juste


Recherches associées à juste: juste milieu, justice

juste

adj. [ du lat. justus, qui est conforme au droit ]
1. Qui juge et agit selon l'équité, en respectant les règles de la morale ou de la justice : Un arbitre juste impartial ; partial équitable ; inéquitable, injuste
2. Qui est conforme au droit, à la règle, à la loi : Une décision juste. De justes revendications légitime ; illégitime fondé ; infondé
3. Conforme à la raison, à la vérité : Un raisonnement juste logique ; boiteux, illogique exact ; faux, inexact
4. Qui est exact, conforme à la norme ; qui est tel qu'il doit être ; qui fonctionne avec précision : Note de musique juste faux précis ; imprécis
5. Se dit d'un vêtement trop étroit ou trop court : Une veste trop juste serré ; ample, large long
6. Qui suffit à peine : Dix minutes pour aller jusque là-bas, ce sera juste insuffisant ; suffisant
n.
1. Personne qui observe la loi morale, agit avec droiture : La souffrance du juste devant l'iniquité.
2. (Avec une majuscule) Titre décerné par l’État d’Israël aux non-Juifs ayant fait preuve de bravoure pour soustraire des Juifs aux persécutions nazies, pendant la Seconde Guerre mondiale.
Dormir du sommeil du juste,
dormir d'un sommeil profond et tranquille, comme celui d'une personne qui n'a rien à se reprocher.
n.m.
Ce qui est conforme au droit, à la justice : Prendre conscience du juste et de l'injuste justice
Au juste,
exactement : Il voudrait savoir au juste où il peut en trouver précisément
Comme de juste,
comme il se doit : Comme de juste, on lui remboursera ses frais de déplacement (= naturellement) ; iron., comme il fallait s'y attendre : Comme de juste, elle se sert la première évidemment
adv.
1. Avec justesse : Chanter juste faux
2. Précisément : La librairie est juste à droite. Prends juste ce dont tu as besoin exactement
3. À l'instant : Il vient juste de partir.
4. D'une manière insuffisante : Elle a compté trop juste. C'est tout juste s'il m'a dit bonjour c'est à peine si
5. Seulement : J'ai juste pris un café ce matin.

