légitime


Recherches associées à légitime: légitime défense

légitime

adj. [ lat. legitimus, de lex, legis, loi ]
1. Qui est consacré, reconnu, admis par la loi : Il a le droit légitime d'exercer l'autorité parentale
2. Se dit de personnes unies par les liens du mariage ; se dit d'un enfant né de cette union (par opp. à naturel).
3. Qui est fondé en raison, en droit, en justice : Son refus est parfaitement légitime
Légitime défense,
droit de riposter par un acte interdit et de façon proportionnée, pour se protéger ou pour protéger autrui contre un acte de violence.

LÉGITIME1

(lé-ji-ti-m') adj.
Qui a un caractère de loi. L'autorité légitime. Les pouvoirs légitimes. Il se dit des personnes.
Qui ne voit donc qu'il faut dire nécessairement que David était le roi légitime de tout Israël et qu'on n'avait pu reconnaître Isboseth que par attentat ou par erreur [BOSSUET, Var. 5e avert. § 39]
Les mots changent d'acception : un peuple qui combat pour ses souverains légitimes est un peuple rebelle [CHATEAUBR., Buonaparte et les Bourbons.]
Particulièrement. Une dynastie légitime, dynastie qui règne en vertu d'un droit traditionnel, par opposition aux princes qui règnent par des coups d'État ou par la volonté nationale. Par extension.
Je converse avec moi-même comme avec le plus légitime censeur de ma vie [BOSSUET, Pensées chrét. et mor. 32]
Qui a les conditions, les qualités requises par la loi. Mariage légitime.
On me pourra toutefois objecter qu'il y a trois circonstances à cette action [la Saint-Barthélemy] qui la rendent extrêmement odieuse à la postérité : la première que le procédé n'en a pas été légitime.... mais je répondrai.... qu'il faut entendre là-dessus nos théologiens, lorsqu'ils traitent de fide haereticis servanda, [G. NAUDÉ, Considérations politiques sur les coups d'État, p. 172]
Voyez si nos liens ont été légitimes [VOLT., Olymp. V, 6]
La fortune toujours du parti des grands crimes, Les forfaits couronnés devenus légitimes [LAMART., Médit. I, 7]
Par extension.
Ils [les renards] refusèrent constamment toutes les chiennes ; mais, dès qu'on leur présenta leur femelle légitime, ils la couvrirent quoiqu'enchaînés, et elle produisit quatre petits [BUFF., Quadrup. t. II, p. 215]
Enfant légitime, enfant né durant le mariage, ou après la mort du père, dans le délai que fixe la loi et par conséquent avec les conditions qui établissent ses droits à l'hérédité. Intérêt légitime, intérêt de l'argent au taux fixé par la loi. On dit plus souvent intérêt légal.
Il se dit en général des choses fondées sur un droit ou une raison qu'on ne pourrait violer sans injustice ou déraison.
Contre nous ta poursuite est-elle légitime ? [CORN., Cid, IV, 2]
Je crains.... qu'il.... ne conçoive mal qu'il n'est fourbe ni crime Qu'un trône acquis par là ne rende légitime [ID., Nicom. I, 5]
Que sa prétention fût ou non légitime [ROTR., Antig. IV, 1]
La mort seule.... peut.... Faire au poids du bon sens peser tous ses écrits [d'un homme de génie], Et donner à ses vers leur légitime prix [BOILEAU, Ép. 7]
Je sais qu'un noble esprit peut, sans honte et sans crime, Tirer de son travail un tribut légitime [ID., Art p. IV]
Daignez m'ouvrir au trône un chemin légitime [RAC., Bajaz. II, 1]
Quiconque a pu franchir les bornes légitimes Peut violer enfin les droits les plus sacrés [ID., Phèdre, IV, 2]
Je ne condamne plus un courroux légitime [ID., Andr. II, 4]
Quand je conçus pour elle un amour légitime [ID., Mithr. I, 1]
Je suis loin de blâmer le soin très légitime De plaire à ses égaux et d'être en leur estime [VOLT., la Vanité.]
Terme de médecine. Maladies légitimes, celles qui suivent une marche régulière.

