày, ngàyден (ʒuʀ)
nom masculin
1. durée de 24 heures Quel jour sommes-nous ? partir plusieurs jours
le premier janvier
peu à peu Il grandit de jour en jour.
2. temps compris entre le lever et le coucher du soleil Les jours rallongent.
3. clarté, lumière Il fait jour.
4. à notre époque
5. date non déterminée Un jour, tu comprendras.
à un moment que l'on ne peut pas prévoir Un jour ou l'autre, il reviendra.
6. ne pas avoir de retard être à jour dans son travail
7. actualiser qqch

jour

[ʒuʀ] nm
(durée, fraction de la semaine)day
J'ai passé trois jours chez mes cousins → I spent three days staying at my cousins'.
tous les jours → every day
de jour en jour → day by day
d'un jour à l'autre → from one day to the next
du jour au lendemain → overnight
dans huit jours → in a week
dans quinze jours → in a fortnight
(opposé à la nuit)day, daytime
pendant le jour → during the day, in the daytime
à la lumière du jour → by the light of day, in daylight
(= clarté) → daylight
il fait jour → it's daylight
en plein jour → in broad daylight
au jour → in daylight
au petit jour → at daybreak
au grand jour → in broad daylight (fig)in the open
(= aspect) sous un jour favorable → in a favourable light
sous un jour nouveau → in a new light
(= ouverture) → opening
(COUTURE)openwork no pl
(autres locutions) être à jour → to be up to date
mettre à jour → to bring up to date, to update
mise à jour → update
mettre au jour → to uncover, to disclose
se faire jour (fig) → to become clear
donner le jour à → to give birth to
voir le jour → to be born
au jour le jour → from day to day
de nos jours → these days, nowadays