libre

libre

adj. [ lat. liber ]
1. Qui n'est pas esclave ; qui n'est pas prisonnier, retenu en captivité : L'accusé s'est présenté libre devant le tribunal.
2. Qui a le pouvoir d'agir, de se déterminer à sa guise : Laissez-moi libre d'en juger
indépendant : Libre à vous de partir
il vous est permis de partir
3. Se dit d'un État, d'un peuple qui exerce le pouvoir en toute souveraineté : Nous vivons dans un pays libre
4. Qui est sans contrainte, sans souci des règles : Avoir des mœurs très libres
5. Qui n'est pas lié par un engagement ; qui dispose de son temps : Son contrat de travail se termine, il est libre. Elle n'est pas libre ce jour-là
6. Qui n'est pas marié, engagé dans une relation amoureuse.
7. Qui se détermine indépendamment de dogmes, d'idées reçues : Un esprit libre. Il a son libre arbitre.
8. Qui n'éprouve pas de gêne dans ses relations avec autrui : Elle se sent très libre avec lui
familier ; enbarrassé, intimidé
9. Qui ne respecte pas la décence, les convenances : Des propos trop libres
10. Qui n'est pas assujetti, retenu : Elle laisse ses cheveux libres.
11. Qui ne comporte pas d'obstacle, de contrainte : La voie est libre
12. Qui n'est pas défini par un règlement, une convention, un programme, etc. : Les prix sont libres. Vous avez deux après-midi libres par semaine
disponible ; occupé : L'épreuve des figures libres.
13. Se dit d'une adaptation, d'une traduction qui n'est pas tout à fait fidèle au texte original : Elle donne une interprétation très libre de ce poème.
14. Qui n'est pas assujetti à des contraintes fixées par le pouvoir politique ; qui ne subit aucune pression : Les médias sont libres.
15. Qui n'est pas occupé ou réservé à qqn : L'appartement est libre
Avoir le champ libre,
avoir la possibilité d'agir à sa guise.
Entrée libre
Libre arbitre
Libre entreprise
Libre-penseur,
voir à l'ordre alphabétique.
Papier libre,
papier sans en-tête ou non timbré : Vous pouvez répondre sur papier libre.
Temps libre,
temps dont on peut disposer à sa guise.

