loin

loin

adv. [ du lat. longe, en long, en longueur ]
1. (Dans l'espace) À une grande distance : Elle habite très loin près ci-après, infra, ci-dessous
2. (Dans le temps) Après une longue durée : L'été est encore loin. Le xxe siècle n'est pas encore si loin.
3. (Dans une échelle de valeur) À un niveau très différent : Il y a loin entre son premier film et celui-là. Cette découverte peut mener la biologie très loin.
Aller loin,
avoir de grandes conséquences : Cette invention peut aller loin ; être promis à un grand avenir, en parlant de qqn : Elle est intelligente, elle ira loin.
Aller trop loin,
exagérer.
Au loin,
à une grande distance.
De loin,
d'une grande distance : Je l'ai aperçu de loin ; longtemps à l'avance : Nous prévenons les difficultés de loin ; de beaucoup : Elle est de loin la plus qualifiée.
De loin en loin,
à de grands intervalles : Nous correspondons par mél de loin en loin.
Être loin,
en Belgique et en Suisse, être absent.
Ne pas aller loin,
être de peu de valeur, de peu d'intérêt : Cette idée ne va pas loin.
Ne pas aller plus loin,
en rester à ce qui a été dit, convenu.
Voir loin,
être doué d'une grande prévoyance : Vous voyez loin en plaçant de l'argent pour cet enfant ; avoir beaucoup de projets ou d'importants projets devant soi : Un gouvernement doit s'appliquer à voir loin.

aussi loin que

loc. conj.
1. (Suivi de l'ind.) À une aussi grande distance que : Aussi loin que l'œil pouvait voir s'étendait une forêt.
2. (Suivi de l'ind. ou du subj.) À une telle distance dans le temps : Mes ancêtres, aussi loin que j'ai pu remonter, habitaient ici. Aussi loin que je me souvienne, ça n'était jamais arrivé.

loin de

loc. prép.
1. À une grande distance de ; à un moment éloigné de : Les hypermarchés se trouvent loin du centre-ville. Nous sommes loin de l'été.
2. Indique un écart par rapport à ce qui doit être atteint : Vous êtes loin de la vérité.
3. Indique une négation renforcée : J'étais loin de me douter de cela je ne m'en doutais pas du tout
Loin de là,
bien au contraire : L'affaire n'est pas terminée, loin de là.
Loin de moi, de toi, de lui, etc., l'idée de,
Sout. indique que l'on n'en a pas du tout l'idée : Loin d'elle l'idée de vous vexer.

