machine

machine

n.f. [ du lat. machina, invention, engin, du gr. mêkhanê, invention ingénieuse ]
1. Appareil ou ensemble d'appareils capable d'effectuer un travail, d'accomplir des tâches : Machine de traitement de textes. Machines électroniques.
2. Appareil destiné à simplifier les tâches de la vie quotidienne : Machine à laver. Machine à calculer calculatrice
3. Tout véhicule comportant un mécanisme ou un moteur : Des wagons tractés par une machine Diesel une locomotive Diesel les autos et les motos
4. Dispositif assurant la propulsion d'un navire : La salle des machines.
5. Fig. Grande organisation fortement structurée, à rouages complexes : La machine judiciaire est lancée.
6. Personne dont l'action est automatique et qui semble dénuée de sentiments, de qualités humaines : Nous ne sommes pas des machines.
Machine à sous,
appareil constituant un jeu de hasard où, après introduction d'une mise, le joueur peut remporter un nombre variable de pièces de monnaie.
Machine de guerre,
dans l'Antiquité et au Moyen Âge, tout engin employé dans la guerre de siège ; par ext., moyen offensif quelconque utilisé contre qqn : La machine de guerre de l'opposition.

MACHINE

(ma-chi-n') s. f.
Instrument propre à communiquer du mouvement, ou à saisir et prendre, ou à mettre en jeu quelque agent naturel, comme le feu, l'air, l'eau, etc. Une collection, un cabinet de machines.
Elle [l'alouette] avait évité la perfide machine [un piége] [LA FONT., Fabl. VI, 15]
Un Flamand a donné le dessin d'une machine pour Marly, qui sera une des merveilles du monde [MAINTENON, Lett. à l'abbé Gobelin, 2 juin 1682]
Les machines qui simplifieraient la manufacture, c'est-à-dire qui diminueraient le nombre des ouvriers, seraient pernicieuses [MONTESQ., Espr. XXIII, 15]
Le soir même il [le czar Pierre] se rendit à Versailles, et passa trois jours à voir le château, la ménagerie, Trianon, Marly, et surtout la machine plus admirable alors qu'elle ne l'est aujourd'hui que la mécanique est plus perfectionnée [DUCLOS, Œuvres, t. V, p. 297]
Toute machine suppose combinaison, arrangement de parties tendantes à un même but [DIDER., Rech. philos. sur le beau, Œuvr. t. II, p. 443, dans POUGENS.]
Ce dernier établissement [de machines à carder et à filer les cotons et les laines] avait des préjugés à vaincre ; on croyait ces machines nuisibles précisément par le même principe qui les rend si utiles, parce qu'elles font plus de travail avec moins de bras [CONDORCET, Montigni.]
Les machines, c'est-à-dire les assemblages d'une construction plus ou moins simple qui transmettent l'action d'une puissance sur une résistance [BRISSON, Traité phys. (1789), t. I, p. 347, dans POUGENS]
C'est dans cette possibilité d'augmenter suivant les besoins la masse ou la vitesse des corps à mouvoir que consiste la principale utilité des machines [LAPLACE, Exposé, III, 3]
Fig. Il faut des machines pour le faire remuer, se dit d'un homme qu'on a peine à émouvoir.
Terme d'économie politique. Nom donné à tout instrument, à tout outil même le plus simple dont l'industrie se sert. Une bêche est une machine.
Terme de mécanique. Machine simple, celle qui consiste en un seul moyen d'augmenter l'action des forces. Le levier est une machine simple. Machine composée, celle qui est formée de plusieurs machines simples combinées ensemble. Machine architectonique, échafaudage disposé tellement, qu'au moyen de poulies et de cordes on peut élever de grands fardeaux et les mettre en place. Machine de compression ou de condensation, nom donné aux pompes foulantes à gaz, dans lesquelles on accumule un grand volume d'air ou de produits gazeux dans un petit espace appelé réservoir. Machine hydraulique ou à eau, toute espèce de machine qui sert à conduire et à élever les eaux : telles sont les diverses pompes. Machines soufflantes, soufflets métalliques dans lesquels l'air est comprimé fortement pour mieux entretenir la combustion, et rendre la réduction du minerai plus prompte et plus parfaite.
Machines à vapeur, appareils mis en mouvement par la tension de la vapeur d'eau ou de tout autre liquide. Machine à basse, à haute pression. Machine de vingt, de trente chevaux, machine dont la force équivaut à celle de vingt, de trente chevaux, etc. Terme de chemin de fer. Faire machine en arrière, faire marcher un train en arrière. Machine à simple effet, machine dont le piston descendait par le moyen de la pression atmosphérique. Machine à double effet, la machine à vapeur telle que Watt l'a perfectionnée. Machine à feu, s'est dit primitivement de la machine à vapeur.
Machine-outil, nom donné à des machines qui servent d'outils et remplacent la main de l'ouvrier. Au plur. Des machines-outils. Les machines-outils sont principalement destinées à travailler, à façonner les métaux.
