justice

justice

n.f. [ lat. justitia ]
1. Principe moral qui exige le respect du droit et de l'équité : Faire régner la justice légalité ; illégalité
2. Vertu, qualité morale qui consiste à être juste, à respecter les droits d'autrui : Les magistrats ont l'amour de la justice équité ; injustice
3. Caractère de ce qui est juste, impartial : Ils n'ont pas gagné, mais cela n'est que justice c'est légitime
4. Pouvoir de dire, de juger ce qui est légalement juste ou injuste ; exercice de ce pouvoir : Exercer la justice avec rigueur, avec clémence. Une cour de justice où l'on rend la justice
5. Action par laquelle une autorité, un pouvoir judiciaire reconnaît le droit de chacun : Demander justice pour un préjudice subi réparation
6. Acte par lequel s'exprime le pouvoir juridique de l'État, sa fonction souveraine à trancher les litiges : Être acquitté par décision de justice.
7. Institution qui exerce un pouvoir juridictionnel ; ensemble de ces institutions : La justice militaire, administrative. Il a fui la justice de son pays.
Justice sociale,
celle qui exige des conditions de vie équitables pour chacun.
Rendre ou faire justice à qqn,
réparer le tort qu'il a subi ; reconnaître ses mérites.
Se faire justice,
se venger ; se suicider, en parlant d'un coupable, en partic. d'un meurtrier.