JUSTE1

(ju-st') adj.
Qui est conforme à la justice. Une action juste.
Leur trahison est juste, et le ciel l'autorise [CORN., Cinna, IV, 3]
On ne voit presque rien de juste ou d'injuste qui ne change de qualité en changeant de climat [PASC., Pens. III, 8, éd. HAVET.]
Faire que ce qui est juste soit fort, et que ce qui est fort soit juste [ID., ib. VI, 8]
Les hommes ne trouvent juste que leurs passions ; tout est bon pour les satisfaire [BOSSUET, Médit. sur l'Év. La dern. sem. du Sauv. 36e jour.]
Est-il juste après tout qu'un conquérant s'abaisse Sous la servile loi de tenir sa promesse ? [RAC., Andr. IV, 5]
Seigneur, j'ai tout prévu pour une mort si juste [ID., Brit. IV, 4]
Il n'est pas juste qu'il [Idoménée] puisse entrer dans les terres de ses voisins ; il n'est pas juste aussi que ses voisins puissent entrer dans les siennes [FÉN., Tél. X]
Un sentiment plus juste occupait tout mon cœur [VOLT., Zaïre, III, 6]
La notion de quelque chose de juste me semble si naturelle, si universellement acquise par tous les hommes, qu'elle est indépendante de toute loi, de tout pacte, de toute religion [ID., Philos. ignorant, Quest. 32]
Familièrement. Comme juste, c'est-à-dire comme il est juste, équitable.
Vous me ferez plaisir de m'envoyer de tout cela dans l'occasion, en me passant en compte le tout, comme juste, surtout ce qui ne viendra pas de vous [J. J. ROUSS., Lett. à Guy, 2 janv. 1768]
Comme de juste, est une locution populaire qui n'est pas reçue dans le bon usage ; il faut dire : comme il est juste. S. m. Le juste, ce qui est juste, ce qui a le caractère de la justice.
Encore qu'on ne puisse assigner le juste, on voit bien ce qui ne l'est pas [PASC., dans COUSIN]
Quel est l'âge où nous connaissons le juste et l'injuste ? l'âge où nous connaissons que deux et deux font quatre [VOLT., Philos. ignor. Quest. 36]
Qui juge ou qui agit selon la justice, en parlant des personnes.
Le ciel est juste et sage et ne fait rien en vain [RAC., Athal. II, 5]
Pensez-vous être saint et juste impunément ? [ID., ib. I, 1]
J'ai été magnifique, libéral, juste, compatissant [FÉN., Tél. XVIII]
Les dieux ne seraient pas justes, si.... ils ne les punissaient après leur mort [ID., ib. XIX.]
Comment pourriez-vous être juste, si Dieu ne l'était pas ? et comment pourrait-il l'être, s'il ne savait ni punir ni récompenser ? [VOLT., Polit. et législ. Instr. pour le prince royal de *** I.]
Il voulait être juste ; et sans l'oubli de toutes les considérations personnelles on ne l'est point [RAYNAL, Hist. phil. XVIII, 50]
Par exclamation.
Juste Dieu ! Juste ciel ! Juste ciel ! tout mon sang dans mes veines se glace [RAC., Esth. I, 3]
S. m. Celui qui pratique la justice.
Le juste demeurera toujours ferme dans sa voie, et celui qui a les mains pures en deviendra plus fort [SACI, Bible, Job, XVII, 9]
Il n'y aura jamais qu'un petit nombre de philosophes et de justes sur la terre [VOLT., Lett. Damilaville, 18 janv. 1764]
Dieu.... Qui punis les pervers et qui soutiens les justes [ID., Olymp. I, 4]
Le sommeil du juste, sommeil parfaitement tranquille, qui n'est troublé par aucun remords ; ce mot est surtout employé par ironie pour peindre une entière insouciance chez ceux qui devraient au contraire veiller ou se repentir.
M. Gastoul dormait du sommeil du juste [dans un salon où un jeune amoureux faisait la cour à sa femme] [CH. DE BERNARD, la Cinquantaine, § XI]
Particulièrement. Qui observe exactement les devoirs de la religion. Homme juste et craignant Dieu.
Il n'y a que deux sortes d'hommes : les uns justes qui se croient pécheurs ; les autres pécheurs qui se croient justes [PASC., Pens. XXV, 71, éd. HAVET.]
Substantivement. Le juste, celui qui est sans péché, ou celui qui est justifié.
Le juste agit par la foi dans les moindres choses ; quand il reprend ses serviteurs, il souhaite leur conversion par l'esprit de Dieu.... [PASC., Pens. XXV, 54, éd. HAVET.]
Ainsi les faux justes : ils font de bonnes œuvres et de méchantes pour plaire au monde, et montrer qu'ils ne sont pas tout à fait à Jésus-Christ [ID., ib. XXV, 209]
Le juste, sévère à lui-même et persécuteur irréconciliable de ses propres passions, se trouve encore persécuté par les injustes passions des autres, et ne peut pas même obtenir que le monde le laisse en repos dans ce sentier solitaire et rude où il grimpe plutôt qu'il ne marche [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Dieu conserve au juste un plus grand don, il retire le pécheur d'un plus grand mal ; le juste semblera plus avantagé si l'on pèse son mérite, et le pécheur plus chéri si l'on considère son indignité [ID., Mar.-Thér.]
Les justes souffrent avec peine les pécheurs, les pécheurs ne peuvent pas même supporter la présence des justes [MASS., Carême, Mélange.]
Le séjour des justes, la demeure des justes, le paradis.
Fondé, légitime, en parlant des choses.
Ceux dont en l'âme on craint les justes défiances [CORN., Rodog. IV, 6]