Machine à mâter, machine établie sur le quai d'un port ou à bord d'un vieux navire, et dont la fonction est d'implanter les mâts sur les bâtiments, ou de les enlever de leurs places quand on veut les changer, les réparer ou les faire rentrer en magasin [JAL, ]
Machine pneumatique, instrument propre à raréfier l'air dans un espace déterminé Machine électrique, celle qui sert à développer l'électricité. Machine d'Atwood, appareil pour démontrer expérimentalement les lois de la chute des corps. Machine arithmétique, instrument sur lequel sont tracées des divisions logarithmiques, qui servent à exécuter les calculs arithmétiques.
La machine d'arithmétique fait des effets qui approchent plus de la pensée que tout ce que font les animaux ; mais elle ne fait rien qui puisse faire dire qu'elle a de la volonté comme les animaux [PASC., Pens. XXIV, 67, édit. HAVET]
Louis par la grâce de Dieu.... notre très cher et bien amé le sieur Pascal nous a fait remontrer que.... il a inventé une machine par le moyen de laquelle on peut faire toutes sortes de supputations, additions, soustractions, multiplications, divisions et toutes les autres règles arithmétiques, tant en nombres entiers que rompus, sans se servir de plume ni jetons [, Privil. du roi pour la mach. arithm. 1649]
Ce fut à l'âge de dix-neuf ans qu'il inventa cette machine d'arithmétique par laquelle on fait non-seulement toutes sortes de supputations sans plume et sans jetons, mais on les fait même sans savoir aucune règle d'arithmétique et avec une sûreté infaillible [Mme PÉRIER, Vie de Pascal.]
Machine pyrique, assemblage de pièces d'artifice disposées pour diriger la communication des feux.
Chez les anciens, machines de guerre, instruments servant à lancer des traits, des pierres, etc. à battre en ruine les murs et à faire brèche, etc.
Pour les rompre [les portes du temple] elle attend les fatales machines [RAC., Ath. V, 1]
Qu'un conquérant voisin attaque ce peuple, il ne le trouvera pas peut-être assez accoutumé à camper, à se ranger en bataille, ou à dresser des machines pour assiéger une ville, mais il le trouvera invincible [FÉN., Tél. V]
Les traits comptés et la supputation faite, il se trouva qu'ils devaient avoir plus de huit cents machines de diverse grandeur propres à lancer des feux et environ quinze cents propres à jeter des traits [ROLLIN, Hist. anc. t. VII, p. 235, dans POUGENS]
Fig.
Ce superbe, cet audacieux [le démon] ne croira jamais que vous soyez capable de lui résister ; et plus vous ferez d'efforts, plus il dressera contre vous ses diverses et furieuses machines [BOSSUET, 1er sermon, Démons, 2]
10° Machine infernale, voy. INFERNAL.
11° Tout assemblage de ressorts qui produisent des effets déterminés, sans transmettre une force au dehors. Une montre est une machine compliquée. Certains automates sont des machines fort ingénieuses.
Ne verrons-nous dans notre mort qu'une vapeur qui s'exhale, que des esprits qui s'épuisent.... qu'une machine qui se dissout et qui se met en pièces ? [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Fig. Ce n'est qu'une machine, c'est une pure machine, une machine ambulante, c'est une personne sans esprit, sans énergie.
Ceux qui sont médiocres sont machines partout [PASC., Amour.]
Être machine, être esclave de l'habitude, de la routine, d'une vie unie et tranquille. Les bêtes sont des machines, opinion des cartésiens d'après laquelle les bêtes sont considérées comme de purs automates, sans intelligence, ni volonté, ni sensibilité.
Ils [les cartésiens] disent donc Que la bête est une machine.... Telle est la montre qui chemine à pas toujours égaux, aveugle et sans dessein [LA FONT., Fabl. X, 1]
Parlez un peu au cardinal de vos machines, des machines qui aiment, des machines qui ont une élection pour quelqu'un, des machines qui sont jalouses, des machines qui craignent ; allez, allez, vous vous moquez de nous, jamais Descartes n'a prétendu nous le faire croire [SÉV., 127]
Si les animaux n'étaient que de pures machines, ce ne serait qu'une raison de plus pour ceux qui pensent que l'homme n'est qu'une machine aussi ; mais il n'y a plus personne aujourd'hui qui n'avoue que les animaux ont des idées, de la mémoire, une mesure d'intelligence [VOLT., Princ. d'act. 7]
12° Machine animale, ou, simplement, machine, l'ensemble des organes composant le corps de l'animal, de l'homme.
Considérant la machine du corps humain comme ayant été formée de Dieu pour avoir en soi tous les mouvements qui ont coutume d'y être [DESC., Médit. VI, 16]
