lien


Recherches associées à lien: line

lien

n.m. [ lat. ligamen, de ligare, lier ]
1. Ce qui sert à lier pour maintenir ou fermer ; ficelle : Une bourse qui se ferme avec un lien de cuir attache, cordon
2. Rapport logique ou de dépendance : Il existe un lien de cause à effet entre ces phénomènes liaison, relation corrélation ; indépendance
3. Ce qui lie deux, plusieurs personnes ; relation : Ils ont un lien de parenté. Vous êtes unis par les liens du mariage. Tisser des liens d'amitié attachement
4. Litt. Ce qui impose une contrainte ; ce qui enchaîne ; carcan : Briser, rompre ses liens chaîne
5. Dans un document informatisé et hypertexte, commande qui, à partir d'une zone sur laquelle on peut cliquer, permet d'accéder à d'autres informations.

LIEN

(li-in) s. m.
Ce qui sert à lier. Un lien de paille, de jonc, d'osier.
Des liens suspendus aux rameaux d'un vieux chêne Nouaient les pieds sanglants d'un enfant malheureux [M. J. CHÉN., Œdipe roi, IV, 3]
En agriculture, les liens sont de paille ou d'osier servant à lier les gerbes ou à botteler le foin.
Au plur. Particulièrement, la corde ou chaîne dont un prisonnier est attaché.
Resserré loin de nous, blanchi dans ses liens, [il] Gémit dans un cachot, privé de la lumière [VOLT., Zaïre, II, 1]
Elles [les lois] auront permis qu'aux yeux des citoyens Votre fille ait paru dans d'infâmes liens [ID., Tancr. IV, 6]
Fig. Briser ses liens, sortir de captivité.
Mais ce même héros, pour briser ses liens, Voudra-t-il qu'on s'abaisse à ces honteux moyens ? [ID., Zaïre, II, 1]
Fig. Des liens de fleurs, des choses agréables, charmantes qui enchaînent, obligent.
Donner le change à nos passions par le goût des belles connaissances, c'est enchaîner les amours avec des liens de fleurs [J. J. ROUSS., Lett. à la duchesse de Portland, 3 sept. 1766]
Moyen d'attache pour fixer un animal. Terme de chirurgie. Nom donné aux cordes et rubans de fil, qui servent à fixer un bandage.
Fig. Tout ce qui enchaîne, contraint, met dans la dépendance. Il est dans les liens d'une femme peu estimable. Il trouve ses liens bien doux.
Ma cour fut ta prison, mes faveurs tes liens [CORN., Cinna, V, 1]
On ne sent pas son lien, quand on suit volontairement celui qui entraîne ; mais, quand on commence à résister et à marcher en s'éloignant, on souffre bien [PASC., Lett. à Mlle de Roannez, 4]
Par combien de liens était-il retenu dans l'erreur ! [FLÉCH., Duc de Mont.]
.... Ô jour épouvantable, Où la mort saisira ce fortuné coupable, Tout chargé des liens de son iniquité [J. B. ROUSS., Odes sacrées.]
J'ai traîné les liens de mon indigne vie, Tant qu'un peu d'espérance a flatté ma patrie [VOLT., M. de Cés. II, 4]
Sensible à l'amitié, il la cultivait avec soin, mais il la voulait modérée ; il en chérissait les liens, il en aurait redouté la chaîne [MARMONTEL, Mém. X]
Fig. Traîner son lien, n'être pas tout à fait échappé d'un danger, affranchi d'une passion, délivré d'une mauvaise affaire. N'est pas échappé qui traîne son lien, se dit d'un homme qui n'est pas tout à fait échappé de quelque mauvaise affaire. Lien religieux, lien contracté par ceux qui sont dans les ordres sacrés, ou qui ont fait des vœux monastiques. En matière criminelle, être dans les liens d'un décret, d'un mandat d'arrêt, se dit d'une personne contre laquelle un décret, un mandat a été décerné.
Fig. Tout ce qui attache et unit.
Une philosophie Qui déclare la guerre au conjugal lien, Et vous traite l'amour de déité de rien [MOL., Princ. d'Él. I, 2]
L'exemple de la mort des martyrs nous touche, car ce sont nos membres ; nous avons un lien commun avec eux [PASC., Pens. XXIV, 22, éd. HAVET.]
Mme de la Fayette me mande qu'elle a vu M. d'Aix, qui ne se peut taire sur votre mérite ; elle croit que vous êtes le vrai lien de cet archevêque avec tous les Grignans [SÉV., 25 mai 1689]
Saint Jérôme, qui était comme le lien de l'Orient et de l'Occident [BOSSUET, Déf. de la trad. et des saints Pères, VIII, 20]
Moi que je doive mon affection à cet homme qui la rejette, à cet homme qui a rompu le premier tous les liens qui nous unissaient.... [ID., Sermons, Charité fratern. I]