Mais une juste peur tient son âme effrayée [ID., Cinna, II, 1]
Votre refus est juste et j'en sais les raisons [ID., Héracl. I, 4]
Bien que de s'emporter on ait de justes causes, Une belle d'un mot rajuste bien des choses [MOL., Fâch. I, 7]
Avez-vous, pour le croire, un juste fondement ? [ID., Mis. IV, 2]
Jamais crainte ne fut plus juste que la vôtre [RAC., Phèdre, III, 3]
Je n'épargnerai rien dans ma juste colère [ID., Andr. I, 4]
Malgré la juste horreur que son crime me donne [ID., ib. IV, 3]
Britannicus, madame, eut des desseins secrets Qui vous auraient coûté de plus justes regrets [ID., Brit. V, 6]
Pardonnez aux larmes Que m'arrachent pour vous de trop justes alarmes [ID., Athal. IV, 3]
Il vaut mieux sur mes sens reprendre un juste empire [VOLT., Zaïre, III, 7]
Il se dit aussi des personnes. Le juste propriétaire.
Qui est conforme à une certaine mesure.
Adieu, ma divine bonne.... cette lettre est devenue un juste volume [SÉV., 23 déc. 1671]
Ce que vous dites sur les inquiétudes que nous avons si souvent et si naturellement sur l'avenir, et comme insensiblement notre inclination se change et s'accommode à la nécessité, est la juste matière d'un livre comme celui de Pascal [ID., 9 août 1671]
Terme d'antiquités romaines. Réglé par la loi. Justes funérailles Justes noces.
Qui est exact, qui s'ajuste bien. La juste proportion. Le juste poids.
Croyez-vous que mon habit m'aille bien ? - Belle demande ! je défie un peintre, avec un pinceau, de vous faire rien de plus juste [MOL., Bourg. gent. II, 8]
Je trouvai que la place où était ce portrait [le portrait satirique de Mme de Sévigné par Bussy] était si juste que l'amour paternelle vous avait empêché de vouloir défigurer cet ouvrage [l'Histoire amoureuse des Gaules], en l'ôtant d'un lieu où il tenait si bien son coin [SÉV., à Bussy, 26 juill. 1668]
Je juge de la joie que vous donne l'accouchement de Provence, par la tristesse que m'a donnée la longueur de votre mal ; cette mesure est assez juste [ID., à Mme de Guitaut, 2 déc. 1671]
Zénon disait de la dialectique de Diodore, que cet homme avait imaginé des balances très justes, mais qu'il ne pesait jamais que de la paille [DIDER., Opin. des anc. (stoïcisme)]
Cette montre, cette pendule, etc. est juste, elle marque exactement l'heure.
Cette montre que vous m'avez donnée.... est devenue si parfaitement juste qu'elle ne quitte pas d'un moment notre pendule [SÉV., 68]
Cela est juste comme l'or, cela a précisément le poids, la qualité, etc. qu'il doit avoir, et aussi cela est bien pesé, parce qu'on y regarde de près pour peser l'or. Terme de peinture et sculpture. Exactement conforme au modèle. Un dessin juste. Contours justes, contours prononcés avec exactitude et netteté. Terme de manége. Cheval juste, cheval qui manie avec mesure et régularité. On dit semblablement galop uni et juste. Terme de marine. Le vent est juste, quand il force à tenir tout à fait le plus près pour gouverner à l'aire de vent prescrite.
Terme de musique. Son juste, son conforme aux règles de la musique, de notre gamme, de notre tonalité. Une cadence juste. Corde juste, celle qui donne tous les sons justes, quand le doigt est mis où il doit être. On dit de même : une voix juste, un instrument juste.
Fig. Qui convient, qui est tel qu'il doit être, exact. Métaphore juste. Se faire une idée juste d'une chose. L'addition est juste.
Une pensée, une affaire, une occupation pousse ce qui est devant elle ; ce sont des vagues, la comparaison du fleuve est juste [SÉV., 13 juin 1685]
Juste milieu, voy. MILIEU. Particulièrement. Qui a le caractère de la justesse, du bon sens. Cette pensée est plus brillante que juste. Substantivement. Le juste, ce qui convient, ce qui est conforme à la raison.
Je les blâmerai d'avoir fait non ce choix, mais un choix [entre croix et pile].... ils sont tous deux en faute ; le juste est de ne point parier [PASC., Pens. X, 1]
Qui s'accorde bien, qui cadre.
Ne trouvez-vous pas, mes pères, que ce passage [de Tertullien] est bien juste à notre sujet [PASC., Prov. X]
Mon goût s'est trouvé bien juste avec le vôtre sur le sujet d'Esther [SÉV., 10 juill. 1689]
10° Qui apprécie bien les choses matérielles. Avoir le coup d'œil juste.
J'ai demandé à ce gentilhomme si vous n'étiez point bien fatiguée ; il m'a dit que vous étiez très belle ; mais vous savez que mes yeux pour vous sont plus justes que ceux des autres ; je pourrais bien vous trouver abattue et fatiguée au travers de leurs approbations [SÉV., 11 mars 1671]
Leur oreille est si juste que, dans leurs danses, la mesure d'une chanson les fait sauter et retomber cent à la fois, frappant la terre d'un seul coup [RAYNAL, Hist. phil. XI, 23]
Qui apprécie bien les choses intellectuelles.