LIBRE

(li-br') adj.
Qui a la jouissance de sa personne, qui n'est soumis à aucun maître. Dans l'antiquité la population se divisait en personnes libres et en esclaves.
Les Juifs, qui ont été appelés à dompter les nations et les rois, ont été esclaves du péché ; et les chrétiens, dont la vocation a été de servir et d'être sujets, sont les enfants libres [PASC., Pens. XXIV, 44, éd. HAVET.]
Voilà les habits de sept conditions différentes pour les hommes libres ; tous les esclaves seront habillés de gris brun [FÉN., Tél. XI]
Le libertinage des fous et des méchants qui ne se croient libres que quand ils peuvent impunément mépriser la raison et les lois [ID., Dial. des morts anc. 32]
Une pauvreté libre est un trésor si doux ! [A. CHÉN., Élégies, 21]
Par opposition à servile. Condition libre. Profession libre. La secte libre, secte anabaptiste qui ne reconnaissait ni autorité ecclésiastique, ni autorité civile. La femme libre, mot qui s'est introduit dans ces derniers temps pour caractériser, souvent avec dérision, les femmes qui ont voulu réformer la société dans les rapports actuels des femmes avec les hommes.
Qui est digne d'un homme libre. Une âme noble et libre.
Et surtout, redoutant la basse servitude, La libre vérité fut toute mon étude [BOILEAU, Ép. V]
C'est que tu regardais l'œuvre du créateur De l'œil d'un homme libre, adorant son auteur [PONSARD, Charlotte Corday, II, 2]
Qui n'est pas captif, prisonnier. Il y a eu échange des prisonniers, et le voilà libre.
Tu céderas.... Alger, riche des dépouilles de la chrétienté ; tu rends déjà tes esclaves ; Louis a brisé les fers dont tu accablais ses sujets, qui sont nés pour être libres sous son glorieux empire [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Mais si tout est fini, si mon époux est sauvé, si je suis libre, pourquoi ces pleurs et ce mystère ? [CHATEAUBR., Martyrs, XXIII]
Libre sur parole, celui qui, prisonnier, jouit de sa liberté, à condition de se reconstituer prisonnier quand il en sera sommé.
Qui jouit de la liberté politique. Un État libre. Une nation libre. Les pays libres.
Non, crois-moi, l'homme est libre au moment qu'il veut l'être [VOLT., Brutus, II, 1]
Villes libres en Allemagne, villes qui, n'étant soumises à aucun prince, sont gouvernées par leurs propres magistrats. Les villes hanséatiques sont des villes libres.
Qui n'est pas soumis à des entraves. Presse libre, presse qui publie sans passer par l'examen d'une censure préalable, et sans être arbitrairement réprimée. Assemblées libres, assemblées représentatives qui ont le droit de contrôle sur le gouvernement. Commerce libre ou libre échange, commerce qui n'est point soumis à des lois prohibitives. Libre-échangiste, voy. ÉCHANGISTE. N'être pas libre, se dit de choses où règne une oppression. Les votes ne furent pas libres. Les suffrages ne sont pas libres dans cette assemblée, on n'y peut pas voter selon sa conscience.
Qui a le pouvoir de vouloir ou de ne pas vouloir, de se déterminer dans un sens ou dans un autre.
Nous trouvons que le premier libre c'est Dieu, parce qu'il possède en lui-même tout son bien, et, n'ayant besoin d'aucun des êtres qu'il fait, il n'est porté à les faire ni à faire qu'ils soient de telle façon que par sa seule volonté indépendante [BOSSUET, Libre arb. 2]
Que chacun s'écoute et se consulte soi-même, il sentira qu'il est libre, comme il sentira qu'il est raisonnable [ID., ib.]
Comme nous sentons que nous sommes nécessairement déterminés par notre nature même à désirer d'être heureux, nous sentons aussi que nous sommes libres à choisir les moyens de l'être [ID., ib.]
