liberté


Recherches associées à liberté: liberté d'expression

liberté

n.f. [ lat. libertas, de liber, libre ]
1. État d'une personne qui n'est pas soumise à la servitude : Combattre les ennemis de la liberté.
2. État d'un être qui n'est pas captif : Les loups vivent en liberté sur ce territoire. Les otages ont recouvré la liberté.
3. Possibilité de se mouvoir sans gêne ni entrave physique : Ces vêtements sont trop serrés, je n'ai aucune liberté de mouvement aisance
4. Possibilité d'agir, de penser, de s'exprimer selon ses propres choix : La liberté de la presse. Liberté d'opinion, d'expression. Elle bénéficie d'une certaine liberté dans son travail autonomie, latitude
5. État d'une personne qui n'est liée par aucun engagement professionnel, conjugal, etc. : Reprendre sa liberté indépendance
6. Attitude de qqn qui n'est pas dominé par la peur, la gêne, les préjugés : Vous pouvez parler en toute liberté, je suis tenue au secret professionnel confiance, franchise ; méfiance
7. État d'un pays qui se gouverne en pleine souveraineté.
8. État de l'homme qui se gouverne selon sa raison, en l'absence de tout déterminisme ; libre arbitre.
Avoir toute liberté pour (+ inf.),
pouvoir agir sans aucune surveillance ni contrôle : Elle a toute liberté pour mener ce projet à bonne fin.
Liberté de conscience ou liberté du culte,
droit de pratiquer la religion de son choix.
Liberté individuelle,
droit reconnu à l'individu d'aller et de venir sans entraves sur le territoire national, d'y entrer et d'en sortir à son gré.
Liberté surveillée,
dans la langue juridique, mesure prise en faveur d'un mineur délinquant, qui consiste à le remettre à sa famille sous le contrôle du juge des enfants.
Liberté syndicale,
droit pour les salariés de constituer des syndicats, d'adhérer ou non à un syndicat.
Prendre la liberté de,
se permettre de : J'ai pris la liberté de venir vous en parler.

libertés

n.f. pl.
Ensemble des droits reconnus aux personnes et aux groupes par la loi : Refuser toute atteinte aux libertés.
Libertés publiques,
ensemble des libertés reconnues aux personnes et aux groupes face à l'État.
Prendre des libertés avec qqn,
agir trop familièrement avec lui.
Prendre des libertés avec un texte,
ne pas le citer ou le traduire exactement.

LIBERTÉ

(li-bèr-té) s. f.

