labourer

labourer

v.t. [ du lat. laborare, travailler ]
1. Ouvrir et retourner la terre avec une charrue ou avec un outil à main.
2. Creuser profondément le sol, l'entailler : Les pneus du tracteur ont labouré le chemin défoncer
3. Fig. Marquer une partie du corps de raies, de stries profondes : De grandes rides labouraient son front sillonner entailler, lacérer

labourer


Participe passé: labouré
Gérondif: labourant

Indicatif présent
je laboure
tu laboures
il/elle laboure
nous labourons
vous labourez
ils/elles labourent
Passé simple
je labourai
tu labouras
il/elle laboura
nous labourâmes
vous labourâtes
ils/elles labourèrent
Imparfait
je labourais
tu labourais
il/elle labourait
nous labourions
vous labouriez
ils/elles labouraient
Futur
je labourerai
tu laboureras
il/elle labourera
nous labourerons
vous labourerez
ils/elles laboureront
Conditionnel présent
je labourerais
tu labourerais
il/elle labourerait
nous labourerions
vous laboureriez
ils/elles laboureraient
Subjonctif imparfait
je labourasse
tu labourasses
il/elle labourât
nous labourassions
vous labourassiez
ils/elles labourassent
Subjonctif présent
je laboure
tu laboures
il/elle laboure
nous labourions
vous labouriez
ils/elles labourent
Impératif
laboure (tu)
labourons (nous)
labourez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais labouré
tu avais labouré
il/elle avait labouré
nous avions labouré
vous aviez labouré
ils/elles avaient labouré
Futur antérieur
j'aurai labouré
tu auras labouré
il/elle aura labouré
nous aurons labouré
vous aurez labouré
ils/elles auront labouré
Passé composé
j'ai labouré
tu as labouré
il/elle a labouré
nous avons labouré
vous avez labouré
ils/elles ont labouré
Conditionnel passé
j'aurais labouré
tu aurais labouré
il/elle aurait labouré
nous aurions labouré
vous auriez labouré
ils/elles auraient labouré
Passé antérieur
j'eus labouré
tu eus labouré
il/elle eut labouré
nous eûmes labouré
vous eûtes labouré
ils/elles eurent labouré
Subjonctif passé
j'aie labouré
tu aies labouré
il/elle ait labouré
nous ayons labouré
vous ayez labouré
ils/elles aient labouré
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse labouré
tu eusses labouré
il/elle eût labouré
nous eussions labouré
vous eussiez labouré
ils/elles eussent labouré

LABOURER

(la-bou-ré) v. a.
Travailler (sens propre qui n'est usité que dans des termes de métier). Débarquer, traîner. Labourer des tonneaux de vin. Labourer le sable, mouiller et soulever par mottes le sable du moule des plombiers.
Particulièrement, le travail de la terre étant pris pour le travail par excellence, remuer, retourner la terre avec les instruments aratoires. Labourer avec la charrue. Labourer à la bêche.
Il laboure le champ que labourait son père [RACAN, les Douceurs de la retraite.]
Labourer ses champs, conduire ses troupeaux, et combattre, voilà la vie des Russes jusqu'au temps de Pierre le Grand, et c'est la vie des trois quarts des habitants de la terre [VOLT., Mœurs, 190]
Dans ces plaines heureuses Que labouraient jadis des mains victorieuses [M. J. CHÉN., Gracques, I, 2]
Douze mille arpents de terre enclos, c'est un joli cadeau à faire à qui les saurait labourer [P. L. COUR., Chambord.]
Il se dit des animaux employés à remuer la terre.
Vos taureaux et vos ânons qui labourent la terre [SACI, Bible, Isaïe, XXX, 24]
Absolument. Labourer avec des chevaux, avec des bœufs.
Si vous n'eussiez pas labouré avec ma génisse [SACI, Bible, Juges, XIV, 18]
Il n'irait point troubler la paix de ces fauvettes, S'il lui fallait toujours comme moi s'exercer, Labourer, couper, tondre, aplanir, palisser [BOILEAU, Épître X]
Labourer à deux charrues, à trois charrues, occuper deux charrues, trois charrues pour le labourage de ses terres. Labourer à blé, donner le quatrième labour à la terre.
Par extension, faire sur la superficie de la terre une impression comparée à celle des instruments aratoires, en parlant de certains animaux et de certaines choses. Les sangliers, les taupes ont labouré tout ce pré. Le canon a labouré ce champ.
Comme un vaisseau qui laboure les vagues [CHATEAUBR., René.]
Par extension. L'artillerie labourait les rangs de l'ennemi, y faisait de grands ravages. Terme de manége. Ce cheval laboure le terrain, se dit d'un cheval qui butte. Fig. Tracer des rides sur la physionomie humaine. Les chagrins ont labouré son front.
Terme de marine. Labourer le fond, se dit d'un vaisseau qui navigue dans une eau trop peu profonde et qui touche le fond sans être cependant arrêté. Absolument. Ce vaisseau laboure. On dit qu'une ancre laboure, quand le fond du terrain ne la retient pas. Le plat bord d'une embarcation laboure la mer quand il rase la surface de l'eau
Fig. et familièrement. Faire quelque chose avec un effort comparé à celui du labourage.
Me voilà plantée au coin de mon feu, une petite table devant moi, labourant depuis deux heures mes lettres d'affaires de Bretagne [SÉV., 15 déc. 1688]
Populairement, labourer sa vie, avoir beaucoup de peine, d'embarras, de traverses. Absolument.
Faut-il toujours labourer et tirer le diable par la queue ? [SÉV., 30 juill. 1677]
Je me divertis autant à causer avec vous que je laboure avec les autres [ID., 234]
Je le confirmai de mon mieux dans une résolution pour laquelle j'avais tant labouré [SAINT-SIMON, 311, 61]