Et quoi ? me dites-vous alors, Voiture ne l'est-il point [exempt des fautes contre la justesse] ? je vous répondis, ce me semble, qu'il était vrai qu'il avait l'esprit fort juste, et que néanmoins je m'étais aperçu que, par négligence ou autrement, il ne s'était pas toujours servi de cette justesse bien exacte [MÉRÉ, De la justesse.]
Son esprit était juste, ce qui est le fond de tous les vrais talents [VOLT., Hist. Russ. I, 6]
Le spectacle inespéré de tant d'avantages fit regarder Law comme un génie juste, étendu, élevé, qui dédaignait la fortune, qui aimait la gloire, qui voulait aller à la postérité par de grandes choses [RAYNAL, Hist. phil. IV, 18]
11° Qui porte droit au but, en parlant d'une arme de jet. Ce fusil est juste. Il se dit de celui qui tire avec précision (emploi qui vieillit). Ce tireur est fort juste. Juste arquebusier.
Ce prince [Louis XIII] est un des premiers qui aient tiré au vol ; et il tirait si parfaitement qu'un plaisant, faisant allusion au surnom de juste [Louis le Juste], disait : juste à tirer de l'arquebuse [SAINT-FOIX, Ess. Paris, Œuv. t. IV, p. 405, dans POUGENS]
12° Qui est trop court, trop étroit. Cet habit m'est juste. Voilà des souliers qui me sont trop justes, bien justes.
Il n'y a qu'une ouverture vers le haut, juste, étroite, et qui suffit à peine pour passer [BUFF., Morceaux choisis, p. 191]
Adverbialement. Être chaussé trop juste, avoir des souliers trop étroits. Juste se dit aussi, en un sens analogue, d'un temps, d'un délai à peine suffisant.
Mme de Chaulnes doit être arrivée hier à Paris ; et c'est justement aujourd'hui, ou bien samedi, qu'ils [M. et Mme de Chaulnes] doivent être partis ; cela sera bien juste [SÉV., 28 août 1689]
13° Adv. Exactement, précisément. N'est-ce pas là ce que vous me demandez ? juste.
Ils ne voudront pas m'empêcher d'être juste au rendez-vous que vous m'avez donné [SÉV., 1er juill. 1685]
Les Juifs des dix tribus transplantées dans le pays de Gog et de Magog par Salmanazar l'an 717 avant notre ère latine, juste du temps de Romulus [VOLT., Lett. Chin. lett. 8]
Tout juste, même sens.
Voilà de ces occasions où l'on se trouve tout juste entre le sublime et le ridicule, entre le terrible et le dégoûtant [VOLT., Lett. d'Argental, 4 août 1756]
Je la marie [Mlle Corneille] à un jeune gentilhomme qui se trouve tout juste mon plus proche voisin [ID., Lett. Chauvelin, 14 févr. 1763]
Quoi ! ce Bohémien, ce galeux, ce bandit ? Ce Zafari ? ce gueux, ce va-nu-pieds ? - Tout juste ! [V. HUGO, Ruy Blas, IV, 3]
Frapper juste, frapper sur l'endroit qu'il faut ; et fig. agir, parler d'une façon décisive.
De là, la vérité de la maxime suivante : frapper juste [DIDER., Princ. de polit. 29]
Terme de manége. Partir juste, entamer l'allure du galop sur le pied de dedans.
14° Dans la juste proportion. Peser juste. Mesurer juste.
Il ne trouvait pas plus de honte pour un honnête homme à avoir une femme infidèle qu'une montre qui n'irait pas juste [LEGRAND, le Philanthrope, sc. 1]
Sans laisser de jeu, de vide. Cela entre juste. Il se dit des proportions exactes du dessin, de l'harmonie. Chanter juste.
Les muscles prononcés juste et tous les détails bien étudiés [DIDER., Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 346, dans POUGENS]
En donnant précisément au point où l'on vise.
Prexaspe dit à Cambyse, assassin de son fils dont il vient de percer le cœur d'une flèche : Apollon lui-même n'aurait pas tiré plus juste [ID., Claude et Nér. II, 48]
15° Fig. Juste, avec justesse, avec à-propos.
Un soupir poussé juste en suite d'une excuse Perce un cœur bien avant quand lui-même il s'accuse [CORN., Toison d'or, II, 1]
Vous m'avez écrit si obligeamment là-dessus, que je ne puis y répondre plus juste qu'en vous assurant que j'ai les mêmes sentiments pour vous que vous avez pour moi [SÉV., à M. de Pompone, 11 oct. 1661]
Vous jugez très juste du moi des Essais de morale [ID., 20 juin 1676]
Il faut chercher seulement à penser et à parler juste, sans vouloir amener les autres à notre goût et à nos sentiments ; c'est une trop grande entreprise [LABRUY., I]
On ne parvient point à l'empire, on ne subjugue pas tous ses rivaux sans avoir raisonné juste [VOLT., Dict. phil. Arianisme.]
Rencontrer juste, deviner, déterminer avec précision.
16° Au juste, loc. adv. Avec précision, en parlant de nombres, de poids, de mesure, de valeur.
Dans cet accroissement infini que notre vanité s'imagine, il [l'homme] ne s'avise jamais de se mesurer à son cercueil, qui seul néanmoins le mesure au juste [BOSSUET, Sermons, Honneur, I]
Ils [les auditeurs] mettent tous les discours à la balance, et ils en savent remarquer au juste le fort et le faible [ID., 2e sermon, Parole de Dieu, 2]
Que le bien et le mal y sont prisés au juste [BOILEAU, Épît. IX]
Il faut commencer par connaître au juste la distance de la lune à la terre, et pour la connaître il est nécessaire d'avoir la mesure de notre globe ; c'est ainsi que raisonne Newton [VOLT., Phil. Newt. III, 3]
Il m'en remboursa le montant [d'une note de dépenses] au plus juste [MARMONTEL, Mém. V]