Nous sommes trop libres ; trop libres à nous porter au péché, trop libres à nous jeter dans la grande voie qui mène les âmes à la perdition [ID., Sermons, Vêture de Mlle de Bouillon, 1]
On peut avoir des idées sans être libre : les hommes reçoivent et combinent des idées dans leur sommeil ; on ne peut pas dire qu'ils soient libres alors ; n'est-ce pas une nouvelle preuve qu'on peut avoir des idées sans être libre ? [VOLT., Phil. Newt. part. I, chap. 5]
Vouloir ce qui ne ferait pas plaisir, est une véritable contradiction ; et faire ce que l'on juge le meilleur, ce qui fait plaisir, c'est être libre [ID., Lett. Pr. roy. de Prusse, oct. 1737]
On objecte que, si nous étions libres, il n'y aurait point de Dieu ; je crois, au contraire, que c'est parce qu'il y a un Dieu que nous sommes libres [ID., ib. 23 janv. 1738]
Libre arbitre, faculté de choisir entre deux partis, sans aucun motif déterminant et par la seule force de la volonté ; on a dit aussi franc arbitre qui est très peu usité, et libéral arbitre qui ne l'est plus du tout.
Libre à, qui a la faculté, le pouvoir de.
Car enfin je suis libre à disposer de moi [CORN., D. Sanche, I, 3]
Je sais.... Que jamais par la force on n'entra dans un cœur, Et que toute âme est libre à nommer son vainqueur [MOL., Mis. IV, 3]
Aussi ne suis-je pas libre à sentir ou ne sentir pas quand l'objet est présent [BOSSUET, Connais. III, 15]
Dont l'âme ne se laisse pas vaincre, soumettre.
François 1er : Est-on libre en prison ? - Charles V : Les hommes faibles n'y sont pas libres ; mais, quand on a un vrai courage, on est libre partout [FÉN., Dial. des morts mod. 12]
Qui parle, agit franchement.
Et comme la jeunesse est vive et sans repos, Sans peur, sans fiction et libre en ses propos [RÉGNIER, Sat. I]
10° Qui n'est pas amoureux.
Mais ne parlons encor ni d'amant ni d'amour ; Vivre libre et sans soins est un grand avantage [HAUTEROCHE, Esp. follet, II, 4]
Les hommes souvent veulent aimer, et ne sauraient y réussir ; ils cherchent leur défaite sans pouvoir la rencontrer ; et, si j'ose ainsi parler, ils sont contraints de demeurer libres [LA BRUY., IV]
Je n'avais plus cette franchise que donne un cœur libre et qui n'a rien à dissimuler [GENLIS, Mlle de la Fayette, p. 44, dans POUGENS]
11° Avoir l'esprit libre, être dégagé de toute préoccupation.
Je n'avais pas l'esprit assez libre pour lui répondre [FÉN., Tél. VI]
Pour former de grands desseins, il faut avoir l'esprit libre [ID., ib. XXII]
12° Libre de, devant un substantif, exempt, affranchi de.
Mon cœur, exempt de soins, libre de passion, Sait donner une borne à son ambition [BOILEAU, Sat. II]
Heureux qui, satisfait de son humble fortune, Libre du joug superbe où je suis attaché, Vit dans l'état obscur où les dieux l'ont caché ! [RAC., Iphig. I, 1]
Et, libre d'un amour à ta gloire funeste, Viens m'engager ta foi... [ID., Bajaz. V, 4]
Portez-vous un cœur libre de toute haine ? [MASS., Carême, Culte.]
La voir [l'âme pénitente] un instant après vivifiée par la grâce, libre de ses chaînes, marcher à pas de géant dans la voie de Dieu [ID., Carême, Lazare.]
Quand vous serez libres d'embarras et dégagés de ces soins extérieurs qui vous détournent aujourd'hui du salut, votre cœur sera-t-il libre de passions ? [ID., Carême, Salut.]
Libre d'ambition, de soins débarrassé, Je me plais dans le rang où le ciel m'a placé [L. RAC., la Relig. ch. IV]
Libre d'ambition, de soins et d'esclavage [VOLT., Lett. en vers et en prose, 118]
Gassendi disait d'Hobbes qu'il ne connaissait guère d'âme plus intrépide, d'esprit plus libre de préjugés [DIDER., Opin. des anc. phil. (hobbisme)]
Libre de sa parole, s'est dit pour peu attaché à ses promesses.