LOIN

(loin ; l'n ne se lie pas ; la nuit est loin encore ; cependant quelques-uns disent loin-n'encore ; au XVIIe siècle, Dangeau, Gramm. p. 10, dit que c'était une prononciation normande) adv.
À une grande distance dans l'espace.
Pourquoi tenter si loin des courses inutiles ? [RAC., Mithr. III, 1]
Ceux qui ont le temps d'aller vivre tous les jours très loin de chez eux et qui n'ont pas le temps pendant six mois d'écrire une seule lettre à leurs amis [VOLT., Lett. Damilaville, 30 mars 1764]
Je m'en irai si loin que je n'entendrai parler ni d'eux ni de vous [DIDER., Père de famille, V, 9]
À une lieue loin, à cent lieues loin, à la distance d'une lieue, de cent lieues.
C'est une belle conversation que celle que l'on fait de deux cents lieues loin [SÉV., 1er janv. 1676]
J'admire, ma fille, que deux cents lieues loin c'est vous qui me gouvernez [ID., 2 août 1689]
On fait toujours mal ses affaires de cent trente lieues loin [VOLT., Lett. d'Alembert, 1er fév. 1773]
Fig.
Elle [la Champmeslé] surpasse la Desoillets [autre actrice] de cent lieues loin ; et moi, qu'on croit assez bonne pour le théâtre, je ne suis pas digne d'allumer les chandelles quand elle paraît [SÉV., 15 janv. 1672]
Il est bien loin s'il court toujours, se dit de quelqu'un qui vient de s'en aller et qu'on demande. Familièrement. Il ne voit pas plus loin que le bout de son nez, il a la vue courte ; et fig. il n'a pas de pénétration, de prévoyance. Voir loin, avoir la vue longue. Fig. Voir loin, percer l'avenir, pénétrer les mystères.
J'ai d'autres yeux, Absyrte, et vois un peu plus loin [CORN., Tois. d'or, I, 2]
Mais regardez plus loin : songez en ce malheur Quelle gloire va suivre un moment de douleur [RAC., Bérén. IV, 6]
Mais moi qui vois plus loin, qui par un long usage Des maximes du trône ai fait l'apprentissage [ID., Baj. IV, 7]
Fig. Aller loin, faire fortune, s'élever à de hauts emplois.
Ce garçon-là ira loin [P. L. COUR., Lett. I, 136]
On dit de même : Cet emploi peut le mener loin.
Sa valeur doit le mener loin [LAMOTTE, Calendr. des vieill. sc. 10]
Dans un sens analogue.
Il aspirait plus loin [il avait de plus grands desseins] qu'à la main de Junie [RAC., Brit V, 6]
Fig. Aller loin, faire des progrès.
Nous allons plus loin que les autres peuples en plus d'un genre ; et c'est peut-être parce que nous sommes venus les derniers [VOLT., Mœurs, 6]
Aller loin, pénétrer avant, faire effet.
Le hasard va plus loin souvent que la prudence [ID., Mérope, IV, 1]
Aller loin, être poussé à un plus grand effet.
Amant avec transport, mais jaloux sans retour, Sa haine va toujours plus loin que son amour [RAC., Mithr. I, 5]
Aller plus loin, se porter à un plus grand excès.
Les sociniens ont été plus loin que les luthériens [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Aller plus loin, faire plus de progrès.
Comme les vieux philosophes grecs qui voyaient avec plaisir s'élever des jeunes gens qui devaient aller plus loin qu'eux [VOLT., Lett. de la Touraille, 12 mai 1766]
Aller trop loin, exagérer.
Si on ajoute que la fortune y est indifférente, c'est aller trop loin [VAUVENARGUES, Du bonh.]
Aller trop loin, se dit aussi d'actions, de paroles qui dépassent la mesure. N'allez pas plus loin, formule de politesse qui se dit pour empêcher quelqu'un de nous reconduire plus qu'il n'a déjà fait.
Laissez, ma bru, laissez ; ne venez pas plus loin ; Ce sont toutes façons dont je n'ai pas besoin [MOL., Tart. I, 1]
Fig. N'aller pas plus loin, s'en tenir à ce qui a été dit ou fait.
Je reconnais ce soin, Et ne souhaite pas que vous alliez plus loin [RAC., Brit. IV, 4]
Fig. Mener loin, précipiter dans des affaires fâcheuses.
On peut vous mener loin avec de pareils gages [MOL., Tart. V, 1]
Fig. Pousser loin, entraîner à des actions qui causent plus tard des regrets.
Le regret d'avoir été poussé si loin par ses malheurs [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Il ne le portera pas loin, c'est-à-dire il sera bientôt puni, ou bien, s'il s'agit d'une offense, vengeance ne tardera pas à en être prise. Fig. Renvoyer bien loin quelqu'un, quelque chose, repousser fortement, vivement des propositions, des ouvertures.
Je vous mandais que.... mais vous me renvoyâtes bien loin, et vous me dites que c'était lui souhaiter le pis qui pût lui arriver [SÉV., 30 oct. 1689]
Fig. Ce principe s'étend plus loin qu'il ne le semble.
Je ne vais guère loin chercher dans mon cœur pour y trouver de la douceur pour vous [SÉV., à Bussy, 16 avril 1670]
Vous seule pouvez faire la joie et la douleur de ma vie ; je ne connais que vous, et hors de vous tout est loin de moi [ID., 18 mars 1671]
Quel général porta plus loin la prévoyance ? [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Il n'y a pas loin entre la vertu qui se repose et la vertu qui s'égare [MASS., Avent. Concep.]
