loisir

loisir

n.m. [ de l'anc. fr. loisir, être permis, du lat. licere ]
Temps dont qqn peut disposer en dehors de ses occupations ordinaires : Je n'ai pas eu le loisir de m'occuper de cette affaire liberté, occasion, possibilité
À loisir ou tout à loisir,
à son aise, sans se presser : Les vacances lui ont permis de visiter tout à loisir la région.

loisirs

n.m. pl.
Distractions auxquelles on se livre pendant ses moments de liberté : Elle apprécie les loisirs culturels activité, occupation

LOISIR

(loi-zir) s. m.
État dans lequel il est permis de faire ce qu'on veut.
Je me tiendrai toujours plus obligé à ceux par la faveur desquels je jouirai sans empêchement de mon loisir, que je ne serais à ceux qui m'offriraient les plus honorables emplois de la terre [DESC., Méth. VI, 12]
La circonstance de leur mauvaise santé [la Rochefoucaud et Mme de la Fayette] qui les rendait comme nécessaires l'un à l'autre, et qui leur donnait un loisir de goûter leurs bonnes qualités [SÉV., 5 avr. 1680]
Mais je ne trouve point de fatigue si rude Que l'ennuyeux loisir d'un plaisir sans étude, Qui, jamais ne sortant de sa stupidité, Soutient, dans les langueurs de son oisiveté.... Le pénible fardeau de n'avoir rien à faire [BOILEAU, Ép. X]
Des problèmes qui.... n'étaient destinés qu'à amuser le loisir des écoles et la vanité des sophistes [MASS., Carême, Vérité de la relig.]
Un loisir inutile qu'on est bien aise d'amuser [ID., Carême, Parole.]
Nous ne gagnerions à nous marier que le loisir de nous quereller à notre aise, et ce n'est pas là une partie de plaisir bien touchante [MARIV., le Legs, SC. 17]
Ce même homme [Alberoni], étant depuis légat à Bologne, et ne pouvant plus entreprendre de bouleverser des royaumes, occupa son loisir à tâcher de détruire la république de Saint-Marin [VOLT., Siècle de Louis XV, I]
Ainsi l'on dort tranquille ; et, dans son saint loisir, Devant son propre cœur on n'a point à rougir [A. CHEN., Élég. XVI]
Oui, ma mie, il faut vous croire, Faisons-nous d'obscurs loisirs [BÉRANG., Plus de pol.]
Le temps s'est réveillé ; ma tâche recommence ; Adieu, besoins du cœur, solitude, silence, Adieu loisir, adieu loisir ! [SAINTE-BEUVE, Poésies, au loisir.]
Être de loisir, n'avoir rien à faire.
Hébé est de grand loisir, depuis que Ganymède verse le nectar en sa place [FÉN., t. XIX, p. 126]
Quelques-uns de ces tigres [les conquérants tartares], à la vérité, ont été un peu astronomes quand ils ont été de loisir, après avoir saccagé tout le nord de l'Inde [VOLT., Lett Bailly, 19 janv. 1776]
Il parut plusieurs édits de quelques personnes qui, se trouvant de loisir, gouvernent l'État au coin de leur feu [ID., l'Homme aux 40 écus, désastre.]
Familièrement. Il est bien de loisir, il faut qu'il ait bien du loisir de reste, se dit de celui qui s'amuse à des bagatelles, ou qui se mêle d'affaires qui ne le regardent pas. À loisir, tout à loisir, loc. adv. À son aise, à sa commodité, sans être dérangé.
Tu pourras me répondre, après, tout à loisir [CORN., Cinna, V, 1]
Mais rien ne vient m'interrompre ; Je mange tout à loisir [LA FONT., Fabl. I, 9]
Mme de Chaulnes eut avant-hier au soir un si grand mal de gorge.... à Paris, on aurait saigné d'abord ; mais ici elle fut frottée à loisir avec du baume tranquille.... [SÉV., 24 avr. 1689]
Hélas ! oui, mon pauvre monsieur, vous êtes malade.... je suis touchée de la tristesse de votre état ; j'en vois toutes les conséquences, et j'en suis triste à loisir [ID., 13 juin 1685]
Vous pouvez à loisir faire des vœux pour elle [la Grèce] [RAC., Iphig. I, 2]
Il s'en repentira à loisir, il aura tout le loisir de s'en repentir, se dit d'un homme qui fait quelque chose dont on croit qu'il souffrira longtemps.
Espace de temps nécessaire pour faire quelque chose à son aise.
Mais pour les mieux choisir [les champions], Nos chefs ont voulu prendre un peu plus de loisir [CORN., Hor. I, 4]
Nous n'avons pas loisir d'un plus long entretien [ID., Ment I, 3]
Au sortir de Pharsale, un si grand capitaine Saurait mal son métier s'il laissait prendre haleine, Et s'il donnait loisir à des cœurs si hardis De relever du coup dont ils sont étourdis [ID., M. de Pomp. II, 4]
À peine eus-je loisir de lui dire un adieu [ID., D. Sanche, II, 1]
Je vous demanderais le loisir d'y penser [ID., Nicom. IV, 3]
Je n'ai fait celle-ci [lettre] plus longue que parce que je n'ai pas eu le loisir de la faire plus courte [PASCAL, Prov. XVI]
Sans avoir eu le loisir d'établir ses affaires [BOSSUET, Hist. III, 5]
Achitoas, qui avait eu le loisir de cacher sa jalousie [FÉN., Tél. VII]
On a toujours du loisir, quand on sait s'occuper ; ce sont les gens qui ne font rien, qui manquent de temps pour tout [Mme ROLAND, Mémoires, XV, 164]
Temps qui reste disponible après les occupations.
Soit que tu donnes ton loisir à prendre quelque autre plaisir [MALH., IV, 5]
J'abuse trop, seigneur, d'un précieux loisir [CORN., Sertor. I, 3]
Je reverrai tout au premier loisir [BOSSUET, Lett. Corn. 90]
Là, dans le seul loisir que Thémis t'a laissé, Tu me verras souvent à te suivre empressé [BOILEAU, Épît. VI]
Un roi victorieux vous a fait ce loisir [RAC., Poésies, 3]
Quel moyen de pouvoir tenir contre des gens qui ne savent pas discerner votre loisir, ni le temps de vos affaires ? [LA BRUY., Théophraste, III]
La chose qui me manque le plus, c'est le loisir [VOLT., Lett. Helv. 12 déc. 1760]

