laver


Recherches associées à laver: se laver

laver

v.t. [ lat. lavare ]
1. Nettoyer avec un liquide : Il lave les traces de chocolat autour de sa bouche débarbouiller lessiver ; salir, tacher lave-linge lave-vaisselle
2. Prouver l'innocence de qqn ; faire disparaître ce qui porte préjudice : Cet alibi le lave de tout soupçon blanchir, disculper
Laver une injure, un affront,
Litt. s'en venger.

se laver

v.pr.
Laver son corps : Elle s'est lavée sous la douche. Elle s'est lavé les cheveux se salir
Se laver les mains de qqch,
décliner toute responsabilité à ce sujet : Pour ce qui est de cet incident, je m'en lave les mains.

laver


Participe passé: lavé
Gérondif: lavant

Indicatif présent
je lave
tu laves
il/elle lave
nous lavons
vous lavez
ils/elles lavent
Passé simple
je lavai
tu lavas
il/elle lava
nous lavâmes
vous lavâtes
ils/elles lavèrent
Imparfait
je lavais
tu lavais
il/elle lavait
nous lavions
vous laviez
ils/elles lavaient
Futur
je laverai
tu laveras
il/elle lavera
nous laverons
vous laverez
ils/elles laveront
Conditionnel présent
je laverais
tu laverais
il/elle laverait
nous laverions
vous laveriez
ils/elles laveraient
Subjonctif imparfait
je lavasse
tu lavasses
il/elle lavât
nous lavassions
vous lavassiez
ils/elles lavassent
Subjonctif présent
je lave
tu laves
il/elle lave
nous lavions
vous laviez
ils/elles lavent
Impératif
lave (tu)
lavons (nous)
lavez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais lavé
tu avais lavé
il/elle avait lavé
nous avions lavé
vous aviez lavé
ils/elles avaient lavé
Futur antérieur
j'aurai lavé
tu auras lavé
il/elle aura lavé
nous aurons lavé
vous aurez lavé
ils/elles auront lavé
Passé composé
j'ai lavé
tu as lavé
il/elle a lavé
nous avons lavé
vous avez lavé
ils/elles ont lavé
Conditionnel passé
j'aurais lavé
tu aurais lavé
il/elle aurait lavé
nous aurions lavé
vous auriez lavé
ils/elles auraient lavé
Passé antérieur
j'eus lavé
tu eus lavé
il/elle eut lavé
nous eûmes lavé
vous eûtes lavé
ils/elles eurent lavé
Subjonctif passé
j'aie lavé
tu aies lavé
il/elle ait lavé
nous ayons lavé
vous ayez lavé
ils/elles aient lavé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse lavé
tu eusses lavé
il/elle eût lavé
nous eussions lavé
vous eussiez lavé
ils/elles eussent lavé

