leçon

leçon

n.f. [ du lat. lectio, lecture, de legere, ramasser, lire ]
1. Enseignement donné en une séance par un professeur à une classe, à un élève : Elle prend des leçons de piano cours
2. Ce que le maître donne à apprendre : Nous révisons nos leçons.
3. Enseignement tiré d'une faute ou d'un événement : Ils ont tiré des leçons de leur échec conclusion, morale
4. Avertissement donné à qqn : Je n'ai pas de leçon à recevoir de sa part réprimande, semonce

LEÇON

(le-son) s. f.
Proprement. Action de lire, de réciter. Dans la liturgie catholique, partie de l'office qu'on dit à matines, et qui se compose de morceaux de l'Ancien ou du Nouveau Testament, et de la vie du saint dont on célèbre la fête. Il y a trois leçons à chaque nocturne.
Le pasteur était à côté [du cercueil], Et récitait, à l'ordinaire, Maintes dévotes oraisons, Et des psaumes et des leçons, Et des versets et des répons [LA FONT., Fabl. VII, 11]
L'Église chante tous les jours les psaumes et les leçons des prophètes [CHATEAUBR., Génie, IV, I, 3]
La leçon des lamentations de Jérémie porte un caractère particulier [ID., ib. III, I, 2]
Partie de l'office que l'on met ordinairement en musique. Leçon de ténèbres.
Manière de lire un texte, c'est-à-dire différente manière dont un texte est écrit, suivant les copies.
Comme porte une autre leçon [BOSSUET, Hist. II, 2]
Vous me ferez plaisir d'assurer la vraie leçon par les manuscrits [ID., Lett. 129]
Ces messieurs ont affecté, quand ils ont vu deux leçons dans quelque passage, d'imprimer le plus dangereux [VOLT., Lett. en vers et en prose, 20]
Je vous envoie une bonne leçon de l'Épître à Emilie [ID., Lett. Formont, 1734]
Fig. et familièrement. Manières différentes de raconter un même fait. Voilà votre récit, mais il y a une autre leçon, une leçon toute différente.
Le duc et la duchesse de Villeroy m'expliquèrent l'énigme [de la conduite de M. d'O] ; mais je ne crois pas qu'ils en eussent la véritable leçon ; je dirai après ma conjecture [SAINT-SIMON, 263, 18]
Instruction donnée du haut d'une chaire soit dans une classe soit dans un cours, pour enseigner quelque chose, ainsi dite parce que le professeur lisait d'ordinaire, d'où vient qu'en anglais leçon porte le nom de lecture. Leçons de droit, de médecine, de chimie, d'éloquence latine, d'hébreu, de sanscrit. Suivre les leçons d'un professeur. Une belle, une savante leçon.
Non loin de là Rollin dictait Quelques leçons à la jeunesse, Et, quoiqu'en robe, on l'écoutait, Chose assez rare à son espèce [VOLT., Temple du goût.]
Nous ne nous battons point, disent-ils, jugez mieux : C'est que nous repassons tous deux Nos leçons de métaphysique [FLORIAN, Fabl. III, 8, les Deux bacheliers.]
Il en ferait des leçons, il en ferait leçon, se dit d'un homme qui possède parfaitement une science, qui connaît une chose.
Tel a assez d'esprit pour exceller dans une certaine matière et en faire des leçons.... [LA BRUY., XII]
Instruction donnée en particulier à ceux qui veulent apprendre quelque chose, science, art, langue, grammaire, belles-lettres. Leçons de dessin, de musique, d'équitation, de latin, de français, d'anglais. Donner des leçons de mathématiques, de grammaire, etc. Les enfants ont pris leur leçon de musique. Par extension.
Mon arc, mes javelots, mon char, tout m'importune ; Je ne me souviens plus des leçons de Neptune [RAC., Phèdre, II, 2]
Leçon vivante, ce qu'on enseigne en faisant ; ce qu'on apprend en voyant faire.
Non content de lui enseigner la guerre, comme il a fait jusqu'à la fin par ses discours, le prince le mène aux leçons vivantes et à la pratique [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Ce que le maître donne à apprendre par cœur à l'élève. Apprendre, repasser sa leçon. Réciter une leçon. Leçons mal apprises. Dites votre leçon, vos leçons. Fig. Il récite une leçon, il récite sa leçon, il dit non ce qu'il sait ou pense, mais ce qu'on lui a recommandé de dire.
Dans la musique, leçon se dit de tous les exercices que le maître prescrit en enseignant un instrument.
Enseignements, préceptes que l'on reçoit des personnes relativement à la conduite dans la vie ou dans quelque affaire.
Et nous verrons ainsi qui fait mieux un brave homme, Des leçons d'Annibal ou de celles de Rome [CORN., Nicom. I, 3]
Tu m'as fait des leçons contre la violence, Tu désarmes ce bras avecques ta clémence [ROTR., Bélis. I, 2]
Apprenez que tout flatteur Vit aux dépens de celui qui l'écoute ; Cette leçon vaut bien un fromage sans doute [LAFONT., Fabl. I, 2]
Je vois que mes leçons ont germé dans ton âme, Et tu te montres digne enfin d'être ma femme [MOL., Éc. des maris, II, 5]
N'allons point nous appliquer nous-mêmes les traits d'une censure générale, et profitons de la leçon,.... sans faire semblant qu'on parle à nous [ID., Critique, 7]
J'essaye plutôt de les corriger [mes frayeurs] que de les établir, et je me fais tous les jours de nouvelles leçons de la Providence [SÉV., 3 juill. 1680]
Celui qui règne dans les cieux et de qui relèvent tous les empires.... est aussi le seul qui se glorifie de faire la loi aux rois et de leur donner, quand il lui plaît, de grandes et de terribles leçons [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Dieu a tenu douze ans sans relâche, sans aucune consolation de la part des hommes, notre malheureuse reine, lui faisant étudier sous sa main ces dures mais solides leçons [ID., ib.]
