lugubre

lugubre

adj. [ du lat. lugere, être en deuil ]
Qui exprime ou inspire la tristesse : Ses vêtements noirs lui donnent un air lugubre sinistre ; réjoui morne, triste ; gai, riant

LUGUBRE

(lu-gu-br') adj.
Qui est signe de deuil.
Voiles, crêpes, habits, lugubres ornements [CORN., Cid, IV, 1]
Quand quelqu'un était mort dans une famille, tous les parents et tous les amis quittaient leurs habits ordinaires pour en prendre de lugubres, et s'abstenaient du bain, du vin et de tous mets exquis [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. II, p. 83, dans POUGENS]
Qui marque, qui inspire les larmes, la douleur.
Les îles ne trembleront-elles pas au bruit de votre chute et aux cris lugubres de ceux qui seront tués dans le carnage qui se fera au milieu de vous ? [SACI, Bible, Ézéch. XXVI, 15]
Cette chanson me semble un peu lugubre ; elle endort, et je voudrais que vous la pussiez un peu ragaillardir par-ci par-là [MOL., Bourg. gent. I, 2]
Dans une occasion plus lugubre, lorsqu'en punition de son péché il [David] fuyait devant Absalon [BOSSUET, Polit. VII, III, 8]
Là d'un enterrement la funèbre ordonnance D'un pas lugubre et lent vers l'église s'avance [BOILEAU, Sat. VI]
Nous sommes dans l'année centenaire et dans le mois de la Saint-Barthélemi, fête un peu lugubre dans laquelle en effet les frères assommèrent leurs frères [VOLT., Polit. et législ. Procès de Mlle Camp.]
Le croassement du corbeau, le cri du hibou pendant la nuit ne présagent non plus le malheur que le chant de l'alouette et du rossignol n'annonce un heureux événement ; mais ils sont lugubres.... [DIDER., Claude et Nér. II, 98]
Mais comment expliquer ces lugubres accès ? [DUCIS, Haml. II, 5]
Ma vie est sans couleur, et mes pâles journées M'offrent de longs ennuis l'enchaînement certain, Lugubres comme un soir qui n'eût pas de matin [M. J. CHÉNIER, la Promenade.]
Où sont-ils les marins sombrés dans les nuits noires ? Ô flots ! que vous savez de lugubres histoires ! [V. HUGO, Rayons et ombres, Oceano nox.]
Homme lugubre, celui dont l'air, la contenance, les paroles n'inspirent que des idées de tristesse.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    ....Durant le quel temps les hoirs seront tenus de la nourrir [la veuve] et entretenir, et luy bailler les vestemens lugubres [, Nouv. coust. génér. t. IV, p. 909]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. lugubris, de lugere, pleurer, qui tient au radical sanscrit ruj, blesser, affliger, rauga, maladie.

lugubre

LUGUBRE. adj. des deux genres. Qui marque, qui inspire une sombre tristesse. Voix lugubre. Cris lugubres. Cette cloche a un son lugubre. Pourquoi avez-vous un air, une mine lugubre? Contenance triste et lugubre. Spectacle lugubre. Pensées lugubres.

lugubre

Dueil, Lugubre.

Honneurs lugubres.

lugubre


LUGUBRE, adj. LUGUBREMENT, adv. [3e e muet; en au second a le son d'an.] Lugubre, qui marque de la douleur: voix, cris, ton, plaintes lugubres. — Qui est propre à inspirer de la douleur. Spectâcle lubugre. Apareil lugubre~; pensées lugubres. = Dans le haut style, en vers, cet adjectif précède élégamment le substantif. "Un lugubre silence, Gresset. "Un lugubre nuage. L. Rac. "Les lugubres eaux du Stix. De Lille.
   LUGUBREMENT, d'une manière lugubre. "Chanter, être vétu lugubrement.

Synonymes et Contraires

lugubre

adjectif lugubre
1.  Qui exprime la tristesse.
2.  Qui inspire l'effroi.
inquiétant -familier: glauque.
3.  Qui fait naître l'ennui.
morne, mortel, sinistre, sombre -familier: cafardeux -littéraire: ténébreux.
Traductions

lugubre

lugubrious, dismal, rueful, doleful, gloomy, grim, mournfulאפל (ת), עכור (ז), קדורני (ת)akelig, doods-, naargeestig, luguberlúgubrelugubredyster (lygybʀ)
adjectif
triste, sinistre

lugubre

[lygybʀ] adjgloomy