Les Étoliens étaient hardis, téméraires, toujours libres de leurs paroles [MONTESQ., dans GIRAULT-DUVIVIER]
Libre de, devant un verbe à l'infinitif, qui a la liberté de.
Vous serez libre de nous immoler dans trois jours [FÉN., Tél. I]
Impersonnellement. Il est libre à.... de..., il est permis, loisible à.... de.... Libre à vous de sortir ou de rester.
Cela lui était libre, et je ne songeais pas à l'empêcher [CH. DE SÉV., dans SÉV. t. X, p. 433, éd. RÉGNIER]
Il était libre à Jésus-Christ de mourir ou de ne pas mourir [FLÉCH., Serm. I, 186]
13° Qui n'est sous aucune dépendance, qui n'a aucune fonction assujettissante. Il ne veut prendre aucun emploi, il veut demeurer libre.
Il n'est pas bon d'être trop libre [PASC., Pens. XXV, 72]
Ils verraient par ce coup [la mort de Britannicus] leur puissance abaissée ; Vous seriez libre alors, seigneur, et, devant vous, Ces maîtres orgueilleux fléchiraient comme nous [RAC., Brit. IV, 4]
Au joug d'un autre hymen sans amour destinée, à peine suis-je libre et goûte quelque paix Qu'il faut que je me livre à tout ce que je hais [ID., Mithr. I, 2]
Un homme libre, et qui n'a point de femme, s'il a quelque esprit, peut s'élever au-dessus de sa fortune [LA BRUY., II]
Particulièrement. Qui n'est pas marié. Un commerce entre personnes libres, par opposition à adultère, qui est un commerce entre personnes dont une au moins est mariée.
Aspasie prêtait son entremise aux intrigues de Périclès avec des femmes libres [P. L. COUR., Lett. II, 366]
14° Qui n'éprouve pas de contrainte. On est fort libre dans cette maison.
Maître de mon destin, libre dans mes soupirs [RAC., Bérén. II, 2]
Être libre avec quelqu'un, être assez lié avec lui pour lui parler librement, pour ne pas se contraindre avec lui. Je ne suis pas assez libre avec lui pour entamer un chapitre aussi délicat. Il se dit aussi des choses.
Votre douleur est libre autant que légitime [RAC., Alex. IV, 2]
Je veux la braver à sa vue, Et donner à ma haine une libre étendue [ID., Andr. II, 5]
Un entretien plus libre alors m'était permis [VOLT., Zaïre, II, 2]
15° Spontané, qui n'est pas produit par la contrainte.
Il jouissait du fruit de sa réputation, n'entendant partout que des éloges d'autant plus doux pour lui, qu'ils étaient plus libres [BOURDAL., 4e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 131]
16° Qui ne présente aucun obstacle. Les mers sont libres, on peut y naviguer sans aucune crainte des corsaires ou des ennemis. La mer est libre, se dit des mers de l'extrême Nord, quand les glaces y fondent. Au delà de la banquise on trouva une mer libre. La campagne est libre, les ennemis ne l'occupent plus. Les passages, les chemins sont libres, on peut y aller sans y rencontrer empêchement ou danger. Fig. et familièrement. Les chemins sont libres, se dit à une personne qui veut s'en aller et qu'on ne désire pas retenir.
17° Espace libre, espace qui n'est point occupé, rempli. Fig. Avoir le champ libre, avoir la liberté de faire une chose ; locution tirée des jeux de course. On dit dans le même sens : avoir la scène libre.
Voici le stratagème dont il se servit enfin, pour avoir la scène libre, en éloignant l'amant et le mari tout à la fois [HAMILT., Gramm. 4]
Laisser à quelqu'un le champ libre, ne point s'opposer à ses prétentions, ne point se mettre en concurrence avec lui. Cette place est libre, on peut la prendre, s'y mettre, personne ne l'occupant. À l'air libre, en plein air.
L'action du feu ne suffit pas seule pour décomposer le sel ammoniac ; il se volatilise à l'air libre ou se sublime comme le soufre en vaisseaux clos, sans perdre sa forme et son essence [BUFF., Min. t. III, p. 449]