Il n'y a jamais loin entre l'affaiblissement et la chute [ID., Carême, Mélange.]
Il y a moins loin d'un homme à un homme, à Londres qu'à Vienne [VOLT., Dict. phil. Boire à la santé.]
Les Tartares-Mantchoux sont incontestablement les ancêtres des Péruviens ; car Mango-Capak est le premier inca du Pérou ; Mango ressemble à Manco, Manco à Mancu, Mancu à Mantchu, et de là à Mantchou il n'y a pas loin [ID., ib. Population.]
Fig. Porter loin, pousser loin la haine, la vengeance, se venger avec âpreté, sans merci.
À une grande distance dans le temps. Ce retard nous remet bien loin.
Ce jour est encor loin [CORN., Nicom. III, 2]
Sans reculer plus loin l'effet de ma parole, Je vous rends dans trois mois au pied du Capitole [RAC., Mithr. III, 1]
Elle [une jeune dame] allait triomphante de je ne sais combien de libertés, sans intéresser la sienne ; son heure n'était pas encore venue, mais elle n'était pas si loin [HAMILT., Gramm. 9]
Ce malade n'ira pas loin, il mourra bientôt. Fig. Avec la dépense qu'il fait, cet homme n'ira pas loin, il sera bientôt ruiné.
Non loin de, à une petite distance.
Ils [les chevaux d'Hippolyte] s'arrêtent non loin de ces tombeaux antiques.... [RAC., Phèdre, V, 6]
Trajan, non loin du Gange, enchaîna trente rois ; à peine a-t-il un nom fameux par la victoire [VOLT., Épître XLIX.]
Les deux armées se rencontrèrent dans le golfe de Lépante, l'ancien Naupactus, non loin de Corinthe [ID., Mœurs, 160]
De loin, loc. adv. D'une grande distance dans l'espace.
Je vois de loin, j'atteins de même [LA FONT., Fabl. IV, 19]
J'en sais beaucoup de par le monde à qui ceci conviendrait bien : De loin, c'est quelque chose ; et de près, ce n'est rien [ID., ib. IV, 10]
L'horreur de l'hiver à la campagne n'est que de loin ; de près ce n'est plus de même [SÉV., 12 oct. 1689]
Louis, qui entend de si loin les gémissements des chrétiens affligés [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Il est bien difficile de juger et de conduire de si loin [MAINTENON, Lett. au card. de Noailles, 2 fév. 1703]
Allons ; et de si loin évitons la cruelle, Que de longtemps, Arsace, on ne nous parle d'elle [RAC., Bérén. III, 4]
Leur gloire de si loin n'éblouit pas mes yeux [ID., Mithr. IV, 4]
Il faut servir les Français de loin, et malgré eux ; c'est le peuple d'Athènes [VOLT., Lett. Mme d'Argental, 14 mars 1752]
Que je puisse de loin l'entrevoir seulement ! [BRIFFAULT, Ninus II, I, 5]
Fig.
Quoi ! vous à qui Néron doit le jour qu'il respire, Qui l'avez appelé de si loin à l'empire ? [RAC., Brit. I, 1]
Je vous vois venir de loin, c'est-à-dire je me doute de ce que vous allez dire, faire. Revenir de loin, de bien loin, réchapper d'une maladie très grave, ou de quelque grand danger, ou de quelque ancienne habitude.
L'âme, délivrée de la captivité des sens.... est enfin revenue à elle-même ; elle est revenue de bien loin.... [BOSSUET, la Vallière.]
Voyez [à l'approche de la mort] cette bouche ouverte, ce visage allongé, cette respiration entrecoupée, ce jugement offusqué qui revient par certains moments comme de fort loin [ID., Pensées chrét. et mor. 38]
Qu'il aurait fallu s'y prendre plus tôt, qu'on ne revient pas de si loin.... [MASS., Carême, Lazare.]
La jeunesse revient de bien loin, se dit d'un jeune homme malade et duquel on ne désespère pas tout à fait.
Cela fait voir que la sagesse revient de loin comme la jeunesse [SÉV., 5 nov. 1676]
Fig. et familièrement. Ne connaître quelqu'un ni de près, ni de loin, ne pas le connaître du tout. Nous sommes parents, mais de loin, c'est-à-dire nous sommes parents à un degré éloigné.
De loin, d'une grande distance dans le temps.
J'ai prévu d'assez loin ce que j'en viens d'apprendre [CORN., Rodog. V, 4]
Qui prévoyait de plus loin ? [BOSSUET, le Tellier.]
Anne avertie de loin par un mal aussi cruel qu'irrémédiable [ID., Reine d'Anglet.]
Je ne sais point prévoir les malheurs de si loin [RAC., Andr. I, 2]
Quel important besoin Vous a fait devancer l'aurore de si loin ? [ID., Iphig. I, 1]
Mon mal vient de plus loin [ID., Phèd. I, 3]
Vous preniez de si loin vos mesures [MASS., Avent, Jug.]
Voir de loin, avoir beaucoup de prévoyance, pressentir longtemps d'avance ce qui doit arriver.
De bien loin, de beaucoup.
Restait le roi, de bien loin le plus important [SAINT-SIMON, 73, 194]
Du plus loin, d'aussi loin que, loc. conjonct. de lieu (avec l'indicatif), de la plus grande distance possible.
Lui-même, d'aussi loin qu'il nous a vus paraître : Adorez, a-t-il dit, l'ordre de votre maître [RAC., Baj. V, 11]
Quoi qu'il en soit, Néron, d'aussi loin qu'il me vit, Laissa sur son visage éclater son dépit [ID., Brit. I, 1]
Du plus loin que, d'aussi loin que, en parlant du temps (avec le subjonctif). Du plus loin que je me souvienne, qu'il m'en souvienne, la chose était ainsi. C'est du plus loin qu'il me souvienne, se dit d'une chose dont le souvenir est presque effacé.
