mèche


Recherches associées à mèche: mèche de cheveux

1. mèche

n.f. [ lat. pop. micca, du lat. class. myxa, lumignon ]
1. Assemblage de fils employés dans la confection des bougies ou pour servir à conduire un liquide combustible dans un appareil d'éclairage : La mèche d'un cierge, d'une lampe à pétrole.
2. Touffe de cheveux : Il entourait machinalement une mèche autour de son doigt. Elle s'est fait faire des mèches blondes.
3. Gaine de coton contenant de la poudre noire et servant à mettre le feu à une arme, une mine, un explosif : Les enfants allumèrent la mèche de la fusée.
4. Outil rotatif en acier servant à percer des trous : Changer la mèche d'une perceuse.
5. En médecine, pièce de gaze étroite et longue que l'on introduit dans une plaie pour arrêter l'épanchement du sang, drainer une suppuration.
Éventer ou vendre la mèche,
Fam. livrer un secret.

2. mèche

n.f. sing. [ de l'it. mezzo, moyen ]
Être de mèche avec qqn,
Fam. être son complice ; être de connivence avec lui : L'escroc était de mèche avec des marchands peu scrupuleux.
Y a pas mèche,
Arg. c'est impossible ; il n'y a aucun moyen.

MÈCHE

(mè-ch') s. f.
Cordon de coton, de chanvre, etc. imbibé d'huile dans les lampes, couvert de suif dans les chandelles. La mèche d'une lampe, d'un cierge, etc. Trivialement. Il n'y a pas mèche, il n'y a pas moyen.
Matière préparée pour prendre aisément feu, linge demi-brûlé, amadou, etc. Il faut faire de la mèche pour votre briquet, celle-là ne vaut plus rien.
Et bientôt au brasier d'une mèche enflammée Montre, à l'aide du soufre, une cire allumée [BOILEAU, Lutrin, III]
Corde faite d'étoupe broyée et sèche dont les canonniers se servent pour mettre le feu au canon, et les mineurs à une mine.
J'ai passé plus d'années parmi les armes que d'heures dans mon cabinet, et beaucoup plus usé de mèche en arquebuse qu'en chandelle [SCUDÉRY, dans PELLISSON, Hist. de l'Acad. IV, Scudéry.]
Un seul officier d'artillerie osant se préparer à mettre le feu au canon, Charles court à lui et lui arrache la mèche ; le commandant se jette aux genoux du roi [VOLT., Charles XII, 2]
Lorsqu'on nous couche en joue de près, à bout touchant, lorsqu'autour de nous toute l'Europe en armes fait l'exercice à feu, ses canons en batterie et la mèche allumée [P. L. COUR., Pétition pour les villageois, etc.]
Mèche à feu, faisceau de fils préparés, qu'on tord un peu et qu'on roule autour d'un bâton nommé boute-feu. Fusil à mèche, ancien fusil auquel on mettait le feu à l'aide d'une mèche.
La sentinelle, qui était à vingt pas de moi, n'osa me tirer parce que, lorsque je le vis compasser la mèche, je lui criai que je le ferais pendre s'il tirait [RETZ, Mém. t. III, liv. IV, p. 457. dans POUGENS]
Six Arabes, armés de poignards, de longs fusils à mèche, formaient notre escorte [CHATEAUB., Itin. 3e part.]
Terme de génie militaire et d'artillerie. Découvrir, éventer la mèche, découvrir, au moyen d'une contre-mine, l'endroit où une mine a été pratiquée, et enlever la mèche qui devait mettre le feu. Fig. Découvrir, éventer la mèche, découvrir le secret d'un complot, d'une affaire.
Morceau de sangle de fil grossier qu'on a trempée dans du soufre et dont on brûle un bout dans les tonneaux, soit pour enlever le mauvais goût du fût, soit surtout pour donner de la force au vin ; on s'en sert particulièrement pour les vins blancs.
Mèche d'une corde, partie intérieure, qui n'est presque pas tortillée. Terme de marine. Faisceau de fils de caret qu'on met au milieu d'un cordage à quatre torons, pour que les fils de cette corde travaillent également lorsque le cordage travaille.
Bout de ficelle attaché à l'extrémité d'un fouet. La mèche de votre fouet est usée.
Terme de chirurgie. Petite bande de toile fine effilée sur les bords, ou bien faisceau de longs brins de charpie disposés parallèlement et liés ensemble au milieu de leur longueur, dont on se sert pour déterger des foyers purulents, pour entretenir une ouverture ou une fistule, etc.
Mèche de cheveux, bouquet de cheveux séparé, en forme de mèche, du reste de la chevelure. Il lui donna une mèche de ses cheveux.
Terme de filature. Mèche de filasse, état dans lequel on présente la filasse aux machines pour en faire du fil. Mèches de préparation, nom donné aux gros fils dans les filatures.
10° Faire la mèche, se dit, chez les vermicelliers, pour couper les vermicelles en sortant du moule.
11° Mèche d'un villebrequin, d'un trépan, d'une tarière, etc. la partie de fer ou d'acier qui sert à percer. Spirale de fer ou d'acier d'un tire-bouchon. Outil servant à faire des trous.
12° Terme de marine. Mèche du gouvernail, la pièce principale du gouvernail, quand ce gouvernail est composé de plusieurs pièces. Mèche d'un mât d'assemblage, pièce centrale composée de plusieurs pièces adentées, ajustées, contrariées, et faisant dans leur ensemble un long et gros parallélépipède rectangle. Mèche ou fusée de cabestan, principale pièce de la charpente d'un cabestan.
13° Pièce principale d'une œuvre de charpentage.
14° Partie d'une pierre à fusil qui est taillée en biseau et qui frappe sur la batterie.