SYNONYME

  • JUSTE, ÉQUITABLE ; JUSTICE, ÉQUITE. Dans juste est l'idée de droit ; dans équitable est l'idée d'égalité qui est dans le latin aequus. De là la nuance fondamentale entre ces deux mots ; ce qui est juste est de rigueur ; ce qui est équitable est de conscience. La distinction va plus loin : ce qui est juste est conforme à la loi ; ce qui est équitable est plus conforme à l'idée que nous nous faisons d'une justice plus élevée. Quand les enfants d'un complice de lèse-majesté étaient enveloppés dans sa ruine, cette condamnation était juste, puisque la loi l'avait prononcée ; des sentiments plus équitables ont fait comprendre et établir que personne ne devait être puni de la faute des autres.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Cum jusz e verais crestiens Fist tantes ovres e tanz biens.... [BENOIT, 24750]
    Esleecez [rejouissez-vous], juste, el Segnur [, Liber psalm. p. 39]
  • XIIIe s.
    Dusqu'à quant se glorefieront li pecheour seur les justes homes ? [, Psautier, f° 113]
    Cascuns par nostre coustume pot avoir mesure, mais qu'ele soit juste, selonc le [la] coustume du lieu où il en vaurra [voudra] uzer [BEAUMANOIR, XXVI, 5]
  • XIVe s.
    De juste ou de droit politique une maniere ou espece est juste naturel, et l'autre est juste legal ou droit positif [ORESME, Eth. 155]
    Et par ce appert manifestement que juste est dit en deux manieres, c'est assavoir de celui qui est legal et de celui qui est equal [ID., ib. 141]
  • XVe s.
    Les arbalestriers gennevois sont si justes de leur trait, que point ils ne faillent là où ils visent [FROISS., II, III, 23]
    Tarquin, qui estoit un des justes chevaliers à la lance [habiles à manier la lance] [, Perceforest, t. III, f° 98]
    Le duc fit faire au mois de novembre 1419, 1000 penonceaux noirs, quatre cottes d'armes, armoyées aux armes du duc, les deux justes, et les autres volans, six grandes bannieres de trompetes [, Estats des officiers des ducs de Bourgogne, p. 238, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Les garnisons y retournerent en plus grand nombre, et les hontes qu'ils receurent occasionnerent le prince d'y envoyer une juste [véritable] armée [D'AUB., Hist. I, 68]
    Ses coureurs furent meslez si rudement, que la retraitte lui fut juste [ID., ib. I, 162]
    Le ciel l'a couronné, mais ce n'est plus d'espines [Jésus-Christ] ; Ores viennent trembler à cet acte dernier Les condamneurs aux pieds du juste prisonnier [ID., Tragiques, Jugement (p. 323 de l'éd. LALANNE).]
    Je treuve bien juste de conclure ainsy [MONT., I, 108]
    Avoir justs et mesures est espece de moyenne justice [, Coust. génér. t. I, p. 420]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, jusse, et jut, jute, nivelé : ce terrain est jut ; bourg. jeuste ; provenç. just ; espagn. justo ; ital. giusto ; du lat. justus. Dans l'ancien français, jus est le nominatif masculin, juste est le régime. Justus est considéré comme une autre forme de jussus, participe passif de l'ancien verbe jussere (voy. JUSSION, à l'étymologie) ; il signifierait proprement : ordonné, prescrit.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. JUSTE. Ajoutez : - REM. Au n° 1, la locution : comme de juste est dite populaire et signalée comme devant être évitée. Cette condamnation a excité des observations. D'abord elle se trouve dans certains auteurs :
    Le roi n'y perdit pas ses droits, comme de juste [DECOURCHAMP, Souv. de la marq. de Créquy, t. I, VI]
    Puis on fait remarquer que comme de raison est accepté dans le Dictionnaire. Enfin de vrai est usité par les meilleurs auteurs (voy. VRAI, n° 16). Ce dernier rapprochement dégage comme de juste de tout reproche.

JUSTE2

(ju-st') s. m.
Habillement de paysanne, qui serre le corps.
Mademoiselle Annette, dites-moi donc pourquoi elle porte presque toujours des justes, et jamais de robes garnies [GENLIS, Théât. d'éduc. la March. de modes, sc. 2]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Es vos [voilà] illeuc un damoisel Une juste sous son mantel.... Sa juste estoit moult bone et chiere [, Rou, ms. p. 198 dans LACURNE]
  • XVe s.
    Le premier porte une juste [robe de médecin] [, Perceforest, t. V, f° 97]

ÉTYMOLOGIE

  • Juste 1, ce vêtement étant juste au corps.

juste

JUSTE. adj. des deux genres. Qui est conforme au droit, à la raison et à la justice. Un arrêt, une sentence juste. Ce que vous me demandez n'est pas juste. Il est juste que vous le dédommagiez. Juste punition. Juste récompense. Substantivement, La science du juste et de l'injuste.

Par extension, il se dit des Personnes qui jugent ou qui agissent selon l'équité. Ce magistrat est très juste. Dieu est juste.

Par exclamation. Juste Dieu! Juste ciel!

Il signifie aussi Qui est fondé, légitime. Une juste colère. Un juste ressentiment. Un juste orgueil. De justes prétentions. De justes motifs d'espérer. De justes craintes. J'ai de justes raisons de me défier de lui.