Résumé

Condition de l'homme qui n'appartient à aucun maître.
Se dit par opposition à captivité.
Se dit par opposition à clôture dans un établissement, dans un couvent, etc.
Liberté naturelle.
Liberté politique, ou, simplement, liberté ; liberté de commerce, des mers.
La Liberté, divinité.
Au plur. Immunités.
Liberté de l'Évangile.
Pouvoir d'agir ou de n'agir pas.
10° Libre arbitre.
11° État d'une personne qui n'a aucun assujettissement.
12° État d'un cœur libre.
13° Absence de contrainte.
14° Liberté d'esprit.
15° Liberté de langage.
16° Manière d'agir familière, ou dans laquelle on ne se contraint point.
17° Permission, congé, licence.
18° Licence poétique.
19° Aisance dans les mouvements et les opérations.
20° Aisance avec laquelle se meuvent les choses inanimées.
21° Liberté de ventre.
22° Liberté de langue, en termes de manége.
23° En liberté, sans gêne, sans obstacle.
24° Filet qui sert à élever et à baisser les brins de cannes dont on fait des fauteuils.
Condition de l'homme qui n'appartient à aucun maître. Dans l'antiquité, ceux qui étaient pris à la guerre perdaient leur liberté et devenaient esclaves. L'Angleterre et la France ont donné la liberté aux nègres esclaves.
La liberté est la propriété de soi ; on distingue trois sortes de libertés : la liberté naturelle, la liberté civile, la liberté politique ; c'est-à-dire la liberté de l'homme, celle du citoyen et celle d'un peuple [RAYNAL, Hist. phil. XI, 24]
Se dit par opposition à captivité. Il était prisonnier de guerre ; on l'a laissé en liberté sur parole.
Contraint de racheter sa liberté après une longue prison durant les guerres d'Allemagne [FLÉCH., Duc de Mont.]
Ne craignez pas que je vous fasse un triste récit de nos divisions domestiques [la Fronde], et que je parle ici de rétablissements et d'éloignements, de prisons et de libertés, de réconciliations et de ruptures [ID., le Tellier.]
Liberté provisoire, sous caution, droit accordé au prévenu d'obtenir son élargissement, à la charge par lui de fournir des garanties qu'il ne cherchera pas à fuir. On emploie aussi liberté en parlant des animaux. Donner la liberté à un oiseau.
La nature, dans le genre de vie qu'elle lui a prescrite [à un certain oiseau], paraît l'avoir éloigné de toute vie commune avec l'homme, et lui avoir assuré, après le plus grand des biens, le seul qui en répare la perte, la liberté ou la mort [BUFF., Oiseaux, t. VIII, p. 352]
En termes de chimie et fig. Mettre un corps en liberté, le dégager d'une combinaison dans laquelle il était comme captif.
Il se dit par opposition à clôture dans un établissement, dans un couvent, etc.
L'asile [un monastère] qu'elle avait choisi pour défendre sa liberté devint un piége innocent pour la captiver [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Elle eut pu renoncer à sa liberté si on lui eût permis de la sentir [ID., ib.]
Terme de droit naturel. Liberté naturelle, pouvoir que l'homme a naturellement d'employer ses facultés comme il lui convient.
Terme de droit politique. Liberté politique, ou, simplement, liberté, jouissance des droits politiques que la constitution de certains pays accorde à chaque citoyen ; condition d'un État où le pouvoir exécutif est soumis au contrôle, direct ou indirect, des citoyens, par opposition aux États où le pouvoir est absolu ou despotique.
La liberté jamais ne cesse d'être aimable [CORN., Cinna, II, 2]
Quand une fois on a trouvé le moyen de prendre la multitude par l'appât de la liberté, elle suit en aveugle, pourvu qu'elle en entende seulement le nom [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Combien fut affermi dans l'amour de la liberté un peuple qui voyait ce consul sévère [Brutus] immoler à la liberté sa propre famille ! [ID., Hist. III, 6]
Quoique Rome fût née sous un gouvernement royal, elle avait, même sous ses rois, une liberté qui ne convient guère à une monarchie réglée [ID., ib.]
Vous verrez dans une seule vie toutes les extrémités des choses humaines, la majesté violée par des attentats jusqu'alors inconnus, l'usurpation et la tyrannie sous le nom de liberté.... [ID., Reine d'Anglet.]
Sous ce nom de liberté, les Romains se figuraient avec les Grecs un État où personne ne fût sujet que de la loi et où la loi fût plus puissante que les hommes [ID., Hist. III, 6]
Étaient-ce [les troubles de la Fronde] les derniers efforts d'une liberté remuante qui allait céder la place à l'autorité légitime ? [ID., Anne de Gonz.]
Il n'y a point de mot qui ait reçu plus de différentes significations que celui de liberté ; les uns l'ont pris pour la facilité de déposer celui à qui ils avaient donné un pouvoir tyrannique ; les autres, pour la faculté d'élire celui à qui ils devaient obéir ; d'autres, pour le droit d'être armés et de pouvoir exercer la violence ; ceux-ci, pour le privilége de n'être gouvernés que par un homme de leur nation ou par leurs propres lois.... ceux qui avaient goûté du gouvernement républicain l'ont mise dans ce gouvernement ; ceux qui avaient goûté du gouvernement monarchique l'ont placée dans la monarchie [MONTESQ., Esp. XI, 2]
Rien n'attire plus les étrangers que la liberté et l'opulence qui la suit toujours [ID., Lett. pers. 122]
Il y a une nation dans le monde [les Anglais] qui a pour objet direct de sa constitution la liberté politique [ID., Esp. XI, 5]
Pourquoi la liberté est-elle si rare ? parce qu'elle est le premier des biens [VOLT., Dict. phil. Venise.]
Crois-moi, la liberté, que tout mortel adore, Donne à l'homme un courage, inspire une grandeur Qu'il n'eût jamais trouvés dans le fond de son cœur [ID., Brut. I, 3]
La liberté consiste à ne dépendre que des lois [ID., Polit. et législ. Pens. admin. publ.]
Le droit le plus sacré des mortels généreux, La liberté.... [ID., Tancr. I, 1]
La simplicité d'expression est un des caractères de la liberté ; cette observation ne paraîtra minutieuse qu'à ceux à qui elle est nécessaire [MIRABEAU, Collection, t. I, p. 453]
Il serait fort aisé d'enchaîner toute espèce de liberté en exagérant toute espèce de danger [ID., ib. t. V, p. 261]
On dit dans le même sens : liberté publique.