REMARQUE

  • Au lieu d'éventer la mèche, le populaire dit souvent vendre la mèche ; c'est absurde.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Le limegnon de chandelle ou meiche de lampe [DU CANGE, cicindela.]
    Mesches ensouffrées [, Ménagier, II, 5]
    Si comme la flambe de la meche s'estaint quand l'oille [l'huile] ou la gresse luy fault [LANFRANC, f° 32]
  • XVIe s.
    Il fut le premier qui compassa la meche et qui faillit à tuer son dit cousin du parti de Mirebeau [D'AUB., Vie, X]
    Un vieux sergent vint faire allumer la meche à d'Aubigné [ID., ib. XVI]
    Ce qui fit regarder chacun à sa mesche [se tenir sur ses gardes] [ID., Hist. II, 221]
    Capituler avec armes et bagage, la mesche esteinte [ID., ib. II, 282]
    N'aians eu que les deux harquebusades des sentinelles, pour ce que les meches n'avoient pas le feu en pointe [ID., ib. III, 9]
    Esvanter la mesche [DES ACCORDS, Escraignes dijonn. p. 12, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, mohe ; provenç. meca, mecha ; cat. mexta ; esp. et port. mecha ; ital. miccia ; angl. match ; du bas-latin myxa, qui vient du latin myxus, mèche ; en grec, c'est un champignon qui se forme à la mèche d'une lampe, proprement morve, par assimilation de la morve pendante au nez avec une mèche. Comparez le terme grec signifiant nez, et voy. MOUCHER.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    MÈCHE.
    Ajoutez :
  • Mèche à étoupille ou mèche en coton, réunion de plusieurs brins de coton imbibés d'eau-de-vie gommée et recouverts d'une composition propre à transmettre le feu.

mèche

MÈCHE. n. f. Assemblage de fils de coton, de chanvre, etc., qu'on utilise pour l'éclairage dans les lampes à huile, à pétrole, à essence, etc. Allumer la mèche. Mettre le feu à la mèche. Une mèche qui charbonne. Moucher une mèche.

Il se dit encore d'un Assemblage de fils tordus que l'on enduit de suif pour faire des chandelles ou que l'on recouvre de cire ou de stéarine pour faire des cierges ou des bougies.

Mèche de briquet, Assemblage de fils de coton tordus et imprégnés de benzine ou d'essence qu'on enflamme au moyen d'une étincelle produite par une pierre spéciale.

Mèche de tonnelier, Sorte de tresse plate trempée dans du soufre et qu'on introduit enflammée dans les tonneaux pour leur enlever toute mauvaise odeur.

Par analogie, en termes de Chirurgie, il désigne une Sorte de petit rouleau de gaze stérilisée qu'on introduit dans une plaie pour faire séton et aussi un Petit tube de caoutchouc stérilisé faisant le même office.

Il se dit également de la Corde faite d'étoupe broyée et sèche, dont les soldats du génie, les mineurs, les carriers se servent pour mettre le feu à un explosif.

En termes de Génie militaire et d'Artillerie, Découvrir, éventer la mèche, Découvrir, au moyen d'une contre-mine, l'endroit où une mine a été pratiquée et enlever la mèche qui devait la faire jouer.

Fig. et fam., Découvrir, éventer la mèche, Découvrir le secret d'un complot, d'un arrangement, d'un dessein qui ne devait pas être divulgué. On dit aussi Vendre la mèche.

MÈCHE se dit encore du Bout de ficelle attaché à l'extrémité d'un fouet. La mèche de votre fouet est usée.

Il se dit aussi de la Houppette d'un bonnet de coton. Casque à mèche.

Mèche de cheveux, Pincée de cheveux séparée, en forme de mèche, du reste de la chevelure. Couper une mèche de cheveux.

Par extension, il se dit aussi, en termes d'Arts, de la Spirale de fer ou d'acier de certains outils servant à percer. La mèche d'un tire-bouchon, d'un vilebrequin.

meche

Meche, Cerchez Meiche.

mèche


MèCHE, s. f. [1re è moy. 2e e muet.] 1°. Cordon, ordinairement de coton, qu'on met dans les lampes avec de l'huile, ou dont on fait des chandelles, des bougies, etc. en les couvrant de suif ou de cire. = 2°. Corde préparée, dont les Canoniers se servent pour mettre le feu au canon, et les Mineurs à une mine. = On dit, figurément (st. famil.) découvrir ou éventer la mèche; c. à. d. un complot, une intrigue. = 3°. On apele aussi mèche, la flèche spirale d'acier, qui est à un tire-bouchon; et la partie d'une vrille, d'un villebrequin, qui perce, etc.

Traductions

mèche

Docht, Lunte, Lockewick, fuse, lock, touchlont, pit, kousje, lampepit, lok, boor, gaasje, haarlok, lamp], tampon, wiek [kaarsפתילה (נ), קווצה (נ)knot, kučera, vrták, loknavæge, lokmeĉomecha, pabilo, pábilo, mechónmecha, pavio, cachotopiciocca, ciuffo, miccia, punta, saetta, stoppinoخُصْلَةٌ مِنَ الْشَعْرِτούφαhiuskiehkurauvojak髪のふさ머리타래hårlokkkędziorлоконlockปอยผมbuklemớ tóc一束头发 (mɛʃ)
nom féminin
1. ensemble de cheveux couper une mèche
2. cordon que l'on fait brûler allumer la mèche d'une bougie

mèche

[mɛʃ] nf
[lampe, bougie] → wick
[explosif] → fuse
[vilebrequin, perceuse] → bit
(MÉDECINE)pack, dressing
[cheveux] → lock
se faire faire des mèches → to have highlights put in one's hair
(locutions) vendre la mèche → to give the game away
être de mèche avec qn → to be in league with sb