JUSTE signifie encore Qui observe exactement les devoirs de la religion, qui unit la piété à la vertu. Un homme juste et craignant Dieu. Dans ce sens, on l'emploie souvent comme nom : Dieu fait luire le soleil sur les justes et sur les pêcheurs.

Le séjour, la demeure des justes, Le paradis, le ciel.

Le sommeil du juste, Sommeil paisible qui n'est troublé par aucun remords. Il se dit quelquefois ironiquement.

Il signifie aussi Qui est exact, ou qui s'ajuste bien, qui convient bien, qui est tel qu'il doit être. Balance juste. La juste mesure. Juste prix. Calcul juste. Un son juste. Une cadence juste. Une voix juste. Expression juste. Comparaison juste. Avoir une idée juste de quelque chose. Une addition juste. Votre conjecture était juste.

Cette montre, cette pendule, etc., est juste, Elle marque exactement l'heure.

JUSTE se dit aussi d'une Arme qui porte droit au but. Ce fusil est très juste.

Juste milieu. Voyez MILIEU.

Il signifie aussi, particulièrement, Qui a le caractère de la justesse et du bon sens. Cette pensée est plus brillante que juste. Ce raisonnement est fort juste, est on ne peut plus juste.

Il signifie également Qui apprécie bien, qui juge des choses avec exactitude. Avoir l'oreille juste, le coup d'oeil juste. Cet homme a l'esprit juste.

JUSTE signifie, en outre, Qui est plus court, plus étroit, etc., qu'il ne faut. Dans ce sens, il se dit surtout des Vêtements, et on l'emploie souvent avec les adverbes bien, trop, etc. Ce tailleur m'a fait mon veston bien juste. Voilà des souliers qui me sont trop justes. On dit, adverbialement, Être chaussé trop juste, Avoir des souliers trop étroits.

JUSTE est aussi adverbe et signifie Dans la juste proportion, ou Exactement, Comme il faut. Peser, mesurer juste. La clef entre juste. Il chante juste. Il a deviné juste. Il raisonne juste. Il tire juste. Frapper juste.

Il a aussi la signification de Précisément. Voilà tout juste l'homme qu'il nous faut. Il est arrivé juste à l'heure du dîner. N'est-ce pas là ce que vous me demandez? Juste, tout juste.

AU JUSTE, loc. adv. Justement et précisément. Il se dit du Prix, du nombre, du poids et de la mesure. Je vous dirai au juste ce que cela coûte, à combien cela me revient. Dites- m'en le prix au juste, au plus juste. Je veux savoir au juste quel âge il a. Voyez au juste ce que cela pèse.

juste

Juste, Iustus.

Juste, et selon la loy, Legitimus.

Il nie qu'il soit juste et raisonnable, etc. Negat verum esse.

Plus juste et raisonnable, Verius.

