machiner

machiner

v.t. [ du lat. machinari, combiner ]
Combiner certains moyens d'action avec de mauvaises intentions : Ils ont machiné cette opération financière pour le ruiner manigancer, ourdir

machiner


Participe passé: machiné
Gérondif: machinant

Indicatif présent
je machine
tu machines
il/elle machine
nous machinons
vous machinez
ils/elles machinent
Passé simple
je machinai
tu machinas
il/elle machina
nous machinâmes
vous machinâtes
ils/elles machinèrent
Imparfait
je machinais
tu machinais
il/elle machinait
nous machinions
vous machiniez
ils/elles machinaient
Futur
je machinerai
tu machineras
il/elle machinera
nous machinerons
vous machinerez
ils/elles machineront
Conditionnel présent
je machinerais
tu machinerais
il/elle machinerait
nous machinerions
vous machineriez
ils/elles machineraient
Subjonctif imparfait
je machinasse
tu machinasses
il/elle machinât
nous machinassions
vous machinassiez
ils/elles machinassent
Subjonctif présent
je machine
tu machines
il/elle machine
nous machinions
vous machiniez
ils/elles machinent
Impératif
machine (tu)
machinons (nous)
machinez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais machiné
tu avais machiné
il/elle avait machiné
nous avions machiné
vous aviez machiné
ils/elles avaient machiné
Futur antérieur
j'aurai machiné
tu auras machiné
il/elle aura machiné
nous aurons machiné
vous aurez machiné
ils/elles auront machiné
Passé composé
j'ai machiné
tu as machiné
il/elle a machiné
nous avons machiné
vous avez machiné
ils/elles ont machiné
Conditionnel passé
j'aurais machiné
tu aurais machiné
il/elle aurait machiné
nous aurions machiné
vous auriez machiné
ils/elles auraient machiné
Passé antérieur
j'eus machiné
tu eus machiné
il/elle eut machiné
nous eûmes machiné
vous eûtes machiné
ils/elles eurent machiné
Subjonctif passé
j'aie machiné
tu aies machiné
il/elle ait machiné
nous ayons machiné
vous ayez machiné
ils/elles aient machiné
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse machiné
tu eusses machiné
il/elle eût machiné
nous eussions machiné
vous eussiez machiné
ils/elles eussent machiné

MACHINER

(ma-chi-né) v. a.
Établir les machines d'un théâtre.
Fig. Préparer par des menées sourdes, par des intrigues.
Il avait déjà machiné ma mort, avant que je vinsse à la couronne [VAUGEL., Q. C. VIII, 8]
Le Fils de Dieu ne permet aux démons d'entreprendre aujourd'hui sur sa personne, qu'afin de nous faire entendre par son exemple ce qu'ils machinent tous les jours contre nous-mêmes [BOSSUET, 2e sermon, Démons, Préambule.]
Vous concevez de mauvais desseins, vous fabriquez des tromperies, vous machinez des fraudes les uns contre les autres [ID., Sermons, Justice, 2]
Thémistocle, athénien, était banni de sa patrie comme traître ; il en machinait la ruine avec le roi de Perse, à qui il s'était livré [ID., Polit. I, II, 3]
S'il machinait quelqu'autre intrigue, il faudrait tout recommencer [BEAUMARCH., Mar. de Figaro, III, 18]
Absolument.
Je jugeai qu'on ne m'avait fait attendre ainsi le passe-port, que pour se donner le temps de machiner à son aise, dans les lieux où l'on savait que j'avais dessein d'aller [J. J. ROUSS., Lett. à M. L. D. M. Corresp. t. VII, p. 268, dans POUGENS.]
Chez les cordonniers, blanchir le fil avec l'enduit appelé machine.
Se machiner, v. réfl. Être machiné.
Un roi apprend qu'il se machine, dans son État, des pratiques contre son service [BOSSUET, Sermons, Nécess. de travailler à son salut, 1]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Et tantost [il] se efforça de machiner sa mort [BERCHEURE, f° 24, recto.]
  • XVe s.
    Tout sujet vassal qui, par convoitise, barat, sortilege et mal engin, machine contre le salut corporel de son roi [MONSTRELET, I, 39]
    Il sentoit jà [ses concitoyens] murmurer et machiner contre lui [G. CHASTELAIN, Chron. des ducs de Bourg. II, 18]
  • XVIe s.
    Pausanias n'avoit auparavant jamais rien descouvert à Themistocles de la trahison qu'il machinoit [AMYOT, Thém. 44]
    Toutes ces mines ne firent pas descroire à Camillus qu'ilz n'eussent point machiné de se rebeller contre les Romains [ID., Cam. 65]
    Le Seigneur denonce que tout ce que nous machinons et meditons lui est notoire [connu] [CALVIN, Instit. 284]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. machinar ; espagn. maquinar ; ital. macchinare ; du lat. machinari ; de machina, machine.

machiner

MACHINER. v. tr. Former en secret des machinations. Il machine votre perte. Machiner une trahison. Il machinait je ne sais quoi contre eux. Voilà une intrigue machinée de longue date.

Il signifie aussi Établir les machines d'un théâtre.

Un théâtre bien machiné, Un théâtre bien pourvu de machines.

Table machinée, Table disposée d'une manière convenable pour l'exécution des tours d'un escamoteur.

machiner

Machiner ou songer quelque finesse, Machinari, Moliri.

Machiner en son esprit une proscription, Proscripturire.

Brasser et machiner à aucun quelque mal, Male cogitare de aliquo, Malum alicui comparare.

Ne sçavois-je pas bien que ceux-ci machinoient cela? Num me fefellit hosce id struere?

Qui machine quelque chose, Molitor.

Synonymes et Contraires