La protection accordée aux lettres [sous l'ancienne monarchie] était un éclat pour le trône ; les lettres elles-mêmes étaient la seule liberté publique alors autorisée [VILLEMAIN, Littér. fr. 18e siècle, 2e part. 2e leçon.]
Vive la liberté ! cri politique poussé par ceux qui défendent leurs droits contre le pouvoir absolu et aussi l'indépendance nationale contre un envahisseur.
Voyez ce drapeau tricolore, Qu'élève en périssant leur courage indompté ; Sous le flot qui les couvre, entendez-vous encore Ce cri : Vive la liberté ! [E. LEBRUN, le Vengeur.]
Défendez vos parents, vos sœurs et vos amies Que viennent outrager ces hordes ennemies ; Vive la liberté ! combattons, les voici ! [MASSON, Helvét. VII]
En ce sens, il se dit souvent au pluriel.
La perte de nos biens et de nos libertés [CORN., Cinna, I, 3]
Liberté civile, pouvoir de faire tout ce qui n'est pas défendu par les lois. Liberté civile se dit aussi, et plus usuellement, de l'affranchissement, pour les individus, des lois et coutumes oppressives relatives à la vie civile.
L'an de Rome 428, les consuls portèrent une loi qui ôta aux créanciers le droit de tenir les débiteurs en servitude dans leurs maisons ; un usurier nommé Papirius avait voulu corrompre la pudicité d'un jeune homme qu'il tenait dans les fers ; le crime de Sextus donna à Rome la liberté politique ; celui de Papirius y donna la liberté civile [MONTESQ., Esp. XII, 21]
Liberté de conscience, droit d'adopter les opinions religieuses que l'on croit vraies, sans tomber sous le coup d'aucune loi pénale.
Me séparant de vous sans savoir que vous répondre, j'ai été sur le point de m'écrier : rendez-moi mon avis que vous m'emportez, et ne nous ôtez pas la liberté de conscience que le roi nous a donnée [BALZ., liv. IV, lett. 6]
Il [le roi d'Angleterre, Jacques II] a déclaré une parfaite liberté de conscience [SÉV., 13 oct. 1688]
Il a établi une pleine liberté de conscience dans ses États, article dont le pour et le contre peut être soutenu en général, et par la politique, et par la religion [FONTENELLE, Czar Pierre.]
Liberté de conscience et liberté de commerce, monsieur, voilà les deux pivots de l'opulence d'un État petit ou grand [VOLT., Lett. Dupont, 16 juill. 1770]
Liberté des cultes, droit que les sectateurs des diverses religions ont d'exercer leur culte et d'enseigner leur doctrine. Liberté de penser, droit de manifester sa pensée sans contrainte. Liberté de penser, signifie aussi manière téméraire de penser sur les matières de religion, de morale, de gouvernement. Ce sens vieillit. Liberté d'écrire, droit de manifester sa pensée par écrit et par l'impression. Liberté de la presse, droit de manifester sa pensée par la voie de l'impression, et surtout par les journaux.
La demi-liberté avec laquelle on commence à écrire en France n'est encore qu'une chaîne honteuse [VOLT., Lett. Mme du Deffant, 13 oct. 1759]
Je ne sais si cette liberté [de la presse] doit être accordée ; mais je pense que, si on l'accorde, elle doit être sans limites et indéfinie [D'ALEMB., Lett. au roi de Prusse, 2 mars 1772]
Liberté individuelle, droit que chaque citoyen a de n'être privé de la liberté de sa personne que dans les cas prévus et selon les formes déterminées par la loi. Liberté du commerce, faculté qu'ont les commerçants d'acheter et de vendre, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, sans être soumis à des droits ou à des prohibitions.
La liberté du commerce était entière : bien loin de le gêner par des impôts, on promettait une récompense à tous les marchands qui pourraient attirer à Salente le commerce de quelque nouvelle nation [FÉNEL., Tél. XI]
Liberté des mers, droit que toutes les nations ont de naviguer librement sur les mers.
Contre la liberté des mers et la liberté du commerce, des armateurs français leur avaient enlevé [à des négociants] et leurs richesses et le vaisseau qui les portait [FLÉCH., Lamoignon.]
Liberté de cour, état des marchands affranchis de la juridiction ordinaire des lieux où ils font leur négoce et pouvant porter les affaires qui les concernent devant un juge de leur nation.
Nom, chez les Romains, d'une divinité qui était représentée tenant un sceptre d'une main, et de l'autre une pique surmontée d'un bonnet (en ce sens on met une majuscule à Liberté). La Liberté avait un temple sur le mont Aventin. Chez les modernes, personnification de la liberté.
Mon lac [le lac de Genève] est le premier ; c'est sur ses bords heureux Qu'habite des humains la déesse éternelle, L'âme des grands travaux, l'objet des nobles vœux, Que tout mortel embrasse ou désire ou rappelle, Qui vit dans tous les cœurs et dont le nom sacré Dans les cours des tyrans est tout bas adoré, La Liberté.... [VOLT., Ép. LXXVI]
L'enfer de la Bastille, à tous les vents jeté, Vole, débris infâme et cendre inanimée ; Et de ces grands tombeaux la belle Liberté, Altière, étincelante, armée, Sort.... [A. CHÉN., le Jeu de paume.]
De quel éclat brillaient dans la bataille Ces habits bleus par la victoire usés ! La Liberté mêlait à la mitraille Des fers rompus et des sceptres brisés [BÉRANG., Vieux serg.]
Cet usurpateur effronté [Napoléon 1er] Qui serra sans pitié sous les coussins du trône La gorge de la Liberté [A. BARBIER, l'Idole.]
Je suis fils de ce siècle ; une erreur chaque année S'en va de mon esprit, d'elle-même étonnée ; Et, détrompé de tout, mon culte n'est resté, Qu'à vous, sainte patrie et sainte Liberté [V. HUGO, Feuilles d'automne, XL.]
Pendant la révolution, statue de la Liberté qu'on avait substituée sur les places à celle des rois, et femme qui, dans les fêtes révolutionnaires, représentait la Liberté.
Est-ce bien vous, vous que je vis si belle, Quand tout un peuple, entourant votre char, Vous saluait du nom de l'immortelle Dont votre main brandissait l'étendard ? ....Oui, vous étiez déesse, Déesse de la Liberté [BÉRANG., la Déesse.]
Une Liberté, une statue, une image, un tableau de la liberté.