JUSTICE

(ju-sti-s') s. f.
Règle de ce qui est conforme au droit de chacun ; volonté constante et perpétuelle de donner à chacun ce qui lui appartient.
La justice n'est pas une vertu d'État [CORN., Pomp. I, 1]
La justice n'est qu'une vive appréhension qu'on ne nous ôte ce qui nous appartient ; de là vient cette considération et le respect pour tous les intérêts du prochain [LA ROCHEFOUC., Prem. pens. n° 22]
Vous voyez, mes pères, que la moquerie est quelquefois plus propre à faire revenir les hommes de leurs égarements, et qu'elle est alors une action de justice, parce que, comme dit Jérémie, les actions de ceux qui errent sont dignes de risée [PASC., Prov. X]
L'affection ou la haine changent la justice de face ; et combien un avocat bien payé par avance trouve-t-il plus juste la cause qu'il plaide ! [ID., Pens. III, 3, éd. HAVET.]
Plaisante justice qu'une rivière borne ! vérité en deçà des Pyrénées, erreur au delà ! [ID., ib. III, 8]
De cette confusion arrive que l'un dit que l'essence de la justice est l'autorité du législateur ; l'autre, la commodité du souverain ; l'autre la coutume présente [ID., ib. III, 8]
L'empire de la raison et de la justice n'est non plus tyrannique que celui de la délectation : ce sont les principes naturels à l'homme [, ib. VI, 40]
Qu'y a-t-il de plus contraire à notre misérable justice que de damner éternellement un enfant incapable de volonté, pour un péché où il paraît avoir si peu de part, qu'il est commis six mille ans avant qu'il fût en être ?... et cependant, sans ce mystère.... nous sommes incompréhensibles à nous-mêmes [ID., ib. VIII, 1]
Où a-t-on pris que la peine et la récompense ne soient que pour les jugements humains, et qu'il n'y ait pas en Dieu une justice infinie dont celle qui reluit en nous ne soit qu'une étincelle ? que s'il est une telle justice, souveraine et par conséquent inévitable, divine et par conséquent infinie, qui nous dira qu'elle n'agisse jamais selon sa nature, et qu'une justice infinie ne s'exerce pas à la fin par un supplice infini et éternel ? [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Non, non, ne le croyez pas, que la justice habite jamais dans les âmes où l'ambition domine [ID., le Tellier.]
Je puis dire avec confiance que l'amour de la justice était comme né avec ce grave magistrat, et qu'il croissait avec lui dès son enfance [ID., ib.]
Il est difficile, quand on aime la vérité, qu'on n'ait aussi du zèle pour la justice, tant par cette union qui lie toutes les vertus, que par certaines règles d'ordre et de proportion que l'esprit cherche dans les actions aussi bien que dans les paroles [FLÉCH., Duc de Mont.]
La justice est la bienfaisance des rois [, Mot de Lamoignon, dans BESENVAL, Mémoires, t. I, p. 404]
Plutarque rapporte une action d'Aristide, qui fait voir que les Grecs, et il en faut dire autant des Romains, avaient une idée très limitée et très imparfaite de la justice : ils en bornaient l'usage à l'intérieur de la société civile [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. III, p. 309, dans POUGENS]
Il n'y aurait eu aucune société, si les hommes n'avaient conçu l'idée de quelque justice qui est le lien de toute société [VOLT., Philos. ignor. Quest. 31]
La justice est entre l'excès de la clémence et la cruauté [DIDEROT, Pens. philos. n° 10]
Justice commutative, celle qui regarde le commerce, les ventes, etc. et qui, dans l'échange d'une chose contre une autre, oblige à rendre autant qu'on reçoit. Justice distributive, celle par laquelle on adjuge à chacun ce qui lui appartient, on distribue les récompenses et les peines. Chevaliers de justice, chevaliers de Malte qui appartenaient à la première des cinq classes de l'ordre. Un chevalier de justice est celui qui a fait exactement ses preuves de noblesse, Trévoux.
Terme de théologie. La justification que Dieu met dans l'âme par sa grâce. Persévérer dans la justice.
Il [Dieu] a promis d'accorder la justice aux prières [PASC., Pens. XXV, 55 bis.]
On demande à M. Jurieu et aux calvinistes si la certitude du salut, l'inamissibilité de la justice.... [BOSSUET, 6e avert. III, 43]
Première innocence de l'homme avant son péché. Adam perdit sa justice originelle par son péché.
Dans le style de l'Écriture, observation exacte des devoirs de la religion. Marcher dans les voies de la justice. Des œuvres de justice et de charité.
La charité ne détruit pas ce que la justice édifie [MASS., Carême, Vérit. culte.]
La Justice (avec un J majuscule), divinité.
La Justice passa la balance à la main [BOILEAU, Épître II]
Au plur. Justices, actes de justice.
Il [le prince de Conti] jette l'argent héroïquement ; il a des bontés d'Henri IV, des procédés du chevalier Bayard, et des justices de Sylla [SÉV., 24 janv. 1680]