LAVER

(la-vé) v. a.
Nettoyer avec de l'eau ou avec quelque autre liquide. Laver le plancher.
Il [Jésus] commença à laver les pieds de ses disciples, et à les essuyer avec le linge qu'il avait autour de lui [SACI, Bible, Év. St Jean, XIII, 5]
L'onde tiède, on lava les pieds des voyageurs [LA FONT., Philém. et Bauc.]
Le déluge lava le monde, le renouvela et fut l'image du baptême [BOSSUET, Élévat. sur myst. VIII, 5]
Et qu'un sang pur par mes mains épanché Lave jusques au marbre où ses pas ont touché [RAC., Athal. II, 8]
Se laver les mains, nettoyer ses mains avec de l'eau.
Se lavant les mains devant le peuple, il [Pilate] leur dit : je suis innocent du sang de ce juste, ce sera à vous à en répondre [SACI, Bible, Évang. St Math. XXVII, 24]
Fig. et familièrement. Se laver les mains d'une chose, déclarer qu'on n'en veut pas être responsable ; locution tirée de l'acte de Ponce-Pilate.
Ma foi, monsieur, si Scapin vous fourbe, je m'en lave les mains et vous assure que je n'y trempe en aucune façon [MOL., Scapin, III, 6]
Je vous en donne avis et en lave mes mains [SÉV., 22 sept. 1687]
Fig. et familièrement. Laver la tête à quelqu'un, lui faire une sévère réprimande.
[Neptune] Après avoir lavé la tête Aux vents auteurs de la tempête [SCARR., Virg. I]
Le roi envoya chercher Pontchartrain, et lui commanda de laver rudement la tête à son parent [SAINT-SIMON, 24, 26]
Ah ! mon oncle, parbleu ! je vous trouve à propos Pour vous laver la tête et vous dire en deux mots.... [REGNARD, le Distrait, III, 2]
On disait dans le même sens en parlant d'une femme : laver la cornette.
Ce qu'il avait à faire n'était autre chose que d'avoir le plaisir de lui laver sa cornette [SÉV., 27 fév. 1671]
Fig. et dans le style élevé et poétique. Laver ses mains, ses bras dans le sang, tuer beaucoup de personnes.
Il vous faudra.... Soutenir vos rigueurs par d'autres cruautés, Et laver dans le sang vos bras ensanglantés [RAC., Brit. IV, 3]
Absolument. Laver, se laver les mains avant le repas. On lava et on se mit à table.
Tout le monde au son d'une cloche Dans une salle se trouva ; Énée avec Didon lava [SCARR., Virg. I]
Quand il [Monsieur] était au dîner du roi, il remplissait et égayait fort la conversation ; là, quoique à table, il donnait la serviette au roi en s'y mettant et en sortant... il y lavait [SAINT-SIMON, 417, 9]
Donner à laver à quelqu'un, lui présenter de l'eau et un linge, quand il va se mettre à table, afin qu'il se lave les mains.
L'électeur de Brandebourg donna à laver à l'empereur et à l'impératrice [VOLT., Mœurs, 70]
On parfume l'hôte, on lui donne à laver dans des aiguières d'or et d'argent [CHATEAUBR., Génie, II, VI, 3]
Pierre à laver, pierre en forme de table, dont la surface est légèrement inclinée et sur laquelle on lave la vaisselle, les formes d'imprimerie, etc.
Terme de chimie. Ôter par le moyen de l'eau les impuretés grossières de quelque mixte. Terme de monnoyeur. Laver au plat, laver les cendres et les balayures pour en retirer les parcelles d'or et d'argent.
Laver un livre, les feuillets d'un livre, une estampe, les tremper dans une eau chargée d'acide chlorhydrique, pour en ôter les taches. Laver du papier, le tremper dans une eau chargée d'alun, pour lui donner plus de consistance et l'empêcher de boire. Laver la laine à dos, nettoyer la laine d'un mouton avant de le tondre.
Laver les couleurs, les faire tremper et délayer dans l'eau, afin que, la couleur se précipitant au fond, on puisse ôter les saletés qui s'amassent au-dessus de l'eau. En termes de peinture, laver c'est coucher les couleurs à plat, sans les pointiller. En termes de dessinateur, laver, c'est étendre sur un dessin une ou plusieurs teintes d'encre de Chine, de bistre ou d'autre couleur. Laver un dessin sur un trait à l'encre, au crayon. Laver, dans un plan, les masses de constructions en rouge, et les masses de verdure en vert.
En parlant d'un fleuve, ou de la mer, baigner, passer auprès.