Au loin, loc. adv. À une grande distance. Voir au loin. Voyager au loin.
C'est un petit village ou plutôt un hameau, Bâti sur le penchant d'un long rang de collines, D'où l'œil s'égare au loin dans les plaines voisines [BOILEAU, Épître VI]
La rive au loin gémit, blanchissante d'écume [RAC., Iphig. V, 6]
N'allons jamais au loin, quand ce que nous cherchons est tout auprès [VOLT., Dict. phil. Influence.]
Au plus loin que (avec le subjonctif), loc. adv. de lieu, à la plus grande distance possible. Au plus loin que ma vue puisse s'étendre, je n'aperçois rien.
10° Loin à loin, de loin à loin, de loin en loin, loc. adv. À de grandes distances, à de longs intervalles. Planter des arbres loin à loin.
Nos batteries, disposées un peu trop loin à loin, ne purent être prêtes qu'une heure après [SAINT-SIMON, 12, 134]
Ces sortes de hardiesses font un merveilleux effet dans la poésie, lorsqu'elles sont placées à propos de loin à loin [D'OLIVET, Rem. sur Racine, § 41]
Il se dit aussi du temps.
Tous les secours qu'on a tirés des ecclésiastiques pour les besoins du royaume ne sont tirés que de loin à loin [PATRU, Œuv. div. p. 810, dans RICHELET]
Les nouvelles de sa venue [de Cyrus] viennent de loin à loin, comme avait prédit Jérémie [BOSSUET, Hist. II, 4]
Ses lettres viennent plus de loin à loin qu'au commencement [BAYLE, Lett. 87, 5 janv. 1691, t. I, p. 297]
Je leur dirai avec Origène qu'il y a eu très peu de persécutions, et encore de loin à loin [VOLT., Philos. Déf. Mil. Bolingbroke, ch. XLII]
Les états généraux, convoqués de loin à loin, se demandaient les lois et les usages [ID., Mœurs, 84]
Je ne reçois plus de vos nouvelles que de loin en loin, et je trouve cela très mauvais [D'ALEMB., Lett. à Voltaire, 18 sept. 1762]
La cour de Versailles a jeté de loin en loin quelques regards sur Madagascar, mais sans en sentir jamais vivement le prix [RAYNAL, Hist. phil. IV, 5]
11° Loin de, loc. prép. À distance de.
...loin du monde ingrat que bienheureux tu quittes [RÉGNIER, Ép. I]
Elle va, loin de vous et loin de sa patrie, Accepter pour époux le roi de Ligurie [VOLT., Brutus, II, 2]
Je vis heureux dans une retraite charmante, fâché seulement d'être heureux loin de vous [ID., Lett. Thiriot, juillet 1735]
Amis, loin de la ville, Loin des palais de roi, Loin de la cour servile, Loin de la foule vile, trouvez-moi, trouvez-moi.... Quelque asile sauvage [V. HUGO, Odes, Rêves.]
Fig.
Mais que vous êtes loin de cette ardeur parfaite Qui vous est nécessaire et que je vous souhaite ! [CORN., Poly. I, 1]
Vous louez Revel par où je l'ai loué, en disant que je l'avais trouvé vrai et loin de toute vanité [SÉV., 21 sept. 1689]
Qu'alors il était loin de tant de renommée ! [VOLT., Fanat. I, 4]
Elliptiquement, loin exprime l'injonction d'éloigner, d'écarter.
Loin, bien loin, tristes pensées [MALH., II, 2]
Loin de moi les pensées de ces impies ! [SACI, Bible, Job, XXII, 18]
Loin de nous les héros sans humanité ! [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Loin ces rimeurs craintifs.... [BOILEAU, Art p. II]
Loin de moi les mortels assez audacieux Pour juger par eux-même et pour voir par leurs yeux ! [VOLT., Fanat. III, 6]
Loin tous ces conquérants en ravages fertiles ! [DELILLE, Jardins, IV]
Loin de là, se dit pour signifier qu'il ne faut pas manquer à telle ou telle chose. On vous conseille d'abandonner cette affaire ; loin de là, il faut la pousser activement. Être loin de son compte, se tromper dans son raisonnement, dans son calcul, dans ses prétentions, dans ses espérances. Ils sont encore tous deux bien loin de compte, se dit de deux personnes qui ont une convention, un marché à faire, et qui ne peuvent tomber d'accord. Être loin, bien loin de faire une chose, être dans des dispositions toutes contraires à celles qui pousseraient à faire cette chose.
Je suis loin de vanter ma victoire et mon zèle [VOLT., Oreste, III, 6]
Bien loin, ou, simplement, loin, se construisant avec la préposition de, suivie d'un verbe à l'infinitif, ou avec la conjonction que et le subjonctif, signifie au lieu de, tant s'en faut que. L'adversité, loin qu'elle soit un mal, est souvent un remède et le contre-poison de la prospérité.
Celui-ci, loin de tourner le dos, Veut vendre au moins sa vie, et mourir en héros [LA FONT., Fabl. X, 14]
Loin de trembler devant les autels, on y méprise Jésus-Christ présent [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Quoi ! cher prince, avec toi je me verrais unie ! Et, loin que ma tendresse eût exposé la vie, Tu verrais.... [RAC., Mithr. IV, 1]
Hélas ! loin de vouloir éviter sa colère, La plus soudaine mort me sera la plus chère [ID., Brit. V, 7]
Loin de vous accabler, avec vous je soupire [VOLT., Brutus, IV, 1]
12° Loin de, se dit aussi de la distance dans le temps. Nous sommes encore loin du carnaval.