Au plur. Immunités, franchises. Les libertés des communes. Libertés de l'Église gallicane, usage dans lequel les catholiques de France sont de suivre la discipline établie par les canons des cinq ou six premiers siècles de l'Église, préférablement à celle qui a été introduite postérieurement, en vertu des vraies ou des fausses décrétales des papes, par lesquelles leur autorité sur les Églises d'Occident était poussée beaucoup plus loin que dans les siècles précédents (BERGIER, Théologie).
Les jaloux de la France n'auront pas éternellement à lui reprocher les libertés de l'Église toujours employées contre elle-même ? [BOSSUET, le Tellier.]
La France conserva ce qu'on appelle les libertés de son Église, qui sont en effet les libertés de sa nation [VOLT., Mœurs, 183]
Terme de théologie. Liberté de l'Évangile, affranchissement du joug des cérémonies et des autres pratiques de la loi de Moïse.
Pouvoir d'agir ou de n'agir pas.
D'une frayeur mortelle à peine encor remise, Pardonnez, grand héros, si mon étonnement N'a pas la liberté d'aucun remercîment [CORN., Andromède, III, 3]
Est-ce que cette créance est peu importante, et que vous abandonnez à la liberté des hommes de croire que la grâce efficace est nécessaire ou non ? [PASC., Prov. II]
Déçue par la liberté dont elle a fait un mauvais usage, l'âme songe à se contraindre de toutes parts [BOSSUET, la Vallière]
Ceux qui ne songent pas qu'il y a une mauvaise liberté louent les auteurs de ces livres [livres de critique sur l'Ancien et le Nouveau Testament] comme gens libres et désabusés des préjugés communs [ID., Défense de la tradition, préface ]
Il leur laissait [à ses amis], dans l'agréable commerce qu'il avait avec eux, toute la liberté qu'il prenait lui-même, de soutenir leurs opinions, et ne leur interdisait que la flatterie [FLÉCH., Duc de Mont.]
C'était sa maxime.... qu'il est inhumain de s'en prendre aux gens à qui la crainte et le respect ôtent la liberté de se défendre et de se plaindre [ID., Dauphine.]
Mais, seigneur, je n'ai point la liberté du choix [VOLT., Œdipe, II, 4]
10° Terme de philosophie. Libre arbitre, faculté qu'a l'homme de se décider comme il lui convient.
Oh ! qu'heureux sont ceux qui, avec une liberté entière et une pente invincible de leur volonté, aiment parfaitement et librement ce qu'ils sont obligés d'aimer nécessairement ! [PASC., Prière pour le bon usage des maladies]
Le bon usage de la liberté, quand il se tourne en habitude, s'appelle vertu ; et le mauvais usage de la liberté, quand il se tourne en habitude, s'appelle vice [BOSSUET, Connaiss. I, 19]
Nous exerçons une espèce de basse liberté en nous promenant d'une passion à une autre, et ne sortant jamais de cette basse sphère, pour ainsi parler, ni de cet élément grossier [ID., Élévat. sur les myst. IV, 8]
Cette erreur abominable d'ôter à la créature toute liberté, et de faire Dieu en termes formels auteur de tous les péchés, comment la pardonnez-vous à Luther ? [ID., 6e avert. III, 36]
Je ne peux concevoir l'accord de la prescience et de la liberté, je l'avoue ; mais dois-je pour cela rejeter la liberté ? [VOLT., Lett. Prince roy. de Pr. 8 mars 1738]
J'appelle liberté le pouvoir de penser à une chose ou de n'y pas penser, de se mouvoir ou de ne se mouvoir pas, conformément au choix de son propre esprit [ID., ib. oct. 1737]
À cela Cicéron n'aurait répondu que par une catilinaire ; en effet, il faut convenir qu'on ne peut guère répondre que par une éloquence vague aux objections contre la liberté ; triste sujet sur lequel le plus sage craint même d'oser penser [ID., Phil. Newt. part. I, ch. 4]
Liberté d'indifférence, faculté attribuée à l'homme par certains philosophes de se décider, indépendamment de tout motif de décision.
Il n'est point de liberté d'indifférence, puisqu'il n'est point de volonté d'indifférence ; la liberté est le pouvoir d'exécuter sa volonté : le pouvoir est donc soumis à la volonté [BONNET, Ess. analyt. âme, Œuv. t. XIV, p. 13, dans POUGENS.]
Terme de dogmatique. Liberté de contrariété, la liberté de choisir entre le bien et le mal. Liberté de contradiction, liberté de faire ou de ne pas faire une chose déterminée. Liberté prochaine, pouvoir d'exécuter une chose sur-le-champ. Liberté éloignée, celle qui est gênée par des obstacles. Liberté de la justice, la justification que Jésus-Christ a procurée aux hommes par sa mort.
11° État d'une personne qui n'a aucun assujettissement, qui garde son indépendance. Il ne s'est jamais marié, et il a voulu garder sa liberté. S'il avait accepté cette place, il aurait fallu qu'il sacrifiât sa liberté.
Qu'heureux est le mortel.... Qui de la liberté forme tout son plaisir, Et ne rend qu'à lui seul compte de son loisir ! [BOILEAU, Ép. VI]
Est-ce un bien pour l'homme que la liberté, si elle peut être trop grande et trop étendue, telle enfin qu'elle ne serve qu'à lui faire désirer quelque chose, qui est d'avoir moins de liberté ? [LA BRUYÈRE, XII]
La liberté n'est pas oisiveté ; c'est un usage libre du temps, c'est le choix du travail et de l'exercice [ID., XII]
Être libre en un mot n'est pas ne rien faire ; c'est être seul arbitre de ce qu'on fait, ou de ce qu'on ne fait point ; quel bien en ce sens que la liberté ! [ID., XII]
12° État d'un cœur libre, exempt de passion. Cette femme lui a fait perdre sa liberté.
Et mille libertés à vos chaînes offertes [MOL., l'Ét. V, 13]
Je vois d'ici des yeux qui ont la mine.... de faire insulte aux libertés [ID., Préc. 10]
S'ils n'ont point de bonheur, en est-il sur la terre ? Quel mortel, inhabile à la félicité, Regrettera jamais sa triste liberté, Si jamais des amants il a connu les chaînes ? [A. CHÉN., Élég. XXVI]
13° Absence de contrainte. Les règles de l'étiquette nuisent à la liberté de la conversation. On jouit à la campagne de plus de liberté qu'à la ville.
Prenez donc en ces lieux liberté tout entière [CORN., Pomp. III, 5]
Laissez donc cette reine en pleine liberté [ID., Nicom. IV, 5]
Mettre en liberté ma tristesse et leur joie [RAC., Iphig. II, 1]
Eucharis aurait été en pleine liberté avec Télémaque [FÉN., Tél. VII]
14° Liberté d'esprit, état d'une personne qu'aucune préoccupation n'assiége. Je n'ai pas la liberté d'esprit nécessaire pour m'occuper de ce travail.
