longuement

longuement

adv.
1. Pendant un long moment : Elle a longuement réfléchi beaucoup, longtemps ; brièvement
2. Avec minutie : Il a longuement expliqué son idée amplement ; succinctement

longuement

(lɔ̃gmɑ̃)
adverbe
brièvement pendant un long moment Nous avons discuté longuement.

LONGUEMENT

(lon-ghe-man) adv.
D'une façon longue et qui passe la durée ordinaire. Il plongea, puis revenant à la surface, il respira longuement.
Tes père et mère honoreras, Afin de vivre longuement, [, Décalogue]
Je ne puis Durer plus longuement en la peine où je suis [RÉGNIER, Élég. 2]
Il faut que nos ossements humiliés dans la poussière du sépulcre expient longuement les vanités et les impuretés de nos corps mortels [FLÉCH., Serm. II, 27]
Pourvu qu'on me laisse conter le plus longuement qu'il me sera possible, pour contenter mon plaisir [J. J. ROUSS., Confess. I]

REMARQUE

  • Ce mot a failli périr sous la condamnation de Vaugelas. " Longuement n'est plus en usage à la cour, où il était si usité il n'y a que vingt ans ; c'est pourquoi l'on n'oserait plus s'en servir dans le beau langage ; on dit longtemps au lieu de longuement, " VAUGELAS, Rem. t. I, p. 90.

SYNONYME

  • LONGUEMENT, LONGTEMPS. Le premier signifie d'une manière longue ; le second, pendant un longtemps. Vivre longuement et vivre longtemps sont synonymes ; mais parler longtemps et parler longuement ne le sont pas ; dans l'un est exprimée seulement l'idée que le discours a duré longtemps ; l'autre indique que le discours a fatigué, ennuyé les auditeurs.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Si lungement tuz tenz m'avez servit [, Ch. de Rol. CXXXVIII]
  • XIIe s.
    Mout [j'] ai esté longuement esbahis.... [, Couci, V]
  • XIIIe s.
    Ensi dura cil estors [combat] mout longuement [VILLEH., CXLIV]
    Et un sien fil aussi, qui avoit non Alexis, tient il moult longuement en prison [ID., XLII]
    Le roy pensa longuement et me dit : vraiement oyl [JOINVILLE, 288]
  • XVe s.
    Pour tant que le pays ne pourroit longuement demeurer sans seigneur [FROISS., I, I, 26]
  • XVIe s.
    Longuement proceder est à l'advocat vendenger [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Longue, et le suffixe ment ; provenç. longamen, longuamen, lonjamen ; port. longamente, ital. lungamente.

longuement

LONGUEMENT. adv. Pendant un long temps. Vivre longuement.

Il signifie aussi D'une manière trop longue Il a parlé longuement et a fort ennuyé l'assemblée.

longuement

Longuement, Diu.

Combien longuement? Quandiu?

Assez longuement, Diutine.

Je ne vous rompray point les oreilles plus longuement, Non obtundam diutius aures vestras, vel Amplius.

D'autant qu'il est plus longuement absent, d'autant plus le desire-je, Quanto diutius abest, magis cupio tanto.

longuement


LONGUEMENT, adv. [Longheman: 1re lon. 2e e muet: l'u ne se prononce point: il n'est-là que pour doner au g un son fort qu'il n'a pas devant l'e.] Durant un long tems. Acad. "Vivre longuement. "Il a parlé longuement.

Traductions

longuement

lange

longuement

long, a long time, for a long time, perennially

longuement

ארוכות (תה״פ), אֲרֻכּוֹת

longuement

geruime tyd, lank

longuement

дълго

longuement

longe, longedaŭre

longuement

a lungo, lungamente, da molto, per molto tempo, profusamente, prolungatamente

longuement

długo

longuement

länge, långt

longuement

dlouho

longuement

længe

longuement

mucho tiempo

longuement

kauan

longuement

dugo

longuement

長く

longuement

오래

longuement

lenge

longuement

долго

longuement

ยาวนาน

longuement

uzunca

longuement

lâu

longuement

长期地

longuement

[lɔ̃gmɑ̃] adv
(= longtemps) [regarder, hésiter] → for a long time
(= en détail) [expliquer, raconter, évoquer, débattre] → at length
Elle m'a longuement parlé de ses projets d'avenir → She talked to me at length about her plans for the future.