Cette lettre [une lettre de Bussy au roi] a été reçue, et ce n'est pas la faute de votre pauvre ami ni la vôtre, si elle ne vous attire pas des justices et des grâces [ID., à Bussy, 17 juin 1687]
Il [le juste] y paraîtra [devant le tribunal de Dieu au jour du jugement] et ses justices mêmes seront jugées [MASS., Avent, Jugement.]
Que vous pouvez offrir au Seigneur comme vos propres justices [ID., Carême, Mélange.]
Les justices du ciel, les punitions qu'il inflige.
Remarquons les justices du ciel : les députés qui avaient tué leur prince légitime... furent dispersés... [CHATEAUB., Stuarts, Républ. et protectorat.]
Prenons les droits du ciel, et chargeons-nous nous-mêmes Des justices de Dieu [LAMART., Méd. I, 6]
Le pouvoir de faire droit à chacun, de récompenser et de punir ; l'exercice de ce pouvoir. La justice humaine.
Par toute l'étendue du royaume chacun peut faire ses plaintes, assuré de la protection du prince ; et la justice ne fut jamais ni si éclairée ni si secourable [BOSSUET, le Tellier.]
Ils [les conquérants] ne sont pour la plupart que des instruments de la vengeance divine ; Dieu exerce par eux sa justice, et puis il l'exerce sur eux-mêmes [ID., Hist. II, 4]
Tout tombe, tout est abattu par la justice divine, dont Nabuchodonosor est le ministre [ID., ib.]
Il connaissait les deux visages de la justice : l'un facile dans le premier abord, l'autre sévère et impitoyable quand il faut conclure [ID., le Tellier.]
Le pieux Lamoignon, que notre ministre proposait toujours comme digne de prononcer les oracles de la justice dans le plus majestueux de ses tribunaux [ID., ib.]
La justice doit être attachée aux règles, ferme et constante ; autrement, elle est inégale dans sa conduite, et, plus bizarre que réglée, elle va suivant l'humeur qui la domine [ID., Polit. VIII, IV, 1]
Les juges exerceront sévèrement la justice sur les criminels [ID., Hist. II, 7]
Rendre la justice, exercer le pouvoir judiciaire.
Tout était grand dans ces édifices, les salles.... le tribunal où il [Salomon] rendait la justice [BOSSUET, Hist. II, 4]
Ici le droit de rendre la justice s'achète comme une métairie [VOLT., Babouc.]
Avoir justice d'un juge, obtenir qu'il s'occupe de l'affaire, qu'il la juge. Déni de justice, le refus qu'un juge fait de juger. Il n'y a pas de justice en ce pays ; n'y a-t-il donc plus de justice ? se dit fig. et familièrement pour se plaindre des injustices qu'on éprouve.
Action de reconnaître le droit de quelqu'un à quelque chose, d'accueillir sa plainte, etc. Obtenir justice. Soyez certain que justice vous sera faite.
Chimène : Il a tué mon père. - Don Diègue : Il a vengé le sien. - Chimène : Au sang de ses sujets un roi doit la justice [CORN., Cid, II, 9]
On ne voit dans ses jugements [du juge ambitieux] qu'une justice imparfaite, semblable, je ne craindrai pas de le dire, à la justice de Pilate [BOSSUET, le Tellier.]
Demander justice, réclamer devant qui de droit réparation d'un tort. Rendre justice, redresser un tort.
Philippe [père d'Alexandre] fut assassiné par Pausanias, jeune homme à qui il n'avait pas rendu justice [BOSSUET, Hist. I, 8]
Faire justice, prononcer un juste arrêt.
Te voilà devenu esclave de tes esclaves mêmes ; les dieux sont lents à faire justice, mais enfin ils la font [FÉN., Tél. XVIII]
Fig. Faire justice de quelqu'un, punir, châtier, traiter quelqu'un comme il le mérite.
Apprenez donc mon crime, et voyez s'il faut faire Justice d'un coupable, ou grâce aux vœux d'un frère [CORN., Tite et Bérén. II, 2]
La justice que Dieu fit des Juifs par Nabuchodonosor [BOSSUET, Hist. II, 8]
Justice en fut faite sur la terre ; que justice en soit faite aux enfers [RAYNAL, Hist. phil. XVIII, 21]
Fig. Faire justice de quelque chose, infliger à quelque chose un juste blâme, une juste réprobation. L'opinion publique a fait justice, bonne justice de ces impostures. Faire justice à quelqu'un, examiner sa cause, prononcer en sa faveur un arrêt.
Qu'on me cherche son fils ; je vous ferai justice [CORN., Cid, II, 9]
Fig.
Après tant de malheurs, enfin le ciel propice S'est résolu, ma fille, à nous faire justice [ID., D. Sanche, I, 1]
Faire justice au mérite, le reconnaître.
Le roi [Louis XIV], qui dans ses choix, en faisant justice au mérite, a toujours fait honneur à sa sagesse [FLÉCH., duc de Mont.]
Se faire justice à soi-même, se venger soi-même, se payer par ses mains, etc. sans avoir recours aux voies ordinaires de la justice.
Mais ce n'est pas au peuple à se faire justice [CORN., Œdipe, V, 1]
L'Amour, par les Zéphyrs, s'est fait prompte justice De leur envenimée et jalouse malice [MOL., Psyché, V, 2]
Il dit.... que, si Son Altesse ne lui fait pas justice, il se la fera lui-même et vous donnera de son épée dans le ventre [HAMILT., Gramm. 10]
Absolument. Se faire justice, se condamner quand on a tort.