PROVERBES

  • Loin des yeux, loin du cœur, se dit pour exprimer que l'absence amortit les affections.
  • Près de l'église, loin de Dieu, se dit d'un homme qui loge près de l'église et qui n'est guère dévot.
  • Il est auprès de cette belle comme le bénitier est dans l'église, près de la porte et loin du cœur, se dit, par un jeu de mot entre cœur et chœur, d'un amoureux qui n'est point aimé de celle qu'il aime.
  • A beau mentir qui vient de loin, se dit de ceux qui, au retour de pays lointains, racontent des choses incroyables.
  • Pas à pas on va loin, c'est-à-dire quand on va toujours, on ne laisse pas d'avancer, quoiqu'on aille lentement.

REMARQUE

  • 1. Boileau a dit : Bien loin de convenir qu'il y a du sublime dans les paroles que Moïse fait prononcer à Dieu au commencement de la Genèse.... (10e réflexion sur Longin). On pourrait demander qu'il y ait ; bien loin équivalant à une négation. Mais il y a ici une proposition déjà faite et que l'on doit rappeler dans ses propres termes ; c'est ce qui justifie l'indicatif.
  • 2. Anciennement on disait de loin à loin. De loin en loin ne paraît que dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Luin et pref [près] [, Lois de Guill. 42]
    Sire Alexis, tanz jurz t'ai dessiret, E tantes feiz [tant de fois] pur tei au luinz guardet [regardé], Si revenisses [tu revenais] ta spuse conforter [, St-Alexis, XCV]
    Vous n'irez pas uan [cette année] de mei si luign [, Ch. de Rol. XVII]
    Li quens Rolanz Gautier de luin apele [, ib. LXII]
    Cist [ceux-ci, les ennemis] nous sont près, mais trop nous est loin Charles [, ib. LXXXV]
    Ne loing ne près ne puet vedeir [voir] si clair [, ib. CXLVIII]
  • XIIe s.
    De long reluist li teinz [la couleur] et li blazons [, Ronc. 132]
    Mainte longue semaine Trai [je passe], quant sui loing de lui [d'elle] [, Couci, VIII]
    Et quant je plus sui loing de la contrée, Tant est mes cuers [mon cœur] plus près et ma pensée [, ib. XVII]
    Les contrées qui moult sont long de lor [, Machab. I, 8]
  • XIIIe s.
    Adan, pou [peu] sont de gent, n'aient oï Dire qu'on vait moult loins tout belement [MÄTZNER, p. 82]
    L'en doit bien reculer pour le plus loing saillir [, Berte, XII]
    Cil dame Diex, faitele, qui haut siet et loin voit [, ib. XXVIII]
    Ne il n'avoient mie pooir de pourchacier viandes quatre arbalestrées loing de l'ost [VILLEH., LXXIV]
    Sachiés pour voir [vrai], li arbre furent Si loing à loing cum estre durent [, la Rose, 1376]
  • XIVe s.
    Les extremes sont plus loing l'un de l'autre et à plus grant distance de l'un à l'autre que il n'a de chascun d'eulx au moien [ORESME, Eth. 52]
    Quant li princes choisi [vit] Bertran qui venoit là, De si loin qu'il le vit, à rire commença [, Guesclin. 13497]
  • XVe s.
    Ma lettre escrivi et scellay, Et à mon ami l'enveai, Qui la lut, et, trois jours après, Petit loing ou petit plus près [un peu plus ou un peu moins], Me rescrivi en tel maniere [E. DESCH., Poés. mss. f° 495]
    L'un dit que promectez de loing, Et qu'en estes bonne maistresse, L'aultre que faillez au besoing [CH. D'ORL., Chanson 33]
    Et ne regardoient point à plus loing [COMM., V, 16]
    Hier, n'a pas plus loin, je tins l'œil sur vous, et d'un lieu, là où j'estois, je vous y vis arriver [LOUIS XI, Nouv. XXXIII]
  • XVIe s.
    L'effect surmonte de si loing la pensée, que.... [MONT., I, 81]
    Les choses nous paroissent souvent plus grandes de loing que de prez [ID., ib.]
    Trouvant un jour une mienne parente En un festin, parente d'assez loin.... [RONS., 776]
    Loin des yeux, loin du cœur, c'est la regle ordinaire [DESPORTES, Élégies, I, 4]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. lon ; Verviers, lons ; provenç. long, loing, lonh, lung, luenh, lunh ; catal. lluny ; anc. espagn. luene ; portug. longe ; ital. lungi ; du lat. longe, de longus, long. Loinz, loins représente longis (a longis ; voy. CERTES et VOLONTIERS pour l's).

