légende

légende

n.f. [ du lat. legenda, ce qui doit être lu, de legere, ramasser, lire ]
1. Récit à caractère merveilleux, où les faits historiques sont transformés par l'imagination populaire ou par l'invention poétique : La légende de Merlin l'Enchanteur
2. Récit déformé ou embelli concernant des faits et des personnages réels : La légende des débuts de l'aviation.
3. Tradition populaire qui conserve et perpétue ces récits et leurs héros : Jean Moulin est entré dans la légende.
4. Texte expliquant ce que représente une illustration ; liste explicative des signes conventionnels utillisés dans une carte, un plan.
Légende urbaine,
récit proche de la rumeur, qui se répand dans le public par le bouche-à-oreille ou par le Net.

LÉGENDE

(lé-jan-d') s. f.
Livre contenant les actes des saints pour toute l'année, et ainsi appelé parce qu'à certains jours on désignait la portion qui devait être lue. Légende dorée, compilation des vies des saints composée dans le XIIIe siècle. Jacques de Voragine l'auteur de la légende dorée.

PROVERBES

  • Ce saint ne fut jamais dans la légende, c'est-à-dire c'est un homme qui n'a pas les qualités qu'on lui attribue.
  • On lui garde une place dans la légende, c'est-à-dire il sera de la confrérie de....
Récit merveilleux et populaire de quelque événement du moyen âge. L'histoire de Charlemagne, dans les chansons de geste, est devenue une véritable légende.
Innombrables sont les légendes qui nous montrent les bêtes fauves obéissant à la voix des moines, réduites à une sorte de domesticité par les hommes de Dieu, obligées de les servir et de les suivre [MONTALEMBERT, les Moines de l'Occident, t. II, p. 384]
Par extension, tout récit mythique et traditionnel.
Les Levantins en leur légende Disent qu'un certain rat, las des soins d'ici-bas, Dans un fromage de Hollande Se retira loin du tracas [LA FONT., Fabl. VII, 2]
Il n'y a pas jusqu'aux légendes qui ne puissent nous apprendre à connaître les mœurs de nos nations [VOLT., Mœurs, 10]
Voilà le début d'Hécatée [ancien historien grec] ; et il continuait de ce ton, assorti d'ailleurs au sujet ; ce n'étaient guère que des légendes fabuleuses de leurs anciens héros ; peu de faits noyés dans des contes à dormir debout [P. L. COUR., Hérodote, Préface du traducteur]
Particulièrement, dans le langage de l'histoire des mythologies, l'intuition d'une idée dans un fait et à l'aide d'un fait historique.
Écrit long et ennuyeux par ses détails, énumération interminable. Il nous a rapporté une légende des actions de ses ancêtres.
Il poursuit nonobstant d'une fureur plus grande, Et ne cessa jamais qu'il n'eût fait sa légende [RÉGNIER, Sat. VIII]
Voyons le total, je n'aurais jamais fait : où donc est-il ? la légende est longue [DANCOURT, la Femme d'intrigues, V, 9]
À cette légende de titres que vous trouvâtes si comiques, il vient d'en ajouter un qui donne du lustre à tous les autres [P. L. COUR., Lett. II, 280]
Inscription gravée circulairement près des bords et quelquefois sur la tranche d'une pièce de monnaie, d'une médaille, d'un jeton. Dieu protége la France, est la légende de nos pièces de monnaie.
Légende ou âme d'une devise, ce qu'on y peut lire.
On avait donné à Louis XIV la devise du soleil avec cette légende : Nec pluribus impar [VOLT., Louis XIV, 9]
Titre que porte sur un plan d'architecture, sur une carte topographique, etc. la liste explicative des lettres, des signes, des couleurs par lesquels on en indique les différentes parties ou les endroits remarquables.
Vous avez omis dans la légende les deux sabres en croix qui désignent les lieux où il s'est livré des batailles, [LEGOARANT, ]

