leurrer


Recherches associées à leurrer: se leurrer

leurrer

v.t.
Attirer par quelque espérance trompeuse : Ils nous ont leurrés avec leurs promesses de bénéfices mirobolants abuser, duper, tromper

se leurrer

v.pr.
Se faire des illusions : Elle s'est leurrée sur leurs intentions s'illusionner, se tromper

leurrer

(lœʀe)
verbe transitif
tromper en faisant illusion Ces belles paroles m'ont leurré.

leurrer


Participe passé: leurré
Gérondif: leurrant

Indicatif présent
je leurre
tu leurres
il/elle leurre
nous leurrons
vous leurrez
ils/elles leurrent
Passé simple
je leurrai
tu leurras
il/elle leurra
nous leurrâmes
vous leurrâtes
ils/elles leurrèrent
Imparfait
je leurrais
tu leurrais
il/elle leurrait
nous leurrions
vous leurriez
ils/elles leurraient
Futur
je leurrerai
tu leurreras
il/elle leurrera
nous leurrerons
vous leurrerez
ils/elles leurreront
Conditionnel présent
je leurrerais
tu leurrerais
il/elle leurrerait
nous leurrerions
vous leurreriez
ils/elles leurreraient
Subjonctif imparfait
je leurrasse
tu leurrasses
il/elle leurrât
nous leurrassions
vous leurrassiez
ils/elles leurrassent
Subjonctif présent
je leurre
tu leurres
il/elle leurre
nous leurrions
vous leurriez
ils/elles leurrent
Impératif
leurre (tu)
leurrons (nous)
leurrez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais leurré
tu avais leurré
il/elle avait leurré
nous avions leurré
vous aviez leurré
ils/elles avaient leurré
Futur antérieur
j'aurai leurré
tu auras leurré
il/elle aura leurré
nous aurons leurré
vous aurez leurré
ils/elles auront leurré
Passé composé
j'ai leurré
tu as leurré
il/elle a leurré
nous avons leurré
vous avez leurré
ils/elles ont leurré
Conditionnel passé
j'aurais leurré
tu aurais leurré
il/elle aurait leurré
nous aurions leurré
vous auriez leurré
ils/elles auraient leurré
Passé antérieur
j'eus leurré
tu eus leurré
il/elle eut leurré
nous eûmes leurré
vous eûtes leurré
ils/elles eurent leurré
Subjonctif passé
j'aie leurré
tu aies leurré
il/elle ait leurré
nous ayons leurré
vous ayez leurré
ils/elles aient leurré
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse leurré
tu eusses leurré
il/elle eût leurré
nous eussions leurré
vous eussiez leurré
ils/elles eussent leurré

LEURRER

(leu-ré) v. a.
Terme de fauconnerie. Dresser un oiseau au leurre.
Fig. Suggérer quelque objet d'espérance pour tromper.
Tu m'allègues le sort : prétends-tu, par ta foi, Me leurrer de l'appât d'un profane langage ? [LA FONT., Fabl. X, 12]
Deux siens voisins se laissèrent leurrer à l'entretien libre et gai de la dame [ID., Rem.]
Sur les cent mille écus dont on m'a cru leurrer, Dites, combien la nièce a-t-elle à retirer ? [TH. CORN., Comtesse d'Orgueil, V, 7]
Et d'une cause en l'air il le faut bien leurrer [RAC., Plaid. III, 2]
Quoi ! par un feint amour vous m'auriez donc leurrée ! [DESTOUCHES, Irrésolu, III, 4]
L'espérance anime le sage, et leurre le présomptueux et l'indolent [VAUVENARGUES, Maximes, XI]
Bonaparte ne nous baillait pas le lièvre par l'oreille, jamais ne nous leurra de la liberté de la presse, ni d'aucune liberté [P. L. COUR., Réponse aux anonymes.]
Se leurrer, v. réfl. Être leurré. Ces oiseaux-là ne se leurrent pas facilement. Fig. Se leurrer d'un vain espoir. Se leurrer de, avec un verbe à l'infinitif, se flatter de.
Son feu [du génie de Corneille] ne peut agir quand il faut qu'il s'explique Sur les fantasques airs d'un rêveur de musique... Il ne se leurre point d'animer de beaux chants, Et veut, pour se produire, avoir la clef des champs [CORN., Excuses à Ariste.]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    L'aprentis demande comme on doit loirrer ung faulcon nouvel affaittié [, Modus, f° LXXXI]
  • XVe s.
    Si se mirent ces deux faucons en chasse et le comte après, ainsi que pour les loirrer, en disant : hoie ! hoie ! [FROISS., I, I, 311]
    Amours loirre Les cueurs comme faucon en loirre [A. CHARTIER, Poésies, p. 636]
  • XVIe s.
    Ce que le garçon, qui estoit si bien leurré, qu'on pouvoit dire : à tel maistre tel valet, executa fort bien [YVER, 643]
    Ainsi qu'on voit au mouvement du bras du fauconnier quand il lourre et duit ses oiseaux [PARÉ, I, 8]
    J'appris Virgile, puis Plaute, leurré tousjours par la doulceur du subject [MONT., I, 197]
    On les leurre et acharne par touts moyens [ID., III, 334]
    Il y est leurré [phrase proverbiale pour dire : il s'y connaît] [H. EST., Précell. du lang. fr. p. 79]

ÉTYMOLOGIE

  • Leurre ; wall. lurer ; provenç. loirar ; anc. catal. loyrar.

leurrer

LEURRER. v. tr. T. de Fauconnerie. Dresser un oiseau de proie à répondre à l'appel du leurre. Ces oiseaux-là ne sont pas aisés à leurrer, ne se leurrent pas facilement.

Il signifie surtout et figurément Tromper, abuser quelqu'un en faisant miroiter à ses yeux quelque vaine espérance. On l'a leurré de cet espoir. Il a été leurré par de belles promesses. Il s'est laissé leurrer. Il s'est leurré de vaines espérances.

leurrer

Leurrer, est proprement introduire un Faulcon à venir sur le leurre, au reclame qui luy est fait, et le paistre seurement sans s'effrayer soit devant les gens ou devant les chevaux, et par metaphore, c'est desniaiser un homme neuf, et le faire devenir cault et habile, selon ce on dit d'un homme grossier, qu'il n'a pas encores esté leurré.

Synonymes et Contraires

leurrer


leurrer (se)

verbe pronominal leurrer (se)
Se faire des illusions sur.
Traductions