Princesse, le digne lien des deux plus grands rois du monde, pourquoi leur avez-vous été si tôt ravie ? [ID., Duch. d'Orl.]
Les bienfaits sont le lien de la concorde publique [ID., Hist. III, 3]
Rompant tous les liens par lesquels nous tenons à nous-mêmes [ID., Lett. 32]
Attachée au saint-siége par les liens de paix, de charité et d'obéissance, elle savait que tout fidèle doit captiver son entendement [FLÉCH., Dauphine.]
Mais, n'étant point unis par un lien si doux [le mariage], Me puis-je avec honneur dérober avec vous ? [RAC., Phèdre, v, 1]
Si une fois vous rompez l'unique lien de la charité [FÉN., Tél. XX]
Votre antipathie envers la personne qu'un lien sacré vous a unie [MASS., Carême, Confess.]
Ils [les grands] sont le lien des peuples avec le souverain [ID., Pet. carême, Hum.]
Il est certain, puisque tous les hommes vivent en société, qu'il y a dans leur être un lien secret par lequel Dieu a voulu les attacher les uns aux autres [VOLT., Phil. Newt. I, 6]
Liens du sang, la parenté qui unit les membres d'une famille.
Les liens du sang, les intérêts de la fortune [MASS., Carême, Conf.]
Les liens du sang ne forment pas toujours ceux de l'amitié, et ne prévalent jamais contre l'ambition [DUCLOS, Œuv. t. III, p. 189]
Terme de jurisprudence. Double lien, relation existant entre ceux qui sont à la fois parents du côté du père et du côté de la mère. Lien simple, parenté entre frères et sœurs qui ne sont pas nés du même père ou de la même mère.
Terme de marine. Bande de fer qui entoure le gouvernail, etc. Fosse aux liens, soute que l'on nomme plus souvent fosse aux lions.
Terme de construction. Pièce de bois placée obliquement dans l'angle formé par deux pièces déjà assemblées, afin de les relier plus fortement. Lien pendant, pièce de bois inclinée, qui sert à consolider le garde-fou d'un pont en charpente.
Terme de vitrier. Petit morceau de plomb qui lie la verge de fer le long d'un panneau, et qui pose sur le châssis. Nom que les vitriers donnent à un paquet de six tables de verre blanc. Chaque ballot de verre blanc contient vingt-cinq liens. Le ballot de verre de couleur n'en contient que douze et demi et trois tables à chacun.
10° Terme d'alchimie. Liens des philosophes, se dit des matières qui contiennent les esprits.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Car entre nos e Franceis toz [elle] Nos ert [sera] liem d'amor e noz [nœud], Senz rompre mais, senz desnoer [BENOIT, II, 6391]
    Delivres et delloiez [délié] des loiens de ceste vie [, Job, p. 465]
  • XIIIe s.
    Li fil [les fils] sont lien qui lient mari et moiller ensemble en une amor, por ce que li filz est li communs biens d'ambedeus [de tous deux] [BRUN. LATINI, Trésor, p. 316]
  • XIVe s.
    Qu'il te plaise encliner ton courage au lien de mariage [, Ménagier, I, 6]
  • XVe s.
    Si se douta [Piètre du Bois] trop fort et imagina que, quelques liens de paix ni d'accord qu'il y eust, il convenoit que il y mist la vie [FROISS., II, II, 101]
  • XVIe s.
    Il sembloit qu'il avoit besoing de plus estroit lien et de plus grande seureté [AMYOT, Anton. 38]
    Une autre piece d'artillerie de mestal, emmanchée en bois, à trois lians de fer, [, dans JAUBERT, Gloss.]
    À meschant chien court lien, et à rude chien dur lien [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry et haute Normandie, lian ; wallon, loien ; provenç. liam ; catal. lligam ; port. ligame ; ital. legame ; du lat. ligamen, de ligare, lier.

lien

LIEN. n. m. Ce qui sert à lier. Un lien de paille, de jonc, d'osier. Un lien de fer. Le lien d'une gerbe, d'un fagot.

Il se dit, par analogie, de la Corde ou de la chaîne qui sert à attacher un prisonnier. En ce sens, il se met ordinairement au pluriel. Il était dans les liens. La fête de saint Pierre aux liens. Il n'est plus guère d'usage que dans Briser, rompre ses liens.

Par analogie, en matière criminelle, Être dans les liens d'un décret, d'un mandat d'arrêt, se dit d'une Personne contre laquelle un décret, un mandat d'arrêt a été décerné.

Lien religieux, Engagement contracté par ceux qui sont dans les ordres sacrés, ou qui ont fait des voeux monastiques.