Feu libre, feu qui touche immédiatement le corps soumis à son action.
Ce n'est qu'à un feu libre et très violent ou très longtemps soutenu que le grenat perd sa couleur [BUFF., Min. t. VI, p. 251, note f.]
Calorique libre, se dit, par opposition à calorique latent, du calorique qui agit sur le thermomètre.
18° Avoir ses entrées libres chez quelqu'un, avoir la facilité d'entrer à toute heure chez lui. Avoir libre accès, un libre accès auprès de quelqu'un, être reçu chez lui quand on veut.
La poésie latine fut portée à la dernière perfection par Virgile et par Horace, que ce prince [Auguste] n'excita pas seulement par ses bienfaits, mais encore en leur donnant un libre accès auprès de lui [BOSSUET, Hist. I, 10]
Libre pratique, voy. PRATIQUE.
19° Qui n'est pas tenu à des occupations obligées. Avoir son temps libre.
Les heures qu'il avait libres furent remplies de bonnes lectures [BOSSUET, le Tellier.]
Dans le même sens, être libre, n'avoir plus rien qui occupe.
Quand elle [Votre Majesté] sera un peu plus libre, j'aurai l'honneur de lui écrire plus au long, et de donner un libre cours aux témoignages d'admiration [D'ALEMB., Lett au roi de Prusse, 29 juin 1778]
Venez dîner chez moi si vous êtes libre, c'est-à-dire si vous n'êtes pas retenu par quelque autre invitation.
20° Vers libres, ceux où différentes mesures sont mélangées, et qui ne sont pas soumis au retour d'un rhythme régulier ; dans ce sens on dit mieux vers mêlés. Les fables de la Fontaine sont en vers libres. Traduction libre, traduction où l'on ne suit pas exactement le texte, et où l'on imite autant que l'on traduit.
21° Papier libre, voy. PAPIER.
22° Terme de minéralogie. Cristaux libres, les cristaux aciculaires, lorsque les aiguilles groupées sont distinctes les unes des autres. Terme d'ornithologie. Doigts libres, ceux qui sont entièrement séparés jusqu'à leur articulation avec le tarse. Terme de botanique. Amande libre, celle dont la surface n'adhère point à l'enveloppe qui la recouvre. Calice libre, celui qui n'a pas d'adhérence avec l'ovaire. Étamines libres, celles qui ne tiennent ensemble ni par les filets ni par les anthères. Ovaire libre, celui qui n'a aucune adhérence soit avec le périanthe simple, soit avec le calice.
23° Qui blesse la décence. Il est bien libre avec les femmes. Être libre en paroles, en actions. Il se dit des choses. Il a des manières libres, un ton très libre avec les femmes. Propos libres. Vers libres.
Une chose qu'on ne croirait pas de lui [la Fontaine] et qui est pourtant très vraie, c'est que dans ses conversations il ne laissait rien échapper de libre, ni d'équivoque [OLIVET, Hist. Acad. t. II, p. 333, dans POUGENS]
J'en pourrais rapporter des traits assez plaisants, s'ils n'étaient pas trop libres [DUCLOS, Mém. rég. Œuv. t. VI, p. 161, dans POUGENS]
Ces comédies sont assez libres, mais j'ai cru qu'il n'y avait pas plus de mal à les lire qu'à les voir jouer [GENLIS, Adèle et Th. t. II, p. 262, dans POUGENS]
24° Qui a de la facilité, de l'aisance dans ses mouvements.
Que ses yeux [de Pauline de Grignan] sont jolis, bleus avec des paupières noires ! une taille libre, adroite ! [SÉV., 18 déc. 1689]
Le mouvement de cette hanche-là que je n'ai pas bien libre [DANCOURT, l'Opérateur Barry, sc. 2]
Il se dit aussi des choses en cette signification. Cette roue, ce ressort, ce pendule est libre dans ses mouvements. Avoir la voix libre, la parole libre, n'avoir point d'empêchement dans la voix, dans la parole. Avoir la main libre, faire des traits avec hardiesse. Terme de beaux-arts. Pinceau, crayon libre, pinceau, crayon manié avec facilité.
25° Avoir le ventre libre, n'être pas constipé ni relâché.

