mélange

mélange

n.m. [ de mêler ]
1. Action de mêler, de mettre ensemble des choses diverses : Elle a fait un mélange d'épices pour cuisiner le poulet combinaison amalgame, brassage ; dissociation, séparation
2. Absorption, dans un temps relativement court, de boissons alcoolisées de nature différente : Je préfère éviter les mélanges.
3. Substance obtenue en mêlant des ingrédients : Le mélange que le pharmacien a préparé est efficace composition, mixture
4. Réunion de choses ou d'êtres différents formant un tout : Sa musique est un mélange de rock et de rap amalgame, association, panachage
Sans mélange,
pur, parfait : Un bonheur sans mélange.

mélanges

n.m.
1. Recueil de textes portant sur des sujets variés : Mélanges historiques.
2. Ouvrage composé d'articles divers, offert en hommage à un professeur par ses collègues et ses disciples.

MÉLANGE

(mé-lan-j') s. m.
Ce qui résulte de plusieurs choses mêlées ensemble. Un mélange de bouillon et de vin.
Mais je n'ai plus trouvé qu'un horrible mélange D'os et de chair meurtris et traînés dans la fange [RAC., Ath. II, 5]
La cause principale et peut-être unique de l'amélioration des terres est le mélange d'une autre terre différente, dont les qualités se compensent et font de deux terres stériles une terre féconde [BUFF., Min. t. I, p. 312]
Chambre de mélange, capacité à l'aide de laquelle, par l'affluence simultanée d'air chaud et d'air frais en proportion que l'on puisse facilement régler, on se réserve le moyen de n'admettre dans une salle, dans un amphithéâtre, que de l'air à une température convenable.
Il se dit, en un sens analogue, de personnes mêlées ensemble. Un mélange de toute sorte de gens.
Comme il [Cromwell] eut aperçu que dans ce mélange infini de sectes.... [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
La sagesse de Dieu n'a permis le mélange de l'ivraie et du bon grain, des bons et des méchants dans l'Église, que pour ménager aux uns et aux autres des moyens de conversion ou des occasions de mérite [MASS., Carême, Mélange.]
Fig. Union, fusion de qualités, de conditions. d'affaires différentes.
Sa vertu n'a aucun mélange de faiblesse [CORN., Ex. de Polyeucte.]
Laelius vous l'envoie, Et donne à ses douleurs ce mélange de joie [ID., Sophon. III, 5]
Ne trouvez-vous pas que voilà encor un beau sujet de réflexions pour soutenir ce mélange continuel de maux et de biens que la Providence nous prépare, afin qu'aucun mortel n'ait l'audace de dire je suis content [SÉV., 26 avr. 1680]
Quoiqu'elle [l'Égypte] en retînt beaucoup de choses [de son ancien état] sous les Ptolémées, le mélange des mœurs grecques et asiatiques y fut si grand, qu'on n'y reconnut plus l'ancienne Égypte [BOSSUET, Hist. III, 3]
Dans le feu, dans le choc, dans l'ébranlement, on voit naître tout à coup je ne sais quoi de si net, de si posé, de si vif, de si ardent, de si doux, de si agréable pour les siens, de si hautain et de si menaçant pour les ennemis, qu'on ne sait d'où lui peut venir ce mélange de qualités si contraires [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
La cour veut toujours unir les plaisirs avec les affaires ; par un mélange étonnant, il n'y a rien de plus sérieux ni ensemble de plus enjoué [ID., Anne de Gonz.]
Et de vos fictions le mélange coupable Même à ses vérités [de l'Évangile] donne l'air de la fable [BOILEAU, Art p. III]
Ces âmes faibles et vaines dont la vie est un mélange perpétuel de bien et de mal [FÉN., Dial. des morts anc. dial. 15]
Mais quel triste mélange altère ce bonheur ? [VOLT., Zaïre, II, 1]
J'abhorre ces complots de prêtres et de femmes, Ce mélange importun de leurs petites trames, De secrets intérêts, de sourde ambition, De vanité, de fraude et de religion [ID., Pélopid. III, 3]
Ce seizième siècle, curieux mélange d'imitation antique, d'imitation servile quelquefois, et d'originalité naïve et féconde [VILLEMAIN, Littér. franç. 18e siècle, 2e part. 4e leçon.]
[Après les invasions des barbares] l'équilibre s'établit pour ainsi dire entre la barbarie des unes [les populations du Nord] et la civilisation des autres, et il en résulta une civilisation moyenne qui devint celle du mélange, JOUFFROY, Fragments philosophiques, Du rôle de la Grèce. Sans mélange, pleinement, complétement, entièrement.
Pour ces francs pécheurs, ces pécheurs sans mélange [PASC., Prov. IV]
Tandis que vous vivez, le sort, qui toujours change, Ne vous a pas promis un bonheur sans mélange [RAC., Iph. I, 1]
Mais il est peu de plaisirs sans douleur, Et nos chagrins sont souvent sans mélange [VOLT., Filles de Minée.]
Car elle avait quinze ans, un sourire ingénu, Et m'aimait sans mélange [V. HUGO, Orient. 26]
Mélange des couleurs, union de plusieurs couleurs dont se forment les teintes qui sont nécessaires au peintre.
Terme de physique et de chimie. Union, en proportions indéfinies et sans combinaison chimique, de deux ou d'un plus grand nombre de corps qui gardent leurs propriétés spécifiques. Corps complexe ainsi préparé. Il bat le mélange. Méthode des mélanges, procédé employé en calorimétrie pour évaluer la quantité de calorique contenue dans un poids donné d'un corps, afin d'en évaluer la chaleur spécifique ou la capacité pour la chaleur. Mélanges frigorifiques, mélanges dans lesquels les substances mêlées produisent un froid considérable.
Terme de chapellerie. Mélange, quantité de chaque matière qui entre dans la composition d'un chapeau. Dans les fabriques de poteries, action de mêler la terre avec du sable, du ciment ou du mâchefer.
Mélange, croisement de races, accouplement de deux êtres vivants de races ou même d'espèces différentes. Le mélange des blancs avec les noirs produit les mulâtres.
Ces mélanges [d'un homme avec des bêtes] avaient produit des égipans, des faunes, des satyres ; plusieurs grands personnages de l'antiquité en avaient vu [VOLT., Candide, 16]
Les individus qui résultent de ce mélange sont féconds, surtout lorsqu'on a eu soin de former la première union entre le linot mâle et la femelle canarie [BUFF., Ois. t. VII, p. 84]
S. m. pl. Titre de certains recueils composés de pièces de prose ou de poésie, de petits ouvrages sur différents sujets.
Ses Mélanges [du chartreux d'Argonne], sous le nom de Vigneul de Marville, sont remplis d'anecdotes curieuses et hasardées [VOLT., Siècle de Louis XIV, écrivains, d'Argonne.]
Le cinquième volume de mes Mélanges ne paraît point encore ici [D'ALEMB., Lett. à Voltaire, 6 avr. 1767]
Titre qu'on donne quelquefois dans les ouvrages périodiques à une réunion d'articles sur des objets variés. Nom donné, dans les catalogues de livres, à la partie comprenant les ouvrages qu'on n'a pas pu classer dans les autres divisions.