Il se dit encore, figurément, de Tout ce qui attache et unit les personnes ou les choses ensemble. Le lien du mariage est un lien sacré, un lien indissoluble. Lien d'intérêt. Lien d'amitié. Le lien de la reconnaissance. Les liens du sang. Je lui suis attaché par les liens les plus forts, les plus étroits. Resserrer les liens, relâcher les liens qui unissent deux personnes. Ce brave homme a été le lien, a servi de lien entre nous. Le lien qui rattache les diverses parties de cet ouvrage est bien mince. Je n'aperçois aucun lien entre ces événements, entre ces idées.

Il se dit particulièrement de la Dépendance dans laquelle une femme tient un homme en dehors du mariage. Il a rompu ses liens. Des liens honteux.

lien

Un lien, Copula, Cestus, Lorum lori, Ligamen, Ligamentum, Vinctus, huius vinctus, Ligatura, Vinculum.

Une sorte de lien dequoy on lioit les chiens, brebis, chevres, et autres grandes bestes, Numella.

Le lien et bride qu'on attache à un dard pour le jecter plus roide, Amentum.

Un lien de fer dequoy on enferre aucun par les pieds, ou par le col, Neruus.

Espece de liens de fer, ou de bois, Boiae boiarum.

Liens à lier mains, Manicae manicarum.

Oster les liens, Leuare vincla.

Rompre les liens qui tiennent l'utilité commune en son entier, Reuellere vincula iudiciorum.

Le lien de mariage, Iugale vinculum.

Femme qui est en lien de mariage, ou en puissance de mari, Mulier quae in mariti manum conuenit, Quae vxor esse coepit. B.

lien


LIEN, s. m. [Monos. en prôse lien; de deux syll. en vers, li-en.
   Vous triomphez, dit-il, je ne résiste plus,
   Cependant les liens sont ici superflus.
       Marin, 6e. Éclo. de Virg.]
1°. Ce qui sert à lier. "Lien d'une gerbe, d'un fagot. = 2°. Corde ou chaîne dont un prisonnier est ataché. "Forger des liens. Briser, rompre ses liens. = Figurément. "C'est toi qui a brisé les liens dont la pudeur enchaînoit mon sexe. Jér. Dél. Il se dit en ce sens, au pluriel. = 3°. Tout ce qui atache et unit les persones ensemble. "Le lien conjugal, ou le lien du mariage; lien sacré, indissoluble. "Liens d'intérêt, d'amitié. "Les liens du sang, de la natûre, etc.
   Rem. Quoiqu'on dise le lien du mariage, et célébrer un mariage, on ne dit pas, célébrer ce lien, comme le dit Molière, dans l'École des Femmes.

Synonymes et Contraires

lien

nom masculin lien
1.  Ce qui sert à attacher.
2.  Littéraire. Ce qui lie des personnes.
3.  Rapport logique.
Traductions

lien

Band, Fessel, link, Zusammengehörigkeit, Bindung, Gliedbond, link, tie, contact, connectionband, samenhang, link, binding, verband, verbindingsstuk [techniek], verbintenis, schakelאגד (ז), חרצובה (נ), מיתר (ז), ענידה (נ), צמיד (ז), קישור (ז), קשירה (נ), קשר (ז), מֵיתָר, צָמִיד, חַרְצֻבָּה, קִשּׁוּר, קְשִׁירָהpouto, spojitostikat, ikatan, pranala, tautancollegamento, link, legame, legatura, nesso, vincoloδεσμός, κρίκος, σύνδεσμοςeslabón, vínculoenlace, conexão, elo, elo de ligaçãoرَابِطَةٌ, عَلَاقَةbånd, forbindelselinkki, sidepoveznica, veza縛るもの, 輪관련, 묶는 것bånd, lenkełącze, więźсвязьband, länkข้อผูกมัด, ความเชื่อมโยงbağlayıcı, halkasự gắn kết, giao kèo, sự kết nối结合, 链环връзка (ljɛ̃)
nom masculin
1. ce qui est utilisé pour attacher desserrer le lien
2. relation, rapport entre des personnes un lien de parenté
3. rapport entre des choses Il n'y a aucun lien entre ces deux faits.

lien

[ljɛ̃] nm
(affectif)tie, bond; (culturel)link, tie
des liens étroits → close links, close ties
le lien social → social cohesion
renforcer le lien social → to strengthen social cohesion
les liens familiaux → family ties
(= rapport, analogie) → link, connection
Il n'y aucun lien entre ces deux événements → There's no connection between these two events.
un lien de cause à effet → a cause and effect relationship
un lien de causalité → a causal link
un lien de parenté → a family tie
sans lien de parenté avec → unrelated to
(INTERNET)link
(= corde) → bond