PROVERBE

  • Les volontés sont libres, se dit à ceux qui s'excusent de faire quelque chose. Vous ne voulez pas rester ? allez-vous-en, les volontés sont libres.
  • On dit dans un emploi analogue : Les opinions sont libres.

REMARQUE

  • On a reproché à Corneille d'avoir dit libre à avec un infinitif. Molière et Bossuet se sont servis de cette tournure comme lui ; voy. le n° 7.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il a esté toujours libre à Dieu de faire grace à qui bon lui a semblé [CALV., Inst. 744]
    Ilz avoient accoustumé de vivre en air libre, pur et ouvert [AMYOT, Péric. 66]
    Il leur demanda s'ilz avoient libre puissance et plein pouvoir de traitter et accorder de toutes choses [ID., Nicias, 18]
    L'amour, les vins libres [généreux] et toute bonne chere [DU BELLAY, I, 24, verso.]
    Il vaudroit beaucoup mieux ne rymer point, mais faire des vers libres [blancs], comme a fait Petrarque en quelque endroit [ID., I, 30, recto.]
    Que l'on voise [aille] sautant, Que l'on voise hurtant D'un pié libre la terre [ID., II, 66, recto.]
    Arrivez à Tyr, libres de crainte, ils eurent.... [MONT., I, 63]
    Aucuns trouvent ce livre trop hardy et trop libre à heurter les opinions communes, et s'en offensent [CHARRON, De la sagesse, Préf. de la 2e édit.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. livre, liure ; catal. llibre ; esp. libre ; port. livre ; ital. libero ; du lat. liber ; osque, loufir ; anc. latin, loebesum pour liberum, de même racine que libere ou lubere, voy. LIBIDINEUX. La forme loebesum offre un renforcement (gouna) de la racine, d'où l'allongement de l'i ( i long) de liber, qui en provient, comparé à libet (i bref).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • LIBRE. Ajoutez : - REM. Au numéro 6, on trouve un exemple de Bossuet où libre à est employé. En voici plusieurs de Corneille : ".... Tu seras sans moi plus libre à lui parler, Lexique, éd. Marty-Laveaux ; Car enfin je suis libre à disposer de moi, ib. Si l'air est un chemin toujours libre à ta fuite, ib. Cet emploi est excellent.

libre

LIBRE. adj. des deux genres. Qui a le pouvoir de faire ce qu'il veut, d'agir ou de ne pas agir. L'homme est né libre. La volonté est libre, est une faculté libre.

Les volontés sont libres, se dit pour exprimer qu'On laisse à quelqu'un la liberté de faire ou de ne pas faire telle chose. Allez-vous-en si cela vous plaît, les volontés sont libres. On dit de même Les opinions, les goûts sont libres.

L'homme a son libre arbitre, Il est maître de choisir entre le bien et le mal.

Il se dit souvent par opposition à Esclave, servile. C'est un homme de condition libre. Être né libre. Libre de sa personne.

Il se dit également par opposition à Captif, prisonnier. Il était prisonnier, mais à présent il est libre.

Il se dit encore pour Indépendant. Il est libre et ne dépend de personne. Il ne veut prendre aucun engagement, il veut demeurer libre. Fam., Libre comme l'air.

Membre libre d'une académie, Membre appartenant à l'Académie des Inscriptions et Belles- Lettres, à l'Académie des Sciences, à l'Académie des Beaux-Arts ou à l'Académie des Sciences morales et politiques, qui, tout en jouissant en général des mêmes droits que les académiciens ordinaires (membres ordinaires) n'en a cependant pas tous les privilèges.

LIBRE signifie particulièrement Qui n'est pas marié.

Il se dit aussi en parlant des États où le peuple participe à la puissance législative, soit par lui-même, soit par ses mandataires, et où les droits civils et politiques sont garantis par la constitution. Un État libre. Un peuple libre. Une nation libre.

Villes libres, en Allemagne, Villes qui, n'étant soumises à aucun prince, étaient gouvernées par leurs propres magistrats. Les villes hanséatiques étaient des villes libres.

LIBRE signifie aussi quelquefois Qui n'éprouve aucune contrainte, aucune gêne. On est fort libre dans cette maison.

Il signifie encore Qui est hardi, indiscret, inconvenant. Il est trop libre avec les femmes. Par extension, Il a des manières, un ton, il tient des propos bien libres. Il est trop libre dans ses paroles. Il a fait des chansons, des contes, des vers très libres.

LIBRE a, dans les phrases ou locutions qui suivent, des acceptions plus ou moins voisines de ces divers sens :

Le vote n'est pas libre dans cette assemblée, On n'ose y dire son avis, y voter selon sa conscience.

Le commerce est libre dans ce pays, Il n'y est point entravé par des lois prohibitives.