Et s'il n'est pas permis aux particuliers de faire des leçons aux princes sur des événements si étranges, un roi me prête ses paroles.... [ID., ib.]
Elle étudiait ses défauts, elle aimait qu'on lui en fît des leçons [ID., Duch. d'Orl.]
Peut-on recevoir une plus belle leçon de la vanité des grandeurs ? [ID., Hist. III, 1]
Malaval qui vient faire la leçon au monde et lui donner des idées nouvelles de la contemplation [ID., Ét. d'orais. II, 13]
J'ai vu Burrhus, Sénèque, aigrissant vos soupçons, De l'infidélité vous tracer des leçons [RAC., Brit. IV, 2]
Pour lui donner des leçons sur sa conduite [HAMILT., Gramm. 10]
C'est d'un peuple que vous nommez grossier et sauvage que vous recevez cette leçon de modération et de générosité [FÉN., Tél. X]
Et juge si mon cœur a suivi tes leçons [VOLT., Orphel. IV, 6]
Une leçon démentie par l'exemple ne paraîtra jamais qu'une pédanterie ridicule [GENLIS, Théât. d'éduc. le Bal d'enfants, II, 1]
Faire des leçons de, donner l'exemple de.
Et bien que de l'honneur ils fassent des leçons [RÉGNIER, Sat. VI]
Et qu'une femme enfin dans la calamité Me fasse des leçons de générosité [CORN., Poly. IV, 6]
Faire leçon de.... se dit aussi dans un sens défavorable, de ceux qui affichent de mauvaises doctrines ou de mauvais exemples.
Ces docteurs de cour qui font des leçons publiques de libertinage et établissent de propos délibéré des opinions dangereuses [BOSSUET, Sermons, Prédicat. I]
Lysandre reprocha à Philoclès qu'il avait fait des leçons de cruauté à toute la Grèce [MONTESQ., Esp. VI, 12]
Faire la leçon à quelqu'un, lui apprendre ce qu'il doit dire ou faire en une circonstance donnée.
Là-dessus M. d'Aimeri, auquel nous avions fait sa leçon, prit la parole [GENLIS, Ad. et Théod. t. I, p. 143, dans POUGENS]
Au ventre toujours fidèle, J'ai pris, suivant ma leçon, Place à dix pas de Villèle [le ministre], à quinze de d'Argenson [le député de l'opposition] [BÉRANG., Ventru.]
Leçon se dit aussi des choses qui servent d'enseignement.
Ah ! que mon mariage est une leçon bien parlante à tous les paysans qui veulent.... s'allier à la maison d'un gentilhomme ! [MOL., G. Dand. I, 1]
Le malheur est une excellente leçon pour apprendre la patience [MAUCROIX, Homélie, dans RICHELET]
La reine a également entendu deux leçons si opposées, c'est-à-dire qu'elle a usé chrétiennement de la bonne et de la mauvaise fortune [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Cette délicatesse des Juifs est une leçon pour bien des chrétiens [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. VI, 587, dans POUGENS]
Et que ce grand exemple, où mon espoir se fonde, Soit la leçon des rois et le bonheur du monde [VOLT., Brutus, III, 6]
Songez que votre vie est la leçon des rois [ID., Henr. I]
Qui eût dit que ce corps antique [le parlement], qui venait de détruire en France l'ordre des jésuites, éprouverait bientôt après non-seulement un exil rigoureux, mais serait détruit lui-même ? c'est une grande leçon aux hommes, si jamais les leçons peuvent servir [ID., Louis XV, 41]
C'est une leçon, se dit pour exprimer qu'on se repent d'une chose et qu'on ne recommencera pas.
Réprimande.
Traître, je suis lassé d'entendre tes leçons [TRISTAN, Marianne, III, 5]
Il n'est pas jusqu'au fat qui lui sert de garçon [à Tartuffe], Qui ne se mêle aussi de nous faire leçon [MOL., Tart. I, 2]
Il faisait de temps en temps de petites leçons au chevalier [HAMILT., Gramm. 6]
Un ministre qui s'irrite Quand on lui fait la leçon [BÉRANG., Censure.]
Donner des leçons, réprimander, parler avec un ton de maître.
Il faut avoir eu bien des succès pour être en droit de donner des leçons [VOLT., Exam. des 3 dern. ép. de J. B. Rouss.]
Herminie : Avez-vous quelques nouvelles à me donner. - Mme de Savenay : Non des nouvelles, mais une leçon. - Herminie : Venant de vous, madame, elle n'a rien qui puisse blesser ; je suis encore dans l'âge où on les reçoit, et depuis longtemps madame est dans celui où on les donne [SCRIBE, la Calomnie, III, 9]
Familièrement. Donner une leçon à quelqu'un, lui infliger une correction soit en action soit en parole. Il a donné une leçon à cet insolent. Recevoir une leçon, se dit, dans un sens analogue, de celui à qui une semblable correction est infligée.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Sire clerz, tout en haut [à haute voix] nous dites la leçon [, Sax. XX]
  • XIIIe s.
    En doivent bien avoir bon guerredon Cil qui lui ont enseigné et apris à eslogner ceus de ci environ ; Et ele [la reine Blanche] a fermée [retenu] sa lecon [HUES DE LA FERTÉ, Romanc. p. 184]
    Sire tardis li limaçons Chanta por cele trois leçons ; Et Roniax chanta li vers [, Ren. 10104]
  • XVe s.
    Par ma foy, lerres [voleur], vous mentez ; Mais je vous ferai le menton Rougir ; je vous congnois assez, Je vous compterai vo leçon Devant le prevost de Laon ; Juges sera de no querelle [E. DESCH., Poésies mss. f° 330]
  • XVIe s.
    Une dissenterie me surprit ; mon medecin pensa perdre sa leçon, et moy mes bottes [MONTLUC, Mém. t. II, p. 269, dans LACURNE]
    À quel usage, dist Gargantua, dictes vous ces belles heures ? à l'usage, dist le moine, de Fecan [Fécamp], à trois pseaumes et trois leçons, ou rien du tout qui ne veut [RAB., Garg. I, 41]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, lechon, elchon, erchon ; provenç. leisso, lesso, leyczon ; cat. llissó ; esp. leccion ; ital. lezione ; du lat. lectionem, qui vient de lectum, supin de legere, lire.