Toutes les plaines.... Que l'Inde et l'Euphrate lavent [MALH., II, 4]
Et jusqu'au pied des murs que la mer vient laver [RAC., Baj. V, 11]
La Tamise lave les bords du vaste et peu magnifique palais des rois de la Grande-Bretagne [HAMILT., Gramm. 7]
Fig. Effacer, avec un nom de chose pour régime, comme par une eau qui enlève une tache.
Mais, pour en recevoir le sacré caractère Qui lave nos forfaits dans une eau salutaire [CORN., Poly. I, 1]
Après avoir lavé ces taches que le péché laisse en nous [FLÉCH., Lam.]
Dans le sang ennemi tu peux laver ton crime [RAC., Alex. IV, 3]
Tout mon sang doit laver une tache si noire [ID., Mithr. III, 1]
Le bain sacré de la pénitence où il venait laver les souillures de son âme [MASS., Or. fun. Villars.]
C'est ici la montagne où, lavant nos forfaits, Il [Jésus] voulut expirer sous les coups de l'impie [VOLT., Zaïre, II, 3]
Lavons, mon cher Brutus, l'opprobre de la terre ; Vengeons ce Capitole au défaut du tonnerre [ID., M. de Cés. II, 4]
Laver ses péchés avec ses larmes, pleurer ses péchés. Purifier, justifier, avec un nom de personne pour régime.
Cette âme que vous venez de laver dans les eaux du jubilé [SÉV., 269]
En deux prédications de saint Pierre huit mille Juifs se convertissent, et, pleurant leur erreur, ils sont lavés dans le sang [de Jésus-Christ] qu'ils avaient versé [BOSSUET, Hist. II, 7]
Il [le baptême] ne nous marque que notre entrée dans l'Église, et nous lave de nos péchés [ID., Euchar. II, 6]
Peut-être ferez-vous un jour quelque action d'éclat qui vous lavera de tout soupçon [MAINTENON, Lett. au card. de Noailles, 13 oct. 1698]
Laissez-moi nous laver l'un et l'autre Du crime que sa vie a jeté sur la nôtre [RAC., Bajaz. IV, 6]
Le sang coule sur l'autel pour vous laver de vos souillures [MASS., Carême, Temples.]
Punir, venger.
Il m'a rendu l'honneur, il a lavé ma honte [CORN., Cid, II, 9]
Avant ce jour fini, ces mains, ces propres mains Laveront dans son sang la honte des Romains [ID., Hor. III, 6]
Laissez-moi m'assouvir dans mon courroux extrême, Et laver mon affront au sang d'un scélérat [MOL., Amph. III, 5]
Il expire ; et nos Grecs irrités Ont lavé dans son sang ses infidélités [RAC., Androm. V, 3]
Laver une injure, un outrage dans le sang, se battre avec quelqu'un qui nous a grièvement offensés, le tuer, le blesser.
Ce n'est que dans le sang qu'on lave un tel outrage [CORN., Cid, I, 8]
Terme de charpenterie. Ôter avec la besaiguë les traits de scie et les rencontres d'une pièce de bois de sciage, pour la dresser et l'aviver.
10° Dans une espèce d'argot du jour, laver se dit pour vendre, dépenser. Il a lavé sa montre.
Vous avez pour quarante francs de loges et de billets à vendre, et pour soixante francs de livres à laver au journal [H. DE BALZ., Un grand homme de province à Paris, t. II, p. 47, dans FR. MICHEL, Argot.]
11° Se laver, v. réfl. Se nettoyer avec l'eau.
Ils se lavaient trois fois par jour, tandis que les Portugais ne se lavent qu'une fois par semaine [VOLT., Philos. Serm. Rabbin Akib.]
Particulièrement. Nettoyer ses mains.
Le sommelier en hâte est sorti de la cave ; Déjà monsieur le maître et son monde se lave [RÉGNIER, Sat. VI]
12° Fig. Se purifier, se justifier.
Et ne te souille pas au lieu de te laver [MAIRET, Sophon. I, 1]
J'ai bien voulu chez vous leur faire compagnie, Pour vous voir vous laver de cette calomnie [MOL., Mis. V, 4]
L'hérésie a beau se laver de cet opprobre [MASS., Pet. carême, Respect.]
Pouvez-vous vous laver d'un procédé si malhonnête ? [DANCOURT, Chev. à la mode, V, 6]
Plus il [Lally] s'obstinait à vouloir se laver à leurs dépens [les officiers ses subordonnés], plus il se noircissait [VOLT., Louis XV, 34]
Être effacé, en parlant des souillures morales.
Si mon crime par là se peut enfin laver [CORN., Cid, V, 7]
Une injure répondue à une injure ne suffit point ; cela ne peut se laver, s'effacer que par le sang de votre ennemi ou le vôtre [MARIV., Double inconst. III, 4]