La presse est libre dans ce pays, Les écrits destinés à l'impression n'y sont point soumis à une censure préalable.

Les mers sont libres, On peut y naviguer, sans crainte; et aussi, en parlant des Mers polaires, On y peut naviguer sans en être empêché par les glaces.

Les passages, les chemins sont libres, On peut y aller sans rencontrer aucun embarras, aucun empêchement, aucun danger. On dit de même La campagne est libre, Les ennemis ne l'occupent plus.

En termes de Chemins de fer, La voie est libre, se dit d'une Voie où un train peut s'engager sans risques. Le signal de la voie libre.

Espace libre, Espace qui n'est point occupé, rempli. On dit de même Cette place est libre, Personne ne l'occupe, on peut la prendre, s'y mettre. Par analogie, Appartement libre.

Avoir ses entrées libres chez quelqu'un, Avoir la facilité d'entrer à toute heure chez lui. On dit à peu près dans le même sens Avoir libre accès, un libre accès auprès de quelqu'un.

Fig., Avoir le champ libre. Voyez CHAMP.

Fig., Laisser à quelqu'un le champ libre. Voyez CHAMP.

Avoir son temps libre, N'avoir point d'occupation obligée. On dit aussi dans le même sens Être libre. Je serai libre demain toute la journée.

Avoir le coeur libre, N'être pas amoureux.

N'avoir pas l'esprit libre, Être tellement préoccupé qu'on est incapable de s'appliquer.

Vers libres, Ceux où l'on admet différentes mesures, qui ne sont pas soumis au retour d'un rythme régulier ou qui s'affranchissent de certaines règles. Pièce écrite en vers libres.

Traduction libre, Traduction qui n'est pas littérale, où l'on ne s'est pas asservi à suivre exactement le texte.

Papier libre se dit par opposition à Papier timbré. Il suffit que cet acte soit écrit sur papier libre.

Libre de, devant un nom, signifie Qui est exempt, affranchi de. Libre de crainte, de passion, de soucis, d'inquiétude, de toute sorte d'engagement.

Libre de, devant un verbe, signifie Qui a la liberté de. Vous êtes libre d'accepter ou de refuser. On a dit aussi : Il vous est libre d'accepter ou de refuser; et l'on dit encore : Libre à vous de sortir ou de rester.

LIBRE signifie en outre Qui a de la facilité, de l'aisance, qui n'est point gêné dans ses mouvements. Il est libre dans son allure. Il a la taille libre et aisée. Avoir une contenance libre, un air libre. Il a les mouvements libres. Par extension, Roue libre. Voyez ROUE.

Pinceau, crayon, burin libre, Pinceau, crayon, etc., manié avec facilité par l'artiste qui s'en sert.

Avoir la parole libre, N'avoir point d'empêchement dans la parole. Il bégayait légèrement, maintenant il a la parole parfaitement libre.

libre

Libre, ou de libre condition, Liber libera liberum.