leçon

LEÇON. n. f. Enseignement qu'on donne, ordinairement dans une classe et du haut d'une chaire, à ceux qui veulent apprendre quelque science, quelque langue. Leçon de droit, de théologie, de médecine, de chimie, de botanique, de littérature, d'arabe, de latin, de grec. Ce professeur a commencé, a repris hier ses leçons; il a fait aujourd'hui une leçon sur Spinoza. Suivre les leçons, aller entendre les leçons d'un professeur.

Il se dit aussi d'un Enseignement donné en particulier à un seul élève ou à peu d'élèves à la fois. Donner, prendre des leçons de dessin, de musique, de danse, d'équitation, d'escrime, de géographie, d'histoire, d'orthographe. Il sait suffisamment danser, il n'a plus besoin de leçons.

Il se dit, par extension, des Instructions, des conseils donnés à une personne relativement à sa conduite dans la vie ou dans quelque affaire. Un ami sage lui avait donné de bonnes leçons, dont il a mal profité. Je me passerai bien de vos leçons. Avant de l'envoyer traiter pour moi de cette affaire, je lui ai fait la leçon.

LEÇON signifie figurément Avertissement salutaire ou correction qu'on reçoit des personnes ou des choses. Il me parlait malhonnêtement; mais je lui ai bien fait sa leçon. On dit aujourd'hui dans le même sens Donner une leçon, une bonne leçon à quelqu'un. Recevoir une leçon. Les leçons de l'expérience sont perdues pour la plupart des hommes. Cet événement a été pour moi une bonne leçon. Mettre à profit la leçon du malheur. Les leçons de l'histoire. Le théâtre peut offrir des leçons profitables.

Il signifie aussi Ce que le maître donne à l'écolier à apprendre et que celui-ci doit répéter, généralement par coeur. Cet écolier apprend étudie, récite sa leçon. Il sait sa leçon, il sait sa leçon par coeur. Retenir bien sa leçon.

Fig., Réciter sa leçon, Répéter fidèlement ce qu'on vous a recommandé de dire.

Il se dit aussi du Texte d'un auteur, par comparaison à une ou plusieurs autres copies du même texte. Il y a deux leçons différentes de ce texte. Voici la bonne leçon. Confronter les diverses leçons d'un passage.

