liais

LIAIS1

(li-ê) s. m.
Liais ou pierre de liais, variété de calcaire compacte, dépourvue de cavités, à grain fin et serré, qui est une belle pierre à bâtir qui se trouve dans les environs de Paris.
La pierre de liais, qui se tire dans les environs de Paris et dont la dureté vient de ce qu'elle est surmontée de plusieurs bancs d'autres pierres dont elle a reçu les sucs pétrifiants [BUFF., Min. t. I, p. 341]
On en distingue plusieurs sortes : le liais rose, qui est le plus beau ; le franc liais ; le liais férault, qui ne brûle point au feu, et qui sert pour cette raison à faire les jambages des cheminées.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    [Une tour] De liois est blanc com yvoire [, Partonop. V. 821]
  • XVe s.
    Ils trouverent un pillier moult hault, et estoit fait d'ung marbre lyois [, Perceforest, t. I, f° 38]
  • XVIe s.
    La pierre que les Parisiens appellent liais [PALISSY, 294]

ÉTYMOLOGIE

  • Angl. lias. Origine inconnue. On cite le bas-breton liach, nom donné aux pierres plates, dites dolmen. D'après Legoarant, ce mot vient de lier, parce que le grain en est fin et très bien lié.

LIAIS2

(li-ê) s. m.
Terme de tisserand. Longue tringle de bois dont on se sert pour soutenir les lices.

liais

LIAIS. n. m. Pierre calcaire dure, d'un grain très fin, qui est propre à faire des constructions et des sculptures. Liais d'Arcueil. Liais de Saint-Cloud. Pierre de liais. Le liais rose. La chapelle du château de Versailles est construite en beau liais.

liais


LIAIS, s. m. [liê, monos. ê ouv. et long.] Sorte de pierre dûre, dont le grain est très-fin.