HISTORIQUE

  • Xe s.
    Jonas propheta habebat mult laboret [travaillé] e mult penet à cel populum [, Fragm. de Valenc. p. 468]
  • XIIIe s.
    Li vilains dist que Dieu labeure [travaille], Quant il li plaist, en moult peu d'eure [, Fl. et Bl. 1641]
    Li Grieu [les Grecs] avoient ce pont rompu, et li baron firent toute jor labourer l'ost, et le pont affaitier toute la nuit [VILLEH., LXXV]
    Et aussi se je labore son heritage en entention que je cuidoie qu'il fust miens.... [BEAUMANOIR, XXIX, 12]
    Toutes fames sers et honore, D'eles servir poine et labore [, la Rose, 2126]
  • XIVe s.
    Les excellens medecins labourent moult à avoir congnoissance des choses du corps [ORESME, Eth. 29]
  • XVe s.
    En quoi peuvent ils [les nobles] dire ni monstrer que ils sont mieux seigneurs que nous [les paysans], fors parce que ils nous font gagner et labourer ce que ils dependent ? [FROISS., II, II, 106]
    Le peuple doit chascun jour labourer Pour les estas des nobles soustenir [E. DESCH., Gouv. des rois.]
  • XVIe s.
    En Dieu te fie, à bien faire labeure : La terre auras pour habitation, Et jouiras de rente vraye et seure [MAROT, IV, 277]
    Il labouroit et cultivoit avec ses propres mains ce peu de terre [AMYOT, Caton, 1]
    Quant à moy je n'aurois jamais le cueur de vendre le bœuf qui auroit longuement labouré ma terre [ID., ib. 11]
    Ung moine ne laboure comme le paysant, ne guarde le pays comme l'homme de guerre [RAB., Garg. I, 40]
    Le paradiz terrestre, de la situation duquel tant disputent et labourent les bons theologiens [ID., Pant. IV, 57]
    Lors commencerons à labourer à bled noz terres, comme on parle en France ; c'est à dire à jetter la semence en terre, sans autre attente que du beau temps [O. DE SERRES, 111]
    Le grand bœuf apprend à labourer au petit [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, rabourer ; provenç. laborar, laorar, laurar ; catal. mod. llaurar ; esp. labrar ; port. lavrar ; ital. lavorare ; du lat. laborare, de labor, labeur.

labourer

LABOURER. v. tr. Remuer, retourner la terre en formant des sillons avec la charrue, la houe, et autres instruments aratoires. Labourer un champ. Labourer des vignes. Champ labouré. Terres labourées. Absolument, Labourer avec des boeufs, avec des chevaux. Labourer au tracteur.

LABOURER se dit figurément de Certains animaux et des choses qui font sur une superficie à peu près le même effet que la charrue, la bêche, etc. Les sangliers ont labouré ce pré. Les taupes ont labouré tout mon jardin. Le canon a labouré ce champ. La balle lui a labouré les chairs.

En termes de Manège, Ce cheval laboure le terrain, se dit d'un Cheval qui butte.

LABOURER se dit, par analogie, en termes de Marine, d'une Ancre qui ne tient pas sur le fond où on l'a jetée, ou d'un Navire qui passe par un endroit où il y a peu d'eau et qui touche le fond sans être arrêté. Cette ancre laboure le fond, ou simplement laboure. Notre vaisseau labourait.

labourer

Labourer, Laborare, Opus facere, Moliri, Operari.

Labourer la terre, Arare, Exarare, Inarare, Campos exercere, Terram moliri, Colere.

S'addonner à labourer la terre, Conuertere animos ad agrum colendum, Culturae seruire, Glebas siue terram subigere.

Labourer par avant, Praecolere.

Labourer à une charruë, Arare in singulis iugis.

Labourer tellement que les rayons soient pres l'un de l'autre, Spisse arare.

Labourer à l'environ, Circumarare, Obarare.

Labourer aux champs, Obire opus rusticum.

Labourer un champ pour la seconde fois, Nouare agrum.

Labourer un champ pour la troisieme fois, Terram tertiare.

Cesser de labourer et travailler, Labores remittere.

Qui se peut labourer, Arabilis.

Labouré et fait avec grande peine et travail, Laboratus.

Qui n'est point labouré, Incultus.

Celle qui laboure et travaille à quelque chose, Cultrix.

Synonymes et Contraires

labourer

verbe labourer
1.  Travailler la terre.
2.  Creuser profondément le sol.
3.  Marquer une partie du corps.
Traductions

labourer

pflügenplough, till, plow, ear, furrowploegen, beploegen, omploegen, (om)ploegen, bewerken, doorploegenחרש (פ'), עדר (פ'), פילח (פיעל), קלטר (פיעל), שידד (פיעל), עָדַר, קִלְטֵרorat, rýt, zorat, zrýtarar, labrararareοργώνωarare, solcareيَحْرُثpløjekyntääorati耕す(땅을) 쟁기로 갈다pløyezaoraćararпахатьplogaไถtarla sürmekbừa (labuʀe)
verbe transitif
retourner la terre labourer un champ

labourer

[labuʀe] vt
(AGRICULTURE) → to plough (Grande-Bretagne), to plow (USA)
(fig) [+ gazon, fonds marins] → to churn up; [+ côtes, peau, dos] → to gash