SYNONYME

  • LOISIR. OISIVETÉ. Loisir, qui vient du verbe latin licere, être permis, est un temps de liberté, où l'on a permission d'agir ou de ne pas agir. L'oisiveté est un temps d'inaction.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Sa coustume est qu'il parole à leisir [, Ch. de Rol. X]
  • XIIIe s.
    Diex ! est-ce jà que [je] la tienne à celée Entre mes bras, nu à nu, à loisir ? [VIDAME DE CH., Romanc. p. 114]
    La traïson [ils] de visent entre eux trois à loisir, Berte, XIII De vous afestoier [je] n'ai ores pas loisir [, ib. LXXXVII]
  • XIVe s.
    Ce que aucun eslit et fait selon longue preparacion et qu'il delivre par grant loisir et par cogitacion ou pensée, il semble moins estre fait selon habit [ORESME, Eth. 88]
  • XVe s.
    Là put-on voir dames noblement parées et richement atournées, qui eust loisir [FROISS., I, I, 31]
    Sans leur donner loysir de tirer ung coup de flesche [COMM., I, 3]
    Il advertist bien les amys secrets de ce qu'ils avoient à faire, et se mist en la mer à son beau loysir [ID., III, 4]
  • XVIe s.
    Heureuse la mort qui oste le loisir aux apprests de tel equipage ! [MONT., I, 90]
    Hommes de loisir et curieux de nouveautez [J. PELLETIER, dans LIVET, la Gramm. franç. p. 144]
    Vous qui les ruisseaux d'Helicon frequentez, Vous qui les jardins solitaires hantez Et le fond des bois, curieux de choisir L'ombre et le loisir [RAPIN, Vers métr. sur Ronsard.]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, laisi ; wallon, légi ; bourguig. loizi, lesy. Loisir est un infinitif, anciennement usité, qui signifiait être permis, du latin licere (voy. LICET). Le loisir est donc proprement licence, permission, d'où le sens de temps accordé, temps laissé libre.

loisir

LOISIR. n. m. Temps dont on peut disposer sans manquer à ses devoirs. Avoir du loisir. Jouir d'un doux loisir, d'un honnête loisir. Il emploie bien ses loisirs. Vous ferez cela à vos heures de loisir. Je n'ai pas un moment de loisir. Son absence me donne, me laisse du loisir. La musique amuse, charme ses loisirs.

LOISIR se dit aussi d'un Espace de temps suffisant pour faire quelque chose commodément. Je n'ai pas eu assez de loisir pour y penser. Je n'en ai pas eu le loisir. Vous ne me donnez pas le loisir de respirer.

À LOISIR. loc. adv. À son aise, à sa commodité, sans se presser. Vous ferez cela à loisir, tout à loisir. Vous y penserez à loisir.

loisir

Loisir, Semble qu'il vienne de Otium, Le oisir, l'oisir, Spatium.

Loisir quand on cesse de la besongne, Otium.

Le loisir et relasche qu'on a des affaires de ce monde, lequel on employe aux estudes, Literarum otium.

Le fruict de son loisir, Oblectatio otij.

Chose à laquelle faut grand loisir pour la faire, Otij plurimi res.

Avoir loisir de faire quelque chose, Otium ad aliquid faciendum habere, Spatium habere, Vacuum tempus habere.

Avoir grand loisir, Abundare otio.