Elle [la Dauphine] a paru [à la cour] dès le premier moment avec la même liberté d'esprit et d'action que si elle était née au Louvre [Mlle DE SCUDÉRY, les Conversations, dialogue.]
Il perd la liberté de son esprit [FÉN., Tél. XI]
Il lui fut impossible de retrouver la moindre liberté d'esprit dans tout le reste de la soirée [GENLIS, Mme de Maintenon, t. II, p. 156, dans POUGENS]
On dit de même : avoir l'esprit en liberté.
J'ai l'esprit fort en liberté du côté de la guerre [SÉV., 301]
15° Liberté de langage, ou, simplement, liberté, hardiesse à dire ce qu'on pense. Il a parlé au prince avec une grande liberté.
Tertullien a bien osé dire qu'ils [les empereurs] n'étaient pas capables d'y être reçus [dans l'Église] ; vous allez être étonnés de la liberté de cette parole.... [BOSSUET, Panég. St Thomas, 2]
Je répondrai, madame, avec la liberté D'un soldat qui sait mal farder la vérité [RAC., Brit. I, 2]
Donner liberté à sa plume, écrire sans réticence ce qu'on pense.
Je suis au désespoir d'avoir donné liberté à ma plume sur ce sujet [le libre arbitre et la Providence] [SÉV., t. X, p. 544, éd. RÉGNIER.]
16° Manière d'agir familière, ou dans laquelle on ne se contraint pas. Agir avec une honnête liberté.
La liberté que vos docteurs se donnent d'examiner les choses [PASC., Prov. V]
On peut prendre la liberté de dire au moins ses volontés [SÉV., 139]
Je prends la liberté de me moquer de lui [ID., 602]
Quelle liberté s'est-elle donnée qui pût, je ne dis pas mériter une censure, mais souffrir une mauvaise interprétation ? [FLÉCH., Mar.-Thér.]
Un flatteur prit la liberté de lui parler à l'oreille [FÉN., Tél. XI]
Il se dit dans ce sens très souvent au pluriel.
Ma sœur, je vous demande un généreux pardon, Si de mes libertés j'ai taché votre nom [MOL., Éc. des m. III, 10]
Quel droit n'aurais-je pas, mes chers auditeurs, de vous reprocher aujourd'hui, je ne dirai pas de semblables libertés, mais des libertés bien plus dangereuses ? [BOURDAL., Sur le scandale, 1er avent, p. 103]
Vous abusez, Créon, de l'état où nous sommes ; Tout vous semble permis, mais craignez mon courroux, Vos libertés enfin retomberont sur vous [RAC., Théb. I, 5]
Anacharsis ne pouvait souffrir les libertés que chacun se donnait dans les festins [FÉN., Anacharsis.]
Parler sans cesse à un grand que l'on sert.... faire le familier, prendre des libertés, marque mieux un fat qu'un favori [LA BRUY., II]
Un de ces jeunes gens dit : S'il fallait prendre des libertés avec la reine ou avec Mme Scarron, je ne balancerais pas, j'en prendrais plutôt avec la reine [Mme DE CAYLUS, Souvenirs, p. 14, dans POUGENS]
Ibrahim tombe des nues, quand il voit le faux lbrahim dans toutes les libertés d'un maître [MONTESQ., Lett. pers. 141]
On a vu le lion dédaigner de petits ennemis et leur pardonner des libertés offensantes [BUFF., Morceaux choisis, p. 216]
Prendre des libertés avec une femme, se permettre des paroles ou des actions entreprenantes. Dans la conversation on dit souvent par politesse : J'ai pris, je prends, je prendrai la liberté de faire telle chose, pour dire : j'ai fait, je fais, je ferai telle chose. Demander la liberté, demander la permission. Liberté grande, se dit, par plaisanterie, de quelque acte, de quelque parole trop peu réservée ou respectueuse.
Je proposai à mon homme de jouer une petite pistole au trictrac, en attendant que nos gens eussent soupé ; ce ne fut pas sans beaucoup de façons qu'il y consentit, en me demandant pardon de la liberté grande [HAMILT., Gramm. 3]
17° Permission, congé, licence.
Quand on n'écoute plus la tradition... la vérité n'a plus la liberté de paraître [PASC., Pens. XXIII, 37, éd. HAVET.]
Vous aurez la liberté de dire qu'un juge peut en conscience retenir ce qu'il a reçu pour faire une injustice, sans qu'on ait la liberté de vous contredire [ID., Prov. X]
Je vous assure que personne du monde n'en apprendra rien par nous, que vous ne nous en donniez la liberté [SÉV., 11 sept. 1680]
Je demandai la liberté d'être seule [ID., 6 févr. 1671]
Il [le roi d'Angleterre] a parlé à ses milords, donné liberté aux moins affectionnés, et renouvelé l'attachement des plus fidèles [ID., 13 oct. 1688]
Leur antiquité [des anciennes familles], en remontant plus loin aux siècles passés dont la mémoire est toute effacée, a donné aux hommes une plus grande liberté de feindre [BOSSUET, Gornay.]
18° Liberté, se dit quelquefois pour licence poétique.
Si ces libertés ne sont pas permises aux poëtes, et surtout aux poëtes de génie, il ne faut point faire de vers [VOLT., Comm. Corn. Rem. Hor. I, 4]
19° Aisance dans les mouvements et les opérations. Une douleur de rhumatisme lui ôte la liberté de ses membres. Il fait tout avec beaucoup de liberté et de grâce.
Combien de temps, de règles, d'attention et de travail pour danser avec la même liberté et la même grâce que l'on sait marcher ! [LA BRUY., XII]
Dans un être animé, la liberté des mouvements fait la belle nature [BUFF., Cheval.]
Terme de beaux-arts. Liberté de pinceau, de crayon, de burin, facilité avec laquelle l'artiste manie ces instruments.
20° Se dit aussi de l'aisance avec laquelle se meuvent les choses inanimées. Ce ressort n'a pas assez de liberté.
21° Liberté de ventre, facilité avec laquelle le ventre fait ses fonctions.
22° Terme de manége. Liberté de langue, espèce d'arcade pratiquée dans le canon du mors à l'effet de loger la langue du cheval.
23° En liberté, loc. adv. Sans gêne, sans obstacle. Agir en liberté, en pleine liberté.
Je veux laisser chacun en liberté de ses sentiments [CORN., Ex. de Rodog.]
Et souffre que ma haine agisse en liberté [ID., M. de Pomp. V, 6]
Je fus en liberté de le voir [PASC., dans COUSIN]
Elle-même a choisi cet endroit écarté Où nos cœurs à nos yeux parlent en liberté [RAC., Baj. I, 1]
Osez-vous en ces lieux gémir en liberté ? [VOLT., Orph. II, 2]
Terme de manége. Sauteur en liberté, cheval dressé à faire des sauts pour accoutumer le cavalier à se tenir ferme en selle.
24° Filet qui sert à élever et à baisser les brins de cannes dont on fait des fauteuils, pour faciliter le passage d'une aiguille de même matière.