Vous dites que ma fille ne devrait faire autre chose que d'accoucher, tant elle s'en acquitte bien ; hé, Seigneur Dieu ! fait-elle autre chose ? mais je vous avertis que, si par tendresse et par pitié vous ne donnez quelque repos à cette jolie machine, vous la détruirez infailliblement, et ce sera dommage [SÉV., 256]
À minuit le malade eut une horrible vapeur à la tête ; la machine se démontait [ID., 483]
Nos pauvres machines sont sujettes à bien des misères [ID., 21 août 1680]
Il ne faut point laisser prendre possession de nos pauvres machines à des maux si dangereux et si douloureux [ID., 19 juin 1695]
Vous nous direz.... comme cette pauvre substance qui pense et qui pense si vivement, aura pu conserver sa machine si belle et si délicate, dans un bon état, pendant qu'elle était si agitée [ID., 25 oct. 1688]
Ma machine n'est point encore entamée ni dépérie [ID., 22 juill. 1685]
Appliquant ceci [la comparaison avec un moulin] au corps de l'homme, machine sans comparaison plus composée et plus délicate, mais, en ce que l'homme a de corporel, pure machine [BOSSUET, Connaiss. II, 12]
La transpiration déconcerte et rétablit toute la machine du corps [FÉN., Tél. XVII]
Le temps.... Sape sans bruit le fondement De notre fragile machine, Et je ne vis plus un moment Sans sentir quelque changement Qui m'avertit de sa ruine [CHAUL., Sur la première attaque de goutte]
Toi seule ranimas par d'inconnus efforts D'une machine presque usée Les mouvements et les ressorts [ID., à Mlle Delaunay.]
Il a toujours souffert de longues et cruelles infirmités avec tout le courage d'un sage physicien qui sait à quoi la machine du corps humain est sujette et qui pardonne à la nature [FONTEN., Fagon.]
Mon âme, aliénée d'elle-même, est toute à mon corps : le délabrement de ma pauvre machine l'y tient de jour en jour plus attachée [J. J. ROUSS., 3e lett. à M. de Malesherbes.]
13° La partie de l'homme par laquelle il est machine.
Toutes les choses qui ploient la machine vers le respect et la terreur [PASCAL, Pensées, V, 7]
L'on a ôté mal à propos le nom de raison à l'amour.... c'est une précipitation de pensées qui se porte d'un côté sans bien examiner tout, mais c'est toujours une raison ; et l'on ne doit et on ne peut pas souhaiter que ce soit autrement, car nous serions des machines très désagréables [ID., Amour.]
L'homme est tellement machine, que le vin donne quelquefois cette imagination que l'ivresse anéantit ; il y a là de quoi s'humilier, mais de quoi admirer [VOLT., Dict. phil. Imagination.]
14° Poétiquement. La machine de l'univers, la machine ronde, l'univers ou seulement la terre.
En est-il un plus pauvre en la machine ronde ? [LA FONT., Fabl. I, 16]
On ne parle que de la guerre : le roi a deux cent mille hommes sur pied ; toute l'Europe est en émotion ; on voit bien, comme vous dites, que la pauvre machine ronde est abandonnée [SÉV., 23 mars 1672]
Je ne puis rien porter : une cuiller me paraît la machine ronde [ID., 10 avr. 1676]
Car de penser alors que Dieu tourne le monde, Et règle les ressorts de la machine ronde.... [BOILEAU, Sat. I]
Sénèque se charge de la cause des dieux ; il ouvre leur apologie par un tableau majestueux de la grande machine de l'univers [DIDEROT, Claude et Néron, II, 55]
De l'univers observant la machine [BÉRANG., Dieu des bonnes gens.]
Fig. La machine ronde a été deux ou trois jours sans tourner, la terre a cessé de tourner, s'emploie pour dire que l'on a cessé de s'occuper des affaires journalières.
Je ne me charge pas de vos compliments pour Mme de la Fayette ; priez-en M. d'Hacqueville ; la machine ronde n'a été que deux ou trois jours sans tourner ; il a été à Saint-Germain pour vous ; il est occupé de nos affaires ; c'est un ami adorable [SÉV., 241]
15° La machine de l'État, le gouvernement du pays.
Entendez [ô Salomon] distinctement tout ce que vous faites, et connaissez tous les ressorts de la grande machine que vous conduisez [BOSSUET, Sermons, justice, 2]
Leurs mains [des princes] sont premièrement destinées à manier ces ressorts principaux des États qui font mouvoir la machine [MASS., Petit carême, Écueils.]
16° Dans les théâtres, moyens mécaniques employés pour opérer des changements de décoration, et exécuter d'autres opérations telles que le vol des génies, le mouvement des différents simulacres, etc.
C'est prendre le change.... que de dire.... que la machine n'est qu'un amusement d'enfants, et qui ne convient qu'aux marionnettes : elle augmente et embellit la fiction [LA BRUY., 1]
Opéra, tragédie, comédie à machines, opéra, tragédie, comédie dont la représentation exige des machines. Par extension.
Dans ces sanctuaires ténébreux [des dieux du paganisme] étaient cachées toutes les machines des prêtres, et ils y entraient par des conduits souterrains [FONTEN., Oracl. I, 12]