juste


JUSTE, adj. JUSTEMENT, adv. JUSTESSE, JUSTICE, s. f. [2ee muet aux deux premiers, è moyen au 3e: juste, teman, tèce, tice.] I. Juste est 1°. en parlant des chôses: qui est conforme au droit, à la Justice. "Arrêt, Sentence, juste. "Cela est juste. "Juste punition, juste récompense, etc. = 2°. En parlant des persones, qui juge, ou qui agit selon l'équité. "Dieu est juste, "Juge juste et intègre. = Qui observe exactement les devoirs de la Religion. "Homme juste et craignant Dieu. = S. m. "À~ peine le juste sera sauvé. "Le juste pèche sept fois le jour. Ce sont phrâses consacrées. = Qui est en état de grâce. "Ceux qui écoutent la loi de Dieu ne sont pas pour cela justes devant Dieu. Bouh. = II. Qui a la justesse convenable. "Juste mesûre, proportion, poids, grosseur. Voix juste. Réflexion, observation juste. "Dessein d'un discours juste et bien ordoné. Bouh. — Cette montre est juste: elle marque exactement les heures. Cet habit est trop juste, court ou étroit. "Vous m'avez chaussé trop juste, etc.
   JUSTE, adv. avec justesse~. JUSTEMENT, avec justice. C'est la diférence de ces deux adverbes. "Parler, chanter, raisoner juste. "Tout ne peut pas cadrer si juste dans un systême fait à plaisir. "Juger, agir justement. "Il a été puni justement. = Tout juste et justement signifient aussi précisément. "Voilà tout juste, ou justement l'homme qu'il nous faut. Ils ne sont que du style familier. "Ces Philosophes séditieux, qui, d'après leur Maître, (Voltaire) prétendent que despotique et monarchique sont tout juste la même chôse. Anon. "Je voulois vous demander des nouvelles de M. D'Oppede, et justement vous m' en dites. Sév. = Au juste, adv. Justement et précisément. "Dites m'en le prix au juste, tout au plus juste. "Savoir, au juste, le nombre de, etc.~ "En vérité, on se console de ne pas savoir au juste si on est aimé pour son rang ou pour sa persone. Fonten.
   Rem. 1°. Juste, équitable (synon.) Ce qui est juste se fait en vertu d'un droit rigoureux; ce qui est équitable, ne se fait qu'en vertu d'un droit imparfait et non rigoureux. — Ce sont les lois positives, qui constitûent le droit rigoureux, et qui par conséquent, décident de ce qui est juste, ou injuste: Ce sont les principes de la loi naturelle, qui constitûent le droit moins rigoureux, d'après l'égalité naturelle, et qui par conséquent, décident de ce qui est équitable ou inique. "Il est juste de payer ses dettes: il est équitable de secourir les paûvres. = 2°. Corneille fait régir à juste la prép. à et l'infinitif.
   Le Ciel juste à punir, juste à récompenser.
Ce régime fait bien en cet endroit; mais il ne ferait pas bien en toute ocasion. = 3°. * On dit parler juste, parce qu'on peut dire parler avec justesse; mais, comme on ne dit pas marcher avec justesse, on ne doit pas dire comme Mascaron, que: "Le magnanime marche juste au milieu de ces extrémités.
   JUSTESSE, précision exacte. "Justesse de la voix, de l'oreille. "Chanter avec justesse. La justesse de l'esprit, d'une pensée, d'un raisonement. "Penser, parler, écrire avec beaucoup de justesse. = Ce mot n'a point de pluriel. "Un discours aura ses proportions, ses justesses, ses ornemens, ses beautés, sans être agréable, parce que les chôses ne seront pas tournées de certain air qui plait et qui charme. P. Rapin. — On dirait aujourd'hui, sa justesse, sans se mettre en peine de garder toute cette symétrie de pluriels. = Justesse se dit des pensées et du discours; et justice des moeurs. M. Moreau a employé l'un pour l'autre. "Ce motif... suffit pour faire sentir la justice (justesse) de l'aplication qu'on a faite de cette loi (salique) à l'hérédité du trône. — Et Crébillon Fils: "Pendant ces douloureuses réflexions, dont la justice me désespérait. Il faut encore là justesse; et j'ai peine à croire qu'il ne faille pas mettre cette méprise sur le compte des Imprimeurs.
   JUSTICE est, 1°. Vertu morale, qui fait qu'on rend à chacun ce qui lui apartient. "Gouverner avec justice. "Se conduire avec raison et justice. "Quelle justice y a-t-il d'ôter le bien à des enfans pour le doner à des étrangers? = 2°. Bon droit, raison: "J'ai la justice de mon côté. "Reconoissez la justice de mes prétentions. = 3°. Il se prend pour les Magistrats qui rendent la justice, qui jugent. "Un homme; les gens de justice: sous ce nom, sont compris les Officiers inférieurs. "La Justice en conoîtra. "Il ne faut pas se brouiller avec la Justice. 4°. Dans le langage de la Religion. piété, vertu chrétiène: "Marcher dans les voies de la Justice. = État de grâce: "La justice originelle. "Persévérer dans la justice. Voy. JUSTE, n°. 2°. = Justice, Justesse. Voy. JUSTESSE.
   Rem. 1°. Justice n'a de pluriel que quand on parle de certaines Juridictions, comme par exemple, les Justices des Seigneurs; et dans cette phrâse de l'Écritûre. "Je jugerai les justices même; c'est-à-dire, les jugemens des Hommes: ègo justitias judicabo. Hors delà, on dit, en parlant à plusieurs~: "J'implôre votre justice, et non pas, vos justices. * Mascaron parlant des fonctions d'un Chancelier, dit: "Pour juger des justices des aûtres, et redresser... ce que les plus sages têtes de l'État n' ont point vu. S'il a voulu faire allusion à la phrâse consacrée que nous venons de citer, il devait du moins dire, juger les justices, et non pas des justices. Mais il valait mieux dire, juger les jugemens des aûtres, etc. = 2°. On dit, Faire justice, rendre justice, demander justice: on ne peut avoir justice, sans article. Mais cela ne s'étend pas à tous les verbes. On peut passer à Voltaire d'avoir dit dans Mérope:
   J'ai mal connu les Dieux, j'ai mal connu les hommes:
   J'en attendais justice: ils la refusent tous.
Mais, en prôse, il faut dire: j'en attendais de la justice, j'espérais qu'ils fussent justes à mon égard. M. Moreau dit aussi attendre justice, promettre justice, et devoir justice; mais cet illustre Écrivain retranche souvent l'article au delà de ce que permet l'usage. = 3°. Faire justice ne se dit qu'en mauvaise part, ou du moins, que de la justice rigoureûse. Boileau dit dans l'Avertissement de sa IV Épitre, en parlant de ceux qu'il avait oubliés: "J'espère de leur faire justice dans une autre édition. Il falait dire de leur rendre justice. St. Marc. Et Boss. "La justice qu'il fait (qu'il rend) à la vulgate. Et Mde de Sévigné. "Faites-moi donc un peu de justice, et croyez que je n'aurais pas fait un si grand tort à la vertu de M. de la Garde. Puisqu' elle n'avait pas tort, elle devait dire, Rendez-moi justice, et croyez, etc. — Faire justice est employé plus à propos par Fénélon. "Les gens médiocres veulent égaler les Grands; car, qui est-ce qui se fait justice? Voyez plus bas, n°. 5°. = 4°. Rendre la justice ne se dit absolument que des Magistrats. On ne met l'article que quand on y ajoute un relatif. "Il m'a rendu la justice qui m'étoit dûe. Hors de là on doit dire, rendre justice. "M. le Comte de Milly a rendu la justice à mes lampes. Lange. Il fallait, a rendu justice. = Vertot, au contraire, ou peut-être son Imprimeur, met rendre justice, pour, la justice: "Le Peuple obéissoit à des Magistrats particuliers, qui lui rendoient justice~. Révol. Rom. Il faut, qui lui rendoient la justice; car, rendre justice, c'est simplement agir à l'égard de quelqu'un, et parler de lui, selon ce qu'il mérite. "L'honête homme rend justice, même à ses énemis. Rendre la justice, c'est juger, faire la fonction de Juge. "Les Parlemens sont institués pour rendre la justice. = 5°. Faire justice sans régime, punir corporellement: "On a fait justice aujourd'hui: on a fouetté, on a pendu deux hommes. Acad. = Faire justice de: punir, se venger. "Il y en a quelqu'une que je voudrois tenir, pour en faire la justice qu'elle mérite. Voit. = Se faire justice a trois sens: se condamner quand on a tort. — Se venger "Il ne faut pas se faire justice à soi-même. — Se payer de ses propres mains.