Dis-lui que je me fais justice, Que je n'ignore point ce que j'ai mérité [CORN., Cinna, IV, 2]
Je renonce à plaire à Mme de la Troche, sans renoncer à l'aimer ; car elle me trouvera toujours quand elle voudra se faire justice [SÉV., 132]
Il [Néron] se perdrait, madame. - Il se ferait justice [RAC., Brit. V, 8]
Enfin j'ouvre les yeux et je me fais justice, C'est faire à vos beautés un triste sacrifice, Que de vous présenter, madame, avec ma foi, Tout l'âge et le malheur que je traîne après moi [ID., Mithr. III, 5]
Qui est-ce qui se fait justice ? les petits veulent passer pour médiocres ; tout le monde fait plus qu'il ne peut [FÉN., Tél. XI]
Action d'accorder à une personne ce qu'elle demande et qu'il est juste qu'elle obtienne.
Une circonstance de la justice qu'on doit aux autres, c'est de la faire promptement et sans différer ; la faire attendre, c'est injustice [LA BRUY., XII]
Rendre justice à quelqu'un, lui rendre la justice qui lui est due ; reconnaître en lui ce qui est bon.
Mme de Chevreuse me rendait justice ; elle ne put jamais persuader au cardinal de me la rendre [RETZ, III, 121]
Si le siècle rendait justice aux beaux esprits [MOL., Fem. sav. III, 5]
Il faut que devant vous je lui rende justice [RAC., Bérén. III, 3]
Phèdre au fond de son cœur me rend plus de justice [ID., Phèdre, IV, 2]
De quelque manière que vous ayez surpris son innocence [d'une jeune dame], on lui rend assez de justice pour croire qu'elle vous traiterait.... [HAMILT., Gramm. 10]
Il est vrai que je lui présente [à Stanislas] l'histoire de son ennemi [le czar Pierre] ; mais celui qui embellit Nancy rend justice à celui qui a bâti Pétersbourg, et le cœur de Stanislas n'a point d'ennemi [VOLT., Lett. Tressan, 23 sept. 1760]
On dit aussi rendre justice au mérite, au courage, etc. de quelqu'un. Rendre justice à, signifie aussi être équitable pour.
Vous n'avez pas assez de compassion pour ceux qui sont mal à leur aise ; nos pères ont plus de charité que cela ; ils rendent justice aux pauvres aussi bien qu'aux riches [PASCAL, Prov. VIII]
Se rendre justice à soi-même, apprécier ce qu'on vaut.
Quoique vous ne rendiez que justice à vous-même.... [CORN., Pomp. II, 4]
Se rendre justice à soi-même, signifie aussi confesser ses torts.
J'aime à voir que du moins vous vous rendiez justice [RAC., Andr. IV, 5]
Il n'était point jeune, sa figure était désagréable.... il se rendait justice sur son mérite [HAMILT., Gramm. 19]
Faire justice, reconnaître le mérite, les bonnes qualités, etc.
Faites-moi donc un peu de justice, et croyez.... [SÉV., Samedi avant Noël, 1689]
Si l'on vous faisait, mon très injuste cousin, aussi peu de justice que vous m'en faites [SÉV., à Bussy, 23 déc. 1682]
Il n'y a point de famille où l'on fasse plus de justice à votre mérite [ID., au président de Moulceau, 8 janv. 1683]
L'histoire lui fera la justice [à un Rabutin] que la fortune lui a si injustement refusée [ID., 7 janv. 1669]
Nous parlions de vous l'autre jour.... en vérité nous vous fîmes bien de la justice, et vous auriez été contente d'entendre tout ce que nous disions [ID., 20 oct. 1679]
On parla fort de vous.... on vous faisait justice [ID., 8 janv. 1674]
Bon droit, raison. Il comptait sur la justice de sa cause.
Il vaut mieux n'avoir pas la vue si bonne et si pénétrante dans la discussion de ses droits, de peur d'y découvrir trop de justice [BALZ., De la cour, 6e disc.]
J'ai pour moi la justice, et je perds mon procès [MOL., Mis. V, 1]
Pris sans article, justice s'emploie pour raison, convenance. On le nomma à un poste plus élevé ; c'était justice. Voltaire a dit, en cet emploi, la justice ; ce qui est peu usité. Il [Pluton] fut cocu, car c'était la justice, Cadenas. Sans justice, sans raison.
Mais sans justice et sans raison vous m'avez pris.... [VOIT., Poésies, Stances à une dame.]
Ses menaçants avis par son effroi dictés Peut-être sans justice étaient-ils rejetés [LEMERC., Agamemn. IV, 7]
Avec justice, avec raison, avec droit.
Et bien que je m'effraie avec peu de justice [CORN., Poly. II, 3]
Je suis surpris, sans doute, et c'est avec justice [RAC., Bérén. I, 3]
Il faut que j'éclaircisse Un soupçon que je forme avec trop de justice [VOLT., Œd. III, 5]
En bonne justice, selon ce qui est de droit.
En bonne justice ne devrait-on pas suivre les sentiments de son cœur ? [SÉV., 219]
De toute justice, selon toute justice, même sens.
Il est de toute justice de faire, ou qu'on fasse.... Car on doit souhaiter, selon toute justice, Que le plus coupable périsse [LA FONT., Fabl. VII, 1]
10° Juridiction considérée, quant aux personnes chargées de rendre la justice ; les tribunaux, les officiers et magistrats. Un repris de justice. Les gens de justice. Un homme de justice.
Toute justice émane du roi [LOYSEL, Instit. cout. 4]