REMARQUE

  • Corneille l'a employé dans le sens de plausible, naturel ; ce qui ne semble pas bon : Si ses yeux l'ont trompé, l'erreur est légitime, Théod. IV, 5.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Le scirrhe vray et legitime est une tumeur dure sans douleur.... [PARÉ, V, 22]
    Toutes intentions legitimes et equitables sont d'ellesmesmes equables et temperées [MONT., III, 239]
    Il donna un arrest et prononça legitime Don Antonio de Portugal [D'AUB., Hist. II, 397]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. legitim ; catal. llegitim ; esp. legitimo ; ital. legittimo ; du lat. legitimus, de lex, legis, loi.

LÉGITIME2

(lé-ji-ti-m') s. f.
Terme de jurisprudence. Portion assurée par la loi à certains héritiers sur la part héréditaire qu'ils auraient eue en entier, si le défunt n'avait pas disposé autrement de cette part (c'est un terme d'ancien droit ; l'institution du droit nouveau, analogue sans être tout à fait pareille, se dit réserve). La légitime des enfants, des ascendants.
Un testament où il réduit son fils à la légitime [LA BRUY., IV]
Il faut opter, mon petit cavalier ; voyez donc si, vous en tenant à l'Église, vous voulez posséder de grands biens et ne rien faire, ou, avec une petite légitime, vous faire casser bras et jambes, pour parvenir, sur la fin de vos jours, à la dignité de maréchal de camp avec un œil de verre et une jambe de bois [HAMILT., Gramm. 3]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Douaire propre aux enfants est une legitime coutumiere prise sur les biens de leur pere, par le moyen et benefice de leur mere [LOYSEL, 158]
    J'excuse plustost un cadet de mettre sa legitime au vent, que.... [MONT., III, 49]
    J'en cognois tel [avocat] qui ne donneroit pas sa librairie pour 10000 escus ; ah messieurs, vais je dire qu'ils en retirent bien leur legitime [, Contes de Cholières, f° 232, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Légitime 1 ; provenç. et espagn. legitima ; ital. legittima.

légitime

LÉGITIME. adj. des deux genres. Qui a les conditions, les qualités requises par la loi. Pouvoir légitime. Autorité légitime. Mariage légitime.

Souverain légitime, Souverain qui règne en vertu d'une dévolution du pouvoir conforme à la loi du pays.

Enfant légitime, Enfant né durant le mariage, ou après la mort du père dans le délai que fixe la loi.

Intérêt légitime, Intérêt de l'argent au taux fixé par la loi.

LÉGITIME signifie aussi Qui se justifie, qu'on peut admettre, excuser. Ses voeux sont légitimes. Il a un sujet fort légitime de se plaindre de vous. Je l'ai vu en proie à une légitime indignation. Vos prétentions sont fort légitimes. Cette erreur est la conséquence légitime de votre étourderie. L'emploi de cette expression est légitime.

Légitime défense se dit d'un Acte accompli pour défendre sa vie par quelqu'un qui est attaqué, attiré dans un piège. Son avocat a soutenu à bon droit le cas de légitime défense. Par extension, il se dit du Droit qui appartient à chacun de repousser des calomnies, insinuations, accusations mensongères. Le droit de réponse est un cas de légitime défense.

légitime

LÉGITIME. n. f. T. de Jurisprudence ancienne. La portion assurée par la loi à certains héritiers sur la part héréditaire qu'ils auraient eue en entier, si le défunt n'en avait disposé, totalement ou partiellement, par donations entre vifs ou testamentaires. Un père ne peut pas ôter la légitime à son fils. Il a été réduit à sa légitime. On dit plutôt Réserve légale.

legitime

Legitime, Legitimus.

Synonymes et Contraires
Traductions

légitime

legitimate, legal, rightful, lawful, statutoryrechtmatig, wettig, echt, legitiem, gewettigd, legaal, wettelijk, echt [kind], geldig, gerechtvaardigdחוקי (ת), לגיטימי (ת) [חוקי], חֻקִּיlegallaŭleĝa, legitima, rajtaabsahlegal, lícitorättsliglegitim, rechtmäßiglegalitario, legittimoзаконен合法legitimní합법적인 (leʒitim)
adjectif
1. légal un enfant légitime
droit de se défendre ou de défendre qqn
2. qui semble juste, logique une demande légitime

légitime

[leʒitim] adj
(DROIT)lawful, legitimate
en état de légitime défense → in self-defence
[enfant] → legitimate
(fig) [mécontentement] → legitimate