médicinal, ale

MÉDICINAL, ALE

(mé-di-si-nal, na-l') adj.
Qui sert comme remède. Herbe médicinale. Eaux médicinales. On a dit autrefois matière médicinale ; on ne dit plus que matière médicale.
Telle était la matière médicinale qu'un habile apothicaire ne saurait trop connaître et que souvent un habile médecin ne connaît pas assez [FONTEN., Geoffroy.]
Terme de dévotion. Qui sert de remède à l'âme.
Les pénitences que le confesseur impose doivent être tout ensemble et expiatoires et médicinales [BOURDAL., Pensées, t. I, p. 339]
La grâce médicinale de Jésus-Christ n'est point un vouloir, mais un saisir prévenant, indélibéré [FÉN., t. III, p. 242]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Le Seigneur a produit de la terre toutes les choses medicinales [PARÉ, Préface]
    L'operation medecinale, que vulgairement on nomme chirurgie [ID., au lecteur.]
    Plusieurs princes et republiques ont dressé des jardins medecinaux, avec grandes despences [O. DE SERRES, 598]
    Pour un medecinal effect [MONT., II, 146]
    Cette mer trouble et vaste des erreurs medicinales [ID., II, 310]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. medecinal, medicinal ; espagn. medicinal ; ital. medicinale ; du lat. medicinalis, qui vient de medicus (voy. MÉDECIN).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • MÉDICINAL. - HIST. Ajoutez : XIIIe s.
    Encor ai je tel herbe mecinnel En un escring... [, Gaydon, V. 86]