PROVERBE

    Liberté et pain cuit, c'est-à-dire on est heureux lorsqu'on a l'indépendance et une existence assurée.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    L'orgueil du roy Tarquin avoit esté cause que la liberté nouvellement acquise fust plus agreable au peuple romain [BERCHEURE, f° 27, verso]
    L'ame des bestes humaines ne puet morir, et Dieu aime tant beste humaine, qu'il lui a donné celle liberté [libre arbitre] [, Modus, f° XX]
    Que ta liberté passée soit un peu refrenée et mise au droit des mariés [, Ménagier, I, 6]
  • XVIe s.
    À fin que la liberté d'ordonner, juger et choisir demeurast au maistre [MONT., I, 59]
    L'indocile liberté [ID., I, 97]
    Ce qu'il y a à dire entre la licence et la liberté [ID., I, 172]
    Un pauvre moine que l'on pendoit pour avoir esté trouvé faisant la guerre : Helas, messieurs, dit-il, je suis bien marry de n'avoir pas cru que nous avions congé de vivre à discretion de conscience ; il n'osa dire liberté, de peur d'estre estimé huguenot [, Moyen de parvenir, p. 13, dans LACURNE]
    Pour decharger ma nef, j'ay franchement jetté Tout ce qui m'estoit cher, l'ame et la liberté, Et n'ay point de regret d'avoir fait cette perte [DESPORTES, Cléonice, XXIII]
    Les bestes (ce m'aid' Dieu), si les hommes ne font trop les sourds, leur crient : Vive liberté ; plusieurs y en a d'entr'elles, qui meurent si tost qu'elles sont prinses [LA BOETIE, Servit. volont.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç libertat ; catal. llibertat ; espagn. libertad ; ital. libertà ; du latin libertatem, de liber, libre.

liberté

LIBERTÉ. n. f. Le pouvoir d'exercer sa volonté, en agissant ou n'agissant pas. Agir dans toute l'étendue de sa liberté. Liberté d'aprouver et de contredire.

Il se dit particulièrement, en termes de Métaphysique, du Libre arbitre, de la faculté donnée à l'âme de choisir entre divers mobiles, de se déterminer pour l'un ou pour l'autre. La question de la liberté a été débattue par la plupart des écoles de philosophie. Sans la liberté, il n'y aurait point de moralité dans les actions des hommes.

Liberté d'indifférence, Faculté attribuée à l'homme par certains philosophes de se décider indépendamment de tout motif de décision.

Liberté naturelle, Pouvoir que l'homme a naturellement d'employer ses facultés à faire ce qu'il regarde comme devant lui être utile ou agréable. Dans l'état social, la liberté naturelle est restreinte par les lois d'utilité commune, par la morale, par la distinction du droit et du devoir.

Liberté civile, Pouvoir de faire tout ce qui n'est pas défendu par les lois.

Liberté politique, ou simplement Liberté, Jouissance des droits politiques accordés à chaque citoyen dans les pays qui ne sont pas soumis à un pouvoir absolu.

Liberté de conscience, Droit que tout homme a d'adopter les opinions religieuses qu'il croit conformes à la vérité, sans pouvoir être inquiété à cet égard par l'autorité publique.

Liberté des cultes, Droit que les fidèles des diverses religions ont d'exercer publiquement leur culte et d'enseigner leur doctrine.

Liberté de penser, Droit de manifester sa

Liberté d'écrire, Droit de manifester par écrit sa pensée.

Liberté de la presse, Droit de manifester sa pensée par la voie de l'impression, et surtout par la voie des journaux.

Liberté d'enseignement, Droit que les citoyens, munis des diplômes requis par la loi, ont d'ouvrir et d'administrer des établissements privés d'enseignement primaire, secondaire ou supérieur.

Liberté d'association, Droit qu'ont les citoyens d'un État de constituer des associations conformément aux lois.

Liberté individuelle, Droit que chaque citoyen a de n'être privé de la liberté de sa personne que dans les cas prévus et selon les formes déterminées par la loi. Les lois garantissent aux Français leur liberté individuelle.

Liberté du commerce, Faculté que les commerçants ont d'acheter et de vendre, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, sans être soumis à des lois gênantes, à des règlements prohibitifs.

Liberté des mers, Droit que toutes les nations ont de naviguer librement sur les mers.