Le dénoûment de cette pièce arrive comme une machine, il est brusque, forcé, et ne sort pas du fond du sujet. Fig. Cela sent la machine, se dit d'un effet dramatique qui est amené peu naturellement.
17° Fig. Intrigue, ruse dont on se sert dans quelque affaire.
Que si de tes conseils il forme une machine Qui de mon ennemi retarde la ruine [MAIRET, Solim. III, 4]
Oui, belle Julie, nous avons dressé pour cela quantité de machines ; et nous ne feignons point de mettre tout en usage, sur la permission que vous m'en avez donnée [MOL., Pourc. I, 3]
Quittons notre ajustement de Flamand, pour songer à d'autres machines [ID., ib. II, 3]
J'ai des ressorts tout prêts pour diverses machines [ID., l'Ét. I, 10]
Je vous avertis.... de vous tenir toujours en défense [contre le démon] ; tremblez même dans la victoire ; c'est alors qu'il fait ses plus grands efforts, et qu'il remue ses machines les plus redoutables [BOSSUET, 2e. sermon, Démons, 1]
Aldovrandi s'était servi de la connaissance qu'il avait de son esprit [du pape] pour le conduire à la promotion d'Alberoni, et à rendre vaines les machines de Giudice [SAINT-SIMON, 448, 17]
Pour lui cacher à lui seul avec tant de machine et d'artifice ses crimes qu'il doit savoir mieux que personne, s'il est vrai qu'il les ait commis [J. J. ROUSS., 5e dialogue.]
18° Ressorts qui font mouvoir les affaires.
On peut, pour vous servir, remuer des machines [MOL., Mis. III, 7]
Admirez les machines du molinisme, qui font dans l'Église de si prodigieux renversements que ce qui est catholique dans les Pères devient hérétique dans M. Arnauld [PASC., Prov. 3]
L'amie [Mme de Maintenon] de mon amie est la machine qui conduit tout [SÉV., 7 juill. 1680]
Un plus grand intérêt va remuer une plus grande machine ; l'intérêt de l'État va faire agir le sénat, le peuple romain et les empereurs [contre le christianisme] [BOSSUET, Hist. II, 12]
Les machines qui l'avaient guindé si haut par l'applaudissement et les éloges, sont encore toutes dressées pour le faire tomber dans le dernier mépris [LA BRUY., VIII]
La fille d'Aristippe est malade et en péril ; elle envoie vers son père, veut se réconcilier avec lui, et mourir dans ses bonnes grâces ; cet homme si sage, le conseil de toute une ville, fera-t-il de lui-même une démarche si raisonnable ? y entraînera-t-il sa femme ? ne faudra-t-il point, pour les remuer tous deux, la machine du directeur ? [ID., XIV]
Il vit toutes les machines que sa politique arrangeait, bien affermies [VOLT., Mœurs, 78]
19° Les ressorts d'une composition littéraire.
Pour renverser tant de remparts [les vices, les péchés] et vaincre tant de résistance, et vos mouvements affectés, et vos paroles arrangées, et vos figures artificielles sont des machines trop faibles [BOSSUET, Bourgoing.]
Que serait-ce si le Tasse eût osé employer les grandes machines du christianisme ? [CHATEAUB., Génie, II, I, 2]
Le merveilleux est le sujet et non la machine de l'ouvrage [Paradis perdu] [ID., ib. II, I, 3]
Terme de peinture. Machine du tableau, disposition judicieuse de plusieurs parties qui toutes doivent concourir à l'effet.
20° Grand assemblage de planches, de pierres, etc.
C'est là que du lutrin gît la machine énorme [BOILEAU, Lutr. III]
Enfin sous tant d'efforts la machine [du lutrin] succombe [ID., ib. IV]
Fig.
Je comprends que vous n'oseriez demander des nouvelles de votre grande dépense : c'est une machine à quoi il ne faut pas toucher, de peur que tout ne renverse [SÉV., 21 août 1680]
21° Fig. Tout grand ouvrage de génie. L'église de Saint-Pierre de Rome est une étonnante machine. La cène de Paul Véronèse est une grande machine.
La tragédie d'Héraclius est une grande et belle machine, [, Dic. de l'Acad.]
Particulièrement, au théâtre, une grande machine, comédie ou drame en cinq actes.
22° Enduit composé de cire blanche et de soufre, dont les cordonniers se servent pour blanchir les points du talon des souliers.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    La machine corporele ou la masse de tous lez corps du monde [ORESME, Thèse de MEUNIER.]
  • XVIe s.
    Toutes sortes de machines et engins de baterie [AMYOT, Démétr. 25]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. machina ; en grec, le terme est dérivé de engin. D'après Curtius, le terme grec se rapporte au sanscrit, mah, préparer, croître, magham, puissance, au gothique mag, je puis, mahts, puissance.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    MACHINE. Ajoutez :
    23°
    ...Ou bien il [le fil de fer pour clous] est le produit du petit fer rond, dit machine, acheté dans la Moselle et les Ardennes, laquelle machine vaut, rendue à Charleville, en moyenne 48 francs [, Enquête, Traité de comm. avec l'Anglet. t. I, p. 782]