loin

LOIN. adv. de lieu. À une grande distance dans l'espace. Bien loin. Fort loin. Si loin. Demeurer, aller loin. Sa vue porte loin, très loin. Pousser loin ses conquêtes, ses victoires. Substantivement, Il y a loin de Paris à Marseille. Fig., Porter loin, pousser loin sa haine, son ressentiment, son animosité, sa vengeance, ses prétentions, etc. Ce principe s'étend plus loin qu'on ne le croirait au premier coup d'oeil. Cet homme a beaucoup d'expérience et de pénétration, il voit loin dans l'avenir. Aristote a été loin dans la connaissance des choses naturelles. Si on se risque à aborder cette question, on ira loin, trop loin. Arrêtez-vous à cette idée, n'allez pas plus loin. Cette affaire ira plus loin qu'on ne pense. Pourquoi rejeter, renvoyer si loin ce que je vous propose? Mener, pousser une affaire loin.

Aller loin signifie aussi Être favorisé par la fortune, s'élever à de hauts emplois. Ce jeune homme est exceptionnellement doué, il ira loin. On dit de même Son talent, son application au travail le mèneront loin. Mener loin signifie aussi Exposer à de graves et fâcheuses conséquences. L'attitude qu'il a cru devoir prendre peut le mener loin. L'affaire risque de nous mener loin.

Fig. et fam., Ne pas voir plus loin que son nez, que le bout de son nez. Voyez BOUT.

Fig. et fam., Il ne le portera pas loin, se dit d'un Homme par qui on a été offensé et signifie qu'on se vengera de lui avant peu.

Renvoyer bien loin quelqu'un, quelque chose, Repousser fortement, vivement des propositions, des ouvertures. Dès les premiers mots que je voulus lui dire, il me renvoya bien loin.

DE LOIN, loc. adv. D'une grande distance. Venir de loin. Voir de loin. Parler de loin.

Voir de loin signifie aussi figurément Avoir beaucoup de prévoyance, pressentir longtemps d'avance ce qui doit arriver.

Prov., À beau mentir qui vient de loin, Celui qui revient d'un pays fort éloigné peut raconter tout ce qu'il veut, sans craindre qu'on le démente.

Fig. et fam., Voir venir quelqu'un de loin, Voir où il en veut venir, quelle est son intention, malgré les détours qu'il prend, soit dans ses discours, soit dans ses démarches.

Fig. et fam., Revenir de loin, de bien loin, Réchapper d'une maladie très grave ou de quelque grand danger. Il se dit de même d'un Grand changement d'idées, de sentiments, de conduite. Il se prend toujours en bonne part.

Fig. et fam., Ne connaître quelqu'un ni de près ni de loin, Ne pas le connaître du tout.

Fig., Nous sommes parents, mais de loin, Nous sommes parents à un degré éloigné.

DU PLUS LOIN, D'AUSSI LOIN QUE, loc. conj. De la plus grande distance possible. Du plus loin, d'aussi loin que je l'ai aperçu, j'ai couru au-devant de lui.

AU LOIN, loc. adv. À une grande distance Voir au loin Voyager, chasser au loin. Il s'en est allé au loin chercher aventure.

AU PLUS LOIN, loc. adv. À la plus grande distance possible. Au plus loin que ma vue puisse s'étendre, je n'aperçois rien.

LOIN À LOIN, DE LOIN À LOIN, et, ordinairement, DE LOIN EN LOIN, loc. adv. de lieu. À de grandes distances, à de longs intervalles. Planter des arbres loin à loin, de loin en loin. Les maisons, les hameaux sont semés dans la plaine de loin en loin.

LOIN DE, loc. prép. Loin d'ici. Loin du lieu où vous êtes. Loin de la ville. Non loin de là. Nous habitons loin l'un de l'autre. Fig., Il est encore loin de la perfection. Loin de moi une semblable pensée! Voilà qui est bien loin de ma pensée.

Ils sont encore tous deux loin de compte, bien loin de compte, se dit de Deux personnes qui ont une convention, un marché à faire, et qui ne peuvent tomber d'accord. Fig., Nous sommes loin de compte ensemble signifie aussi Nous sommes loin de nous entendre, d'être du même avis.

Prov., Loin des yeux, loin du coeur. Voyez COEUR.

Être loin, bien loin de faire une chose, Être dans des dispositions toutes contraires à celles qui pourraient porter à faire une chose. Je suis loin, bien loin de m'enorgueillir d'un si faible succès.

LOIN DE, BIEN LOIN DE, et plus rarement, LOIN QUE, BIEN LOIN QUE, loc. prép. ou conj. Au lieu de, tant s'en faut que. Loin de me remercier, il m'a dit des injures. Bien loin qu'il se repente, bien loin de se repentir, il s'obstine dans sa rebellion.

Fig., LOIN DE LÀ, loc. adv. Au contraire. On vous dit de cesser vos démarches; loin de là, redoublez-les.