LIBERTÉ se dit souvent par opposition à Servitude et signifie l'État d'une personne de condition libre. Dans les temps anciens, ceux qui étaient pris à la guerre perdaient leur liberté et devenaient esclaves. Recouvrer, racheter sa liberté. Donner la liberté à un esclave.

Il se dit aussi par opposition à Captivité, emprisonnement. Il était prisonnier de guerre, on l'a laissé en liberté sur parole. On a rendu la liberté aux prisonniers. L'inculpé a été en liberté provisoire. Racheter sa liberté moyennant une forte rançon. Le prévenu a été mis en liberté à la charge de donner caution. Donner la liberté à un oiseau.

Il se dit encore par opposition à Contrainte physique ou morale. Un rhumatisme lui ôte la liberté de ses membres, de ses mouvements. Parler, agir en toute liberté, avec liberté. La liberté de la conversation. On jouit d'une grande liberté dans cette maison.

Il signifie aussi Indépendance de caractère, d'état, de conduite. Il ne se met à la suite de personne; il aime trop sa liberté. Engager sa liberté, la perdre.

Liberté d'esprit, État d'un homme qui a l'esprit dégagé de toute préoccupation. Je n'ai pas la liberté d'esprit nécessaire pour m'occuper de ce travail.

Liberté de langage, liberté de parole, ou simplement Liberté, Franchise, hardiesse. Sous l'Empire romain, parler avec liberté, c'était s'exposer à la mort. Il a toute la liberté de langage d'un homme qui ne dépend de personne. On dit aussi Liberté de plume.

LIBERTÉ se prend encore pour Manière d'agir libre, familière, hardie. Dans cette acception, il se dit en bien et en mal et s'emploie souvent au pluriel. Agir avec une honnête liberté. Se donner, se permettre des libertés. Il prend trop de libertés avec ses supérieurs. Prendre des libertés avec une femme.

Par plaisanterie, Liberté grande, Permission que l'on s'accorde d'agir, de parler, avec une familiarité hardie. Je vous demande pardon de la liberté grande.

Dans la conversation, on dit souvent, par politesse et pour s'excuser, J'ai pris, je prends, je prendrai la liberté de faire telle chose, pour dire J'ai fait, je fais, je ferai telle chose. Je prends la liberté de vous rappeler votre promesse. J'ai pris la liberté de vous écrire. Je prends la liberté de n'être pas de votre avis.

Demander la liberté de, Demander la permission de. Je vous demande la liberté de vous écrire, de me promener dans votre jardin.

Il signifie en outre Facilité, aisance dans les mouvements du corps. Il a une grande liberté d'action, de mouvement, de geste, de parole. Il fait tout avec beaucoup de liberté et de grâce. En termes de Beaux-Arts, Il y a une grande liberté de pinceau dans ce tableau, de trait dans ce dessin, de burin dans cette gravure. Dans ce sens, il se dit aussi en parlant des Choses inanimées. Ce ressort n'a pas assez de liberté, ne joue pas avec assez de liberté.

LIBERTÉS, au pluriel, signifie Franchises, immunités. La conquête fit perdre à cette province toutes ses libertés. Les libertés des communes. Les libertés municipales.

Les libertés de l'Église gallicane, Les libertés que revendiquaient, à l'endroit du Saint- Siège, pour l'ancienne l'Église de France, les théologiens gallicans, les rois et les Parlements.

En termes de Manège, Sauteur en liberté, Cheval dressé à faire des sauts pour accoutumer le cavalier à se tenir ferme en selle.

On dit dans le même sens Présenter un cheval en liberté, Présenter un cheval dressé à faire des exercices sans harnachement.

liberté

Liberté, et franchise de parler, et vivre comme on veut, Libertas.

Liberté accoustumée, Tradita atque inculcata libertas.

La liberté qu'on a de ses ancestres, et en laquelle on a esté nourri, Tradita atque inculcata libertas.

La liberté est esteincte, Expirauit libertas.

La liberté est venuë plustost, Maturior venit libertas.

Le desir de la liberté tormente et afflige, etc. Libertatis desiderium remordet animos.

En liberté, Libere.

En grande liberté, Praelicenter.

Qui est a demi en liberté, Semiliber.

Vivre en liberté, Libere viuere.

Estre en liberté, Iuris sui esse ac mancipij.

Tascher d'estre en liberté, Libertatem experiri.

Je suis en ma liberté et desployé de tous affaires, Relictus sum mihi.

Mettre en liberté, In libertatem vindicare, Liberare.

Qui delivre et met en liberté, Liberator.

Se mettre en liberté, Libertatem capessere.

Qui a obtenu liberté, Compos libertatis.

Se remettre en liberté, Defendre sa liberté, Libertatem vindicare.

Abandonner sa liberté, et se rendre Serf, pour avancer autruy, Gratificari libertatem suam alicuius potentiae.

Avoir la liberté du peuple plus chere que ses richesses, Libertati plebis suas opes postferre.

Nous avons liberté de sortir la maison, Copia est vt pedem efferamus ex aedibus.

Qui a grande liberté, Licentior.

Si j'ay le moins du monde de liberté, Si vllam partem libertatis tenebo.

Ramener liberté, Libertatem reuocare ac reducere.

Recevoir liberté, Libertatem ab aliquo accipere.

Recouvrer sa liberté et franchise, Recipere libertatem.

Defendre sa liberté, Libertatem vindicare.

Donner liberté, Libertatem concedere, Emittere manu aliquem, Ad libertatem seruos vocare.

On leur donne grande liberté de falsifier les, etc. Decemuiris corrumpendarum tabularum publicarum magna potestas permittitur.

Celuy qui a donné liberté à son Serf, Patronus.

