julep

julep

[ ʒylɛp] n.m. [ d'un mot persan signif. « eau de rose » ]
En pharmacie, préparation liquide, sucrée et aromatisée, qui sert de base aux potions.

JULEP

(ju-lèp. Du temps de Ménage, on prononçait julè) s. m.
Terme de pharmacie. Potion adoucissante ou calmante dans laquelle il n'entre ni huile, ni substances purgatives, ni poudres ou substances extractives, mais qui est composée simplement d'eau distillée et de sirops.
Plus, dudit jour, soir, un julep hépatique, soporatif et somnifère, composé pour faire dormir monsieur, trente-cinq sols [MOL., Mal. imag. I, I]
Fig.
Mon camarade, Tiens, bois rasade ; C'est un julep pour ton cerveau malade [BÉRANG., Troubad.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Plusieurs prescrivent des juleps et apozemes rafraichissans et aperitifs [PARÉ, XX, 11]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. julep ; esp. et port. julepe ; ital. giulebbe, giulebbo ; bas-latin julapium, de l'arabe jelâb, potion médicinale composée de fruits, de miel ou de sucre et d'eau, venant lui-même du persan golapa, de gul, rose, et ap (a long), eau (voy. EAU), à cause de la couleur rosée donnée à cette préparation.

julep

JULEP. (Le P se prononce.) n. m. T. de médecine. Potion calmante, composée d'eau et de sirop auxquels on ajoute une légère dose d'opium. Julep gommeux. Julep rafraîchissant. Donner, prendre un julep.

julep


JULEP, s. m. [Le p se prononce toujours. Voy. P.] Potion médicinale faite avec des eaux distillées et autres ingrédiens. Acad. "Doner, prendre un julep.