jurement

(Mot repris de jurements)

JUREMENT

(ju-re-man) s. m.
Action de jurer, de faire un serment. On ne vous croira pas malgré tous vos jurements.
Ils [les manichéens] croyaient tout jurement défendu [BOSSUET, Var. X]
Terme de droit coutumier. Serment fait en justice
Blasphème, imprécation.
Le roi a fait commandement à l'abbé Bois-Robert de sortir de Paris pour divers jurements qu'il avait proférés du nom de Dieu, après avoir perdu son argent contre les nièces de son Éminence [Mazarin] [GUI PATIN, Lett. t. II, p. 179]
Des querelles, des clameurs, dont le bruit se joint aux roulements des tambours, aux jurements des charretiers, au bruit des caissons et des canons [SÉGUR, Hist. de Nap. IV, 7]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Si dist li uns à l'autre : ci a bon jurement ; Graciés en soit Diex, à cui le mont apent [, Ch. d'Ant. VII, 546]
  • XVIe s.
    Mon ami, je vous convie, suivant vos juremens, à venir mourir avec votre affectionné [D'AUB., Vie, XC.]
    Jurement est une attestation de Dieu, pour confermer la verité de nostre parole ; car les blasphemes manifestes, qui se font pour despiter Dieu, ne sont pas dignes qu'on les appelle juremens [CALV., Instit. 289]
    Moyenant les plus grands juremens et sermens du monde qu'il presta [AMYOT, Dion, 62]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. jurament ; espagn. juramento ; ital. giuramento ; du lat. juramentum, de jurare, jurer.

jurement

JUREMENT. n. m. Serment qu'on fait en vain, sans nécessité et sans obligation. On ne nous croira pas, malgré tous vos jurements.

Il se dit plus ordinairement dans le sens de Blasphème, imprécation. Il fit d'horribles jurements. Proférer un jurement. Il est vieux.

jurement

Jurement, Iuramentum, Iusiurandum,

jûrement


JûREMENT, s. m. JURER, v. act. et n. JUREUR, s. m. [Jûreman, , reur: 2e e muet au 1er, é fer. au 2d: l'u est long devant l'e muet, je jûre, il jûrera, etc.] Jûrement, 1°. Serment. Il est peu usité en ce sens. Voy. SERMENT. = 2°. Blasphême, imprécation. "Il fit d'horribles jûremens.
   JURER; 1°. Afirmer par serment. "Jurer son Dieu, sa foi que, etc. = 2°. Confirmer, ratifier par serment. "Jurer la paix, l'alliance. Jurer fidélité, obéïssance (sans article.) 3°. Promettre fortement sans jurer. "Ils se sont juré une amitié éternelle. "Il lui avoit juré le secret. = 4°. Faire une forte résolution. "Vous aviez juré sa mort, sa perte, sa ruine. = 5°. V. n. Dans le 1er sens: jurer sur les Saints Évangiles. "Il a juré devant le juge. = Faire des sermens sans nécessité. "Il jûre à tous propôs. "Il jûre comme un charretier. = En parlant des chôses, ne pas s'acorder: "Le vert jûre avec le bleu. "Des airs évaporés et des cheveux gris jûrent ensemble. = En parlant des instrumens et surtout de ceux à cordes, rendre un son aigre. "Ce violon jûre sous l'archet.
   Rem. Dans le régime des persones, le neutre vaut mieux que l'actif, du moins en prôse. On dit plutôt jurer par Jupiter, par Apollon, que jurer Apollon, Jupiter.
   Je jure la valeur, tant de fois couronnée.
       Bréb.
  Ils en jurent la Peur, le Dieu Mars et Bellone.
      Boil. Trad. d'Ésch. dans Longin.
   Jurer, sans régime des noms, régit de et l'infinitif: "Il jura de garder le secret.
   * Jurer par tous les Saints est une expression bâsse, et peu digne de l'Histoire. "C'est en vain que Henri pria, caressa, menaça, jura par tous les Saints. Velly, H. de Fr.
   JUREUR, qui jûre beaucoup par mauvaise habitude, ou par passion. "C'est un jureur, un grand jureur du nom de Dieu. "On devrait châtier les jureurs.