SYNONYME

  • MÉLANGE, COMBINAISON (au sens chimique). Le mélange diffère de la combinaison chimique ; il se fait en toute proportion ; il ne s'accompagne d'aucun des phénomènes de la combinaison, comme le dégagement de chaleur, de lumière, etc. ; il produit seulement du froid lorsque le mélange présente un état différent de celui des corps mélangés ; les propriétés des éléments du mélange sont masquées, mais non changées d'une manière durable, elles le sont dans la combinaison.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Tout meslinge que les hommes pussent adjouster à la grace de Dieu pour eslever le franc arbitre, n'est qu'autant de corruption [CALV., Instit. 245]
    Le dit bataillon de meslinge [mêlé d'Allemands et de Français] les vint charger [CARLOIX, I, 41]
    La meslange des couleurs [PARÉ, IX, 10]
    La vertu de la moustarde s'abastardit par le meslange du vinaigre [ID., XXV, 33]
    Si compensa et contrepeza si sagement la meslange de ses adventures presentes avec les prosperitez passées que.... [AMYOT, P. Aem. 58]
    D'un melange agencé nos corps prennent naissance [RONS., 876]

ÉTYMOLOGIE

  • Mêler ; mélange est formé comme louange, vendange. Berry, malinge.

mélange

MÉLANGE. n. m. Action de mélanger ou Résultat de cette action. Le mélange des liqueurs. Le mélange de plusieurs vins.

Il se dit aussi de Personnes réunies confusément. Un mélange de toute sorte de gens. Le mélange des bons et des méchants. Cette assemblée présente un singulier mélange.

Il se dit figurément de l'Union de qualités de conditions, d'affaires différentes. Une vertu sans mélange de faiblesse. Un mélange de biens et de maux. La vie est un mélange d'événements heureux et malheureux.

Un bonheur sans mélange, Un bonheur qui n'est troublé, interrompu par aucun événement fâcheux.

MÉLANGES, au pluriel, est le titre de Certains recueils composés de pièces de prose ou de poésie, de petits ouvrages sur différents sujets. Mélanges de littérature. Mélanges littéraires, historiques, philosophiques.