N'estimer rien plus que liberté, Omnia libertate posteriora ducere.

Il usoit de la liberté qui luy avoit esté accreuë, etc. Ea potestate quae sibi ad dignitatem permissa erat, ad quaestum vtebatur.

Qui use trop de liberté, Licentiosus.

liberté


LIBERTÉ, s. f. [2e ê ouv. 3e é fer.] 1°. En général, le pouvoir qu'a l'âme de se déterminer à faire ou à ne pas faire. "Dieu a doné la liberté à l'Homme. "La grâce éficace non seulement ne contraint pas, mais elle ne nécessite pas la liberté. "Les passions afaiblissent la liberté. = 2°. L'indépendance des comandemens d'autrui. "Il aime sa liberté. "Il ne veut point assujétir, captiver sa liberté. = 3°. L' état d'une persone libre. "L'exemption de la servitude. "Vendre, engager; recouvrer sa liberté: "Donner la liberté à un esclâve. = 4°. En parlant d'un État, d'un pays; forme de gouvernement démocratique. "Ce tyran a oprimé la liberté de son pays. "Rome jouït long-tems de la liberté, mais d'une liberté orageûse. = 5°. Il est oposé à captivité. "Ce prisonier a récouvré sa liberté. "On l'a mis ou remis en liberté. "On l'a laissé en liberté sur sa parole. "Doner la liberté à un oiseau, qui était en cage. = 6°. Pouvoir d'agir, conformément aux Lois. "Liberté d'agir; liberté du comerce. — Liberté de conscience, permission de professer une religion aûtre que la dominante. = 7°. Manière d'agir, libre, familière, hardie. Il se dit en bien ou en mal. "Honête liberté. J'ai pris la liberté de vous écrire. "C'est trop de liberté. — Au pluriel, il se prend en mauvaise part. "Se doner, prendre des libertés. = 8°. Il est oposé à contrainte. "Laisser en liberté. "Parler en liberté, avec liberté. = 9°. Facilité, disposition naturelle. "Faire toutes chôses avec grâce et liberté. "Liberté de pinceau, de burin. — Liberté d'esprit, dégagement de tout objet étranger, qui pourrait distraire, inquiéter. — Liberté de ventre, facilité qu'il a de bien faire ses fonctions.
   Rem. 1°. Liberté, ne se dit au pluriel que dans le sens de privilèges, franchises. "Les libertés de l'Eglise Gallicane. "Par la capitulation, par le traité on laisse à cette ville, à ce peuple ses libertés, immunités et franchises. = On le dit aussi dans ce nombre, au sens marqué. n°. 7°. — Hors de là on ne l'emploie qu'au singulier. Corneille dit dans Cinna:
   La perte de nos biens et de nos libertés.
Il ne parait pas que le Poète ait eu en vue d'exprimer la perte des privilèges du Peuple Romain, mais l'exemption de la servitude, l'état d'un peuple libre. Il falait donc dire, pour parler exactement, et de notre liberté. Mais la rime demandait un pluriel. = 2°. On dit bien, prendre, se donner des libertés; mais je ne pense pas qu'on puisse dire, vos libertés, ses libertés, pour dire, les libertés que vous prenez, qu'il se done, etc. Dans les Frères Énemis Jocaste dit à Créon:
   Craignez mon courroux,
   Vos libertés enfin retomberont sur vous.
= 3°. Liberté ne régit pas à mais de. "L'on comença à doner aux Évêques plus de liberté à user d'indulgence. Hist. d' Angl. — On dit, avoir, doner la liberté, d' user, de faire, d'aler, de venir. = À~ votre liberté, à sa liberté, expression adverbiale. "Ils ne font pas dificulté de risquer leur vie, pour vivre à leur liberté. ANON.

Synonymes et Contraires

liberté

nom féminin liberté
1.  Fait de ne pas être prisonnier.
3.  Possibilité d'agir.
4.  Temps libre dont on dispose.
5.  Attitude dépourvue de scrupules.
Traductions

liberté

Freiheitfreedom, libertyvrijheid, vlotheid, vrijdom, openhartigheidדרור (ז), חופש (ז), חופשיות (נ), חירות (נ), דְּרוֹר, חֵרוּת, חָפְשִׁיּוּת, חֹפֶשׁحريٌة, حُرِيَّةllibertatsvobodaελευθερίαliberecolibertadvabadusآزادیvapausszabadságkebebasanlibertàlibertasfrihetwolnośćliberdadelibertateсвободаsvobodafrihetเสรีภาพ, ความเป็นอิสระözgürlükfrihedsloboda自由자유tự do自由свобода自由 (libɛʀte)
nom féminin
1. fait de ne pas être enfermé mettre qqn en liberté
2. possibilité de faire ce que l'on veut agir en toute liberté la liberté de pensée

liberté

[libɛʀte]
nf
freedom
être en liberté → to be free
mettre en liberté [+ personne, animal] → to set free; [+ prisonnier] → to release
Il a été mis en liberté au bout d'un an de prison → He was released after a year in prison.
en liberté provisoire → on bail
en liberté surveillée → on probation
en liberté conditionnelle → on parole
(= latitude) → freedom libertés
nfpl (= privautés) → liberties
liberté d'association nffreedom of association
liberté de circulation nffreedom of movement
liberté de conscience nffreedom of conscience
liberté de culte nffreedom of worship
liberté de la presse nffreedom of the press
liberté de réunion nfright to hold meetings
liberté d'esprit nfindependence of mind
liberté d'expression nffreedom of expression
liberté d'opinion nffreedom of thought
libertés individuelles nfpersonal freedom sg
libertés publiques nfcivil rights
liberté syndicale nfunion rights pl