libre


LIBRE, adj. LIBREMENT, adv. [2e e muet; en a le son d'an.] Libre, est 1°. Qui a le pouvoir de se déterminer. "Nous sommes libres sous l'empire de la grâce. "Vous êtes libre de faire tout ce qu'il vous plaira. = 2°. Indépendant. "Il est libre, il ne dépend de persone. = 3°. Qui n'est pas esclâve. "Il est né libre, de condition libre. — Qui n'est plus captif. "Il est libre, il est sorti de prison. = 4°. Qui n'est point contraint. "Libre dans sa tâille. "Air libre et dégagé; tâille, contenance libre et aisée. — Avoir la voix, la parole libre, n'avoir point d'empêchement dans la voix, dans la parole. = Dans une assemblée, les suffrages ne sont pas libres, quand on n'ôse y dire son avis. — Avoir le ventre libre, n'être pas constipé. = Être libre avec quelqu'un, n'être pas gêné; vivre avec lui sans cérémonie. = 5°. En parlant des mers, des chemins, où l'on peut aller en sûreté. "Les mers, les chemins, les passages sont libres. = 6°. Libre de; délivré; libre de soins, de soucis, de toute sorte d'engagement. = 7°. Licencieux, hardi, téméraire. "Discours, paroles libres. "Il est trop libre en ses discours. "Il a des sentimens trop libres sur la religion. = 8°. En parlant des vers; de mesûre inégale. "Pièce en vers libres.
   REM. Libre régit la prép. de. "Vous êtes libre de le faire: il vous est libre d'aler où il vous plaira. * Bossuet lui done pour régime la prép. à. "Celui, qui pèche, a été libre à ne pas pécher. Il faut, de ne pas pécher. = * Montesquieu lui fait régir la prép. de devant les noms, dans le sens de peu ataché à, peu scrupuleux sur. "Les Étoliens étoient hardis, téméraires... toujours libres de leur parole. — D' aûtres donent le même régime à être libre, dans le sens de, être le maitre. "Il est libre du choix (de choisir.) Ann. Lit. Je crois ce régime tout au moins douteux. = Libre, délivré, exempt a ce regime selon l'usage.
   Libre d'ambition, de soins débarrassé.
       L. Rac.
  Aux humains inconu, libre d'inquiétude,
  C'est-là que de lui-même il faisait son étude.
       Henriade.
LIBREMENT, 1°. Sans contrainte. "Agir, vivre, parler, écrire librement. "Vous pouvez en user librement. = 2°. Sans circonspection, sans égard. "Parler, en user trop librement.

Synonymes et Contraires

libre

adjectif libre
1.  Qui n'est pas retenu en captivité.
2.  Qui ne subit aucune pression.
3.  Qui n'est pas lié par un engagement.
5.  Qui n'est pas entravé.
7.  Qui ne respecte pas la décence.
Traductions

libre

free, clear, spare, unoccupied, available, open, unchecked, vacant, bareהתנדבותי (ת), חופשי (ת), פנוי (ת), חָפְשִׁי, פָּנוּי, הִתְנַדְּבוּתִיvrij, los, onbezet, ongedwongen, onbelemmerd, open, gratis, vlot, vrijgesteld, leegoop, vrydesocupat, franc, lliure, vacantvolný, bezplatný, svobodný, holý, uklizenýfri, frit, tomfrei, geläufig, kostenlos, offen, unabhängig, leerliberalibre, suelto, descubierto, desnudo, despejado, vacíovapaa, tyhjäszabadbebaslibero, gratis, sgombro, vuotoliberfri, klar, tomwolny, bezpłatny, pustylivre, descoberto, vazioliberfri, baraçık, özgür, azade, boşελεύθερος, απογυμνωμένοςвольный, без помех, пустой, свободныйحُرّ, خاوٍ, سالِكprazan, slobodan空っぽの, 自由な, 障害のない무료로, 벌거벗은, 확실한โล่ง, มีอิสระ, ว่างเปล่าtrống, trống rỗng, tự do畅通的, 空的, 自由的 (libʀ)
adjectif
1. qui n'est pas enfermé se retrouver libre après 10 ans de prison
2. qui a le droit de faire ce qu'il veut être libre de ses gestes
3. disponible, inoccupé une place libre

libre

[libʀ] adj
[homme, femme] → free
libre de qch → free from sth
libre de faire → free to do
Tu es libre de faire ce que tu veux → You are free to do as you wish.
[place, chaise] → free
Est-ce que cette place est libre? → Is this seat free?
de libre [place] → free
Avez-vous une chambre de libre? → Have you got a free room?
[toilettes] → vacant
[voie] → clear
La voie est libre → The road is clear.
(fig) [propos, manières] → open
(ÉDUCATION) [enseignement, institution] → private
une école libre → a private school
(COMMERCE) vente libre → unrestricted sale
en vente libre [médicament] → available over the counter
libre arbitre nmfree will
libre concurrence nffree-market economy
libre échange nmfree trade
libre entreprise nffree enterprise