machine

MACHINE. n. f. Engin, instrument propre à faire mouvoir, à tirer, lever, traîner, lancer quelque chose, ou à mettre en jeu quelque agent naturel, comme le feu, l'air, l'eau, l'électricité, le gaz, etc. Machine fort ingénieuse. Machine compliquée, sujette à se déranger, à se détraquer. Machine à battre. Machine à vapeur, à air comprimé. Inventer une machine. Cette machine fonctionne bien. Monter, démonter, remonter une machine. Les pièces, les ressorts d'une machine. La théorie, le dessin, l'explication d'une machine.

Machines de guerre se disait des Instruments servant à lancer des traits, des pierres, etc., à battre les murs et à faire brèche, etc. L'invention de la poudre à canon a fait renoncer aux machines de guerre employées par les anciens. On l'emploie aujourd'hui figurément pour désigner une Entreprise, une oeuvre conçue dans un dessein de destruction. L'Encyclopédie a été une machine de guerre contre les institutions et les idées du XVIIe siècle.

Machine infernale, Sorte d'appareil destiné à produire une explosion meurtrière.

Machine simple, Celle qui consiste en un seul moyen d'augmenter l'action des forces mouvantes.

Machine composée, Celle qui est formée de plusieurs machines simples combinées ensemble.

Machine architectonique, Assemblage de pièces de bois disposées de telle sorte qu'au moyen de poulies et de cordes on puisse élever de grands fardeaux et les mettre en place.

Machine de compression, Machine destinée à comprimer l'air, à le condenser. On l'appelle aussi Machine à condensation.