LOIN est aussi adverbe de temps et signifie À une grande distance dans la durée. Vous parlez de me payer dans deux ans, c'est me remettre bien loin. Ce jour est encore loin. Ce malade n'ira pas loin, Il mourra bientôt. Avec la dépense qu'il fait, cet homme n'ira pas loin, Il sera bientôt ruiné. Substantivement, Vous me parlez du temps de notre première enfance, c'est parler de loin, c'est se souvenir de loin.

DE LOIN, loc. adv. Prévoir de loin.

DU PLUS LOIN QUE, loc. conj. Du plus loin qu'il me souvienne, qu'il m'en souvienne, la chose était ainsi.

Fam., C'est du plus loin qu'il me souvienne, se dit d'une Chose qui date des premiers temps dont on se souvient.

DE LOIN EN LOIN, loc. adv. Il ne vient plus me voir que de loin en loin. De tels événements n'arrivent que de loin en loin.

LOIN DE, loc. prép. Nous sommes encore loin de Pâques.

loin

La riviere de LOIN.

loin


LOIN, adv. et prép. [Loein, monos. On écrivait autrefois loing.] À~ grande distance. Adv. de lieu. "Aller loin, revenir de loin. = Adv. de tems: "Parler de loin, d'un temps éloigné. = Prép. Elle régit de et à. "Il y a loin de Marseille à Paris. "Quelque-fois il n'y a qu'un seul de ces régimes d'exprimé; et c'est toujours le 1er. Il est loin de nous. "Loin du monde, loin du bruit. "Loin des yeux, loin du coeur, dit le Proverbe. = Prép. de tems. "Il y a loin d'ici à Noël. "Nous sommes encôre loin de Pâques.
   Au loin, loin à loin, de loin à loin, adverbes. "Aler, chasser au loin. "Planter des arbres loin à loin. "Il ne me vient plus voir que de loin à loin. Plusieurs de nos Auteurs les plus estimés disent de loin en loin, comme l'Ab. des Fontaines, J. J. Rousseau, M. Linguet, M. l'Ab. Grosier, M. de la Cretelle, etc. On peut croire que cette manière est aussi bone que l'aûtre.
   Il est à remarquer que loin est tantôt précédé, tantôt suivi de la prép. de. "Ce qui est beau de loin ne l'est pas toujours de près. "Loin de vous je m'ennuie. "Loin d'eux s'enfuyoit le doux sommeil. Télém. = Loin de, se met quelquefois à la tête de la phrâse par manière d'interjection. "Loin de nous les Héros sans humanité! Bossuet. = Rousseau dit loin tout seul, mais c'est dans le style demi-marotique.
   Loin tout rimeur~, enflé de beaux passages,
   Qui, sur lui seul moulant ses personages,
   Veut qu'ils aient tous autant d'esprit que lui;
   Et ne nous peint que soi-même en autrui!
M. De Lille dans ses Jardins fournit une multitude d' exemples de ce tour, qui lasse et devient monotone pour être trop souvent employé. — Loin donc ces froids jardins... Loin le luxe bourgeois... Mais loin l'architectûre de ces tristes gradins... Loin ce cercueil factice... Loin ces vains monumens, etc. etc. — De loin, se met ordinairement après le verbe, même dans les tems composés. Quelquefois pourtant il est mieux devant, parce qu'il ne sépâre pas le verbe de son régime. "Charles, qui de loin a prévu les projets de son frère, etc. Moreau. — Qui a prévu de loin les projets, ne serait pas si bien.
   Non loin de, adv. Près de. "Dans les montagnes de Savoie, non loin de la route de Briançon, etc. Marm.
   Non loin de ce rivage, un bois sombre et tranquille,
   Sous des ombrages frais présente un doux asile.
       Henriade.
Non loin de est plus élégant que près de: mais il est plus du haut style que de la conversation. = * Être loin de faire fut critiqué autrefois dans la Princesse de Clèves. On disait qu'il falait dire, être éloigné de faire. Malgré cette Critique, qui me parait juste et qui n'est guère conûe, on a continué de le dire. "Les Allemands sont encôre loin de pouvoir prétendre à la célébrité dans les Beaux Arts. Journ. de Mons. = D'aussi loin que, régit l'indicatif. On a dit aûtrefois de tant loin que. "De tant loin qu'ils purent découvrir la croix, ils l'adorèrent. Vie de S. P. d'Alc.
   Bien loin, conjonction, est suivi ou de la prép. de, et de l'infinitif, ou de que avec le subjonctif. "Bien loin de le faire; bien loin qu'il le fasse. = On dit assez indiféremment, et en prôse et en vers, loin de, et bien loin de; et on avait décidé mal-à-propôs dans le Dict. Gram. que loin sans bien était une faûte. On s'était fié uniquement à Vaugelas, qui a été réformé sur cet article par Th. Corneille, et encôre mieux par les exemples multipliés des meilleurs Auteurs.
   Les Dieux ont prononcé: loin de leur contredire,
   C'est à vous de pâsser du côté de l'Empire.
       Rac. Brit.
"Loin que le chef ait un intérêt naturel au bonheur des particuliers, etc. J. J. Rouss.
   Loin que ce nom si doux eût fléchi le cruel,
   Il n'eût fait que le rendre encor plus criminel.
       Crebillon, Rhadamiste.
REM. Bien loin, rend la phrâse négative, et doit produire le même éfet pour la construction que les particules qui expriment le sens négatif. Ainsi, comme on dit, je ne crois pas que vous l'ayiez fait; on doit dire: bien loin de croire que vous l'ayiez fait, je crois tout le contraire; et non pas, que vous l'avez fait. J'estime donc peu exacte la phrâse suivante de Boileau. "Bien loin de convenir qu'il y a du sublime dans ces paroles, vous prétendez, etc. Je pense qu'il falait dire, qu'il y ait, etc. parce qu'on dirait avec la négative; vous ne convenez pas qu'il y ait du sublime dans ces paroles, mais vous prétendez au contraire, etc. = * Bien loin que, etc. qu'au contraire, etc. est un tour suranné, dont les bons Écrivains ne se servent plus. "Bien loin qu'il s'en repente, qu'au contraire il continue toujours d'en faire de plus belles.
   On dit, fig. st. famil. — Voir venir de loin, se douter de ce qu'on nous va dire. — Il ira loin, il fera fortune. = Il n'ira pas loin: il mourra bientôt. — On dit d'un jeune homme fort malade, la jeunesse revient de bien loin; et, en général, revenir de loin, ou de bien loin, réchaper d'un extrême danger, se rétablir après quelque disgrâce. — Renvoyer, rejeter une chôse bien loin, la rebuter. — En matière de science, aler loin, bien loin, faire de grands progrès. — En matière d'afaire, aler loin, trop loin, s'engager beaucoup, trop. — Cette afaire va ou ira plus loin qu'on ne pense, est de plus grande conséquence qu'on ne croit. — * Il en sait de loin, pour de long, barbarisme gascon. Desgr.