Il se dit, figurément et familièrement, d'un Récit qui diffère d'un autre relatif au même fait. Vous racontez ainsi l'aventure; mais il y a une autre leçon, une leçon différente.

Il se dit, en termes de Liturgie catholique, de Certains petits chapitres de l'Écriture ou des Pères, qui font partie du bréviaire, et que l'on récite ou que l'on chante à matines. Il y a trois leçons à chaque nocturne.

leçon

Leçon, quasi Lection, Literarum lectio.

Petite leçon qu'on a ouy autrefois, Auditiuncula.

Jusques à vous dire, et faire vostre leçon comme vous debvez juger, Vt vobis voce praeirent quid iudicaretis.

Une leçon, Vna schola.

Les leçons d'apres midi, Pomeridianae scholae.

La leçon qu'on baille en la Cour, pour se gouverner et faire son profit, Dictata aulicae iurisprudentiae. Bud.

Je vous baille cette leçon, Mea tanquam dictata perdiscite. B. ex Cic.

Rendre la leçon, Reddere dictata. Bud. ex Cicer.

Faire la leçon à un juge par unes lettres Royaux, Diplomate iudici praeire quid de causa iudicare debeat. B.

leçon


LEÇON, s. f. [1re e muet. Léçon est un gasconisme.] 1°. Instruction qu' on done. "Leçon de Droit, de Théologie, de Médecine. = On dit, prendre leçon de, sans article. "Quand on voudra ménager des surprises agréables, c'est de vous qu'il faudra prendre leçon. = Boileau a dit, faire leçon pour, doner des leçons.
   Savant en ce métier, si cher aux beaux esprits,
   Dont Monmaur aûtrefois fit leçon dans Paris.
L'Acad. dit aussi, faire publiquement leçon de quelque chôse. Il est permis de douter que cette façon de parler soit réellement admise par l'usage. = L'Abé du Resnel dit, dans le même sens, doner leçon.
   Chacun, content de soi, suit sa foible raison,
   Et des arts qu'il ignôre, ôse doner leçon.
= 2°. Ce qu'un Régent ou Précepteur done à l'Écolier à aprendre par coeur. "Aprendre étudier, réciter, savoir sa leçon. — On dit, en ce sens, prendre des leçons d'un maître de danse, de musique, etc. Prendre sa leçon de danse, etc. = 3°. Fig. Avis, instruction, donés à quelqu'un pour sa conduite, ou pour la direction d'une afaire. "Je lui ai fait sa leçon. "Il a reçu chez lui de bones ou de mauvaises leçons. = Faire la leçon à.... se dit, ou, pour instruire de ce qu'on doit faire, ou, pour faire une réprimande. = 4°. En style d' érudition, c'est la manière dont le texte d'un Auteur est écrit. Voltaire l'emploie au lieu de traduction. Après avoir traduit, à sa manière, le 1er chapitre de la Genèse, il dit: cette leçon est dailleurs conforme à l'anciène idée des Phéniciens, etc. "Leçon! s'écrie l'Abé Guénée: dites, s'il vous plaît, traduction: une leçon est une façon de lire un texte; et ces mots, les Dieux firent, ou les Dieux fit, ne sont pas le texte, ils n'en sont qu'une traduction infidèle et barbâre. Traduction n'est pas leçon: vous vous expliquez mal. On apèle variantes, les diverses leçons d'un texte.

Synonymes et Contraires

leçon

nom féminin leçon
1.  Enseignement d'un professeur.
2.  Avertissement donné.
3.  Ce qu'on retire d'une expérience.
Traductions

leçon

Unterrichtsstunde, Lehraufgabe, Lektion, Kurs, Kursuslesson, class, courseles, cursus, koers, leergang, route, tracé, traject, lering, lezing, versie, leerלקח (ז), מוסר השכל (ז), שיעור (ז), מוּסַר הַשְׂכֵּל, שִׁעוּר, לֶקַחleslliçólecionolecciónlezione, categorialekcjalição, aula, ensinamentolecţieурокlektion, läxaμάθημαدَرْسٌlekcetimeoppituntisat授業수업undervisningstimeบทเรียนdersbài học功课урок (ləsɔ̃)
nom féminin
1. cours pour apprendre qqch prendre des leçons de danse
2. ce que l'on doit apprendre apprendre ses leçons
3. ce qu'on apprend d'un événement passé Cela lui a servi de leçon.

leçon

[l(ə)sɔ̃] nf
(= cours) → lesson
leçons de conduite → driving lessons
leçons particulières → private lessons, private tuition sg (Grande-Bretagne)
(= avertissement) → lesson
que cela te serve de leçon → let that be a lesson to you
faire la leçon à (= sermonner) → to give a lecture to