Synonymes et Contraires
Traductions

juste

(ʒyst)
adjectif
1. qui est conforme à la réalité, à la justice une décision juste
2. qui est sans erreur Ta réponse est juste.
3. qui convient bien des prix justes
4. qui est trop étroit, qui serre un pantalon un peu juste
5. à peine suffisant C'est trop juste, nous n'avons pas le temps.

juste

gerecht, richtig, billig, recht, zutreffend, soebenfair, just, right, correct, proper, righteous, exact, in tune, accurate, correctly, equitable, exactly, legitimate, true, truly, apt, soundjuist, rechtvaardig, billijk, recht, fair, goed, krap, rechtmatig, alleen maar, eerlijk, nauw [kleding], nauwelijks, nauwkeurig, net, precies, slechts, vlak, zuiver, pal, redelijk, zojuistישר (ת), לגיטימי (ת) [חוקי], מדויק (ת), מוצדק (ת), צדיק (ז), צדיק (ת), צדקן (ז), צודק (ת), קולע (ת), קוֹלֵעַ, צַדִּיק, צוֹדֵקbillik, juis, korrekt, reg, regverdigcorrecte, justretfærdig, rigtig, lige, rimeligĝusta, justajusto, correcto, exacto, apenas, Reciénoikea, oikeudenmukainen, juuri, kohtuullinenadil, benar, passprawiedliwy, właściwy, dostateczny, właśniejusto, afinado, correcto, correto, eqüitativo, exacto, exato, preciso, reto, exatamenteверный, правильный, справедливый, толькоriktig, rättvisσωστός, δίκαιος, μόλιςgiusto, in punto, punto (in punto), appenaعَادِل, لِتَوِّهِprávě, spravedlivýpošteno, upravoたった今, 公正な공평한, 방금bare, rimeligเพิ่ง, สมเหตุสมผลadil, henüzcông bằng, mới vừa公平的, 正好
adverbe
1. comme il faut Elle est juste à l'heure. chanter juste
2. de manière insuffisante J'ai prévu un peu juste.
3. précisément Il vient juste d'appeler.

juste

[ʒyst]
adj
(= équitable) [personne, partage] → fair
Il est sévère, mais juste → He's strict but fair.
(= légitime) [réclamation] → just, justified
à juste titre → justifiably, rightfully
On peut se demander à juste titre s'ils n'ont pas été trop loin → We may justifiably ask ourselves if they have gone too far.
Il a réclamé, à juste titre → He complained, and rightfully so.
(= exact) [compte] → right
(= étroit) → tight
Cette veste est un peu juste → This jacket is a bit tight.
(= insuffisant) c'est un peu juste → it's only just enough
Ce sera un peu juste, tu aurais dû prendre plus de vin → It's only just going to be enough, you should have got more wine.
adv
(= seulement) → just
juste assez → just enough
juste au-dessus → just above
pouvoir tout juste faire → to be only just able to do
[aller, être] (vêtement, budget)tight
[chanter] → in tune
[prévoir, calculer] → right
nm
(= personne) dormir du sommeil du juste → to sleep the sleep of the just
comme de juste → of course, naturally
au juste → exactly, actually
compter au plus juste → to count to the nearest penny