Cela se fait de trop de loisir, Istud fit ex nimio otio.

Je n'ay nul loisir d'enseigner, Nullum habeo docendi locum.

Je n'ay pas le loisir de respirer, Respirandi locus non est.

Quand j'auray le loisir, et que ma besongne me le permettra, je viendray à toy, Facultas operae vbi mihi erit, ad te venero.

Si j'avoy le loisir, Otium rei si sit.

Je suis si peu empesché en mes autres affaires, que j'ay bon loisir de monstrer que je sçay bien parler, Vacat mihi esse diserto.

Je n'ay pas loisir d'arrester, Cunctandi copia non est.

Quand j'auray le loisir, Quum erit spatium.

Quand j'auray plus de loisir, je t'escriray plus au long, Quum plus otij nactus ero, pluribus verbis ad te scribam.

Autant de loisir que j'auray, Quantum temporis vacabit ab officio publico.

Si tu as le loisir et l'opportunité, Si es animo vacuo, Si commodum est, Si tibi est otium, Si vacat, Si vacas.

As-tu tant de loisir? Tantumne ab re tua est otij tibi?

Si on n'a pas le loisir et la faculté, Si non competet vt, etc.

Incontinent qu'ils ont eu le loisir et l'opportunité, Simul ac potestas primum data est.

Qui a bon loisir, Otij abundans.

Trouver aucun à loisir ou de loisir, Nancisci aliquem otiosum.

Qui est de loisir, Liber homo.

Qui a le loisir de raconter quelque chose, Vacuus ad narrandum aliquid.

Donner le temps et le loisir, Dare spatium ad, etc. Otium facere.

Se donner loisir de reposer, Vacuum tempus laboris dare sibi.

Ne donner pas loisir de dire une chose qui sert grandement à la cause, Magnam partem causificationis atque necessariam praecidere, Bud.

Tu es bien de loisir, Magnum tibi est ab rebus tuis otium, Bud. ex Terent.

Oste luy le loisir d'y penser, Praecide illi cunctationem. Bud.

Estre de loisir, Frui otio.

Prendre le loisir pour faire quelque chose, Tempus sibi ad rem aliquam seponere.

Pren le loisir de penser à tes affaires, Vindica te tibi, B. ex Seneca.

Avec grand loisir, Vacanter.

Tout à loisir, Otiose, Cunctanter, Tractim.

loisir


LOISIR, s. m. [loa-zir.] 1°. Tems, où l'on n'a rien à faire. "Jouïr d'un doux, d'un honête loisir. = 2°. Espace de tems sufisant pour faire quelque chôse comodément. "Je n'ai pas le loisir d'y penser. "Vous ne me donez pas le loisir d'y répondre. = À~ loisir, adv. à son aise, à sa comodité. "Vous ferez cela à loisir, vous y penserez à loisir. Bossuet dit, à grand loisir. "Mandez-moi à grand loisir ce que cette lectûre aura produit.
   Loisir, oisiveté (synon.) Le loisir est un tems de liberté: l'oisiveté est un tems d'inaction; c'est l'abus du loisir. "Le loisir d'un homme de bien ocasione beaucoup de bonnes actions: l'oisiveté ne peut ocasioner que des maux. Beauzée, synon. = Loisir, s'emploie quelquefois au pluriel en poésie. "D'heureux, d'agréables loisirs. = Quand loisir est sans régime, on dit assez indiféremment, avoir du loisir, et être de loisir. "J'ai du loisir, êtes-vous de loisir? Mais quand il régit l'infinitif, il faut se servir d'avoir. "Aurez vous le loisir de faire cette course? = On dit, doner le loisir de faire. * Voiture dit, doner loisir sans article. "Vous me deviez doner loisir d'aprendre notre langue, devant que de m'obliger à vous écrire. Lettre à M. Godeau. = En st. famil. avoir bien du loisir, avoir du loisir de reste, se dit d'un homme qui s'amûse à des bagatelles, ou qui s' ocupe l'esprit de chôses, qui ne le regardent pas. = Il aura tout le loisir de se repentir, il s'en repentira à loisir, se dit de celui, qui fait quelque chôse, dont on croit qu'il sentira long-tems les suites.

Synonymes et Contraires

loisir

nom masculin loisir
2.  Occupation pendant le temps libre.
3.  Faculté d'agir à son gré.
4. 
À loisir.
Traductions

loisir

volný čas

loisir

libera tempo

loisir

agio, ozio

loisir

свободно време

loisir

休閒

loisir

[lwaziʀ]
nmleisure, spare time
heures de loisir → spare time, free time
avoir le loisir de faire → to have the time to do
avoir tout loisir de faire qch → to have ample time to do sth
à loisir, tout à loisir (en prenant son temps)at leisure; (autant qu'on le désire) → at one's pleasure loisirs
nmpl
(= temps libre) → leisure sg, spare time sg
(= activités) → leisure activities