Synonymes et Contraires

loin

adverbe loin
À une grande distance.
Traductions

loin

weg, ab, dahin, entfernt, fort, heraus, hinweg, weit, weiter entferntfar, away, afar, distant, remote, forth, off, yonderver, weg, heen, over, vandoor, verwijderd, voort, ververwijderd, afstand, veraf [plaats/tijd], verteהרחק (תה״פ), רחוק (ת), רָחוֹק, הַרְחֵקverдалеко, далеч, далечеllunydaleko, daleký, pryčbort, fjern, langt væk, vækμακριά, πέρα, μακρινόςforfuera, lejos, lejo, lejanopois, kaukainen, kaukanamesszelontano, lungi, distante, viadaleko, dal, dalekilonge, fora, afastar, distantedeparteдалеко, дальний, далёкий, далекий, прочьxa, ra xaبَعِيد, بَعِيداًdalek, daleko, dalje遠い, 遠くに, 離れて떨어져, 먼, 멀리bort, fjern, langtavlägsen, borta, långt bortaไกล, ไปที่อื่น, ห่างไกลuzak, uzakta在远处, 很远, 遥远的 (lwɛ̃)
adverbe
qui est éloigné C'est trop loin. La gare est loin de la maison. aller plus loin
à une grande distance regarder au loin
a. d'un lieu éloigné regarder de loin
b. de beaucoup Il est de loin le plus grand.

loin

[lwɛ̃]
adv
(dans l'espace)far
La gare n'est pas très loin d'ici → The station isn't very far from here.
loin de → a long way from, far from
C'est loin d'ici → It's a long way from here.
plus loin → further
plus loin que → further than
C'est plus loin que la gare → It's further than the station.
moins loin → not as far
moins loin que → not as far as
(dans le temps, futur) → a long way off; (passé) → a long time ago
Noël n'est plus tellement loin → Christmas isn't far off now.
Les vacances paraissent déjà tellement loin! → The holidays already seem such a long time ago!
(autres locutions) de loin [apercevoir] → from a distance, from a long way away
On voit l'église de loin → You can see the church from a long way away.
Il vient de loin, il doit être fatigué
BUT He's come a long way, he must be tired out.
Il vient de loin, ça doit le dépayser → He comes from a long way away, this must be quite a change of scene. (fig) (= de beaucoup) → by far
C'est de loin l'élève la plus brillante → She is by far the brightest pupil.
de loin en loin → here and there (= de temps en temps) → now and then, every now and then
loin de là → far from it
pas loin de ... (presque) → not far off ...
Ça fait pas loin de 1 000 euros → It's not far off 1000 euros.
nm
au loin → in the distance
On aperçoit la mer au loin → You can see the sea in the distance.