PROVERBES

  • Une main lave l'autre, c'est-à-dire les parents, les associés se secourent, se défendent.
  • À laver la tête d'un âne, d'un More, on perd sa lessive, c'est-à-dire on perd les peines qu'on prend en voulant instruire une personne obstinée, indocile, stupide, ou en voulant lui faire entendre raison.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    [Les corps] Bien sont lavez de piment et de vin [, Ch. de Rol. CCX]
  • XIIe s.
    Quant fu fais li services [divin], si sont alé laver [, Sax. XII]
    Icel sanc de pechié covint par sanc laver ; Pur relever le chief covint le chief doner [, Th. le mart. 149]
  • XIIIe s.
    Li aver [les avares] Qui ne vuelent lor cuer laver De la grant ardure et du vice à la convoiteuse avarice [, la Rose, 4822]
    Pour nient [je] soffri ennui en cest siecle, et lavé mes mains entre les innocenz [, Psautier, f° 86]
    Il me demanda si je lavoie les piez aus poures le jour du grant jeudi [JOINVILLE, 194]
  • XVe s.
    Le roy, combien que cest offre ne luy plaisoit gueres, se prinst à laver [on était à dîner], sans trop respondre à propos [COMM., IV, 10]
    Et luy dictes [au roi] qu'il m'a bien fait laver ici par son chancelier, mais que, avant qu'il soit ung an, il s'en repentira [ID., I, 1]
  • XVIe s.
    Il entroit plusieurs fois le jour dedans le baing pour se laver et nettoyer [AMYOT, Sylla, 73]
    L'armée roiale commença dès le point du jour à laver [nettoyer] les logis, et dans neuf heures les liguez en perdirent trois, au dernier desquels demeura sur la place plus de 800 hommes [D'AUB., Hist. III, 266]
    À main lavée Dieu mande la repeue [COTGRAVE, ]
    En vaisseau mal lavé ne peut on vin garder [ID., ]
    Pour laver ses mains on ne vend pas sa terre [ID., ]
    Me suis trouvé avec des damoiselles qui se lavoient la gorge des baguenauderies que leur avoient ramagé leurs aimez courtisans [, Contes de Cholières, f° 220, dans LACURNE]
    Les pauvres femmes sont abusées et deshonorées du monde ; et, qui plus est, vous vous en vantez, et lavez vostre bouche de nous comme de vieilles charognes trouvées sur les fumiers [, Nuits de Straparole, t. I, p. 405, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. laivai ; provenç. et espagn. lavar ; ital. lavare ; du lat. lavare ; comparez le grec ; la racine est lu, qu'on retrouve dans luere, et qui reçoit un gouna.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • LAVER. Ajoutez : - REM. On dit populairement : laver à quelqu'un la tête avec du plomb, le tuer d'un coup de fusil ou de pistolet. Voici une phrase qui explique cette locution :
    Il ne faut plus se le dissimuler, les aristocrates sont comme les bouteilles, il faut du plomb pour les nettoyer [, le P. Duchêne, 255e lettre, p. 2]
    . On sait qu'on se sert de grains de plomb pour nettoyer les bouteilles.

laver

LAVER. v. tr. Nettoyer avec de l'eau, ou avec quelque autre liquide. Laver du linge. Laver la lessive. Laver la vaisselle. Se laver le visage, les mains, les pieds, la bouche. Par analogie, La pluie a bien lavé les rues.

Pierre à laver. Voyez ÉVIER.

Par analogie, Ce fleuve lave les murs de la ville, Il passe auprès des murs, au pied des murs de la ville, il les baigne.

Fig. et fam., Laver la tête à quelqu'un, Lui faire une sévère réprimande.

Prov. et fig., À laver la tête d'un âne on perd sa lessive. Voyez ÂNE.

Par analogie, Laver une tache, L'enlever au moyen d'un lavage ou en la frottant au moyen d'un produit chimique ou autre. On dit dans le même sens Laver un livre, les feuillets d'un livre, Les tremper dans une eau chargée d'acide chlorhydrique pour en ôter les taches. Laver une tache, laver quelqu'un d'une tache, se dit figurément en parlant de Choses qui flétrissent l'honneur, qui ternissent la réputation. Rien ne peut laver cette tache. C'est une tache dont rien ne peut le laver, dont il ne se lavera jamais.

Fig. et fam., Je m'en lave les mains, se dit pour faire entendre qu'on ne veut point prendre ou qu'on n'a point pris de part à une affaire, et qu'on ne doit pas être responsable des suites.

Fig., Laver ses péchés avec ses larmes, Pleurer ses péchés. Se laver d'un crime, S'en purger, s'en justifier.