Machine électrique, Machine destinée à produire et à démontrer les différents phénomènes de l'électricité.

Machine hydraulique ou à eau, Machine qui sert à conduire ou à élever l'eau; ou Assemblage de machines qui concourent à produire certains effets hydrauliques.

Machine pneumatique, Pompe destinée à raréfier l'air contenu dans un récipient.

Machine à vapeur, Machine actionnée par la dilatation et la condensation alternative de l'eau bouillante. Machine à basse, à haute pression.

Machine de vingt, de trente chevaux, Machine dont la force équivaut à celle de vingt, de trente chevaux-vapeur.

Machine-outil, Machine qui sert d'outil et remplace la main de l'ouvrier. Machine à coudre, Instrument qui exécute des travaux de couture. Machine arithmétique, Instrument sur lequel sont tracées des divisions logarithmiques, qui servent à exécuter des calculs d'arithmétique. On dit de même Machine à calculer, Machine à écrire.

MACHINE se dit aussi de Tout assemblage de ressorts dont les mouvements et les effets se terminent à la machine même. Certains automates sont des machines fort ingénieuses.

Fig., L'homme est une machine admirable.

Poétiquement, La machine ronde, L'univers, ou seulement La terre.

Fig., Ce n'est qu'une machine, c'est une pure machine, une machine ambulante, C'est une personne sans esprit, sans énergie.

MACHINE, en termes de Théâtre, se dit des Moyens mécaniques employés pour opérer des changements de décors, exécuter des vols, faire mouvoir des simulacres d'animaux, etc.

Une pièce à machines se disait autrefois de Toutes pièces, opéra, tragédie, comédie, dont la représentation exigeait des machines.

Par extension, Machine administrative, Ensemble des organes, des règlements et des traditions d'une administration.

MACHINE signifie, au figuré, Invention, intrigue, ruse dont on se sert dans quelque affaire. Voyez quelle machine il a fait jouer dans cette affaire. Il a remué toute sorte de machines pour parvenir à ses fins. Quelles machines n'a-t-on pas employées, n'a-t-il pas fallu pour réussir? Il est vieux.

machine

Machine, Machina, Machinamentum.

machine


MACHINE, s. fém. MACHINISTE, s. m. [Dern. e muet.] Machine est un instrument propre à faire mouvoir, et à traîner ou à lancer quelque chose. Machine pour tirer de l'eau, élever des fardeaux. Machine de guerre. "Belle, grande machine. = Fig. invention, rûse, adresse d'esprit, dont on se sert dans quelque afaire. "Les machines, qu'ils ont fait jouer, n'ont pu nous nuire.
   Surtout refusez les présens,
   Des machines d'amour c'est la plus redoutable.
       La Font.
On dit (st. prov.) d'un homme dificile à émouvoir, qu' on ne le remue que par machine, qu'il faut des machines pour le remuer. = L'Acad. dit que les Poètes apèlent l'Univers, la machine ronde. C'est de la poésie familière qu'elle entend parler. On ne le dirait pas aujourd'hui dans le haut style.
   MACHINISTE, celui qui invente, ou qui conduit des machines. C'est un grand machiniste. Il ne se dit qu'au propre. On ne le dirait pas au figuré d'un intrigant, d'un habile politique.

Synonymes et Contraires

machine

nom féminin machine
Appareil effectuant un travail.
Traductions

machine

Maschine, Gerätmachine, engine, sewing-machinemachine, apparaat, (motor)fiets, ding, locomotief, systeem, werktuig, machinerie, storingמכונה (נ), מנוע (ז), מְכוֹנָה, מָנוֹעַmaŝinoμηχανήmáquinamacchinaمَاكِينَةٌstrojmaskinekonestroj機械기계maskinmaszynamáquinaмашинаmaskinเครื่องจักรmakinemáy机器машина (maʃin)
nom féminin
appareil qui effectue un travail machine à laver machine à calculer machine à coudre

machine

[maʃin] nf
(= engin, appareil) → machine
(= locomotive) → engine
(NAVIGATION) la salle des machines → the engine room
faire machine arrière → to go astern (fig) → to back-pedal
(fig) (= rouages) → machinery
machine à coudre nfsewing machine
machine à écrire nftypewriter
machine à laver nfwashing machine
machine à sous nffruit machine
machine à vapeur nfsteam engine