(règle de notre ancien droit public signifiant que toute juridiction dépendait du roi et rendait la justice en son nom ; cette règle est encore suivie aujourd'hui à l'égard du souverain).
Tirer quelqu'un de la justice du gouverneur de Rome [PERROT, Tacite, 462]
Et d'un homme de bien il sait trop bien l'office Pour se vouloir du tout opposer à justice [MOL., Tart. V, 4]
La justice, en ce pays-ci, est rigoureuse en diable contre cette sorte de crime [la bigamie] [ID., Pourc. II, 12]
Un calomniateur qui vous poursuit en justice [PASC., Prov. VII]
On punit en justice ceux qui tueraient de cette sorte [ID., Prov. XI]
Il a fallu ôter le corps [d'un homme mort dans l'impiété] habilement de la chapelle, et faire venir la justice pour défendre de faire insulte au curé [SÉV., 27 mai 1672]
Les pères étaient appelés en justice par les magistrats [BOSSUET, Hist. III, 6]
Depuis que la justice gémit sous un amas de lois et de formalités embarrassées, et qu'on s'est fait un art de se ruiner les uns les autres par la chicane [FLÉCH., Lamoign.]
N'imite point ces fous dont la sotte avarice Va de ses revenus engraisser la justice [BOILEAU, Epît. II]
Si la justice vient à connaître du fait, Elle est un peu brutale et saisit au collet [RÉGNARD, Légat. IV, 3]
On crie à la justice ; la justice vient, elle enfonce la porte, elle entre, et trouve deux de ces bretteurs étendus sur le plancher [LE SAGE, Diable boit. ch. VI, dans POUGENS]
Elle était bien forte, cette voix [de l'opinion publique] ; elle montrait la nécessité du tribunal suprême du conseil d'État qui juge les justices [VOLT., Polit. et législ. la Méprise d'Arras.]
Gens de justice, se dit quelquefois des officiers inférieurs de la justice. Familièrement. Se brouiller avec la justice, s'exposer aux poursuites des magistrats pour quelque méfait. On dit dans un sens analogue : Ce qu'il a fait pourrait le brouiller avec la justice.
Je te conjure, au moins, de ne m'aller point brouiller avec la justice [MOL., Fourber. I, 7]
Terme de marine. Barre de justice, barre de fer employée pour infliger la peine des fers à bord. Pavillon de justice, pavillon rouge qu'on arbore en tirant un coup de canon lorsqu'on inflige une peine afflictive.
11° Juridiction considérée quant à la nature des causes. Justice civile. Justice criminelle.
Avez-vous lu un très bon discours sur l'administration de la justice criminelle, prononcé au parlement de Grenoble par un jeune avocat général nommé Servan ? [D'ALEMB., Lett. à Voltaire, 26 juin 1767]
Justice de paix, fonction de juge de paix. Le lieu où le juge de paix se tient. Se rendre à la justice de paix.
12° La Justice (avec un J majuscule), le ministère chargé des sceaux en France. Employé à la Justice. Bureaux de la Justice.
13° Justice seigneuriale, celle qui s'exerçait au nom des seigneurs, dite aussi justice subalterne, par opposition à la justice exercée au nom du roi, qu'on appelait justice royale. On disait de même : La justice de ce seigneur, de cette terre s'étend sur tant de paroisses. Justice réglée, tribunal qui avait droit de contraindre. Par extension, on appelait aussi justice, les fourches patibulaires.
On voit leurs armes sur le pilier de leur haute justice [LA BRUY., VII]
Il s'est dit pour exécution.
Louer une fenêtre pour cette justice [MOL., Pourc. III, 3]
Au plur. Les justices, les juridictions seigneuriales.
Une exécution vigoureuse dans les justices qui ne sont pas bien établies [SÉV., 5 nov. 1684]
M. de Lorraine, comme duc de Bar, était souverain, mais mouvant et dépendant de la couronne de toutes ses justices à lui [SAINT-SIMON, 62, 43]
Il y avait des gens qui avaient imaginé d'abolir toutes les justices des seigneurs [MONTESQ., Espr. II, 4]
Ils possédaient auprès de Rome des revenus et des châteaux qu'on appelait les justices de saint Pierre [VOLT., Ann. Emp. Introd.]
Les justices seigneuriales étaient de trois sortes : la haute, la moyenne et la basse. La haute justice est celle d'un seigneur qui a pouvoir de faire condamner à une peine capitale, et de juger de toutes causes civiles et criminelles, excepté des cas royaux. La moyenne justice a droit de juger des actions de tutelle et injures dont l'amende ne peut excéder 60 sous. La basse justice connaît des droits dus au seigneur, du dégât des bêtes et injures dont l'amende ne peut excéder 7 sous 6 deniers, et on l'appelle autrement justice foncière. Fig. Les hautes justices du ciel, les fléaux que le ciel envoie.
Quand ils [les Orientaux] sont longtemps sans voir paraître ces conquérants exécuteurs des hautes justices du ciel [CHATEAUBR., Itin. 4e part.]
Justice manuelle, droit que le seigneur avait de saisir les meubles de ceux qui lui devaient des arrérages de rentes.
14° S. m. Le justice, haut magistrat espagnol.
Le nouveau roi d'Espagne prête le serment entre les mains du justice qui lui dit cette formule.... [SAINT-SIMON, 176, 90]