Fig., Laver une injure, un outrage dans le sang de quelqu'un, Se venger de quelque insulte flétrissante en tuant ou blessant celui de qui on l'a reçue.

En termes d'Arts, Laver du papier, Le tremper dans une eau chargée d'alun pour lui donner plus de consistance et l'empêcher de boire.

En termes de Beaux-Arts, Laver un dessin, Ombrer, colorier un dessin en étendant sur les différentes parties une ou plusieurs teintes d'encre de Chine, de bistre ou d'autre couleur délayée dans de l'eau de gomme. Laver un dessin sur un trait au crayon, à l'encre, à la plume. Laver, dans un plan, les masses de construction en rouge et les masses de verdure en vert. Adjectivement, Couleur lavée, Couleur faible et déchargée.

Par analogie, Cheval de poil bai lavé, Cheval de poil bai clair.

laver

Laver, et nettoyer, Abluere, Colluere, Eluere, Baptizare, Lauare, Subluere.

Fort laver, Proluere, Perluere, Elauare.

Laver ses mains ce temps pendant que quelque chose se fait, Manus interluere.

Baille moy à laver, Cedo aquam manibus. Bud ex Plauto.

Laver tout entour et moüiller: et est proprement dit de la riviere qui bat contre quelque chose, Circumluere.

¶ Laver la teste à quelqu'un par devant un juge, Perfundere aliquem iudicio. Est dit par metaphore du laver de la teste par main de barbier ou autre. Car celuy qui lave la teste à un autre, Il la luy frote, tourne et retourne, et rebourse les cheveux, comme s'il le pelaudoit, i. s'il en joüoit à la pelote. Par ainsi laver la teste à quelqu'un, est aussi le traicter à la rigueur, Detergere aliquem vitia eius recensendo exprobrandoque.

Se laver d'un cas qu'on nous a mis sus, Diluere crimen, Crimen purgare. Et, il se lave bien les mains de cela, i. Il s'en dit, et maintenant bien innocent, Il s'en purge bien. Est dit par metaphore de cette façon ancienne, dont est parlé au Deuteronome chap. 21. Par laquelle celuy qui se protestoit estre incoulpable d'un meurtre, prenoit de l'eauë, et lavoit ses mains, disant, mes mains n'ont point espandu le sang de ce meurtry, ne mes yeux n'ont veu celuy qui l'a fait. Selon laquelle façon Pilate lava ses mains, presens les Juifs, soy disant innocent du sang espandu du Juste: Math. chap. 27.

¶ Qu'on ne peut laver, Illutibilis.

Un lieu à se laver, Lauacrum.

Lavé, Ablutus, Lotus.

Qui n'est point lavé, Illotus.

Synonymes et Contraires

laver

verbe laver
1.  Nettoyer avec de l'eau.
2.  Prouver l'innocence de.
accuser, calomnier, charger -littéraire: noircir.
3.  Nettoyer le corps.

laver (se)

verbe pronominal laver (se)
Traductions

laver

waschen, spülen, lavieren, zeichnenwash, wash up, launder, bathewassen, uitwassen, dewasdoen, uitwissen, wegnemen, de was doenהדיח (הפעיל), כיבס (פיעל), ניקה (פיעל), רחץ (פ'), שטף (פ'), רָחַץ, כִּבֵּס, שָׁטַף, נִקָּה, הִדִּיחַwasnetejar, rentarvaskelavilavar, limpiarpestämosbasuh, cuci, membasuh, membersihkan, mencucilavare, rigovernareluerevaskemyć, umyćlavartvättaπλένωмытьيَغْسِلُmýtprati洗う씻다ล้างyıkamakrửa洗涤 (lave)
verbe transitif
nettoyer laver du lingele sol

laver

[lave] vt
[+ linge, voiture] → to wash
laver la vaisselle → to wash the dishes, to do the washing-up (Grande-Bretagne)
laver le linge → to do the washing
[+ tache] → to wash off
(fig) [+ affront] → to avenge
(= innocenter) laver qn de [+ accusation] → to clear sb of
être lavé de tout soupçon → to be cleared of any suspicion [lave] vpr/réfl
→ to have a wash, to wash
se laver les mains → to wash one's hands
se laver les dents → to clean one's teeth