SYNONYME

  • LÉGENDE, MYTHE, TRADITION, CONTE. Tradition : histoires ou récits transmis oralement, non par écrit ni par documents authentiques. Mythe : récit composé d'éléments purement divins, sans fond historique, au moins pour le principal. Légende : récit populaire reposant sur un fond historique plus ou moins altéré, ou du moins prétendu historique. Conte : nul fond historique. Cependant il y a des légendes, en grand nombre, où le fond est purement imaginaire ; mais on le croit historique et on le donne comme tel.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Et qui diroit encontre la chançon Aucune chose qui ne fust de reson, En sa legende [de Guillaume] ses faz [faits] trouveroit on, la Paix d'Orange, dans Guillaume d'Orange [JONCKBLOET, t. II, p. 77]
  • XVe s.
    Mais on feroit bien une grant legende Du long parler, de la chiere très grande Qu'on nous ot fait.... [CHRIST. DE PISAN, Dit de Poissy.]
    Plusieurs jeunes compaignons qui, ou mois de juillet, jouerent la vie et mistere saint Jame en personnages selon la legende [, Bibl. des ch. 5e série, t. V, p. 135]
  • XVIe s.
    Les peintres et les imagers s'accommodans toujours au simple peuple ; comme pour montrer sans legende que St Sebastien a esté martirisé avec des fleches, il est peint ayant des traits par tout son corps [BOUCHET, Serées, liv. III, p. 103, dans LACURNE]
    Une legende de qualitez et tiltres [MONT., I, 293]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. legenda, legensa, ligenda ; catal. llegenda ; portug. lenda ; ital. leggenda ; du lat. leyendus, part. passif futur, devant être lu, de legere, lire.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    LÉGENDE. Ajoutez :
    Au XVIe siècle, nom donné par les calvinistes à des biographies circonstanciées de personnages catholiques, ainsi dites à cause de la catholicité des personnages et des faits extraordinaires dont elles prétendent donner la clef. La légende de Catherine de Médicis. La légende du cardinal de Lorraine.

légende

LÉGENDE. n. f. Récit populaire, plus ou moins fabuleux, qui s'est transmis par la tradition. Le commencement de l'histoire de tous les peuples est rempli de légendes. Dans les poèmes du moyen âge, l'histoire de Charlemagne est devenue une légende. Si l'on en croit la légende. D'une façon générale, Entrer dans la légende. Napoléon est entré dans la légende.

Il se dit spécialement d'un Ouvrage contenant le récit de la vie des saints. Ce saint-là n'est pas dans la légende. La légende dorée, Compilation de vies de saints composée vers la fin du XIIIe siècle par Jacques de Voragine.

Il se dit encore d'une Inscription gravée circulairement près des bords et quelquefois sur la tranche d'une pièce de monnaie, d'un jeton, d'une médaille. Les anciennes pièces de cinq francs portaient pour légende DIEU PROTÈGE LA FRANCE.

Il se dit quelquefois de l'Âme d'une devise, de ce qu'on y peut lire. Louis XIV avait pour devise le soleil avec cette légende : NEC PLURIBUS IMPAR.

Il se dit également des Paroles qu'on trouve inscrites dans un tableau, ou dans une estampe, et qui semblent parfois sortir de la bouche des personnages. Une légende de Daumier.

Il se dit aussi de la Notice explicative mise au bas ou au-dessous d'un tableau, d'un dessin.

Il se dit encore d'une Liste placée sur un plan d'architecture, sur une carte topographique, géographique (mappemonde ou autre), etc., pour expliquer les lettres, les signes, les couleurs par lesquels on indique les différentes parties ou les endroits remarquables.

Traductions

légende

legend, caption, key, fableאגדה (נ), אמצאה (נ), הגדה (נ), מדרש אגדה (ז), מיתוס (ז), הַגָּדָה, מִיתוֹס, אַגָּדָהlegende, heiligenleven [religie], randschrift [munt], verklarende tekst bij afbeelding, tekst, titelθρύλος, μύθος, υπόμνημα, κεφαλίδαlegendoLegende, Überschriftлегенда, подписьdidascalia, leggendaأُسْطُورَةٌ, تَعْلِيقlegenda, popisekbilledtekst, legendeleyenda, pie de fotokuvateksti, legendalegenda, opis slikeキャプション, 伝説전설, 표제bildetekst, legendelegenda, nagłóweklegenda, lendaöverskrift, textคำบรรยายใต้ภาพ, ตำนานefsane, resim başlığılời chú thích, truyền thuyết传说, 说明Легенда (leʒɑ̃d)
nom féminin
1. récit imaginaire les contes et légendes
2. petit texte qui accompagne et explique une illustration la légende d'une photo

légende

[leʒɑ̃d] nf
(= mythe) → legend
[carte, plan] → key
[dessin] → caption