REMARQUE

  • Corneille a dit : Permettez qu'il achève, et je ferai justice : J'aime à la rendre à tous, à toute heure, en tout lieu, Hor. V, 2. Et Pascal : La religion leur défend de se faire justice à eux-mêmes, et c'est par son esprit que les rois chrétiens ne se la font pas, Prov. XIV. Justice, étant pris sans article, ne peut, dans la règle, être représenté par le pronom la : sauf les cas où il n'en résulte aucun dommage pour la clarté ; cette tournure est donc ici justifiable.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    E si n'ert faite la justice de larun [, Lois de Guill. 4]
    Livrez le moi, j'en ferai la justise [, Ch. de Rol. XXXVI]
    Quand l'emperere a faite sa justice [, ib. CCXCIII]
  • XIIe s.
    À Loon tint sa court Charles, nostre justice [magistrat suprême] [, Sax. XXIII]
    Le premier roi de France fist Diex par son commant Couronner à ses anges dignement en chantant, Puis le comanda estre en terre son sergent, Tenir droite justice et la loi mettre avant [, ib. I]
    E quant il s'en parti de la cambre le rei, Justices [magistrats] et baruns, tels que numer ne dei, L'escrierent en haut à hu e à desrei [, Th. le mart. 46]
  • XIIIe s.
    Pierres Randoufles et Lieteris sa fame vindrent par devant la joutise et requenurent.... Cartulaire de Provins [, Bibl. des chartes, 4e série, t. II, p. 201]
    L'on prent, par droit, d'un larron, la justice [QUESNES, Romanc. p. 89]
    Il escria as siens qu'il le meissent à terre vistement, ou, se ce non, il feroit justice de leur cors [VILLEH., LXXVIII]
    Et pour cose [cause] ot non li justicieres que il tenoit très bien justice [, Chr. de Rains, 2]
    Bonne coze est et porfitable, et selonc Dieu et selon le siecle, que cil qui gardent le [la] justice espirituel, se mellassent de ce qui apartient à 'esperitualité tant solement [BEAUMANOIR, XI, 1]
    Toutes justices qui requises en sont doivent aidier as execuiteurs en cas de testament [ID., XI, 10]
    On doit savoir que toz cas de crieme [crime] dont on pot et doit perdre vie, qui en est atains et condampnés, apartient à haute justice, excepté le larron [ID., LVIII, 1]
    Et le [la] conoissance du larrecin et de toz autres meffès es quix [auxquels] il n'a nul peril de perdre vie, demorent à celi à qui le [la] basse justice apartient [ID., LVIII, 2]
    [Il] a obligié lui, ses hoirs et touz leurs biens meubles et immeubles, où il soient et en quelque joustise [district] [DU CANGE, justicia.]
    Li prevos saint Pierre doit tenir la justice et de champ et de bataille [ID., ib.]
    Ci après orrez les justices et les jugemens que je vis faire à Cezaire, tandis que le roy y sejournoit [JOINV., 267]
  • XIVe s.
    Chose qui estjuste selon la justice distributive [ORESME, Eth. 145]
    Voulant savoir si son oncle Charle le Chauve avoit raison et droit [dans ses prétentions contre lui], une justice fist faire de trente hommes par eau froide [, Chr. de St Denis, t. I, f° 189]
  • XVe s.
    En devant ce temps estoit advenue une cruelle justice en la cité de Bordeaux [FROISS., II, II, 2]
    Et se roit requis [le roi d'Angleterre] que il en fist loi et justice [ID., II, II, 235]
    On le mene devers la justice [gibet], où il fut plus accompagné que beaucoup d'autres n'eussent esté, tant estoit haï en la ville [LOUIS XI, Nouv. LXXV]
  • XVIe s.
    Sur cela, envoya querir la justice, entre les mains de la quelle elle les mit tous deux [MARG., Nouv. LVI]
    La coustume ne faict difference entre justice basse et fonciere [, Coust. génér. t. II, p. 1034]
    Justice ploye, l'Eglise noye, le commun desvoye, Sathan quiert sa proye [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 133]
    La justice est patrimoniale [LOYSEL, Inst. coutum. 269]
    Tous sieurs justiciers doivent la justice à leurs despens [ID., ib. 270]
    Fief, ressort et justice n'ont rien de commun ensemble [ID., ib. 271]
    Il y a justice haute, moyenne et basse [ID., ib. 272]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. jeustice ; provenç. et espagn. justicia ; portug. justiça ; ital. giustizia ; du lat. justitia, de justus, juste.

justice

JUSTICE. n. f. Vertu morale qui fait que l'on rend à chacun ce qui lui appartient, que l'on respecte tous les droits d'autrui.

Il désigne aussi la Rectitude que Dieu met dans l'âme par sa grâce. La justice originelle. Persévérer dans la justice.

Il se prend aussi, dans le style de l'Écriture, pour l'Observation exacte des devoirs de la religion. Souffrir persécution pour la justice. Marcher dans les voies de la justice. Des oeuvres de justice et de charité.

Justice commutative. Voyez COMMUTATIF.

Justice distributive. Voyez DISTRIBUTIF.

JUSTICE signifie aussi Bon droit. Ne comptez pas sur la justice de votre cause. J'ai la justice de mon coté. Il a reconnu la justice de mes prétentions. On le nomma à un poste plus élevé, c'était justice, Il a bien servi, il faut le récompenser, c'est justice. Votre réclamation est de toute justice. Et ce sera justice, Formule qui termine certains actes de procédure.

Il se dit encore du Pouvoir de faire droit à chacun, de récompenser et de punir, ou l'exercice de ce pouvoir. La justice divine. La justice humaine. Avoir droit de justice. L'administration de la justice. Le garde des sceaux, ministre de la Justice. Il y a bonne justice en ce pays. La justice suivra son cours. Les magistrats chargés de rendre la justice.

Avoir justice d'un juge, Obtenir qu'il s'occupe de l'affaire, qu'il la juge.

Déni de justice. Voyez DÉNI.

Faire justice de quelqu'un, Punir, châtier, traiter quelqu'un comme il le mérite. Il se dit au propre et au figuré. On a fait justice de ces bandits. On dit de même Faire justice de quelque chose, surtout au figuré. La comédie fait justice des ridicules et des travers de la société. L'opinion publique a fait prompte justice de ces impostures. La critique a fait bonne justice de ces doctrines absurdes.

JUSTICE signifie particulièrement Action de reconnaître le droit de quelqu'un à quelque chose, d'accueillir sa plainte, etc.; et, dans une acception plus étendue, Action d'accorder à une personne ce qu'elle demande et qu'il est juste qu'elle obtienne. Faire justice à quelqu'un. Soyez certain que justice vous sera faite. Demander, obtenir justice. Se faire rendre justice. Nous ne pouvons obtenir justice. On dit à peu près dans le même sens : Il n'y a plus de justice en ce pays. N'y a-t-il donc plus de justice?

Se faire justice à soi-même, Se venger soi- même, se payer par ses mains, etc., sans avoir recours aux voies ordinaires de la justice. On ne doit pas se faire justice à soi-même. Absolument, Se faire justice, Se tuer pour se punir soi-même d'un crime, d'une mauvaise action dont on se reconnaît coupable. Le meurtrier se fit justice.

