kermès

kermès

[ kɛrmɛs] n.m. [ mot ar., du persan ]
Insecte parasite de certains chênes et des arbres fruitiers, dont on tirait autrefois une teinture rouge.
Chêne kermès,
petit chêne méditerranéen à feuilles persistantes et épineuses.

KERMÈS

(kèr-mès') s. m.
Terme d'histoire naturelle. Petite coque ronde et rouge que forme la femelle du puceron dit coccus ilicis sur les feuilles, les tiges ou les branches d'une espèce de chêne vert nommé quercus coccifera, L. ; cette coque donne une belle teinture écarlate. On dit souvent : kermès animal, par opposition au suivant. On dit aussi quelquefois : kermès végétal.
Produit pharmaceutique qu'on se procure en faisant bouillir du sulfure d'antimoine en poudre et du carbonate de soude cristallisé, dans de l'eau. Le kermès, dit vulgairement poudre des chartreux, se donne dans diverses affections de la poitrine. On dit souvent : kermès minéral, par opposition au précédent.
Liqueur de table nommée aussi alkermès.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Par ce mot, ilex, est aussi entendu l'arbrisseau portant la graine d'escarlate, ou vermillon ; les Arabes en appellent la graine kermes, et le vulgaire, cramoisie la couleur qu'elle fait, comme voulant dire kermesie [O. DE SERRES, 795]

ÉTYMOLOGIE

  • Arabe, kermes, cochenille, qui a donné aussi cramoisi (voy. ce mot). Kermes n'est pas d'origine arabe et il vient du sanscrit karmi, qui signifie un ver (voy. VER).

kermès

KERMÈS. (On prononce l'S.) n. m. T. d'Histoire naturelle. Espèce de cochenille qui vit sur un petit chêne vert et qui donne une belle teinture écarlate.

Il se dit aussi d'une Préparation rouge d'antimoine, qui est souvent employée en Médecine comme expectorante, et qu'on nomme vulgairement Poudre des chartreux.

Traductions

kermès

meanly bugs