MÉLANGES est aussi le Titre qu'on donne quelquefois, dans les publications périodiques, à une Réunion d'articles sur des objets variés. Il se dit aussi d'un Ouvrage composé de plusieurs articles réunis en volume et écrits par les amis et les disciples d'un maître à l'occasion d'un anniversaire, d'un cinquantenaire, etc. On donne ce même titre, dans les catalogues de livres, à la Partie qui comprend les ouvrages qu'on n'a pu classer dans les autres divisions.

mélange


MÉLANGE, s. m. MÉLANGER, v. act. MÉLÉE, s. f. MÉLER, v. act. [Ces mots s'écrivaient autrefois avec une s: meslange, mesler, etc. Quand on suprima l's, on la remplaça par l'acc. circonfl. sur l'ê, et l'on écrivit mêlange, mêler, Cet usage s'est conservé sans raison et sans nécessité. L'acc. circ. ne convient que sur l'ê ouv., et l'e dans ces mots est fer. Il n'est ouv. que devant l' e muet: il mêle mêlera, etc. Il ne convient que là.] Méler, c'est brouiller ensemble plusieurs chôses. Mélange est ce qui résulte de plusieurs chôses mélées ensemble. Mélanger, c' est faire un mélange. "Méler des drogues, des couleurs. "Mélange des liqueurs, des couleurs; un mélange de toute sorte de gens. "Mélanger avec art les couleurs. "Vin mélangé, couleurs mélangées avec art. = Mélée ne se dit point au propre, pour l'action de méler. Il ne se dit qu'au fig. pour signifier un combat où deux troupes se mêlent ensemble l'épée à la main les uns contre les autres. "Rude, sanglante mélée. "Se jeter dans la mélée. = On le dit par extension d'une baterie de plusieurs particuliers, et d'une contestation aigre entre plusieurs persones.
   REM. Méler, au propre, a pour 2d régime avec: méler de l'eau avec du vin. Les Poètes préfèrent avec raison la prép. à.
   Mélant à leur blancheur l'incarnate peintûre.
       Malherbe.
  Viens méler le myrthe d'amour
  À~ la palme de la victoire.
      Sarrasin.

Au fig. cette prép. à est préférable, même en prôse. "Méler l'agréable à l'utile; la douceur à la sévérité. = Etre mélé régit de au propre. "Ce froment est mélé de seigle, d'orge; au fig. la prép. dans: on l'a mélé, ou il a été mélé mal à-propos dans cette afaire. = Se méler, dans ses diférentes aceptions, régit de devant les noms et les verbes, ou dans devant les noms. — S'ocuper de... Il se mêle de chimie, de peindre, de tourner. — Prendre soin. "Se méler d' un acomodement; je ne me mêlerai plus de vos afaires. — S' entremettre mal-à-propôs. "De quoi vous mélez-vous? mélez-vous de vos afaires. "Il se mêle de juger ce qu'il ne conaît pas. = S'engager: "Se méler dans la foule, dans la bagârre, etc.
   On dit proverbialement d'une chôse qu'il n'est pas possible de faire: elle se fera, si le diable s'en mêle. Voyez MARCHANDISE.

Synonymes et Contraires

mélange

nom masculin mélange
1.  Action de mélanger.
2.  Ce qui est obtenu en mélangeant.
3.  Réunion d'éléments hétéroclites.
Traductions

mélange

Mischung, Mischen, Gemisch, Vermischungmix, mixture, blend, admixture, medley, jumblemengsel, menging, tempering, vermenging, combinatie, mengelmoes, samenvoeging, verwarring, warboel, mengeling, mélange, mixבליל (ז), בלילה (נ), הימזגות (נ), התערבבות (נ), טמיעה (נ), טריפה (נ), כלאיים (ז״ר), מהילה (נ), מזיגה (נ), מיזוג (ז), מסג (ז), סגסוג (ז), סלט (ז), עירוב (ז), ערב (ז), ערבוב (ז), קוקטיל (ז), רביכה (נ), ריקוח (ז), שעטנז (ז), תבליל (ז), תמהיל (ז), תערובת (נ), תרכובת (נ), בְּלִיל, בְּלִילָה, רְבִיכָה, טְרִיפָה, עִרְבּוּב, עֵרוּב, מְהִילָה, מִזּוּג, הִתְעַרְבְּבוּת, הִמָּזְגוּת, שַׁעַטְנֵז, תַּבְלִיל, תַּעֲרֹבֶתmiksadomezcla, mixturaaduk, adukan, campuranmiscela, commistione, impasto, mescolanza, miscuglio, misto, mistura, mescolareανάμειξη, μείγμα, μείξηخَلِيطٌ, مَزِيجٌsměsblandingsekoitusmješavina混合物혼합 가루, 혼합물blanding, kombinasjonmieszaninamisturaсмесь, сухая смесьblandningการผสม, ส่วนผสมkarışık, karışımsự hòa trộn, sự pha trộn混合, 混合物смес混合物 (melɑ̃ʒ)
nom masculin
1. action de mettre ensemble des chosesdifférentes faire un mélange de fruits
2. choses mises ensemble verser le mélange dans un moule

mélange

[melɑ̃ʒ] nm
(= opération) [substances] → mixing; [vins, couleurs] → blending
sans mélange → unadulterated
(= résultat) → mixture (= préparation) → blend