Rendre justice à quelqu'un, lui rendre la justice qui lui est duc, etc., Apprécier ses bonnes qualités, sa conduite, etc. Je lui rends justice, il a fait tout ce qu'il pouvait faire. Le public lui rendra tôt ou tard justice. Au fond de son coeur, il me rend justice. Les historiens n'ont pas assez rendu justice à ce prince. On doit lui rendre cette justice, ou, simplement, On lui doit cette justice. C'est une justice que j'aime à lui rendre. On dit aussi Rendre justice au mérite, au courage, aux bonnes intentions de quelqu'un, etc.

JUSTICE désigne aussi les Tribunaux, les officiers et magistrats qui sont chargés d'administrer la justice. Les gens de justice. Un homme de justice. La justice en connaîtra. Déférer quelqu'un à la justice. Appeler en justice. La justice est descendue en tel endroit. La justice est à sa recherche. Un homme repris de justice ou, ordinairement et par ellipse, Un repris de justice. Traduire en justice. Avoir affaire à la justice de son pays.

Bois de justice Voyez BOIS.

Fam., Se brouiller avec la justice, S'exposer par quelque méfait aux poursuites de la Justice. On dit, dans un sens analogue, Ce qu'il a fait pourrait bien le brouiller avec la justice.

JUSTICE se prend aussi pour Juridiction. Justice civile. Justice criminelle. Justice militaire. Justice de paix.

Justice seigneuriale se disait autrefois de la Justice qui s'exerçait au nom des seigneurs, par opposition à la justice royale exercée au nom du roi. On distinguait en outre trois degrés de justice appelés Haute, moyenne, basse justice.

justice

Justice, Iustitia.

Aspre, et fort estroicte, ou rigoureuse justice, Abscissior iustitia.

Justice est logée en l'entendement, Consedit in mente iustitia.

S'il n'estoit ainsi, justice ne bonté n'auroit aucun lieu entre les hommes, Quod ni ita se haberet, nec iustitiae vllus esset, nec bonitati locus.

Ne pouvoir avoir justice, Ius suum obtinere non posse.

Appeler quelqu'un en justice en matiere d'ambition, Accersere aliquem crimine ambitus.

Avoir tousjours l'administration de la justice touchant les matieres criminelles, Iudicia tenere.

Ne comparoistre point en justice au jour promis, Ad vadimonium non venire.

Convenir aucun en justice, Conuenire aliquem in ius.

Demander qu'on rende quelqu'un pour en faire justice, Deposcere aliquem ad supplicium.

Destruire par voye de justice, Opprimere iudicio.

Faire continuellement justice, Iustitiam agitare.

Il n'y a temps auquel ne faille faire justice, Nullum est tempus quod iustitia vacare debeat.

Qui fait justice, Iustificus, Iustitiam exercens.

Maintenir justice, Iustitiam retinere.

Estre mené en justice, Deduci in ius.

Mettre en justice, Detrahere in iudicium.

Monstrer sa justice, Exhibere iustitiam.

Le lieu où le juge rend le droict, et la justice se fait, Ius.

Justice avaricieuse, Gens de justice qui sont trop sur leur profit particulier, Iurisdictio admodum quaestuaria. B.

Aller par voye de justice, Iure certare. B.

Acheter justice à grand travail et difficulté, Nundinari iustitiam aegre et aerumnose. B.

Justice est quasi aneantie, Incisi legum nerui, Iurisdictionis dignitas pessundata, Nullus iam prope aequum esse censet, iudici se audientem dicto esse, Qui rerum potiuntur, ius dicentibus honorem nullum habent. B.

Avoir ou tenir quelque justice pour suspecte, Esse iure iniquo in aliquo foro. B.

Basse justice, Iurisdictio infimae notae, Cognitio mera, Iurisdictio minoris tribunalis. B.

Bonne justice, AEquum bonum. B.

Justices champestres, Iurisdictiones rusticanae. B.

L'authorité de justice confermée et establie, Iuris dicendi constituta seueritas.

Justice contentieuse, Iustitia ius dicens. B.

Contraindre par justice, Lege agere. B.

Contempt et mespris de justice, Iurisdictionis contemptus, et legum ludibrium. B.

Contemner et mespriser l'authorité de justice, Ne faire conte de justice, Maiestatem iurisdictionis aut iustitiae soluere. B.

La justice criminelle, Iustitia sanguinaria vindexque publicae securitatis. B.

Crier justice, ou à grande instance demander justice de quelque tort fait, Poenas expetere, Exposcere poenas iniuriae aut vis illatae, Leges implorare, et instituta maiorum, Curiae fidem, iustitiae nomen identidem ciere. B.

Demander qu'on face bonne justice, Non ius, non aequum, sed iniuriam iniquitatemque deprecari. B.

Instamment demander justice, Iustitiae fidem iurisque implorare. B.

Justice descousuë et mal ordonnée, Iuris dicendi seueritas labefactata et dissoluta. B.

Une justice ou jurisdiction eclipsée, Delibata aliunde decerptaque iurisdictio. B.

Punir, ou faire bonne justice des mal-faicteurs, Leges exercere iurisdictione commendabiles. B.

Gens supportez et favorisez en justice, Homines in iure gratiosi, et comitate praediti prolixa et benigna. B.

Faire justice, Iustitiae aequitatisque sacris operari. B.

Faire bonne justice, Estre bon juge et droict, Iustitiae sacra peragere. Iustitiae litare, Exequi iudicis officium. B.

Faire justice des meurtriers, Manibus parentare suppliciis sontium. B.

Empescher que l'on ne face justice des grands malfaicteurs, Homines facinorosos ac perditos legibus eripere. B.

Faire les choses en justice par faveur, ou autrement que vertueusement, et selon Dieu, Iustitiae decus aut potentiae, aut opulentiae prostituere. B.

Denier justice, Forclorre, Fermer la porte de justice, Iuris experiundi aut postulandi aditum intercludere. B.

Justice fonciere, Iurisdictio inermis, exanguis et pura. B.

Que la force en demeure au Roy et à Justice, Vt maiestas regia, imperiumque iurisdictionis seuere conseruetur. B.

Sans garder ordre de droict, ne forme de justice, Nihil iure agere, nihil more maiorum, nihil legibus. B.

Le gouvernement et superintendance de toute la justice, Iustitiae ius dicentis genius summaque. B.

Haute justice, Ius necis, vitaeque, Iurisdictio plena, Iurisdictio iusti tribunalis. B.

Avoir haute justice, Fasces habere. Bud.

N'avoir que moyenne ou basse justice, Sine fascibus esse. B.

N'avoir haute ne moyenne justice, Nec vetare, nec inhibere pro imperio posse. B.

Il n'y a plus de justice, Iura iudiciaque sublata.

Ne pouvoir avoir justice, Ius suum obtinere non posse apud iniquum litigatori iudicem, aut potenti aduersario aequiorem quam iustitiae seueritas poscat. B.

Ou justice n'a point de lieu, Quae sine legibus, sine iudiciis, sine iure sunt. Bud.

Justices qui n'ont point d'huis de derriere, Cours souveraines, Consilia quae posticum non habent. B.

La justice ordinaire, Iurisdictio perpetua ac iusta. B.

Justice bien ordonnée, Iurisdictionis composita seueritas, Composita iurisdictionis ratio, et recte atque ordine constituta. B.

Justice mal ordonnée, Iurisdictio dissoluta. B.

Obeïr aux commandemens, jugemens, et ordonnances de justice, Cedere iustitiae fascibus, Esse in authoritate pro imperio ius dicentis. Legibus cedere, et iurisdictionis imperio audientem esse. B.

Rendre chacun obeissant à justice, Maiestatem iustitiae summae retinere Bud.

Une grande playe faicte à justice, Vulnus ingens inflictum legibus et iustitiae. B.

Porter honneur et reverence à justice, et à la Cour, Maiestatem iustitiae, et Curiae authoritatem comiter conseruare. B.

Reformer la justice, Iuris dicendi rationem in meliorem statum vertere.

Jurisdictions ou justices subalternes, Iurisdictiones obnoxiae. B.

Se bien trouver, ou estre content de quelque justice, Esse optimo iure. B.

La vraye justice, Genius rectae et probae iuridictionis. B.

Vaquer à faire justice, Vaquer au fait de justice, Obire munia iudicandi, Iustitiae sacris operari. B.

Venir en justice maugré que l'on en ait, In ius aduersis vestigiis ambulare. B.

Justice violée et mise sous les pieds, Prostrata iura et afflicta. B.

Synonymes et Contraires

justice

nom féminin justice
1.  Principe moral.
Traductions

justice

justitie, rechtvaardigheid, gerecht, recht, billijkheid, gerechtigheidjustice, justnessדין (ז), צדיקות (נ), צדק (ז), שיפוט (ז), שפיטה (נ), צֶדֶק, שִׁפּוּט, שְׁפִיטָהJustiz, Gerechtigkeit, Gerichtjusteco, justicojusticiaδικαιοσύνηgiustiziaعَدَالَةٌspravedlnostretfærdighedoikeudenmukaisuuspravda正義정의rettferdighetsprawiedliwośćjustiçaсправедливость, юстицияrättvisaความยุติธรรมadaletcông lý正义 (ʒystis)
nom féminin
1. respect du droit de chacun agir avec justice
2. ensemble des personnes chargées de faire appliquer le slois ministère de la justice une décision de justice

justice

[ʒystis] nf
(= équité) → fairness, justice
rendre justice à qn → to do sb justice
se faire justice → to take the law into one's own hands
(ADMINISTRATION)justice
rendre la justice → to dispense justice
traduire en justice → to bring before the courts
obtenir justice → to obtain justice
justice sociale nfsocial justice